21 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

14 mars 2017

Nouvelle-Zélande : démission inattendue du premier ministre John Key


Olivia Scieur-Aparicio
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
2019
Attentats terroristes en Nouvelle-Zélande

décembre
2016
Démission du premier ministre de la Nouvelle-Zélande, John Key

novembre
1993
Tenue d'un référendum sur le mode de scrutin en Nouvelle-Zélande

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

décembre
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

septembre
1954
Création de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est

mai
1953
Ascension du mont Everest par Edmund Hillary et Tensing Norgay

septembre
1951
Signature du traité de l'ANZUS à San Francisco

juillet
1951
Lancement du plan de Colombo

novembre
1949
Élection du Parti national de Sidney Holland en Nouvelle-Zélande

La popularité du Parti national (PN) laisse à croire qu'il obtiendra un quatrième mandat consécutif, lors des élections législatives du 23 septembre 2017, en Nouvelle-Zélande. En effet, 48 % des répondants au sondage de la firme Roy Morgan, en date du 12 février 2017, placent le PN en tête, contre 26 % pour le Parti travailliste (1). La victoire attendue du Parti national s'effectuera toutefois sans son chef, John Phillip Key, qui a annoncé sa démission le 5 décembre 2016, à la surprise de tous.

Les journalistes sceptiques quant aux « raisons familiales »

À la suite de son élection à la tête du Parti national et, conséquemment, comme chef de l'opposition officielle, en 2006, John Key met fin, le 8 novembre 2008, à 9 ans de règne d'Helen Clark et du Parti travailliste (2). Key prend place à la tête du gouvernement au coeur de la crise financière mondiale de 2008. Il est d'ailleurs applaudi par de nombreux dirigeants internationaux et analystes pour sa gestion exemplaire dans ce contexte difficile.

Sa grande réputation ne l'empêche toutefois pas de quitter ses fonctions en 2017 pour des raisons familiales. « J'ai donné tout ce que j'ai pu pour ce poste et ce pays que j'aime, au détriment des gens qui me sont le plus chers, ma famille (3) », a déclaré le premier ministre sortant dans son discours de démission. Il ajoute que bien qu'il quitte principalement pour passer plus de temps avec sa famille, « c'est un facteur, mais c'en est un parmi beaucoup d'autres (4) ». Sans les pointer directement, John Key relève les nombreux dirigeants internationaux qui sont restés après leur heure. Claire Trevett, la rédactrice en chef adjointe du New Zealand Herald, un journal néo-zélandais, estime d'ailleurs qu'il est clair que John Key a quitté en souhaitant demeurer au sommet dans les intentions de vote (5).

Plusieurs médias ont déclaré que John Key aurait démissionné à la suite d'un ultimatum donné par sa femme, Bronagh, affirmation que l'ex-premier ministre dément dans une entrevue radio accordée à Newstalk (6). Jane Patterson, rédactrice en chef de Radio New Zealand, et Audrey Young, rédactrice en chef de New Zealand Herald, s'entendent pour dire que son départ pose inévitablement la question des raisons autres que celle donnée, puisque sa décision « défie la gravité politique (7) ».

« Teflon John »

Surnommé « Teflon John » par les médias néo-zélandais pour le peu de controverses l'entourant, John Key a effectivement accompli un parcours presque sans faute (8). Il a d'abord redressé l'économie du pays, à la suite de la crise financière mondiale de 2008. En effet, un premier excédent budgétaire et une croissance de 3,6 % ont marqué l'année 2015 (9). Le tourisme a d'ailleurs été une des raisons de cette remontée, puisque 3,4 millions de touristes sont venus en Nouvelle-Zélande en 2015 (10).

John Key a aussi rapidement réagi au tremblement de terre de 2011 en créant le « Canterbury Earthquake Recovery Authority », qui a permis de reconstruire les villes touchées (11). Qui plus est, le politologue Raymond Miller note que le pragmatisme dont fait preuve l'ex-premier ministre, particulièrement en temps de crise, est l'un de ses plus grands atouts (12).

Au niveau international, Key a amélioré les relations avec les États-Unis, dans le but d'établir le Partenariat transpacifique (PTP) (13). Sa personnalité ainsi que sa facilité à communiquer mènent à ce succès en politique étrangère, selon le directeur exécutif du cabinet de recrutement Sheffield, Ian Taylor (14).

