23 septembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

4 octobre 2016

La purge du président Erdogan en Turquie inquiète la communauté internationale


Antoine Forcier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2018
Réélection de Recep Tayyip Erdogan à la présidence de la Turquie

avril
2017
Tenue d’un référendum constitutionnel en Turquie

juillet
2016
Échec d'une tentative de coup d'État en Turquie

juin
2015
Tenue d'élections législatives en Turquie

mai
2013
Mouvement de contestation populaire en Turquie

juin
2011
Réélection en Turquie du Parti justice et développement de Recep Tayyip Erdogan

juillet
2007
Élection en Turquie du Parti justice et développement de Recep Tayyip Erdogan

août
1999
Tremblement de terre en Turquie

juin
1996
Accession de Necmettin Erbakan au poste de premier ministre de la Turquie

novembre
1983
Tenue d'élections législatives en Turquie

septembre
1980
Renversement du gouvernement de Süleyman Demirel en Turquie

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

juillet
1974
Fin du régime des colonels en Grèce

juillet
1974
Intervention turque à Chypre

octobre
1973
Retour de la démocratie et élections législatives en Turquie

avril
1971
Imposition de l'état de siège en Turquie par le gouvernement de Cevdet Sunay

mars
1964
Arrivée des forces des Nations unies à Chypre

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

juillet
1960
Proclamation de l'indépendance de Chypre

Quelques jours après la tentative ratée de coup d'État du 15 juillet 2016 en Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan a lancé ce qu'il appelle une grande «enquête». Visant principalement les universités, les médias et l'armée, cette «enquête» a mené depuis à près de 32 000 arrestations. Alors que Erdogan justifie ces actions par la volonté de rester au pouvoir, et ainsi de respecter le choix des électeurs, plusieurs membres de la communauté internationale voient dans ces arrestations une forme de purge, une dérive autoritaire et antidémocratique pour se débarrasser des opposants du régime (1).

Une gouvernance controversée aux tendances autoritaires

Arrivé à la tête du gouvernement en 2003, Erdogan a mené à terme une multitude de réformes vertement critiquées par l'opposition. Plusieurs de ces réformes, dont la criminalisation de l'adultère et l'imposition de zones sans alcool, sont vues comme une façon d'islamiser la Turquie, pourtant laïque depuis 1922.

Son passage en 2014 de premier ministre à président n'a pas calmé l'opposition à son égard. Il est aussi accusé d'abus de pouvoir. On le pointe du doigt, entre autres, pour s'être fait construire un palais présidentiel de mille chambres. À cause de sa réforme du pouvoir exécutif, qui concentre le pouvoir gouvernemental dans les mains du président, ainsi que de sa très violente répression de l'opposition civile, plusieurs voix se lèvent en Turquie pour dénoncer ses dérives autoritaires (2).

C'est cette opposition qui a mené à la tentative de coup d'État principalement dirigée par des militaires dissidents. Ceux-ci ont profité du départ d'Erdogan à l'étranger pour tenter de prendre le pouvoir. Pour les putschistes, la réussite du coup d'État passait par le ralliement à leur cause des trois principaux généraux de l'armée. Au final, ces derniers sont restés fidèles à Erdogan, privant ainsi les putschistes de 65 % des effectifs militaires visés. En moins de 8 heures, les militaires loyaux au régime ont repris le contrôle du pays (3).

La réaction d'Erdogan dénoncée

La réaction d'Erdogan ne s'est pas fait attendre. Quatre jours après la tentative de coup d'État, il déclare l'état d'urgence et procède à une purge en profondeur touchant 58 000 personnes, principalement des professeurs, des juges, des généraux ainsi que des journalistes. De ce nombre, 32 000 sont arrêtés.

