19 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

9 septembre 2006

Fin de l'impasse électorale mexicaine : Calderon vainqueur


Olivier Bertrand Fontaine
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

juillet
2018
Élection d’Andrés Manuel Lopez Obrador à la présidence du Mexique

septembre
2017
Tremblement de terre dévastateur au Mexique

juillet
2012
Élection d'Enrique Pena Nieto à la présidence du Mexique

juin
2009
Confirmation d'une pandémie de grippe A (H1N1) par l'OMS

juillet
2006
Élection de Felipe Calderon à la présidence du Mexique

juillet
2000
Élection de Vicente Fox à la présidence du Mexique

janvier
1994
Début du soulèvement des Indiens du Chiapas, au Mexique

décembre
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

juillet
1988
Élection de Carlos Salinas de Gortari à la présidence du Mexique

septembre
1985
Tremblement de terre meurtrier au Mexique

juillet
1982
Élection de Miguel de la Madrid Hurtado à la présidence du Mexique

août
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

juin
1975
Ouverture d'une conférence internationale sur les femmes à Mexico

octobre
1968
Répression d'une manifestation étudiante sur la Place des trois cultures à Mexico

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Le 2 juillet 2006, les Mexicains se sont rendus aux urnes pour déterminer qui, de Andres Manuel Lopez Obardor ou de Felipe Calderon, accéderait à la présidence mexicaine. Calderon représentait la droite, successeur de Vicente Fox, sous la bannière du Parti d'action nationale (PAN), alors qu'Obrador, ancien maire de Mexico, était candidat du Parti révolutionnaire démocratique (PRD) (1).

Les premiers résultats préliminaires fournis par l'Institut électoral fédéral (IFE) le 3 juillet, donnaient Obrador vainqueur. Cependant, on estimait l'écart entre les deux candidats à 400 000 voix (2). Face à ces résultats serrés, l'IFE annonçait un nouveau dépouillement pour le 5 juillet. Suite au nouveau décompte, Obrador et Calderon obtenaient respectivement, 35,4% des voix contre 36,4% (3), alors que le PRI (Parti de la révolution démocratique), qui a longtemps exercé un monopole sur la scène politique mexicaine, se retrouvait au troisième rang avec 21,5% des voix (4).

Controverse

Devant ces résultats serrés, les deux principaux candidats au poste présidentiel se sont proclamés vainqueurs (5). Par la suite, le candidat de gauche, Lopez Obrador, a exigé un recomptage complet de tous les bulletins de votes car la victoire se dirigeait du côté de Calderon. D'après Obrador, selon les chiffres fournis par l'IFE trois millions de bulletins de votes étaient manquants (6).

Face à la controverse, l'IFE a procédé à la vérification des procès verbaux des 130 500 bureaux de votes. Comme le stipule la loi mexicaine, un nouveau dépouillement bulletin par bulletin doit être effectué dans les bureaux où des anomalies sont constatées (7). Début juillet, suite aux procédures de révision, l'IFE déclarait Calderon vainqueur par 0,6 % (8). Le Tribunal électoral fédéral (TRIFE), la dernière instance électorale mexicaine chargée de recevoir les plaintes et de valider le bon déroulement du scrutin, avait comme date butoir le 6 septembre pour déclarer le vainqueur officiel (9). À la fin août, après avoir refusé le recomptage complet des bulletins de votes et la majorité des 375 plaintes pour fraude électorale déposée par Obrador, le TRIFE confirmait la validité de l'élection du 2 juillet. Globalement, 10% des bureaux de votes ont été soumis à un recomptage partiel (10).

Parallèlement à ces démarches institutionnelles, Obrador et ses partisans ont manifesté à plusieurs reprises devant les institutions politiques mexicaines. Ils ont aussi bloqué et bloquent encore plusieurs artères importantes du centre-ville de Mexico, mesure impopulaire et grandement critiquée par les citoyens de la capitale (11).

Situation actuelle

Somme toute, les recomptages et les annulations de bulletins de votes n'auront pas profité à Obrador. En effet, le 6 septembre, suite aux mesures entamées par les institutions mexicaines, le Tribunal électoral a confirmé la validité de l'élection et a proclamé Felipe Calderon vainqueur par 234 000 voix (12). Le TRIFE avait constaté certaines irrégularités et dénoncé la participation excessive du président Vicente Fox, sans toutefois considérer l'élection comme invalide (13).

De son côté, Obrador continue de considérer l'élection de juillet comme illégitime et frauduleuse. Ce dernier appelle à la résistance et à la création d'institutions politiques parallèles « légitimes » (14). Les positions fermes d'Obrador sont discutables. D'une part, on oublie que le PRD composera une force parlementaire importante avec le nombre de sièges qu'il a obtenu en chambre. D'autre part, selon un récent sondage, la popularité du candidat de gauche diminue et donne à Calderon 54% d'appui contre 30% pour Obrador (15). Reste à voir si la situation demeurera stable jusqu'à la prise de pouvoir officielle de Calderon prévue pour le 1er décembre 2006.




Références:

1. FAUX, Frédéric, «Duel droite/gauche à la tête du Mexique», La Presse, dimanche 2 juillet 2006, p. A10.

2. FAUX, Frédéric, «Le Mexique en attente, Calderon Président...pour l'instant», La Presse, mardi 4 juillet 2006, p. A3.

3. AFP; Reuters, «Coude à coude au Mexique, Lopez Obardor demande un recomptage complet», Le Devoir, mercredi 5 juillet 2006, p. a5.

4. AFP, «Le Mexique plongé dans l'attente», Le Devoir, mardi 4 juillet 2006, p. b1.

5. AFP, «Le Mexique plongé dans l'attente», op. cit.

6. AFP; Reuters, «Coude à coude au Mexique, Lopez Obardor demande un recomptage complet», op.cit.

7. JOONEED, Khan, «La gauche légèrement en tête au Mexique», La Presse, jeudi 6 juillet 2006, p. A17.

8. AP, «Mexique, décision électorale ce matin», La Presse, lundi 28 août 2006, p. A10.

9. AFP, «Recomptage électoral refusé au Mexique», Le Devoir, lundi 7 août 206, p. b3.

10. STERN, Babette, «Le Mexique entre deux présidents, Obrador menace de s'autoproclamer chef de l'Etat si la victoire de son rival est confirmée», Libération, no. 7871, mardi 29 août 2006, p. 11

11. AFP, «Recomptage électoral refusé au Mexique», op.cit.

12. STOLZ, Joëlle, «Calderon est proclamé président du Mexique», Le Monde, jeudi 7 septembre 2006, p. 6.

13. Loc. cit.

14. Loc. cit.

15. Loc. cit.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Mexique : le PRI en chute libre
>janvier 2019


Mexique et États-Unis : gagnant-gagnant?
>octobre 2018


Mexique : des débats révélateurs des préoccupations citoyennes
>septembre 2018


Retour en force au Mexique : à la conquête d'une présidence autrefois « volée »
>mars 2018


Réouverture de l'ALENA : match nul pour le Mexique
>octobre 2017


La « révolution en herbe » des Amériques : vers une libéralisation du cannabis au Mexique
>novembre 2016


Le pétrole mexicain : une réforme énergétique nécessaire ?
>novembre 2015


La justice mexicaine impuissante face à l'affaire des étudiants disparus
>octobre 2015


Un James Bond pour redorer l'image du Mexique
>mars 2015


Mexique : le déclin de Pena Nieto
>janvier 2015


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016