Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

17 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

16 septembre 2006

Le sida en Afrique : une situation préoccupante


Julie-Claude Gauthier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2000
Acceptation d'une trêve mettant fin à la guerre entre l'Éthiopie et l'Érythrée

mai
1993
Proclamation de l'indépendance de l'Érythrée

avril
1988
Signature d'un accord de paix mettant fin à la guerre de l'Ogaden

octobre
1984
Diffusion d'un reportage troublant à la BBC sur la famine en Éthiopie

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

juin
1977
Début de la guerre entre la Somalie et l'Éthiopie

septembre
1974
Déposition de l'empereur éthiopien Haïlé Sélassié

mars
1964
Conclusion d'un cessez-le-feu mettant fin à un conflit entre la Somalie et l'Éthiopie

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

Du 13 au 18 août 2006 s'est déroulée à Toronto la XVIe conférence sur le sida. La Société internationale sur le sida organise une telle conférence à tous les deux ans. C'est la troisième fois que le Canada en est l'hôte. La première fois que les spécialistes se sont rencontrés sur ce sujet a été à Atlanta en 1985 (1). Cela fait donc plus de vingt ans que l'on se penche sur la question. En ce qui a trait à la conférence de 2006, il y a eu « [p]lus de 24 000 délégués, scientifiques, médecins et militants », sans compter les 3000 journalistes qui ont couvert l'évènement. C'est donc dire que la situation du sida est préoccupante et cela particulièrement en Afrique.

Des ressources insuffisantes

La situation du sida en Afrique est particulièrement prise au sérieux puisque sur les 40 millions de personnes infectées dans le monde, la moitié provient de l'Afrique subsaharienne (2). Elle est d'autant plus préoccupante que ce continent est l'un des plus pauvres et que le manque de ressources, malgré l'aide internationale, est flagrant à certains endroits. En effet, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) mentionne qu'il y a une pénurie de personnel médical dans plusieurs pays et que ce manque touche plus durement l'Afrique subsaharienne qui «ne compte que 3% de tous les effectifs médicaux» (3). Le problème est dû en grande partie à l'exode des médecins et infirmiers vers des pays où les conditions de travail sont meilleures. Le manque de personnel médical est loin d'aider la situation de la région du monde la plus gravement touchée par le sida.

En plus du manque de personnes médicalement qualifiées, la médication existante est également inaccessible pour une grande proportion de la population africaine. En fait, selon le journaliste du Devoir Jean-Claude Leclerc, «Les pharmaceutiques ont fait passer leurs profits avant ce fameux vaccin qu'attendent des gens souvent peu fortunés (4). » La solution pour rendre les thérapies accessibles consiste à se tourner vers les États donateurs. Malheureusement, on sent peu de volonté à cet égard.

Le sida et les moeurs

Dans la réalité africaine et mondiale, le sida affecte tous les groupes d'âge. En effet, plusieurs parents décèdent de cette maladie et laissent leurs enfants orphelins. Le problème est plus important qu'on l'imagine. Plus lus de 12 millions d'enfants sont des orphelins du sida en Afrique. Ainsi, lorsque les parents décèdent, la plupart du temps ce sont les grands-parents qui prennent l'éducation de ces enfants à charge. Donc, tous sont concernés par cette grave maladie et c'est pourquoi des grands-mères africaines et canadiennes se sont regroupées au sein de la Fondation Stephen Lewis qui leur permet de partager leurs expériences et de s'entraider (5).

À un autre niveau, le coprésident de la conférence de Toronto, le Dr Mark Wainberg, s'oppose aux croyances religieuses qui prônent l'abstinence plutôt que l'utilisation de préservatifs. Selon lui, « les militants de la santé tiennent ces positions religieuses pour illusoires, sinon criminelles, car elles privent des millions de gens d'un moyen éprouvé de se protéger du virus. » (6). Mais en Afrique, où le niveau d'éducation est faible, les croyances religieuses l'emportent souvent sur les connaissances scientifiques.

