22 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

26 janvier 2016

Jeux olympiques 2024 : Budapest sous la loupe


Gabrielle Trottier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2018
Tenue d’élections législatives en Hongrie

octobre
2016
Référendum en Hongrie sur le plan de répartition des immigrants de l'Union européenne

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

avril
2003
Annonce de l'adhésion de dix pays à l'Union européenne

juillet
1997
Annonce de l'intégration de la Hongrie, la Pologne et la République tchèque au sein de l'OTAN

avril
1990
Tenue d'élections multipartites en Hongrie

octobre
1989
Proclamation de la nouvelle République de Hongrie

mai
1988
Départ du premier secrétaire du Parti socialiste ouvrier hongrois, Janos Kadar

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

juin
1958
Exécution de l’ex-président du conseil hongrois Imre Nagy

novembre
1956
Écrasement d'une insurrection en Hongrie

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

La course à l'organisation des Jeux olympiques (JO) d'été 2024 a débuté en septembre 2015. Le Comité international olympique (CIO) a dévoilé le nom des cinq villes candidates, soit Hambourg, Los Angeles, Paris, Rome et Budapest. La capitale hongroise est la dernière à s'être lancée dans ce long marathon et plusieurs échos se font entendre quant à sa candidature (1).

Les obstacles au marathon

D'ici septembre 2017, plusieurs étapes spécifiques devront être franchies avant la nomination de la ville hôte. Les pays doivent être en mesure de garantir leur autonomie financière, leur souveraineté juridique et la mise sur pied d'un projet concret. Ce long processus a découragé plus d'une ville, notamment celles de Toronto et de Bakou (2).

Lors de l'Agenda 2020, une rencontre portant sur l'avenir du mouvement olympique, le CIO a apporté plusieurs modifications quant aux procédures relatives aux candidatures. Les villes sont également invitées à réduire considérablement leur budget pour la tenue de l'édition 2024 (3).

Budapest, la puce parmi les géants

La relation entre les JO et Budapest perdure depuis près d'un siècle. Ce pays d'Europe de l'Est est membre fondateur du CIO. C'est la cinquième fois qu'il se présente pour être le pays hôte des Jeux olympiques. Budapest devait les organiser en 1920, mais la situation d'après-guerre a privé la Hongrie de cette occasion (4).

La Hongrie planifiait une consultation populaire portant sur la tenue des Jeux olympiques à Budapest. Cependant, la réponse négative à Hambourg, lors d'un référendum similaire, a amené la Hongrie à se repositionner. Craignant que la population hongroise vote également à l'encontre de l'organisation des JO-2024, les dirigeants de Budapest ont rejeté la tenue d'un référendum (5).

Étant perçue comme « le berceau de l'olympisme moderne (6) », la ville de Paris représente un adversaire de grande taille pour les autres candidats. Elle est avantagée par son expérience aux JO et les atouts que possède la ville. En effet, la capitale française possède 80 % des infrastructures nécessaires à cette compétition, à savoir le Stade de France, Roland-Garros et le Parc des Princes (7).

Certains craignent que Budapest soit incapable de tenir une compétition aussi colossale en raison d'un manque d'infrastructures sportives et hôtelières. Le pays ne possède pas les infrastructures nécessaires pour la tenue de ces jeux internationaux, mais il planifie faire usage d'installations temporaires (8).

La ville de Budapest n'a jamais été aménagée pour une telle compétition internationale, contrairement aux quatre autres candidats (9). Elle désire investir un petit budget s'élevant à 2,4 milliards de dollars. Cela représente une somme modeste, comparativement à la moyenne des autres candidats se situant à 4 milliards de dollars. Pour sa part, Paris veut octroyer 6,2 milliards. Certes, Budapest possède le plus petit budget, mais elle désire rappeler l'origine de l'esprit olympique. Ses représentants demandent au CIO de « rompre avec le monopole des grandes et riches villes (10)» .

