Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

21 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

11 novembre 2006

Femmes africaines et politique : une lutte perpétuelle pour l'égalité


Marie-Pier Riendeau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
2018
Accord à Kigali en prévision d’une Zone de libre-échange continentale en Afrique

avril
1994
Attentat contre les présidents du Burundi et du Rwanda

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

juillet
1973
Renversement du gouvernement de Grégoire Kayibanda au Rwanda

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

juillet
1962
Proclamation de l'indépendance du Rwanda

Il y a un an, le 11 novembre 2005, Ellen Johnson Sirleaf accédait à la présidence du Libéria. Elle devenait ainsi la première femme chef d'État en Afrique. Issue de l'élite américano-libérienne, cette diplômée de Harvard a travaillé pour les Nations Unies et la Banque mondiale avant d'être ministre des Finances sous le gouvernement Tolbert(1).

Bien que cet événement soit très important pour la cause des femmes en Afrique, les résultats de cette avancée ne sont pas encore perceptibles. Par contre, il est intéressant de profiter de cette occasion pour dresser un portrait de la situation des femmes en politique en Afrique. Est-ce que l'ouverture d'esprit du Libéria est répandue sur tout le continent? Quelle est la place des femmes en terme de nombre et de pourcentage dans les Parlements et dans les gouvernements africains? Nous vous proposons ce bilan général de la situation.

Quelques chiffres

Dans le monde, on compte cinq femmes Premier ministre dont deux en Afrique : au Mozambique et à Sao Tomé et Principe. De plus, en Afrique du Sud, au Burundi et au Zimbabwe, le poste de vice-président est occupé par des femmes. Autre avancée importante, « les femmes ne se cantonnent plus dans les portefeuilles ministériels " classiques " comme la Famille, la Santé ou la Culture, mais elles sont désormais en charge des Affaires étrangères (Afrique du Sud, Niger), de l'Économie (Nigeria) ou encore de l'Agriculture (Afrique du Sud, Bénin, Congo-Brazzaville) »(3).

La situation des femmes parlementaires n'est pas homogène pour tous les pays du continent africain. L'Union interparlementaire a classé les pays de la planète selon le pourcentage de femmes parlementaires par rapport à l'ensemble des élus. Selon ce classement, c'est le Rwanda qui obtient la première position. Depuis les élections de 2003, on compte au Rwanda 39 femmes élues sur les 80 sièges de la chambre basse du Parlement, ce qui établit le pourcentage de femmes parlementaires dans ce pays à 48,8%(4).

Les Nations unies ont fixé à 30% la norme internationale à atteindre à ce niveau(5). Cet objectif est atteint par cinq pays africains. Outre le Rwanda, le Mozambique, l'Afrique du Sud, le Burundi et la Tanzanie ont dépassé la barre du 30% de femmes parlementaires dans leur chambre basse. En revanche, par contre, 16 pays africains ne dépassent pas 10% de femmes dans leur parlement(6). L'Égypte est le pire pays d'Afrique à ce niveau : seulement 2% des élus sont de sexe féminin(7).

Pour comprendre l'ampleur de la situation et pour pouvoir mieux juger objectivement l'Afrique, il est important de se donner un cadre de référence. Prenons à ce titre les membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), « élite » mondiale de la démocratie et de l'économie de marché. Sur les trente membres de l'organisation, seulement dix ont atteint l'objectif de 30% de femmes parlementaires(8). Parmi les pays tirant de l'arrière, il y a sept membres du G8, soit le Canada (20,8%), le Royaume-Uni (19,7%), l'Italie (17,3%), les États-Unis (15,2%), la France (12,2%), la Russie (9,8%) et le Japon (9,4%)(9). Avec ces données, il est donc plus facile de relativiser la situation en Afrique.

Bilan de la situation

Une autre façon de faire un bilan objectif de la situation est de regarder son évolution dans le temps. En 1990, 35 pays africains étaient sous la barre du 10% de femmes parlementaires(10). On remarque donc une diminution de plus de 50% de ce nombre par rapport aux données d'aujourd'hui. De plus, 17 pays ne comptaient aucune femme élue dans leur chambre basse en 1990(11). On remarque aussi que 15 pays africains ont augmenté, depuis cette époque, leur proportion de femmes parlementaires de dix points de pourcentage et plus(12). Parmi les augmentations les plus fortes il y a le Rwanda qui est passé de 17% de femmes élues en 1990 à 48,8% en 2006. Au Burundi des progrès ont aussi été observés, le pays est passé d'aucune femme parlementaire en 1990 à 30,5% en 2006. L'Afrique du Sud a, quant à elle, vu le nombre de femmes élues dans sa chambre basse plus que décupler, passant de 3% à 32,8%. Par contre, le nombre femmes élues a diminué dans six pays du continent africain (13).

Certaines pistes d'explication peuvent être identifiées pour comprendre l'évolution de la situation des pays avec une forte augmentation de la présence des femmes. Dans le cas du Rwanda la principale explication mise de l'avant est celle des guerres « génocidaires » qui ont ravagé la région dans les années 1990. Le génocide de 1994 au Rwanda a fait plus de 800 000 morts, soit près d'un dixième de la population(14). Cet événement est responsable de l'augmentation de l'importance de la place des femmes sur la scène politique. D'abord, parce que, suite au génocide, les mouvements organisés des femmes ont pris une grande importance(15). Puis, « les gains spectaculaires enregistrés par les femmes au Parlement tiennent à l'efficacité du mouvement des femmes, mais aussi aux profonds changements qui sont survenus dans les rôles de sexes après le génocide »(16). Suite au génocide, les femmes représentaient 70% de la population du Rwanda. Encore aujourd'hui, elles sont majoritaires dans ce pays et représentent 54% de la population totale(17). C'est « en raison de ce déséquilibre démographique que les femmes ont tout de suite assumé les rôles de chefs de famille, de leaders des communautés et de gagne-pain pour répondre aux besoins des familles et des communautés dévastées. [...] Le génocide a forcé les femmes à se voir différemment et, dans bien des cas, à acquérir des compétences qu'elles n'auraient sans doutes pas acquises autrement »(18).

