Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 novembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

26 January 2016

Une première vraie transition démocratique pour le Niger ?


Jeremy Proulx
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

February
2010
Renversement du président Mamadou Tandja au Niger

November
1999
Élection de Mamadou Tandja à la présidence du Niger

January
1996
Renversement du président Mahamane Ousmane au Niger

March
1993
Élection de Mahamane Ousmane à la présidence du Niger

November
1987
Décès du président nigérien Senyi Kountché

February
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

April
1974
Renversement du président Hamani Diori au Niger


1974
Famine au Sahel

May
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

September
1961
Création de l'Union africaine et malgache

Si des élections ont cours au Niger depuis 1993, aucune transition démocratique n'a eu lieu de manière pacifique puisque tous les changements à la tête de l'État se sont faits par coup d'État (1). Des élections sont prévues pour cette année, le premier tour devant se dérouler en février 2016. Ce scrutin combine à la fois des élections présidentielle et législatives au même moment.

Mais déjà, l'opposition conteste le calendrier électoral fixé par la commission électorale (CÉNI), alors qu'elle avait déjà récusé la Cour constitutionnelle, responsable de valider les candidatures, plus tôt en janvier (2). Les élections, et la campagne qui sera lancée officiellement le 30 janvier, s'annoncent donc tendues.

Deux paliers de pouvoirs, deux modes de votation

L'élection présidentielle au Niger est assez semblable à ce qui a cours en France. Ainsi, les mandats présidentiels sont de cinq ans, chacun renouvelable une seule fois (3). Un candidat est déclaré élu s'il obtient une majorité absolue des voix. Dans le cas contraire, un second tour est organisé trois semaines après la proclamation des résultats. Ce deuxième tour met aux prises les deux candidats ayant reçu le plus grand nombre de voix au premier tour.

Pour leur part, les élections législatives se tiennent selon un système électoral proportionnel. Plus spécifiquement, le Niger a recours au système proportionnel dit de la plus forte moyenne (4). Deux cas de figure se présentent dans le cas de l'élection des députés. Si un seul siège est à pourvoir dans la circonscription, le candidat avec le plus de voix remporte le siège. Si plus d'un siège est en jeu, on a alors recours au système proportionnel selon la règle de la plus forte moyenne (5).

Le Niger, une ancienne colonie française, semble s'être inspiré de son ancienne métropole en ce qui concerne la structure de son système politique. En effet, ce pays d'Afrique occidentale a opté pour un système semi-présidentiel. Le président est le chef de l'État, mais il partage aussi une partie des pouvoirs exécutifs avec le premier ministre et son gouvernement (6). Les pouvoirs législatifs sont pour leur part entièrement assumés par les députés de l'Assemblée nationale.

Une multitude de candidats, mais seulement deux blocs

Officiellement, une quinzaine de candidats se sont inscrits et vu leurs candidatures acceptées pour l'élection de février 2016 (7). Toutefois, une alliance de l'opposition est prévue en cas de second tour pour que tous se rallient au candidat ayant reçu le plus de voix (8). On devine qu'ici la stratégie vise à contrer à tout prix le président sortant Mahamadou Issoufou. L'opposition parie sur la tenue d'un deuxième tour et souhaite que la consolidation du vote opposé au président permettra à l'opposition de le déloger.

Mahamadou Issoufou se présente par conséquent pour son deuxième et dernier mandat, arborant les couleurs du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS). Auparavant, Mahamadou Issoufou fut ingénieur minier et travailla longtemps au ministère des Mines. Il fut aussi premier ministre durant une année (1993-1994) et candidat présidentiel à plusieurs reprises, avant d'accéder finalement au poste de chef d'État. Son programme d'inspiration socialiste vise principalement à moderniser l'État et à le rendre plus sécuritaire.

Quatre principaux candidats émergent du Front patriotique et républicain (FPR), le bloc que compte former l'opposition. Il s'agit d'Amadou Boubacar Cissé de l'Union pour la Démocratie et la République-Tabbat (UDR), Hama Amadou du Moden-Lumana, Seini Oumarou du Mouvement national pour la société du développement (MNSD-Nassara) et de Mahamane Ousmane de la Convention démocratique et sociale (CSD-Rahama). Chacun des partis contrôlant plus ou moins une région du pays, on peut qualifier leurs politiques de régionalistes plutôt que de les situer sur un échiquier droite-gauche. Qui plus est, l'alliance entre eux pour défaire le président au second tour a quelque peu homogénéisé les programmes électoraux. Le principal mot d'ordre étant de battre le parti d'Issoufou en se ralliant au meilleur candidat dans chaque région pour ce qui est des législatives. Selon le FPR(9), la division du vote de l'opposition à la présidentielle, uniquement pour le premier tour, vise à compliquer une tentative de fraude de la part du pouvoir. Le premier suffrage visant à établir qui sera ensuite le candidat le plus en mesure d'affronter le président pour le battre lors du second scrutin.

