Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

16 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

30 October 2018

Pauvreté et criminalité : le cocktail explosif de Caracas


Emma Vacquier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

July
2017
Élection controversée d’une Assemblée constituante au Venezuela

December
2015
Victoire de l'opposition aux législatives vénézuéliennes

March
2013
Décès du président vénézuélien Hugo Chavez

October
2012
Réélection de Hugo Chavez à la présidence du Venezuela

February
2009
Tenue d'un référendum au Venezuela

December
2006
Réélection de Hugo Chavez à la présidence du Venezuela

April
2002
Tentative de coup d'État contre Hugo Chavez au Venezuela

December
1999
Pluies torrentielles et inondations au Venezuela

December
1998
Élection de Hugo Chavez à la présidence du Venezuela

January
1994
Émeute dans la prison de Maracaibo, au Venezuela

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

November
1975
Déclenchement de l'opération Condor

May
1969
Création du Pacte andin

September
1960
Création de l'Organisation des pays producteurs de pétrole

April
1960
Dévoilement de la doctrine Betancourt à Caracas

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1958
Retour de Romulo Betancourt à la présidence du Venezuela

April
1958
Début de la visite du vice-président américain Richard Nixon en Amérique latine

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

Caracas, la capitale du Venezuela, est considérée comme la ville la plus violente du monde (1). Néanmoins, elle n'a pas l'apanage de la criminalité et de l'agitation dans un pays où l'heure est à la violence généralisée. En effet, en 2017, sur une moyenne de 100 000 Vénézuéliens, 89 étaient victimes d'un homicide (2). Cela ne bénéficie évidemment pas à la sureté d'un pays qui compte déjà huit de ses villes dans le classement des 50 plus meurtrières du monde (3).

Caracas : première ville « cimetière » d'Amérique latine

À Caracas, et particulièrement dans certains de ses quartiers, se balader dans les rues passé une certaine heure demeure une aventure risquée qui demande certaines précautions. En ce sens, Sofia Margarita explique dans son blog de voyage que la vie à Caracas nécessite de nombreux ajustements, comme de ne pas se déplacer en taxi la nuit tombée ou de ne pas porter de bijoux (5). Ainsi, la ville prendrait, le soir, des allures de “ville morte (4)”.

La ville de Caracas est-elle véritablement, comme son surnom l'indique, la plus dangereuse du monde ? En tous cas, il est certain qu'en matière de criminalité, elle reste inégalée en Amérique latine. En 2015, elle enregistrait plus de 119 homicides pour 100 000 habitants, contre 171 en 2014 (6).

Le Conseil pour la sécurité publique et la justice pénale considère également cette ville comme la plus dangereuse du monde. Selon lui, en 2016, 130 homicides pour 100 000 habitants ont été recensés à Caracas, contre 113 pour Acapulco (Mexique) la même année (7). Néanmoins, la situation semble s'être améliorée en 2017. En effet, une étude réalisée par la même institution classe désormais Caracas en deuxième position avec 111,19 homicides, après Los Cabos au Mexique (111,33) (8). En outre, les vols à main armée, les enlèvements et les problèmes de trafic de stupéfiants sont également à relever.

Cependant, les données officielles concernant le crime n'étant pas monnaie courante dans le pays, il convient de relativiser ces chiffres. Cette rareté de l'information va même jusqu'à pousser certains journalistes à attendre au petit matin devant la morgue afin de recueillir des données précises (9).

Des causes aux conséquences

Plusieurs facteurs font de Caracas un terrain fertile à l'essor du crime.

Premièrement, l'instabilité économique de Caracas la rend en proie à la délinquance. Pour Olivier Compagnon, chercheur à l'université Paris III, celle-ci est notamment due à la redistribution inéquitable des richesses générées par le pétrole, faisant de cet or noir « l'une des causes de cette violence endémique ». Il ajoute que « l'inégalité dans la répartition des richesses » a tout de même diminué en passant « de 49,8 en 1999, à 39,4 en 2010 (contre 52 au Chili) » selon l'indice de Gini, tout en ajoutant que « cela n'a pas suffi à éradiquer la violence (10)».

