13 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

15 septembre 2015

Royaume-Uni : les opposants frappent, Cameron encaisse


Louis-Philippe Duhaime
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2019
Élections au Parlement européen

mai
2019
Annonce de la démission de la première ministre britannique Theresa May au Royaume-Uni

juin
2017
Réélection du Parti conservateur de Theresa May au Royaume-Uni

mars
2017
Début d’une série d’attentats terroristes au Royaume-Uni

juin
2016
Tenue d'un référendum au Royaume-Uni sur la sortie de l'Union européenne

mai
2015
Réélection du gouvernement conservateur de David Cameron au Royaume-Uni

septembre
2014
Tenue d'un référendum sur l'indépendance de l'Écosse

mai
2014
Début des élections législatives au Parlement européen

juillet
2012
Ouverture des Jeux olympiques de Londres

mai
2010
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement dirigé par le conservateur David Cameron

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

avril
2009
Tenue du Sommet du G20 à Londres

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

juin
2007
Assermentation de Gordon Brown au poste de premier ministre du Royaume-Uni

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

mai
2007
Formation d'un gouvernement dirigé par Ian Paisley en Irlande du Nord

mai
2005
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Tony Blair

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

mars
2003
Début d'une offensive militaire d'envergure en Irak

Le 2 avril 2015, lors du débat en vue des élections législatives au Royaume-Uni, le premier ministre sortant, David Cameron, a dû essuyer les attaques de ses 6 opposants. L'événement était organisé par la chaîne ITV.

Tous dans la course au pouvoir

Le débat télévisé, présenté le 2 avril par les principaux chefs des partis s'affrontant aux élections législatives, comportait une saveur particulière : il comptait 7 participants. En plus de la multiplicité des candidats, ce débat, avec ce type de formule, est le seul impliquant le premier ministre sortant, le conservateur David Cameron. Celui-ci a été opposé aux deux autres chefs des grands partis du Royaume-Uni, le travailliste Ed Miliband et le libéral démocrate Nick Clegg. Or, à la table des débats, les chefs des plus petits partis ont aussi été invités : Natalie Bennett (vert), Nigel Farage (Ukip), Leanne Wood (Plaid Cymru Gallois) et Nicola Sturgeon (SNP écossais) (1).

Malgré la multitude de participants, les principales attaques ont été destinées à Cameron. Ce dernier avait la lourde tâche de défendre son mandat de 5 ans. La joute s'est intensifiée lorsqu'il était question de la gestion du déficit public. Les deux partis en avance dans les sondages, conservateur et travailliste, se sont accusés d'être la principale nuisance au pays en matière d'économie (2). Miliband a critiqué Cameron de ne pas avoir tenu sa promesse électorale, soit de ne pas augmenter les frais universitaires. De son côté, Cameron a répliqué en lui rappelant le déficit laissé par le Parti travailliste en 2010.

L'autre sujet qui a fait réagir la foule présente est celui de l'immigration. Ce thème a notamment mis en évidence Nigel Farage, chef du parti Ukip, considéré par le journal Libération comme étant un parti nationaliste et populiste. Ce dernier a fait savoir aux 6 autres chefs qu'il était le seul candidat solide en matière de patriotisme. Il a tenu des propos peu élogieux sur le rôle de l'immigration en Grande-Bretagne (3). Rapidement, les 6 autres partis lui ont rappelé quelques bienfaits de l'immigration, notamment en économie.

Au bout du compte, les experts ont beaucoup de difficulté à déterminer un gagnant (4). Sur Twitter, tous les partis ont déclaré leur chef grand vainqueur. Les sondages avant le débat mettaient les conservateurs et les travaillistes au coude à coude (5). À la suite du débat, les sondages révélaient que Miliband avait fait un meilleur débat. Selon The Telegraph (6), cela s'explique par le fait que les Britanniques ont vu « the real Ed ». Selon Libération, Cameron est pour sa part sorti du lot comme étant celui reflétant l'image du meilleur premier ministre (7).