Les lois de quotas sont aussi responsables de l'augmentation des femmes parlementaires dans certains pays africains. Des pays ont vu le nombre de femmes augmenter dans leur Parlement « grâce au système de quotas, une forme de discrimination positive en faveur des femmes. À l'échelle mondiale, 30 pays environ sur les 190 et plus que compte la planète, appliquent un système de quotas en faveur des femmes en politique »(19). Parmi ces pays, on compte l'Ouganda, le Burkina Faso, le Soudan, l'Afrique du Sud, le Mozambique et le Rwanda.

La situation des femmes en Afrique sur la scène politique n'est certainement pas parfaite. Il est certain qu'avant de prendre leur pleine place en politique, les Africaines doivent prendre leur pleine place dans la société en générale. Être une parlementaire sans avoir les mêmes droits politiques, civils et juridiques que les hommes est très difficile. Mais il est important de se rappeler que si l'Afrique a du travail à faire pour améliorer la situation des femmes en politique, le reste du monde aussi doit en faire. C'est une prise de conscience mondiale qu'il faut avoir, ce sont des gestes globaux partout sur la planète qu'il faut poser.




Références:

(1) AFRIK.COM, « Ellen Johnson Sirleaf première présidente du Liberia et d'Afrique », Afrik.com, [En ligne], http://www.afrik.com/article9024.html, (page consultée le 11 novembre 2006).

(2) Ibid.

(3) VERDIER, Isabelle, « Femmes et politique : l'Afrique francophone à la traîne », RFI, [En ligne], http://www.rfi.fr/actufr/articles/075/article_42303.asp, (page consultée le 11 novembre 2006).

(4) UNION INTERPARLEMENTAIRE, « Les femmes dans les parlements nationaux », Union interparlementaire, [En ligne], http://www.ipu.org/wmn-f/classif.htm, (page consultée le 11 novembre 2006).

(5) ONU, « Entrée des femmes dans la politique », Afrique Relance, [En ligne], http://www.un.org/french/ecosocdev/geninfo/afrec/v... (page consultée le 11 novembre 2006).

(6) UNION INTERPARLEMENTAIRE, « Les femmes... », (page consultée le 11 novembre 2006).

(7) TREMBLAY, Manon et Nadia RIFAAT, « Femmes et Parlements, un regard international », Éditions du Remue-ménage, 2005, p.85.

(8) PERSPECTIVE MONDE, « Femmes parlementaires, pays membre de l'OCDE », Perspective monde, [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BilanEssai? codetheme=STATE&codeStat=STATE.LEG.PARLEM.FEMME.ZS... (page consultée le 11 novembre 2006).

(9) UNION INTERPARLEMENTAIRE, « Les femmes... », (page consultée le 11 novembre 2006).

(10) PERSPECTIVE MONDE, « Femmes parlementaires, Afrique », Perspective monde, [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BilanEssai? codetheme=STATE&codeStat=STATE.LEG.PARLEM.FEMME.ZS... (page consultée le 11 novembre 2006).

(11) Ibid.

(12) UNION INTERPARLEMENTAIRE, « Les femmes... », (page consultée le 11 novembre 2006). PERSPECTIVE MONDE, « Femmes parlementaires, Afrique », Perspective monde, [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BilanEssai? codetheme=STATE&codeStat=STATE.LEG.PARLEM.FEMME.ZS... (page consultée le 11 novembre 2006).

(13) Ibid.

(14) TREMBLAY, Manon et Elizabeth POWLEY, « Femmes et Parlements, un regard international », Éditions du Remue-ménage, 2005, p.11.

(15) TREMBLAY, Manon et Elizabeth POWLEY, « Femmes et Parlements,... », p.117.

(16) TREMBLAY, Manon et Elizabeth POWLEY, « Femmes et Parlements... », p.120.

(17) Ibid.

(18) Ibid.

(19) ONU, « Entrée des femmes... », (page consultée le 11 novembre 2006).

Dernière modification: 2007-05-02 09:36:24

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La Zlec : un accord pour une économie africaine prospère?
>novembre 2018


La nouvelle secrétaire générale de l'OIF fait couler beaucoup d'encre
>octobre 2018


La ZLEC et le projet d'intégration économique africaine
>avril 2018


Rwanda : l'agriculture toujours au coeur de l'économie
>septembre 2017


De Montréal à Kigali : un amendement historique
>février 2017


Le génocide rwandais : la radio Mille Collines a mis le feu aux poudres
>novembre 2016


Élection du nouveau président à la Commission de l'Union africaine : vote reporté
>novembre 2016


La libération de Mbarushimana par la CPI : un mal pour un bien
>janvier 2012


Rwanda : les femmes au coeur du changement
>novembre 2011


La condamnation de Deo Mushayidi au Rwanda suscite des réactions divergentes
>septembre 2010


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016