13 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

20 septembre 2016

Le leader du Jamaat-e-Islami au Bangladesh exécuté pour ses crimes de guerre


Maxime Grondin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2013
Effondrement d'un bâtiment causant un millier de morts au Bangladesh

avril
1991
Cyclone au Bangladesh

février
1991
Élection d'un gouvernement dirigé par Khaleda Zia au Bangladesh

mai
1981
Assassinat du président du Bangladesh, Ziaur Rahman

décembre
1974
Proclamation de l'état d'urgence par le premier ministre Sheikh Mujibur Rahman au Bangladesh

décembre
1971
Proclamation de l'indépendance du Bangladesh

Le 11 mai 2016, Motiur Rahman Nizami, le leader du Jamaat-e-Islami, un parti politique au Bangladesh, a été exécuté pour ses crimes de guerre. Cette action a été rendue possible grâce à l'action du gouvernement de Sheikh Hasina, première ministre du Bangladesh en 2010 et toujours en poste aujourd'hui. Elle avait décidé alors de mettre en place un tribunal afin de juger les personnes responsables du nombre important de morts lors de la guerre d'indépendance de 1971 du Bangladesh (1). Le leader du Jamaat-e-Islami est la cinquième victime de ces actions passées venant les hanter aujourd'hui.

Non à l'indépendance

Avant d'être le chef du Jamaat-e-Islami, Nizami a été ministre de l'Agriculture et de l'Industrie entre 2001 et 2006. Déjà, dans sa jeunesse, il était très impliqué au sein du Jamaat. C'est à la suite de la guerre d'indépendance qu'il a été perçu par ses membres comme un leader important de ce parti. En fait, lors de cette guerre, il était commandant d'un escadron militaire pakistanais qui identifiait et éliminait les activistes indépendantistes au Bangladesh (2).

Lorsque le Bangladesh s'est séparé du Pakistan, Nizami a été exilé du pays à cause de ses actions lors de la guerre. Il est revenu quelques années plus tard lorsque le gouvernement en place permit son retour au pays (3). C'est vraiment à la suite de son retour au pays qu'il a été perçu par les membres du Jamaat comme un leader important du parti.

Le Jamaat-e-Islami est une organisation qui prône une place plus importante de la religion au sein de l'État. C'est le parti politique islamiste le plus important du pays. Tout comme Nizami, le Jamaat connu un essor important à la suite de la guerre d'indépendance de 1971. Plusieurs membres de ce parti politique ont participé aux forces paramilitaires pakistanaises, puisqu'il était contre l'indépendance du Bangladesh (4). Ce parti a donc pris sous son aile la partie de la population qui était en désaccord avec celle-ci. Il faut aussi noter que, tout comme ses leaders, le parti politique fut banni du pays et est revenu en force dès le retour de ses leaders en 1978 (5).

Exécuté pour ses crimes de 1971

Nizami se fait arrêter en 2010, avec la mise en place du tribunal créé afin de juger les responsables des dommages causés par la guerre d'indépendance de 1971. Par contre, il faudra attendre six ans pour connaitre le dénouement de l'affaire, puisque le leader du Jamaat-e-Islami a contesté sa sentence connue en 2014 en allant en appel. Il a cependant perdu son combat contre la justice. Il faut dire que, puisqu'il a été reconnu coupable de la mort de 450 personnes, dont des intellectuels, et de viol envers 40 femmes (6), il était assez difficile pour lui de gagner ce combat.

Avant Nizami, depuis 2013, il y a eu quatre autres personnes, dont trois autres leaders du Jamaat, qui ont été condamnées à mort pour les mêmes motifs que le chef du Jamaat-e-Islami (7).

À la suite de sa pendaison, c'est une foule heureuse qui se présente à la prison où l'exécution avait lieu puisque la population, en général, le croyait coupable de ses crimes. Il y avait même des personnes qui lançaient leurs chaussures sur l'affiche représentant l'image de Motiur Rahman Nizami, montrant leur dégoût envers cet individu (8). La population voulait des coupables pour les dommages causés par la guerre d'indépendance. Pourtant, personne ne prenait le blâme. Alors, lorsque le tribunal pour juger les personnes coupables de crimes de guerre lors de l'indépendance est apparu, la population s'est réjouie d'enfin trouver une certaine justice pour les millions de morts en 1971.

Pour leur part, les islamistes dénoncent ce tribunal, car ils croient que c'est une tactique politique afin d'affaiblir l'opposition. En effet, en affaiblissant le Jamaat-e-Islami, un allié clef de l'opposition officielle au pays, le parti politique actuellement au pouvoir renforcerait son emprise sur le pouvoir (9).




Références:

(1) THE ECONOMIST, «Bangladesh is sliding into one-party dictatorship», 14 mai 2016, [En ligne]: http://www.economist.com/news/asia/21698677-bangla... (Page consultée le 10 septembre 2016).

(2) BBC. «Bangladesh Islamist leader Motiur Rahman Nizami sentenced to death », 29 octobre 2014, [En ligne]: http://www.bbc.com/news/world-asia-29813571 (Page consultée le 10 septembre 2016).

(3) BARRIÈRE, Émeline. «Bangladesh et terrorisme national», Sécurité globale, mars 2009, N° 9, p. 113-118.

(4) Loc. cit.

(5) Loc. cit.

(6) SHUBHRA ADHIKARY, Tuhin and BIN HABIB, Wasim. « END of NIZAMI», The Daily Star, 11 mai 2016, [En ligne]: http://www.thedailystar.net/frontpage/gallows-read... (Page consultée le 17 septembre 2016).

(7) AP, Tiffany et AHMED, Farid. « Bangladesh executes Islamist leader Motiur Rahman Nizami for war crimes », CNN, 11 mai 2016, [En ligne]: http://www.cnn.com/2016/05/10/asia/bangladesh-isla... (Page consultée le 10 septembre 2016).

(8) Loc. cit.

(9) PAUL, Ruma. « Bangladesh court upholds death sentence for Islamist leader », World News Digest, 6 janvier 2016, [En ligne]: http://wnd.infobaselearning.com.ezproxy.usherbrook... (Page consultée le 12 septembre 2016).

Dernière modification: 2016-09-26 07:40:26

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le Bangladesh : un lieu géostratégique pour l'islam radical
>novembre 2017


Bangladesh : le nouveau tigre asiatique rugit
>septembre 2017


Le leader du Jamaat-e-Islami au Bangladesh exécuté pour ses crimes de guerre
>septembre 2016


Bangladesh : un verdict contre un dirigeant du Jamaat-e-Islami ne fait pas l'unanimité
>février 2015


Le « banquier de la paix » 2006
>janvier 2007


Manifestation dans les rues de Dacca
>septembre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019