Parmi ses plus grands regrets, Key note, dans son discours de démission, l'abandon du PTP par le président américain, Donald Trump, ainsi que son incapacité à avoir pu changer le drapeau néo-zélandais, qu'il qualifie de « relique néo-coloniale (15) ». Malgré tout, John Key demeure très apprécié parmi les Néo-Zélandais.

C'est Bill English, le vice-premier ministre et ministre des Finances, qui a succédé à Key au poste de premier ministre. Les sondages indiquent que le PN sera très fort probablement réélu : English fait l'unanimité au sein de son parti et il a l'appui de la coalition formant le gouvernement. Toutefois, le retrait des États-Uniens du PTP et la politique étrangère seront deux enjeux de taille pour lui (16).




Références:

(1) Roy Morgan Research, National Party support up slightly in February as new PM Bill English welcomes visit of Australian PM Malcolm Turnbull, 27 février 2017, http://www.roymorgan.com/findings/7149-roy-morgan-... 12 mars 2017

(2) Agence France-Presse, Nouvelle-Zélande : démission du premier ministre John Key, Le Huffington Post Québec, 4 décembre 2016, http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/12/04/nouvell... 12 mars 2017 Chief electoral office, Official count results, 22 novembre 2008, http://www.electionresults.govt.nz/electionresults... 12 mars 2017

(3) Caroline Taïx, Démission inattendue du premier ministre néo-zélandais John Key, Le Monde, 5 décembre 2016, http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/... 12 mars 2017

(4) Agence France-Presse, op.cit.

(5) Claire Trevett, Family looms large in John Key's decision to step down as Prime Minister, New Zealand Herald, 5 décembre 2016, http://www.nzherald.co.nz/nz/news/article.cfm?c_id... 12 mars 2017

(6) BBC News, New Zealand Prime Minister John Key in surprise resignation, 5 décembre 2016, http://www.bbc.com/news/world-asia-38204424, 12 mars 2017

(7) James Griffiths et Susannah Cullinane, New Zealand PM John Key resigns : « Ten years at the top is a long time », CNN, 5 décembre 2016, http://www.cnn.com/2016/12/04/asia/new-zealand-joh... 12 mars 2017

(8) BBC News, op.cit.

(9) Caroline Taïx, op.cit.

(10) loc.cit.

(11) New Zealand Herald, Prime minister resigns: a look at John Key's achievements, 5 décembre 2016, http://www.nzherald.co.nz/nz/news/article.cfm?c_id... 12 mars 2016

(12) New Zealand Herald, Watch NZH Focus : Political scientist Raymond Miller on Key's resignation, 5 décembre 2016, http://www.nzherald.co.nz/national/news/video.cfm?... 12 mars 2017

(13) BBC New, op.cit.

(14) Frank O'Sullivan, From Brand Key to Brand Bill, NZ Herald, 10 décembre 2016, http://www.nzherald.co.nz/business/news/article.cf... 12 mars 2017 Holly Ryan, Job offers will roll in for Key – expert, New Zealand Herald, 5 décembre 2016, http://www.nzherald.co.nz/business/news/article.cf... 12 mars 2017

(15) Caroline Taïx, op.cit.

(16) Frank O'Sullivan, op.cit.

Dernière modification: 2017-03-20 07:45:59

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Nouvelle-Zélande : démission inattendue du premier ministre John Key
>mars 2017


Au XXIe siècle : l'Union Jack plus aussi représentative de la nation néo-zélandaise
>février 2015


Des élections historiques en Nouvelle-Zélande
>septembre 2014


Nouvelle-Zélande : le mariage homosexuel adopté malgré les tensions
>septembre 2013


Partenariat transpacifique stratégique économique : un accord de libre-échange en pleine négociation
>janvier 2013


Élections en Nouvelle-Zélande: le Parti national réélu confortablement
>novembre 2011


Encore un séisme en Nouvelle-Zélande
>septembre 2011


« Un nouveau venu » est élu premier ministre de la Nouvelle-Zélande
>décembre 2008


Nouvelle-Zélande: un troisième mandat pour les travaillistes
>octobre 2005


Élections en Nouvelle-Zélande : l'attente se prolonge
>septembre 2005


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019