22 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

20 septembre 2016

Élections sud-coréennes 2016 : conservatisme en crise


Félix Turcotte
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

octobre
2018
Publication d’un rapport spécial du GIEC sur le réchauffement global des températures

avril
2018
Sommet entre les leaders de la Corée du Sud et de la Corée du Nord

février
2018
Ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud

mars
2017
Destitution de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye

décembre
2012
Élection de Park Geun-hye à la présidence de la Corée du Sud

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

janvier
2007
Entrée en fonction de Ban Ki-moon au poste de secrétaire général des Nations unies

juin
2000
Tenue d'une rencontre historique entre les chefs d'État des deux Corées

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

septembre
1988
Ouverture des Jeux olympiques de Séoul

février
1988
Assermentation du président Roh Tae-woo en Corée du Sud

juin
1987
Levée de l'état d'urgence en Corée du Sud par le président Chun Doo-hwan

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

octobre
1979
Assassinat du président sud-coréen Park Chung-Hee

octobre
1972
Suspension de la Constitution en Corée du Sud

octobre
1963
Élection de Park Chung-hee à la présidence de la Corée du Sud

mai
1961
Renversement du gouvernement en Corée du Sud

avril
1960
Annonce de la démission du président de la République de Corée, Syngman Rhee

septembre
1950
Début du débarquement d'Incheon, en Corée du Sud

Les tensions et le mécontentement d'une part de la population coréenne auront finalement atteint leur paroxysme lors des élections législatives du 13 avril 2016. En effet, les critiques croissantes à l'endroit du gouvernement conservateur de la présidente Park Geun-hye se sont finalement manifestées par une perte de majorité à l'Assemblée nationale. Cette situation difficile menace maintenant les chances du prochain candidat conservateur lors de la présidentielle de 2017.

Des résultats surprenants

Après d'excellents résultats lors des élections de 2012, le parti conservateur Saenuri est passé de 157 sièges à 122 sièges cette année, un résultat particulièrement décevant pour l'administration en place qui l'a qualifié de défaite (1). La présidente ainsi que le leader du parti ont finalement accepté le blâme pour cet échec, ce dernier ayant remis sa démission peu de temps après la réception des résultats (2).

Le parti de centre gauche Minjoo a quant à lui également subi quelques pertes, passant de 127 sièges, en 2012, à 122 sièges lors des dernières élections. Cette perte minime a malgré tout permis au parti d'opposition de devenir le «premier parti» à l'Assemblée nationale (3), une nouvelle dynamique qui devrait lui permettre de forcer l'actuel gouvernement à coopérer afin d'éviter l'impasse dans les années à venir (4).

Ce fut toutefois la nouvelle formation politique du Parti du peuple, un parti centriste créé par deux anciens membres du parti Minjoo, qui a essentiellement profité le plus de ces élections. En effet, celui-ci a raflé 38 sièges lors de ses premières élections, un résultat surprenant offrant une influence non-négligeable à la nouvelle formation (5). Ces victoires se sont essentiellement concentrées dans des territoires contrôlés par le parti Saenuri, un phénomène représentatif du désaveu croissant de la population pour le gouvernement de Park Geun-hye. Il est également intéressant de constater que le Parti du peuple a largement profité du système électoral mixte, celui-ci trouvant près du tiers de ses victoires lors des élections proportionnelles (6).

Révolte des jeunes

Si quelques enjeux sont comme à chaque année revenus à l'agenda politique, l'essentiel des élections semble s'être concentré sur les problèmes économiques que traverse le pays depuis quelques années. L'échec des mesures gouvernementales visant à relancer l'économie, telles qu'une déréglementation pour les grandes entreprises ou encore la réforme du travail, ont ultimement créé un mécontentement au sein de la population. À ce problème de croissance stagnante s'est ajouté celui d'un chômage important de 12,5 % chez les jeunes, les emplois se faisant trop rares pour les diplômés coréens arrivant sur le marché du travail. Il n'est donc guère étonnant que cette part de la population se soit rebellée contre le parti au pouvoir (7).

Ces difficultés persistantes ont également été aggravées par la controverse entourant la présidence de Park Geun-hye. Étant la fille du dictateur Park Chung-hee, ayant dirigé le pays d'une main de fer de 1961 à 1979, celle-ci a fait couler beaucoup d'encre dès sa prise de pouvoir. La tendance de la présidente à censurer l'opposition au sein de son parti et dans la sphère publique ont également contribué à ternir son image auprès de la population. De plus, un certain manque de communication, couplé à quelques différences d'opinion, ont favorisé une scission du parti en différentes factions, divisant les forces conservatrices juste avant les élections (8).

Les enjeux de sécurité nationale et de société ont quant à eux occupé une part moins importante du débat comparé aux années précédentes. Ceux-ci ont cédé davantage la place aux batailles économiques et politiques ayant fait rage lors de ces élections (9).