Malgré la situation africaine alarmante, le taux d'infection en Éthiopie, au Zimbabwe au Kenya et en Ouganda est en baisse. Cela est dû aux moeurs sexuelles changeantes. Contrairement au Dr Wainberg, certains spécialistes croient que le changement des moeurs sexuelles est autant utile que l'utilisation de préservatifs. En effet, certains se demandent si « là où toute une population se meurt, est-il irréaliste de penser que la jeunesse pourrait accepter une discipline sexuelle? » (7). Donc, en changeant sa façon d'agir sexuellement, mais aussi en ayant recours aux préservatifs, l'Afrique pourrait freiner la pandémie selon certains spécialistes.

Des célébrités engagées dans la lutte au sida

Pendant la conférence de Toronto, plusieurs personnalités connues sont venus apporter leur soutien à la cause du sida telles que l'ex-président des États-Unis, Bill Clinton, le milliardaire Bill Gates et l'acteur Richard Gere (8). Ces gens célèbres ont apporté plus de visibilité à la conférence. Toutefois, le grand absent a été le Premier ministre canadien, M. Stephen Harper, qui a d'ailleurs subi de vives critiques.

Une autre personne qui a fait couler beaucoup d'encre vers la fin de la conférence est M. Stephen Lewis, envoyé spécial des Nations unies pour le sida. Celui-ci a affirmé que l'Afrique du Sud « est le seul pays d'Afrique dont le gouvernement continue à promouvoir des théories plus proches d'une minorité d'illuminés que d'un État pratiquant la compassion et la mobilisation » (9). En effet, selon lui, le gouvernement sud-africain «promeut notamment la consommation d'ail, d'oignon et de betterave pour le traitement du sida. » (10). Il est entendu que le gouvernement de ce pays n'a pas tardé à répliquer, mais on peut ainsi comprendre le travail de sensibilisation et d'éducation qu'il reste à faire.

Finalement, il n'existe pas de solution miracle à la crise du sida en Afrique pour l'instant. Toutefois, c'est en organisant de telles conférences que l'on réussira à sensibiliser l'humanité et à trouver de nouvelles solutions.




Références:

(1) BRANSWELL, Helen. « Où est Harper? s'interrogent les participants à la conférence sur le SIDA », La Presse Canadienne, 12 août 2006.

(2) BRETON, Pascale. « Le temps de passer aux actes », La Presse, 14 août 2006, p.A2.

(3) Id. « L'Afrique manque toujours autant de médecins », La Presse, 17 août 2006, p.A7.

(4) LECLERC, Jean-Claude. « Pandémie en Afrique - Religion et politique compliquent la lutte contre le sida », Le Devoir, 21 août 2006, p.B6.

(5) BERGERON, Pierre. « Pour les petits-enfants », Le Droit, 21 août 2006, p.16.

(6) LECLERC, Jean-Claude. Op. cit.

(7) Loc. cit.

(8) BRETON, Pascale. « Le temps de passer aux actes », La Presse, 14 août 2006, p.A2.

(9) La Presse Canadienne. «L'émissaire de l'ONU pour le sida épingle le gouvernement sud-africain », La Presse Canadienne, 18 août 2006.

(10) Loc. cit.

Autres références

AIDS 2006. Passons aux actes, http://www.aids2006.org/fr/, Toronto, page consultée le 13 septembre 2006.

GERVAIS, Lisa-Marie. « Sida : une lutte à finir », Le Devoir, 12 août 2006, p.B1.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Abiy Ahmed sonne le glas des conflits en Éthiopie
>octobre 2018


Opinions mitigées sur la nomination du directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé
>octobre 2017


Éthiopie : La répression au service de la stabilité
>janvier 2017


Sommet économique éthiopien : audace et ambition au rendez-vous
>janvier 2016


2015 : année décisive pour l'atteinte des objectifs mondiaux de développement durable
>octobre 2015


Copier-coller de 2010 aux législatives éthiopiennes
>septembre 2015


L'ethnie oromo en Éthiopie : d'épicentre historique à groupe rebelle réprimé
>novembre 2014


Éthiopie : l'opposition est en marche
>septembre 2013


L'Union africaine : d'un chef à l'autre
>février 2010


Échec total des troupes éthiopiennes en Somalie
>janvier 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016