Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

16 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

23 February 2016

L'économie du Venezuela: au fond du baril


François Charles Morissette
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

July
2017
Élection controversée d’une Assemblée constituante au Venezuela

December
2015
Victoire de l'opposition aux législatives vénézuéliennes

March
2013
Décès du président vénézuélien Hugo Chavez

October
2012
Réélection de Hugo Chavez à la présidence du Venezuela

February
2009
Tenue d'un référendum au Venezuela

December
2006
Réélection de Hugo Chavez à la présidence du Venezuela

April
2002
Tentative de coup d'État contre Hugo Chavez au Venezuela

December
1999
Pluies torrentielles et inondations au Venezuela

December
1998
Élection de Hugo Chavez à la présidence du Venezuela

January
1994
Émeute dans la prison de Maracaibo, au Venezuela

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

November
1975
Déclenchement de l'opération Condor

May
1969
Création du Pacte andin

September
1960
Création de l'Organisation des pays producteurs de pétrole

April
1960
Dévoilement de la doctrine Betancourt à Caracas

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1958
Retour de Romulo Betancourt à la présidence du Venezuela

April
1958
Début de la visite du vice-président américain Richard Nixon en Amérique latine

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

Depuis environ 18 mois, le prix du baril de pétrole brut est passé de 110 $ à moins de 27 $. Cela constitue une chute d'environ 75 % de la valeur de cette ressource (1). Cette baisse est expliquée en grande partie par la volonté de l'Arabie Saoudite de déstabiliser les autres producteurs de pétrole, et possiblement les producteurs de gaz de schiste comme les États-Unis (2). L'Arabie Saoudite peut soutenir un prix aussi bas pendant encore longtemps, avec sa réserve de 700 milliards de dollars (3). On ne peut pas en dire autant de pays tels que la Russie ou le Venezuela.

Une dépendance handicapante

En 1998, le pétrole comptait pour 68,8 % des exportations du Venezuela. Dès l'arrivée d'Hugo Chavez au pouvoir, en 1999, ce pourcentage est monté à 79,9 %. En 2013, 96,3 % des exportations vénézuéliennes sont dépendantes du pétrole (4). Cela compte pour 25 % du produit intérieur brut (PIB) en 2014 (5).

La chute du prix du baril de pétrole a donc un effet négatif sur l'économie du Venezuela. Dans ce pays, «la chute du prix du baril, combinée à une politique de contrôle des prix [...] a mené à des pénuries pour des biens tels que du riz ou du papier de toilette (6)». Le Venezuela et sa compagnie de pétrole nationale doivent faire un paiement de 2,3 milliards sur leur dette le 26 février 2016. Ensuite, «le risque de défaut de paiement augmente rapidement» étant donné que, dans la seconde moitié de 2016, «le pays doit faire un autre paiement de six milliards de dollars (7)». La vente de pétrole représentera 22 milliards de dollars cette année, ce qui correspond à une baisse de 77 % comparativement à 2012 (8).

L'année 2016 laisse présager un défaut de paiement. Pire encore, l'éventualité d'une hausse du prix du baril est absente. Nous pourrions attendre «des années avant que le pétrole ne retourne à 90 $ le baril (9)». Plusieurs facteurs laissent croire que le prix du baril restera bas pendant plusieurs années. La production pétrolière des États-Unis a doublé dans les dernières années, alors que celles du Canada et de l'Irak continuent d'augmenter (10). Pendant ce temps, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et la Russie ont signé un accord pour geler la production au niveau actuel (11). Finalement, des sanctions sur l'Iran ont été levées, et les Iraniens ne respecteront pas le gel des exportations de pétrole (12).

Cela ajoutera 500 000 barils de pétrole sur le marché quotidiennement (13), ce qui fera diminuer encore plus le prix du baril. Pour contrer cette baisse des revenus, le gouvernement vénézuélien a fait augmenter le prix du litre d'essence de 6000 % le 18 février 2016. Cela pourrait rapporter 800 millions de dollars annuellement (14).

L'Orinoco Belt: on exploite, ou pas?

L'Orinoco Belt est une ceinture de pétrole lourd qui est emprisonné dans le sol sous forme de bitume. Cela en fait une ressource pétrolière comparable aux sables bitumineux de la province canadienne de l'Alberta (15). La superficie de cette ceinture est de 54 000 kilomètres carrés. Les réserves sont évaluées à 1200 milliards de barils de pétrole, ce qui est équivalent à toutes les réserves de pétrole conventionnel au monde (16). De cette quantité, il y aurait 513 millions de barils de pétrole techniquement exploitables (17).