En outre, les richesses provenant du pétrole produisent non seulement des inégalités, mais également de la corruption. Celle-ci se retrouve dans toutes les couches de la société et notamment dans les forces de l'ordre. En effet, une partie des homicides commis incomberait aux forces de sécurité vénézuéliennes et à d'autres groupes armés pro-gouvernementaux, particulièrement durant les manifestations d'opposition au pouvoir en place. La corruption semble faire grandir un sentiment d'impunité, voire d'injustice sociale, qui pousserait la population à se faire justice elle-même (11).

L'explosion démographique qu'a connue Caracas a également entrainé une paupérisation de la ville ayant pour conséquence une expansion des quartiers pauvres en périphérie. En ce sens, Jessica Brandler-Weinreb expliquait au magazine L'Express qu'« Aujourd'hui, les 4/5e de la population du Venezuela vit autour de Caracas (12)». Ces quartiers sont généralement sous le contrôle des gangs où règne la loi du plus fort.

La pauvreté entraine indubitablement la violence. L'insatisfaction des besoins matériels et la non intervention de l'État pousse les habitants au vol, notamment à main armée. Les armes à feu sont un véritable fléau dans la gestion de la violence banalisée. Effectivement, en aout 2011, l'International Crisis Group s'inquiétait de « la distribution d'armes par les autorités à des dizaines de milliers de civils afin de "défendre la révolution chaviste (13) ”».

De Chavez à Maduro : un renforcement de la politique anti-criminalité

En juin 2012, après 12 ans de présidence, Hugo Chavez décidait de mettre en place un plan de réduction de la violence nommé « A toda vida Venezuela ». Ce plan visait à « renforcer les politiques préventives et les instruments de répression, tout en améliorant l'attention portée aux victimes (14)». Lors du discours de lancement, et avant de détailler les six lignes de son plan d'action, il rappelait que celui-ci nécessiterait la collaboration de l'État au complet et de tous les citoyens du pays. Ce plan inclurait la combinaison de six types d'actions comprenant, entre autres, de la prévention, le renforcement des effectifs de sécurité et la transformation du système judiciaire et pénal. En ce sens, la Ministre de l'Intérieur et de la Justice, Tareck El Aissami, expliquait que cette mission visait surtout à comprendre les causes qui conduisent à la criminalité (15).

En 2013, Nicolas Maduro succède à Chavez et s'inscrit dans la continuité de celui-ci concernant la mise en avant de la sécurité dans le pays. Lors de sa campagne électorale, il expliquait qu'une fois président, le 15 avril, il prendrait « la responsabilité de ce sujet, de la vie, du combat contre la criminalité (16) » pour qu'il devienne un « thème central » de sa politique.

La corrélation n'est pas vérifiée, mais les mesures prises successivement par Chavez et Maduro auraient conduit à une baisse des homicides à Caracas entre 2016 et 2017 (17).

Finalement, à Caracas comme dans beaucoup de villes d'Amérique latine, la délinquance et le crime sont en grande partie le résultat de l'insatisfaction des besoins matériels. Aussi, en renforçant les effectifs miliaires, le gouvernement ne propose-t-il pas une réponse conjoncturelle à un problème structurel?




Références:

(1) JUAN CARLOS GARZÓN and ROBERT MUGGAH, Venezuela's raging homicide epidemic is going unrecorded, 31.03.2017, Los Angeles Times, http://www.latimes.com/opinion/op-ed/la-oe-garzon-... , consulté le 27.10.2018

(2) Karim El Hadj, La crise au Venezuela expliquée en quatre minutes, 20.05.2018, Le Monde, https://www.lemonde.fr/ameriques/video/2018/05/19/... consulté le 27.10.2018

(3) François-Xavier Gomez, Caracas, ville la plus violente du monde ?, 28.01.2016, Libération, https://www.liberation.fr/planete/2016/01/28/carac... consulté le 27.10.2018