Le comité olympique de Hongrie a confirmé l'appui de 16 pays à la candidature de Budapest aux Jeux olympiques. D'ailleurs, Zlatko Matesa, le président du Comité olympique, a affirmé que Budapest avait la capacité d'accueillir les Jeux et que son emplacement était idéal. Plusieurs autres comités olympiques, comme ceux de l'Albanie, l'Autriche, la Pologne, la Serbie et la Turquie, ont secondé les dires de Matesa, disant que Budapest est « une ville olympique et que les pays voisins bénéficieront d'un événement sportif mondial au coeur de la région (11) ».

Malgré les quelques lacunes qui ont été soulevées, Budapest reste un candidat original et plausible. L'édition 2024 vise à encourager une déflation des budgets olympiques. La Hongrie répond tout à fait à cet objectif par son petit portefeuille et l'utilisation d'infrastructures déjà existantes ou temporaires. De plus, comme l'a mentionné le président du CIO : « des villes comme Budapest peuvent aussi avoir l'occasion d'organiser des JO, se basant sur les infrastructures déjà existantes de la ville, sur sa beauté, qui peuvent donner un véritable relief à plusieurs épreuves (12) » .




Références:

(1) Le Monde, « JO 2024 : Paris aura 4 adversaires », 16/09/2015, http://www.lemonde.fr/jeux-olympiques/article/2015... html#3olkJP S3TAA3kIzE.99, (Page consultée le 23 janvier 2016)

(2) Agence France-Presse, « Jeux olympiques 2024 : la course est lancée entre cinq villes », 16/09/2015, http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/09/ 16/candidatures-jeux-olympiques-2024_n_8145220.html, (Page consultée le 22 janvier 2016)

(3) The Guardian, « Budapest enters race to host 2024 Olympics following IOC's reforms, 8/07/2016, http://www.theguardian.com/sport/2015/jul/08/budap... , (Page consultée le 24 janvier 2016)

(4) Agence France Presse, « JO-2024 : pas de référendum sur la candidature de Budapest », 02/12/2015, http://www.eurosport.fr/jeux-olympiques/jo-2024-pa... (Page consultée le 24 janvier 2016)

(5) Radio-Canada, « L'Europe de l'Est derrière Budapest », 23 novembre 2015, http://ici.radio-canada.ca/sports/jeux-olympiques/... (Page consultée le 22 janvier 2016)

(6) Hongrie Actuelle, « Des jeux olympiques à Budapest en 2024 ? », 12/09/2014, https://hongrieactuelle.wordpress.com/2014/09/12/d... consultée le 24 janvier 2016)

(7) Agence France Presse, « JO-2024 : pas de référendum...», op. cit.

(8) L'Express, « JO-2024, que valent les adversaires de Paris ? », 16/09/2015, http://www.lexpress.fr/actualite/sport/jo-2024-les... consultée le 24 janvier 2016)

(9) Le Monde, « JO-2024, Budapest candidate », 08/07/2015, http://www.lemonde.fr/jeuxolympiques/article/2015/... (Page consultée le 24 janvier 2016)

(10) La Presse, « JO 2024 : la course est lancée entre cinq villes », 16/09/2015, http://www.lapresse.ca/sports/autres-sports/olympi... consultée le 23 janvier 2016)

(11) BBC, « 2024 Olympics : LA, Hamburg, Rome, Budapest and Paris », 16/09/2015, http://www.bbc.com/sport/olympics/34266181,(Page consultée le 24 janvier 2016)

(12) Radio-Canada, « Le faible de Bach pour Budapest », 15/12/2015, http://ici.radio-canada.ca/sports/jeux-olympiques/... (Page consultée le 25 janvier 2016)

Dernière modification: 2016-02-01 07:53:29

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Jeux olympiques 2024 : Budapest sous la loupe
>janvier 2016


Les migrants face à un rempart en Hongrie
>janvier 2016


Une réélection sans souci en Hongrie
>septembre 2014


Une déclaration controversée provoque la population hongroise
>février 2013


Clivage gauche-droite en Hongrie : match nul !
>février 2012


Le controversé parti Jobbik franchit les portes du Parlement hongrois
>octobre 2010


Il y a dix ans, la Hongrie disait oui à l'OTAN
>novembre 2007


La crise des mensonges hongrois
>septembre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019