Certains experts ont toutefois quelques réserves. Économiste senior chez Ecoanalìtica à Caracas, Asdrubal Oliveras avance que l'économie vénézuélienne doit absolument se diversifier. La dépendance au pétrole devrait être réduite, et des fonds dédiés à stabiliser l'économie (18). Malgré ce besoin, le gouvernement va de l'avant avec des annonces d'investissements. La région nécessite des investissements d'environ 80 milliards de dollars (19). Au final, la production devrait atteindre 660 000 barils par jour, ce qui est bas, puisque le procédé pour retirer du pétrole de cette ressource est extrêmement compliqué (20). Le raffinement est aussi difficile en raison du taux de sulfure élevé dans le produit extrait.

La pertinence de se lancer dans un projet d'extraction et de raffinement d'un pétrole lourd difficilement exploitable est plus que jamais remise en question. Surtout en tenant compte du fait que le secteur est largement nationalisé.




Références:

(1) The Economist «Who's afraid of cheap oil?», 23 janvier 2016, [En ligne], http://www.economist.com/news/leaders/21688854-low... (page consultée le 18 février 2016)

(2) Tim Bowler, «Falling prices of oil: Who are the winners and losers?», BBC News, 19 janvier 2016, [En ligne], http://www.bbc.com/news/business-29643612 (page consultée le 18 février 2016)

(3) Ibid.

(4) Nick Miroff, «A once-proud industrial city, now a monument to Venezuela's economic woes», The Washington Post, [En ligne], https://www.washingtonpost.com/world/the_americas/... (page consultée le 18 février 2016)

(5) Silvana Ordonez, «Venezuela's future? 'Barbarity and people looting'», CNBC, [En ligne], http://www.cnbc.com/2014/12/01/falling-crude-oil-p... (page consultée le 18 février 2016)

(6) The Economist «Praying to pay», 18 février 2016, [En ligne], http://www.economist.com/news/americas/21693273-de... (page consultée le 18 février 2016)

(7) Ibid.

(8) Ibid.

(9) Clifford Krauss, «What's behind the drop? Simple economics», The New York Times, 16 février 2016, [En ligne], http://www.nytimes.com/interactive/2016/business/e... (page consultée le 18 février 2016)

(10) Ibid.

(11) Andrew E. Kramer et Stanley Reed, «Oil output freeze has a catch: attracting OPEC unity», The New York Times, 16 février 2016, [En ligne], http://www.nytimes.com/2016/02/17/business/energy-... (page consultée le 18 février 2016)

(12) Benoit Faucon, Summer Said et Asa Fitch, «Iran balks at committing to capping its oil production», The Wall Street Journal, 17 février 2016, [En ligne], http://www.wsj.com/articles/opec-head-to-discuss-o... (page consultée le 18 février 2016)

(13) Amir Paivar, «What lifting Iran sanctions means for the world markets», BBC News, 16 janvier 2016, [En ligne], http://www.bbc.com/news/business-35317159 (page consultée le 18 février 2016)

(14) Sybylla Brodzinsky, «Venezuela president raises fuel price by 6000% and devalues bolivar to tackle crisis», The Guardian, 18 février 2016, [En ligne], http://www.theguardian.com/world/2016/feb/18/venez... (page consultée le 18 février 2016)

(15) Amir Salehi, «Unlocking the extra-heavy oil of Oronico Oil Belt, Venezuela», Université de Stanford, 11 décembre 2013, [En ligne], http://large.stanford.edu/courses/2013/ph240/salehi1/ (page consultée le 18 février 2016)

(16) Ibid.

(17) Christopher J. Schenk, Troy A. Cook et al., «An estimate of recoverable heavy oil resources of the Orinoco Belt, Venezuela», U.S. Geological Survey, [En ligne], http://pubs.usgs.gov/fs/2009/3028/pdf/FS09-3028.pdf (page consultée le 18 février 2016)

(18) «Russian and Venezuela agree to boost investment in Oronico oil Belt», Russia Today, 16 janvier 2015, [En ligne], https://www.rt.com/business/223231-russia-venezuel... (page consultée le 18 février 2016)

(19) Javier Corrales et Carlos A. Romero, «United States-Venezuela relations since the 1990's», Publications Routledge, série Contemporary Inter-American Relations, 2012, p. 83

(20) Manik Talwani, «The Orinoco heavy oil belt in Venezuela (or heavy oil to the rescue?)», James Baker III Institute For Public Policy of Rice University, 2002, [En ligne], http://large.stanford.edu/publications/coal/refere... (page consultée le 18 février 2016)

Dernière modification: 2016-02-29 07:55:03

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016