Les professeurs universitaires à l'étranger sont convoqués au pays, alors que le corps professoral en entier voit son droit de quitter le pays suspendu. Environs 21 000 enseignants sont retirés de leur fonction et 1 577 doyens perdent leur poste. Le professeur de droit international Payam Akhavan de l'Université McGill, au Canada, explique qu'«[i]l semble que la tentative de coup d'État soit devenue un prétexte pour réprimer davantage la société civile turque, une tendance qui a débuté il y a de cela déjà quelques mois et qui vise à démanteler les institutions démocratiques nationales(4). »

La réaction des pays occidentaux est relativement unanime. Tant le président américain Barack Obama que la cheffe de la diplomatie de l'Union Européenne Federica Mogherini invitent Erdogan à agir dans le cadre de l'État de droit et à respecter la démocratie. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, ajoute quant à lui que cette tentative de coup d'État n'était pas un « chèque en blanc » pour faire des « purges » (5). Plusieurs organisations multilatérales ont abondé dans le même sens. Des experts du Conseil de l'Europe ont commenté que les « arrestations et [les] renvois en masse de juges ne sont pas un moyen acceptable pour restaurer la démocratie (6) ». Les Nations unies ont pour leur part rappelé l'importance des droits fondamentaux, comme la liberté d'expression et le droit à un procès équitable (7).

De son côté, Erdogan réclame à la communauté internationale, et plus précisément aux États-Unis, l'extradition et l'emprisonnement de Fethullah Gülen. Réfugié aux États-Unis depuis 1999, Gülen, un intellectuel musulman prônant la laïcité et la démocratie, s'oppose fortement aux politiques d'Erdogan. Les États-Unis refusent toujours d'extrader cet opposant, arguant qu'Ankara devait fournir la preuve de la culpabilité de Gülen dans la tentative de coup d'État (8).




Références:

(1) Le Monde et l'AFP, «Turquie : environ 32 000 personnes arrêtées dans l'enquête sur le putsch manqué », Le Monde, 28 septembre 2016, [En ligne] http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/0... (Consultée le 1er octobre 2016)

(2) « Recep Tayyip Erdogan: Turkey's ruthless president », BBC, 21 juillet 2016, [En ligne] http://www.bbc.com/news/world-europe-13746679 (Consultée le 3 octobre 2016)

(3) SEMO, Marc et Marie Jégo, « En Turquie, chronique d'un coup d'Etat raté », Le Monde, 25 juillet 2016, [En ligne], http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/0... (Consultée le 3 octobre)

(4) ORFALI, Philippe, « Turquie - État d'urgence dans un climat totalitaire », Le Devoir, 21 juillet 2016, p. A1 et A8

(5) Agence France-Presse, « Les morts enterrés, la purge se poursuit », Le Soleil, 18 juillet 2016, Vol. 120, No. 198, p. 23.

(6) Le Monde, avec l'AFP et Reuters, « Turquie : la purge continue, Erdogan maintient la possibilité d'un retour à la peine de mort », Le Monde, 18 juillet 2016, [En ligne], Le Monde http://abonnes.lemonde.fr/international/article/20... (Consultée le 3 octobre)

(7) Loc. Cit.

(8) Le Monde avec l'AFP, « Turquie : Erdogan demande à la communauté internationale d'agir contre Fethullah Gülen », Le Monde, 21 septembre 2016, [En ligne] http://abonnes.lemonde.fr/europe/article/2016/09/2... (Consultée le 3 octobre)

Autre référence

AVINERI, Shlomo, « L'étrange mort de la laïcité turque », La Presse, 30 juillet 2016, Vol. 132, No. 92, p. A21.

Dernière modification: 2016-10-10 11:55:45

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Turquie : indispensable dans la gestion de la crise des réfugiés syriens
>février 2019


Élections en Turquie : quel avenir pour le parti pro-kurde?
>septembre 2018


Du mouvement dans le paysage médiatique turc
>septembre 2018


Une démission à saveur de mise à pied pour l'ancien premier ministre turc Ahmet Davutoglu
>novembre 2016


La purge du président Erdogan en Turquie inquiète la communauté internationale
>octobre 2016


Le G20 face à de nombreux enjeux à Antalya
>février 2016


Processus d'adhésion de la Turquie au sein de l'Union européenne : entre patience et espoir
>novembre 2015


Voyage du pape François en Turquie : une visite historique
>janvier 2015


Élection présidentielle en Turquie : Erdogan gagne son pari
>septembre 2014


Le double malaise turc
>juin 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019