(4) Fanny du Villars, Caracas, capitale de l'angoisse, 21.08.2017, Le Temps, https://www.letemps.ch/monde/caracas-capitale-langoisse, consulté le 27.10.2018

(5) Sofia Margarita, La capitale la plus dangereuse du monde – Carte postale du Venezuela, 18.03.2013, MadmoiZelle, http://www.madmoizelle.com/insecurite-venezuela-155326, consulté le 27.10.2018

(6) François-Xavier Gomez, Caracas, ville la plus violente du monde ?, Op.cit.

(7) Seguridad Justicia y Paz, Por segundo año consecutivo Caracas es la ciudad más violenta del mundo; Acapulco la segunda, 06.04.2017, https://www.seguridadjusticiaypaz.org.mx/ranking-d... , consulté le 30.10.2018

(8) Seguridad Justicia y Paz, 2017, https://www.seguridadjusticiaypaz.org.mx/ranking-d... , consulté le 30.10.2018

(9) Claire Meynial, Devant la morgue de Caracas, ville la plus dangereuse du monde, 01.07.2017, Le Point, https://www.lepoint.fr/monde/devant-la-morgue-de-c... consulté le 27.10.2018

(10) Catherine Gouëset, Le Venezuela accablé par la violence, 14.04.2013, L'Express https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-s... consulté le 27.10.2018

(11) Paulo A. Panaragua, Le Venezuela est devenu le deuxième pays le plus meurtrier au monde, après le Honduras, 06.03.2013, Le Monde Blog, http://america-latina.blog.lemonde.fr/2013/03/06/l... consulté le 27.10.2018

(12) Catherine Gouëset, Le Venezuela accablé par la violence, Op. cit.

(13) Ibid.

(14) Ibid.

(15) Noticias 24, Chávez lanzó la Misión A Toda Vida Venezuela para combatir la inseguridad, 2012, http://www.noticias24.com/venezuela/noticia/113448... consulté le 27.10.2018

(16) Catherine Gouëset, Le Venezuela accablé par la violence, Op. cit.

(17) Seguridad Justicia y Paz, 2017, Op. cit.

Autres références :

Colarebo, Primer vértice de la Gran Misión a Toda Vida Venezuela se basa en la prevención, 20.07.2012, https://colarebo.com/2012/06/20/primer-vertice-de-... , consulté le 30.10.2018

Pauline Gilles, Le classement des 15 villes les plus dangereuses au monde, 05.07.2018, L'Express Live, https://fr.express.live/2018/07/05/le-classement-d... consulté le 27.10.2018

Seguridad Justicia y Paz, 2015, https://www.seguridadjusticiaypaz.org.mx/ranking-d... consulté le 30.10.2018

En Todo Noticias, Gran Misión A Toda Vida Venezuela, 14.10.2016 ,http://entodonoticias.com/gran-mision-toda-vida-venezuela/, consulté le 27.10.2016

David Riendreau, Les rues maudites de Caracas, 16.03.2016, L'actualité, https://lactualite.com/societe/2016/03/16/les-rues... consulté le 27.10.2018

Alvaro Algarra, Venezuela's Government Reports Nearly 10,000 Homicides in 2017, 31.08.2017, Voa News, https://www.voanews.com/a/venezuela-murders-homici... consulté le 27.10.2018

RFI, Venezuela : Caracas, capitale la plus dangereuse du monde, 28.12.2012, http://www.rfi.fr/ameriques/20121228-venezuela-car... consulté le 27.10.2018

City population, MAJOR AGGLOMERATIONS OF THE WORLD, 01.01.2018 http://www.citypopulation.de/world/Agglomerations.html, consulté le 27.10.2018

Central Intelligence Agency, SOUTH AMERICA :: VENEZUELA, https://www.cia.gov/library/publications/the-world... consulté le 27.10.2018

Dernière modification: 2018-11-05 07:09:01

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016