19 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

22 septembre 2015

Élections provinciales en Alberta: les progressistes-conservateurs défaits après 44 ans au pouvoir


Jean-Christophe Morin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2018
Légalisation du cannabis au Canada

octobre
2015
Élection au Canada du Parti libéral de Justin Trudeau

mai
2011
Réélection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

octobre
2008
Ouverture du douzième Sommet de la Francophonie

octobre
2008
Réélection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

janvier
2006
Élection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

juin
2004
Élection au Canada du Parti libéral de Paul Martin

novembre
2000
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

septembre
1999
Ouverture du huitième Sommet de la Francophonie

juin
1997
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

octobre
1995
Tenue d'un référendum sur la souveraineté du Québec

octobre
1993
Élection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

décembre
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

octobre
1992
Tenue d'un référendum au Canada sur l'entente de Charlottetown

juin
1990
Échec de l'accord constitutionnel du lac Meech au Canada

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

novembre
1988
Réélection au Canada du Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney

septembre
1987
Ouverture du deuxième Sommet de la Francophonie

Le 1er mai 2015, les Canadiens constatent avec stupéfaction la victoire du Nouveau Parti démocratique (NPD) en Alberta. C'est en effet après un règne de 44 ans que les progressistes-conservateurs cèdent les rênes du pouvoir au parti de Rachel Notley. Devant cette défaite inattendue, le premier ministre sortant, Jim Prentice, quitte la vie politique (1).

Des résultats surprenants

Les néo-démocrates s'emparent de 53 sièges sur 87 et forment ainsi un gouvernement majoritaire, et ce, avec 24 de ces sièges étant occupés par des femmes (2). Ce parti, qui se situe au centre gauche de l'échiquier politique, prône notamment une hausse du taux d'imposition aux entreprises et des contribuables faisant partie du 10 % les plus fortunés (3). Avec ces revenus, les néo-démocrates aspirent entre autres à améliorer le système d'éducation et de santé ainsi qu'à diversifier les secteurs économiques.

En guise d'opposition officielle, avec 21 sièges, se retrouve le Parti Wildrose, une formation conservatrice davantage à droite. Dans sa plateforme électorale, le parti propose une gestion régionale des hôpitaux pour diminuer les «nombreux niveaux de bureaucratie (4)». Celui-ci préconise également l'atteinte d'un budget équilibré sans augmenter les taxes et sans couper dans les services publics de premier ordre, comme la santé et l'éducation (5).

Quant à elle, l'Association progressiste-conservatrice (APC) sort grande perdante de ces élections avec un maigre total de 10 sièges. Ce parti, également politiquement à droite, considère l'entrepreneuriat comme étant crucial à une économie en santé. Il préconise aussi un terrain libre de barrières structurelles trop lourdes pour les entreprises, notamment au niveau de l'imposition (6). Dans leurs priorités se retrouvent aussi la diversification de l'économie ainsi que l'atteinte du plein-emploi.

Parmi les différents enjeux au coeur des élections se trouvait le budget. L'économie albertaine reposant en majeure partie sur l'exploitation pétrolière, les électeurs redoutent l'approfondissement de la présente crise qui afflige le secteur vu le faible prix du baril. L'opposition reprochait également aux progressistes-conservateurs d'équilibrer le budget au détriment des familles en refusant d'augmenter les taxes et impôts des entreprises (7). La santé était aussi en tête des préoccupations. Les dépenses publiques dans ce domaine sont substantielles, mais les files sont longues dans les hôpitaux; des accusations de mauvaise gestion des dépenses fusaient de la part de l'opposition.

La fin d'un règne

Si l'on marque d'une pierre blanche en Alberta la victoire du NPD, c'est entre autres parce que, à sept reprises d'affilée, le premier ministre de la province fut élu sous la bannière progressiste-conservatrice. C'est à la suite d'une modernisation de sa plateforme électorale, en 1965, que ce parti connaît son premier succès et atteint le rang d'opposition officielle en 1967, puis forme le gouvernement de façon majoritaire dès 1971 (8). L'APC s'est ensuite fait élire de façon majoritaire à chaque rendez-vous électoral depuis cette première victoire. Les progressistes-conservateurs détenaient 72 sièges sur 87 dans le précédent gouvernement (9).

