14 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

17 septembre 2019

Élections législatives finlandaises : la chute annoncée du Parti du Centre se concrétise


Étienne Champigny
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2019
Élections législatives en Finlande

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

avril
2011
Tenue d’élections législatives en Finlande

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

juin
1999
Tenue d'élections au Parlement européen

janvier
1999
Passage à l'euro pour onze pays de l'Union européenne

juin
1998
Création de la Banque centrale européenne

janvier
1995
Entrée de l'Autriche, la Finlande et la Suède dans l'Union européenne

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

Les élections législatives finlandaises du 14 avril 2019 ont porté au pouvoir un nouveau gouvernement ayant à sa tête les sociaux-démocrates (SDP). Il s'agit d'un échec considérable pour le Parti du Centre et son chef Juha Sipilä qui passe de chef du gouvernement à celui du quatrième parti d'importance au sein de l'Eduskunta, le Parlement de Finlande.

L'omniprésence du Parti du Centre

Initialement fondé par des paysans sous le nom de la Ligue agraire en 1908, le parti était fortement axé sur les causes entourant les milieux ruraux, notamment sur leur développement et l'amélioration des conditions sociales de leurs habitants (1).

Ce n'est qu'en 1965 que la Ligue agraire devient le Parti du Centre finlandais. En plus du maintien des intérêts du parti en ce qui a trait aux milieux agricoles, celui-ci fait la promotion de l'équité et de la justice sociale. Prônant un État providence fort, le parti défend le maintien de taxes élevées afin d'assurer l'égalité des citoyens finlandais (2).

Depuis ses débuts, le Parti du Centre occupe une place prépondérante au sein de la scène politique finlandaise. À ce sujet, il a participé comme parti de pouvoir ou à l'intérieur d'une coalition à 27 gouvernements sur 31 depuis la déclaration d'indépendance du pays en 1917 (3).

Climat préélectoral tendu à l'approche des élections législatives

En 2015, le Parti du Centre et son chef Juha Sipilä parviennent à sortir de l'opposition et obtiennent alors 21 % des votes, pour un gain net de 49 sièges sur 200. N'obtenant pas une majorité claire, situation rarissime en Finlande, les centraux forment une coalition avec le Parti de coalition nationale et le Parti Réforme bleue, auparavant les Vrais Finlandais.

Le mandat quadriennal de la coalition est teinté par des politiques d'austérité et une prédominance de l'extrême droite au sein des discours nationaux. La Finlande est aux prises avec des difficultés économiques pour le moins importantes à la suite de la crise européenne de 2011. Cela crée un ralentissement économique national considérable, et ce, notamment dû aux sanctions européennes contre la Russie, un partenaire économique d'importance en Finlande (4). En plus, le gouvernement de Juha Sipilä doit composer avec un climat de tension général avec des visages politiques d'extrême droite de plus en plus présents en Finlande. Ce phénomène est notamment dû à de nombreux actes criminels imputables à quelques ressortissants étrangers (5).

Ultimement, l'opinion sociale défavorable au mandat de Juha Sipilä est non seulement imputable à ses politiques d'austérité économique, mais aussi attribuable à son échec de réforme du système de santé (6). Il s'agissait d'une promesse de son gouvernement de réorganiser le programme de santé et de services sociaux de la totalité des 295 municipalités du pays, ce qu'il ne parviendra pas à faire durant son mandat. Cela mènera ultimement à sa démission quelque 5 semaines avant les élections législatives (7).

L'échec attendu arriva

Le 14 avril 2019, le Parti du Centre récolte 13 % des votes pour un total de 31 sièges sur 200 à l'Eduskunta; il s'agit d'une perte nette de 18 sièges en comparaison avec les élections législatives de 2015 (8). C'est un véritable échec du parti qui se retrouve en quatrième place en ce qui a trait au nombre de voix obtenu. Cet échec fut quelque peu prévisible compte tenu du mandat d'austérité imposé à la population et de son insatisfaction généralisée à la suite de celui-ci (9).

Le désaveu de la population face au Parti du Centre et la démission du premier ministre Juha Sipilä forcent l'élection d'un nouveau chef du parti. Katri Kulmuni, une jeune femme de 32 ans, prend les rênes de cette formation politique qui parvient alors à maintenir une importance considérable au Parlement en participant à la coalition du gouvernement des sociaux-démocrates. Au sein de la nouvelle coalition, le Parti du Centre est représenté par 5 ministres, dont le poste de vice-premier ministre.

En tant que deuxième parti politique d'importance au sein de la coalition, le Parti du Centre reste donc, malgré tout, un acteur influent à l'Eduskunta. Il maintient une importance relative dans le portrait politique finlandais en étant tout de même au cœur des décisions prises par la coalition actuelle.

Médiagraphie

(1) Parti du Centre en Finlande, Perspective Monde, [hyperlien] consulté le 19 septembre 2019.

(2) Loc. Cit.

(3) Finland – Political parties, Norsk Senter for Forskningsdata, [hyperlien] consulté le 19 septembre 2019.

(4) Jacques Hubert-Rodier, On en parle à Helsinki : quand le vent du dégel avec Moscou souffle de Finlande, Les Échos, 30 aout 2018, [hyperlien] consulté le 12 septembre 2019.

(5) Maija Unkuri, Finland election : Tough coalition talks after split poll, BBC News, 15 avril 2019, [hyperlien] consulté le 12 septembre 2019.

(6) Anne-Francoise Hivert, En Finlande, le système de santé au cœur des élections législatives, Le Monde, 13 avril 2019, [hyperlien] consulté le 14 septembre 2019.

(7) Charlie Duxbury, Politico, Finland's Sipila hopes to turn crisis into election reboot, Politico, 3 octobre 2019, [hyperlien] consulté le 14 septembre 2019.

(8) Hélène Dauschy, En Finlande, les sociaux-démocrates signent leur retour au pouvoir, Le Devoir, 15 avril 2019, [hyperlien] consulté le 14 septembre 2019.

(9) Jon Henley, Finland heading for left-right coalition government after narrow SDP poll win, The Guardian, 15 avril 2019, [hyperlien] consulté le 14 septembre 2019.



Dernière modification: 2019-09-23 12:13:37

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La solution du Sitra face aux changements climatiques
>octobre 2019


Élections législatives finlandaises : la chute annoncée du Parti du Centre se concrétise
>septembre 2019


Le gouvernement finlandais mis à l'épreuve avec la scission du parti True Finns
>février 2018


Donald Trump reçoit le président finlandais Sauli Niinistö
>janvier 2018


L'OTAN contre la Russie : quelle place pour la neutralité finlandaise ?
>novembre 2016


La réforme finlandaise couronnée de succès
>novembre 2014


La droite populiste progresse en Finlande
>octobre 2014


Présidentielle finlandaise: un conservateur comme chef d'État
>février 2012


Recul du Parti social-démocrate de Finlande : reflet d'une social-démocratie malade
>novembre 2011


Le changement de cap finlandais
>septembre 2011


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019