Une situation plus que délicate

Comme mentionné plus tôt, le Niger n'a connu aucune transition démocratique à la tête du pays, les coups d'État se succédant. Sans compter les multiples rébellions auxquelles doit faire face le pays, notamment de la part des tribus touarègues (10). La situation démocratique est donc loin d'être reluisante pour ce pays d'Afrique.

Cela se reflète d'ailleurs si l'on s'attarde à quelques indicateurs, par exemple l'indice de corruption qui se situait légèrement au-dessus de 2 sur 10 en 2004 et en 2006 (11). Cet indicateur, provenant de l'organisme Transparency International, conférait au Niger la 137e place sur 175 en 2011 (12). Signe d'une légère amélioration, il pointait au 106e rang en 2013. Il en va de même pour l'indice de démocratie du pays qui n'est guère reluisant (13). Si les résultats ne sont pas catastrophiques, le pays semble alterner depuis le début des années 90 entre de mauvaises performances et des performances moyennes.

L'organisme Freedom House voit toutefois une lueur d'espoir dans les élections tenues en 2011 et espère que le pays continuera sur la bonne voie (14). Les élections de février permettront justement de confirmer si la transition que semble opérer le pays se continuera ou si ce dernier retombera dans une période trouble. Il est possible qu'avec une solution aux problèmes politiques viendra aussi une solution aux problèmes d'insurrections que connait le pays.




Références:

1. AGENCE FRANCE-PRESSE. « Niger: l'opposition veut «imposer» des «élections transparentes» en 2016 », LaPresse, [en ligne], 18 août 2015, http://www.lapresse.ca/international/afrique/20150... (page consultée le 22 janvier 2016).

2. LE MONDE. « Niger : l'opposition rejette le calendrier des élections de 2016 », Le Monde, [en ligne], 10 août 2015, http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/08/10/n... (page consultée le 22 janvier 2016).

3. TRANS-SAHARAN ELECTIONS PROJECT. « Le système électoral : Niger », University of Florida, [en ligne], S.d., http://sahelresearch.africa.ufl.edu/tsep/themesiss... (page consultée le 23 janvier 2016).

4. Pour un exemple illustré de ce type d'élection au moyen d'une élection fictive voir : VAILLANCOURT, Louis. « Simulation d'une élection fictive », Perspective Monde, [en ligne], 2008, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/vaillancou... (page consultée le 23 janvier 2016).

5. TRANS-SAHARAN ELECTIONS PROJECT. Op. cit.

6. PERSPECTIVE MONDE. « Constitution du Niger », Perspective Monde, [en ligne], S.d., http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (page consultée le 22 janvier 2016).

7. AFP. « Présidentielle au Niger : quinze candidatures validées, dont celle de Hama Amadou », Jeune Afrique, [en ligne], 9 janvier 2016, http://www.jeuneafrique.com/depeches/292622/politi... (page consultée le 24 janvier 2016).

8. OLIVIER, Mathieu. « Vers une candidature unique de l'opposition au second tour de la présidentielle », Niger Inter, [en ligne], 22 janvier 2016, http://www.nigerinter.com/2016/01/vers-une-candida... (page consultée le 24 janvier 2016).

9. JUOMPAN-YAKAM, Clarisse. « Présidentielle au Niger : en rang serrés contre Issoufou », Jeune Afrique, [en ligne], 22 octobre 2015, http://www.jeuneafrique.com/mag/270896/politique/p... (page consultée le 24 janvier 2016).

10. PERSPECTIVE MONDE. « Niger », Perspective Monde, [en ligne], S.d., http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/pays/NER/fr.html, (page consultée le 24 janvier 2016).

11. PERSPECTIVE MONDE. « Statistique - Indice de corruption- Niger », Perspective monde, [en ligne], S.d., http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (page consultée le 24 janvier 2016).

12. PRÉSIDENCE DU NIGER. « Bâtir des institutions démocratiques : Gouvernance Politique », Présidence de la République du Niger, [en ligne], S.d., http://www.presidence.ne/batir-des-institutions-de... (page consultée le 24 janvier 2016).

13. PERSPECTIVE MONDE. « Évolution de la démocratie - Niger », Perspective monde, [en ligne], S.d., http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (page consultée le 24 janvier 2016).

14. FREEDOM HOUSE. « FREEDOM IN THE WORLD - Niger », Freedom House, [en ligne], S.d., https://freedomhouse.org/report/freedom-world/2012/niger, (page consultée le 24 janvier 2016).

Dernière modification: 2016-02-01 07:49:20

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016