Maintenant que la population s'est prononcée sur ces questions, il semblerait que la présidente Park ait décidé d'ajuster sa stratégie en prévision de la prochaine élection présidentielle. Celle-ci a toutefois refusé de former un gouvernement de coalition, déclarant qu'il était préférable de travailler avec la situation offerte par la population, sans compromettre les positions de son parti (10). Les prochains mois révéleront si les conservateurs arriveront à transformer ce dérapage en tournant majeur pour leur parti ou si l'opposition profitera de leur échec pour prendre le pouvoir lors de la présidentielle.




Références:

1) John Burton, «John Burton: Park suffers a setback as South Korean voters choose a third option», Nikkei English News, 20 avril 2016, [En Ligne] http://nouveau.eureka.cc/Link/unisher1/new... (Page consultée le 12 septembre 2016).

2) Shin Hyon-hee, «Park's oveconfidence, economic doldrums blamed for election defeat», The Korea Herald, 14 avril 2016, [En Ligne] http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20160414001031 (Page consultée le 20 septembre).

Bae Hyun-jung, «Ruling party reeling from election rout», The Korea Herald, 14 avril 2016, [En Ligne] http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20160414000869 (Page consultée le 20 septembre).

Anna Fifield, «South Korean president is dealt a setback at the polls, ushering in a stalemate», The Washington Post, 14 avril 2016, [En Ligne] http://nouveau.eureka.cc/Link/unisher1/news%c2%b72... (Page consultée le 20 septembre).

3) John Burton. op. cit.

4) The Economist intelligence unit, «South Korea politics: Opposition's election win presages gridlock», The Economist intelligence unit, 18 avril 2016, [En Ligne] http://nouveau.eureka.cc/Link/unisher1/news%c2%b72... (Page consultée le 20 septembre).

5) John Burton. op. cit.

6) Minegishi, Hioroshi, «South Korea ruling party deserted by moderate conservatives» Nikkei English News, 19 avril 2016, [En Ligne] http://nouveau.eureka.cc/Link/unisher1/new... (Page consultée le 20 septembre 2016).

7) The Economist intelligence unit. op. cit.

«Young angry voters are making a difference», Korea JoongAng Daily, 18 avril 2016, [En Ligne] http://koreajoongangdaily.joins.com/news/article/A... (Page consultée le 20 septembre 2016).

8) John Burton. op. cit.

Freedom House, «Freedom in the world : South Korea», Freedom House, 2015, [En Ligne] https://freedomhouse.org/report/freedom-world/2015... (Page consultée le 20 septembre 2016).

The Economist intelligence unit. op. cit.

9) loc. cit.

Bae Hyun-jung, «[Election 2016] Parties make last-ditch pleas for votes», The Korea Herald, 11 avril 2016, [En Ligne] http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20160411000882 (Page consultée le 20 septembre 2016).

10) Ser Myo-Ja, «Park rules out a coalition, refuses to reshuffle», Korea JoongAng Daily, 27 avril 2016, [En Ligne] http://koreajoongangdaily.joins.com/news/article/A... (Page consultée le 20 septembre 2016).

Autres références

Gajdos, Lukas. Bendini, Roberto. «The 2012 South Korean presidential election», European Parliament : Policy Department, Directorate-General for external policies, 2012, [En Ligne] http://www.europarl.europa.eu/RegData/etud... (Page consultée le 12 septembre 2016).

«South Korea elections: President Park's party loses majority», BBC, 14 avril 2016, [En Ligne] http://www.bbc.com/news/world-asia-36033773 (Page consultée le 12 septembre 2016).

Japan Economic Newswire, «UPDATE5: S. Korea ruling party on course to lose parliamentary majority », 13 avril 2016, [En Ligne] http://nouveau.eureka.cc/Link/unisher1/news%c2%b72... (Page consultée le 12 septembre 2016).

«Ruling Party Loses Majority», The Chosunilbo, 14 avril 2016, [En Ligne] http://english.chosun.com/site/data/html_dir/2016/... (Page consultée le 19 septembre 2016).

Ser Myo-ja, «President's approval rating sinks to record 29%», Korea JoonAng Daily, 23 avril 2016, [En Ligne] http://koreajoongangdaily.joins.com/news/article/A... (Page consultée le 19 septembre 2016).

The Economist Intelligence Unit, «South Korea politics: Surprising results», The Economist, 12 avril 2012, [En Ligne] http://nouveau.eureka.cc/Link/unisher1/news%c2%b72... (Page consultée le 12 septembre 2016).

Dernière modification: 2016-09-26 07:38:16

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le succès du recyclage sud-coréen
>février 2019


Interpol choisit l'Occident
>janvier 2019


Soixante-cinq ans plus tard : l'armée sud-coréenne plus forte que jamais
>janvier 2018


Corée du Sud : face à un vieillissement de la population sans équivalent
>février 2017


Corée du Sud : destitution de la présidente sur fond de corruption
>février 2017


Élections sud-coréennes 2016 : conservatisme en crise
>septembre 2016


Du tintamarre à l'endroit de la présidente en Corée du Sud
>février 2016


Rapprochement Corée du Sud - Japon : la sécurité avant tout
>septembre 2015


La Corée du Sud : un dragon asiatique
>février 2015


Visite surprise de dirigeants nord-coréens en Corée du Sud
>janvier 2015


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016