7 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

12 septembre 2005

Élection d'un nouveau gouvernement en Norvège


Jean-Christophe Bilodeau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2011
Attentats contre des cibles politiques en Norvège

janvier
1995
Entrée de l'Autriche, la Finlande et la Suède dans l'Union européenne

avril
1987
Dépôt du Rapport Brundtland sur l'environnement

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

janvier
1973
Entrée du Royaume-Uni, de l'Irlande et du Danemark dans la CEE

janvier
1972
Signature des traités d'adhésion du Royaume-Uni, de l'Irlande, du Danemark et de la Norvège à la CEE

novembre
1966
Session constituante du tribunal Russell sur les crimes de guerre au Viêt Nam

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

janvier
1960
Création de l'Association européenne de libre-échange

décembre
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

septembre
1957
Décès du roi Haakon VII de Norvège

mai
1949
Création du Conseil de l'Europe

avril
1949
Création de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord

avril
1948
Création de l'Organisation européenne de coopération économique

janvier
1948
Entrée en vigueur de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce

février
1946
Élection de Trygve Lie au poste de secrétaire général des Nations unies

Des élections législatives ont eu lieu le 12 septembre dernier en Norvège, le pays où l'on vit le mieux au monde selon l'Organisation des Nations unies. On estime à 3,4 millions le nombre de Norvégiens qui ont le droit d'élire les nouveaux membres du Storting, le Parlement norvégien.

C'est la coalition rouge et verte, composée du Parti travailliste norvégien, du Parti gauche socialiste et du Parti du centre, qui a remporté cette élection face à l'ancien gouvernement qui était formé de l'alliance démocrate-chrétienne composée par le parti Conservateur et par le Parti populaire chrétien.

Le bilan économique de l'ancien gouvernement démocrate-chrétien de Kjell Magne Bondevik est impressionnant. Malgré cela, les Norvégiens ont préféré les politiques sociales proposées par la coalition rouge et verte. De plus, la participation de la Norvège dans l'offensive américaine contre l'Irak semble avoir pesé dans la balance. Jens Stoltenberg, du Parti travailliste, sera très probablement le premier ministre du nouveau gouvernement mais il n'entrera en fonction qu'au mois d'octobre.

La Norvège, qui est une monarchie constitutionnelle avec un système parlementaire, a adopté un système de représentation proportionnelle qui permet de répartir les sièges, sans aucune distorsion, selon le pourcentage de votes obtenus. Par exemple, la coalition rouge et verte, qui a obtenu 48 % des suffrages, obtiendra 48 % des sièges du nouveau Storting. Ce système oblige les partis à former des alliances pour obtenir des majorités plus fortes et ainsi obtenir la légitimité pour gouverner.

L'Alliance démocrate-chrétienne, le dirigeant de l'ancien gouvernement, s'est présentée devant les électeurs avec un bilan enviable : peu de chômage (3,7 %), une inflation presque nulle (1%), des taux d'intérêt particulièrement bas (2%) et une croissance importante (4%). Cette situation économique privilégiée s'explique par l'abondance du pétrole, produit dont la Norvège est le troisième plus grand exportateur mondial. L'argent du pétrole est conservé dans un système de gestion indépendant du gouvernement pour financer les retraites. Ce système permet au gouvernement d'y puiser de l'argent tout en respectant un certain montant maximum à ne pas dépasser. Grâce à lui, le pays dispose actuellement de 152 milliards d'euros d'économie. La montée récente du prix du baril de pétrole a d'ailleurs permis au fonds d'emmagasiner encore plus de recettes ces derniers mois.

Mais le pétrole ne guérit pas tous les maux ; le fossé entre les riches et les pauvres s'accentue d'année en année. Le nombre de personnes vivant sous le seuil de la pauvreté aurait, selon des statistiques nationales, augmenté de 25 % entre 2001 et 2003 et 5,2 % des Norvégiens, soit 235 000 personnes, seraient aujourd'hui en difficultés financières. En réaction à cette situation, les travaillistes ont concentré leur campagne sur des politiques sociales en promettant de consacrer plus d'argent à l'éducation, la santé et l'aide aux personnes âgées, plutôt que d'accorder des réductions fiscales qui profitent avant tout aux plus riches. Cette stratégie semble avoir porté fruit.

Cette victoire de la coalition rouge et verte reflète selon nous les valeurs sociales-démocrates de la société norvégienne. Le résultat des élections peut aussi être interprété comme étant une réaction populaire contre la volonté de l'ancien gouvernement de centre-droit de participer activement à la coalition formée par l'administration américaine de George W. Bush pour renverser le président irakien Saddam Hussein. D'ailleurs, le nouveau gouvernement a déjà donné suite à l'une de ses promesses électorales en annonçant le retrait des troupes norvégiennes d'Irak.

Le nouveau gouvernement devra maintenant remplir ses promesses en investissant dans les domaines sociaux. Mais une question subsiste : avec une si grande part du budget qui est déjà destinée à d'autres priorités, le nouveau gouvernement pourra t-il entreprendre toutes ses nouvelles initiatives sans devoir puiser des montants additionnels dans le fond spécial du pétrole qui sert à financer les retraites ? D'autres défis attendent cette coalition, à commencer par des négociations qui devront avoir lieu à l'interne. Par exemple, la gauche socialiste est totalement opposée à une adhésion de la Norvège à l'Union européenne, alors que les Travaillistes, qui ont beaucoup évolué sur cette question, en envisagent maintenant la possibilité.




Références:

? « La Norvège élit un nouveau gouvernement », http://www.norvege.no/policy/actualite/election.htm, site officiel de la Norvège en français, consulté le 24 septembre 2005.

? GAS, Valérie, « La coalition de gauche remporte les élections », http://www.rfi.fr/actufr/articles/069/article_38515.asp, Radio France Internationale, consulté le 24 septembre 2005.

? MAUK, David et LUCCARELLI, Mark, « Norway's election : right next time ? », http://www.opendemocracy.net/xml/xhtml/articles/2846.html, openDemocracy.net, consulté le 24 septembre 2005.

? TISDALL, Jonathan, « Red-green alliance forges ahead », http://www.aftenposten.no/english/local/article1113805.ece, Aftenposten: nouvelle de la Norvège en anglais, consulté le 24 septembre 2005.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La Norvège, une « pétromonarchie »
>novembre 2016


Un nouveau marché qui change l'automobile en Europe
>mars 2016


Le Parti du progrès norvégien enfin au gouvernement
>février 2014


Le prix Nobel de la paix contesté
>novembre 2012


Norvège: Quand pétrole exploité rime avec générosité
>septembre 2007


Élection d'un nouveau gouvernement en Norvège
>septembre 2005


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019