Nouvelle réalité

La présence de 7 partis au débat vient faire une rupture dans la politique traditionnelle anglaise. Celle-ci est reconnue pour son bipartisme (8), soit l'alternance entre les travaillistes et les conservateurs. Le débat a tout de même laissé place à 5 autres partis, ce qui reflète les tendances de vote du pays. En 1951, comme le souligne le journal français Le Monde (9), les deux partis traditionnels amassaient à eux seuls 97% des voix. Tandis qu'en 2010, ils ne récoltaient que 65%.

Toujours selon Le Monde, l'explication de cette tendance est due à l'émergence du Parti libéral démocrate, qui a trouvé refuge auprès d'un électorat dispersé dans les deux principaux camps. Le reste des votes se retrouverait dans les partis tels que l'UKIP, dont le discours « populiste et nationaliste » représente une alternative intéressante aux autres partis. À la suite du débat, la tendance semble se continuer. Cela augmente les chances d'obtenir un gouvernement minoritaire.

Selon BBC, la chaîne médiatique nationale, l'auditoire du débat aurait atteint 7,7 millions d'auditeurs (10). L'événement était organisé par la chaîne ITV, mais également diffusé sur BBC news Channel ainsi que Sky news.

Quel sera l'impact de ce débat sur la scène politique britannique ? Comment celui-ci influencera-t-il le vote? Compte tenu du haut risque d'un gouvernement minoritaire, certains avancent l'idée d'un gouvernement de coalition. Les conservateurs pourraient rallier leurs collègues de droite, tandis que les travaillistes pourraient être tentés d'aller voir à « gauche ».




Références:

1. Libération, « Grande-Bretagne : David Cameroun seul contre tous, en symbole de l'austérité », 3 avril 2015, http://www.liberation.fr/monde/2015/04/03/grande-b... (page consultée le 13 septembre 2015).

BBC, « Election TV debate: Leaders clash over NHS, cuts and immigration », 3 avril 2015, http://www.bbc.com/news/election-2015-32166354 (page consultée le 13 Septembre 2015)

2. Libération, op.cit.

3. Asa Bennett, « The TV debates boosted Ed Miliband in the polls, but it won't last », The Telegraph, 10 avril 2015 http://www.telegraph.co.uk/news/general-election-2... (page consultée le 13 septembre 2015).

4. Andrew Sparrow, « Leaders' debate: ICM/Guardian poll puts Miliband ahead », The Guardian, 2 avril 2015, http://www.theguardian.com/politics/blog/live/2015... (page consultée le 13 septembre 2015).

5. Asa Bennett, op.cit.

6. Liberation, op.cit.

7. Perspective Monde, « politique intérieure » 2015, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/pays/GBR/fr.html (page consultée le 13 septembre 2015).

8. Éric Albert, « Le Royaume-Uni découvre le multipartisme », Le Monde, mis à jour le 17 avril 2015, http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/03/31/le... (page consultée le 13 septembre 2015)

9. Loc.cit.

10. BBC, op.cit.

Dernière modification: 2015-10-13 15:10:59

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Johnson prend l'ascendant dans la course au 10 Downing Street
>septembre 2019


Le Brexit fera t-il tomber Theresa May?
>février 2019


Baisse du taux de chômage au Royaume-Uni : une bonne nouvelle?
>janvier 2019


Glasgow, la ville trouble
>janvier 2019


Après le Brexit, l'Afrique est dans la mire des Britanniques
>octobre 2018


Il y a 40 ans : Amnistie internationale décrochait le prix Nobel de la paix
>mars 2018


D'Hollywood à Westminster : l'internationalisation d'un mouvement
>novembre 2017


Brexit : dur divorce au sein de l'Europe
>octobre 2017


Des élections crève-cœur pour le Parti national écossais
>octobre 2017


Martin McGuinness provoque un bouleversement politique en Irlande du Nord
>mars 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019