18 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

11 octobre 2016

Le Tibet : entre le marteau et l'enclume de la non-violence


Katherina Tétreault
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2019
Alunissage d’une sonde chinoise sur la face cachée de la Lune

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

mars
2018
Abolition de la limite de deux mandats présidentiels en Chine

octobre
2017
Ouverture du XIXe Congrès du Parti communiste chinois

novembre
2015
Poignée de main historique entre les présidents de la Chine et de Taïwan

octobre
2015
Fin de la politique de l'enfant unique en Chine

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Mouvement de protestation populaire à Hong Kong

novembre
2012
Ouverture du XVIIIe congrès du Parti communiste chinois

août
2008
Ouverture des Jeux olympiques de Beijing

mars
2008
Montée de la violence dans les rues de Lhassa au Tibet

octobre
2007
Ouverture du XVIIe Congrès du Parti communiste chinois

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

octobre
2003
Première mission chinoise envoyant un homme dans l'espace

mars
2003
Alerte au SRAS par l'Organisation mondiale de la santé

novembre
2002
Ouverture du XVIe Congrès du Parti communiste chinois

décembre
2001
Adhésion de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce

décembre
1999
Rétrocession de Macao à la Chine

Le Tibet est une région autonome, mais pas indépendante, appartenant à la Chine depuis 1965. Cette région représente 12,8 % de la superficie du territoire chinois. Pour donner une illustration plus concrète, c'est égal à quatre fois la superficie de la France (1). Toutefois, cette importance ne se reflète pas sur le plan politique. En effet, le Tibet demeure encore insatisfait de son statut, une situation qui tarde à évoluer.

Autonomie ou indépendance

Il y a trois moments dans l'histoire qui ont eu une grande importance sur le statut du Tibet. D'abord, au 19e siècle, deux grandes puissances de l'époque, la Russie et l'Angleterre, étaient à la conquête de territoires sur lesquels exercer leur influence. C'est l'Angleterre qui conquit le Tibet en débutant par la région de Ladakh qui passa sous protectorat anglais en 1856. L'officialisation de ce protectorat fut reconnue par un traité de paix qui a été ratifié par des dirigeants tibétains, mais pas par la Chine. Pour le Tibet, ce traité est un signe d'indépendance, puisqu'il a été en mesure de prendre une décision en matière de politique internationale (2).

Ensuite, il y eut l'accord de Simla, en 1914, qui vient retirer l'implication chinoise sur les terres tibétaines, laissant ce pouvoir à l'Angleterre. Cet accord stipule que le Tibet était indépendant de la Chine, mais encore une fois celle-ci ne ratifia pas le traité. On comprend donc que le traité n'est pas juridiquement valide, puisqu'il y manque la ratification de deux États : la Chine et la Russie (3).

Finalement, en 1949, avec Mao Zedong au pouvoir, il y eut la proclamation de la République populaire de Chine affirmant l'appartenance du Tibet à celle-ci. La nouvelle ne fut pas bien accueillie par les Tibétains, mais la République populaire de Chine eut les moyens d'imposer son choix par la force militaire dans les années 1950 et 1951 (4).

C'est seulement 16 ans plus tard que le Tibet devint une région autonome. La Chine définit ses régions autonomes comme des entités ayant le pouvoir de s'occuper de leurs affaires intérieures. On entend par affaires intérieures les secteurs comme l'éducation, la santé publique, les industries et communications reliés à la région, l'agriculture et autres. En contrepartie, la Chine a les pouvoirs en matière de défense, affaires étrangères et toutes autres prérogatives qu'elle juge devoir lui revenir (5).

Actuellement, le Tibet dit faire face à une invasion chinoise de son territoire. Deux choses auraient poussé à l'envahissement du Tibet. Premièrement, ses ressources naturelles, puisque c'est une région ayant une des plus grandes réserves minérales d'Asie. C'est aussi une région très boisée (6). Deuxièmement, sa localisation géostratégique qui le rend attrayant aux yeux de la République de Chine pour y installer des bases et y effectuer des essais de missiles (7).

Une valeur chère : la non-violence

Plus le temps passe, plus la population tibétaine s'amoindrit. Sa langue est en danger étant donné l'obligation de l'enseignement en chinois. Sa religion est aussi mise à l'épreuve puisque malgré la construction de monastères, les photos du Dalaï-Lama sont interdites autant en public qu'à la maison et ce, depuis 1995. De plus, il faut remplir une liste de conditions pour seulement pouvoir entrer dans un monastère (8).

En ajout à cela, tous les Tibétains sont dans l'obligation d'avoir en permanence avec eux une carte d'identité à puce ayant toutes les données sur leur vie personnelle et professionnelle. L'effet de cette surveillance est si oppressant pour les Tibétains qu'ils ont même une chanson sur le port de cette carte d'identité (9).

Cela fait donc plus de 60 ans que le peuple du Tibet tente de se défaire de cette domination. Par contre, la résistance se fait de façon non-violente puisque pour ce peuple, toute violence est un viol de ses valeurs. Pour lui, cette non-violence est la preuve de son humanité et leur sert de force contre la Chine. Le Dalaï-Lama appelle donc la communauté internationale pour venir en aide aux siens (10).

Pour le moment, la question ne peut être abordée aux Nations unies étant donné le droit de veto accordé à la Chine au Conseil de sécurité. Le Tibet devra alors trouver une autre solution pour solliciter l'aide extérieure.




Références:

(1) Université Laval, Région autonome du Tibet, 25 décembre 2015, http://www.axl.cefan.ulaval.ca/asie/chine-region-a... 10 octobre 2016

(2) Jean-Paul Desimpelaere, Le Tibet : une affaire interne à la Chine ou un conflit international ?, Tibetdoc, 14 février 2012, http://www.tibetdoc.eu/spip/spip.php?article232, 10 octobre 2016

(3) Ibid.

(4) Frédéric Bobin, Chine et Tibet, une si longue histoire, Le Monde, 23 mars 2008, http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2008/... 10 octobre 2016

(5) Université Laval, Région autonome du Tibet, 25 décembre 2015, op. cit.

(6) AM-Tibet, Pourquoi la Chine a envahi le Tibet?, 2016, http://www.amtibet.com/lire-chine.html, 10 octobre 2016

(7) Ibid.

(8) Frédéric Bobin, Chine et Tibet, une si longue histoire, Le Monde, op. cit.

(9) RFI, « Aujourd'hui, le Tibet ressemble à une zone de guerre », 14 mars 2015, http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20150314-aujourd%... 10 octobre 2016

(10) AM-Tibet, Pourquoi la Chine a envahi le Tibet?, op. cit.

Dernière modification: 2016-10-17 11:36:00

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le nucléaire chinois avance à grands pas
>avril 2019


La révolution sino-américaine et le piège de Thucydide
>mars 2019


Persécution des musulmans en Chine
>mars 2019


Kim Jong-un et Xi Jinping : un partenariat sans faille?
>novembre 2018


Le parti indépendantiste HKNP s'attire les foudres de Pékin
>octobre 2018


La rencontre de Wuhan : un retour au calme entre l'Inde et la Chine?
>septembre 2018


La Route de la soie : un projet titanesque qui pourrait changer l'ordre mondial
>avril 2018


Organisation de coopération de Shanghai : lorsque deux rivaux s'unissent
>mars 2018


Xi Jinping : ambitions et pouvoir
>février 2018


La peine de mort en Chine : l'évolution d'un phénomène culturel
>décembre 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019