Cette défaite est considérée sous plusieurs angles par les analystes. D'emblée, Jim Prentice, alors premier ministre, déclenche les élections un an avant la date prévue par la loi sur les élections instaurée par les progressistes-conservateurs eux-mêmes (10). L'économie albertaine reposant en majeure partie sur l'exploitation pétrolière, la chute considérable du coût du baril devait aussi être prise en considération lors de l'élaboration du budget pour assainir les finances publiques.

C'est dans cette optique que Prentice présente un programme de rigueur budgétaire où l'imposition serait en hausse pour la population, mais pas pour les entreprises. Diverses coupes étaient également prévues pour l'atteinte d'un budget équilibré (11). De l'autre côté du spectre, le NPD de Rachel Notley propose plutôt une hausse d'imposition pour ceux gagnant 125 000 $ et plus ainsi qu'une augmentation de 2 % du taux d'imposition des entreprises (12). La cause la plus probable pour expliquer la défaite des progressistes-conservateurs est alors probablement de nature budgétaire.

Le NPD aura du pain sur la planche s'il veut satisfaire ses électeurs en opérant les changements promis. Considérant les résultats appréciables des Wildrose, le pouvoir en Alberta est plus accessible qu'il ne l'était durant les 44 dernières années et il sera ainsi certainement intéressant de suivre les prochaines élections.




Références:

(1) Le Devoir, «Le NPD met fin au règne des conservateurs», le 6 mai 2015, http://www.ledevoir.com/politique/canada/439293/el... (page consultée le 18 septembre 2015).

(2) Calgary Sun, «Alberta election: today belongs to NPDs, and the PCs have no one but themselves to blame», 5 mai 2015, http://www.calgarysun.com/2015/05/06/alberta-elect... (page consultée le 18 septembre 2015).

(3) NPD Alberta, «NPD Platform 2015», 2015, http://www.albertandp.ca/platform, (page consultée le 18 septembre 2015).

(4) Société Radio-Canda, «Le Wildrose Alliance se dévoile peu à peu», le 14 janvier 2010, http://ici.radio-canada.ca/regions/alberta/2010/01... (page consultée le 18 septembre 2015).

(5) Global News, «Alberta election 2015: platform planks of the 4 main parties», 4 mai 2015, http://globalnews.ca/news/1978342/alberta-election... (page consultée le 18 septembre 2015).

(6) PC Alberta, «Statement of principles», 2015, https://www.pcalberta.org/CMSArticle?name=Statemen... (page consultée le 18 septembre 2015).

(7) GERSON, Jen. «Alberta election is on and anything could happen, but don't count on it», National Post, le 7 avril 2015, http://news.nationalpost.com/news/canada/canadian-... (page consultée le 18 septembre 2015).

(8) Vote étudiant, «Parti progressiste-conservateur de l'Alberta», 2015, http://studentvote.ca/ab2015/francais/partis/lasso... (page consultée le 21 septembre 2015).

(9) Le Devoir, op. cit.

(10) Société Radio-Canada, «Victoire du NPD: une vague orange balaie l'Alberta», le 6 mai 2015, http://ici.radio-canada.ca/regions/alberta/2015/05... (page consultée le 21 septembre 2015).

(11) CORBEIL, Michel. «Défaite des conservateurs en Alberta: Couillard nie que l'austérité soit en cause», La Presse, le 6 mai 2015, http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/politi... (page consultée le 21 septembre 2015).

(12) Société Radio-Canada, «Victoire du NPD: une vague orange balaie l'Alberta», op. cit.

Dernière modification: 2015-09-28 07:45:28

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La planète s'invite… à la campagne électorale fédérale du Canada
>octobre 2019


Élections ontariennes 2018 : défaite historique des libéraux et reconstruction
>septembre 2019


Une opposition aux rêves de grandeur : les conservateurs canadiens sauront-ils faire mouche en 2019 ?
>février 2019


Un avenir incertain dans les relations canado-américaines
>octobre 2018


Markham : capitale canadienne des hautes technologies
>septembre 2018


Une guerre de l'eau anticipée entre le Canada et les États-Unis
>février 2018


La taxe carbone au Canada : les provinces de l'Ouest s'opposent
>décembre 2017


Le GIEC à Montréal pour planifier son sixième rapport : est-ce suffisant?
>octobre 2017


Un changement de couleur en Colombie-Britannique!
>octobre 2017


Le Nouveau Parti démocratique du Canada à la recherche d'un nouveau chef
>septembre 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019