Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

9 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

20 September 2016

La violence meurtrière au Honduras aura-t-elle une fin?


Katherina Tétreault
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

February
1987
Dévoilement du plan Arias pour la paix en Amérique centrale

January
1982
Élection démocratique du président Roberto Suazo Cordova au Honduras

July
1969
Déclenchement d'un conflit entre le Salvador et le Honduras

December
1960
Création d'un Marché commun de l'Amérique centrale

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

May
1954
Grève des cueilleurs de bananes au Honduras

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Le Honduras est un pays d'Amérique latine où plus de 63 % de la population vit sous le seuil de la pauvreté. En plus de cet enjeu primordial, ce pays est depuis 2010 l'un des plus meurtriers sur terre (1). Cette violence menace la stabilité du pays et est aussi une entrave à son bon développement. On peut dresser le portrait de cette criminalité par l'évolution des homicides et la relation entre ces homicides et la présence importante des gangs de rue dans cette région.

L'un des pays les plus meurtriers sur terre

Surpris? Il y a de quoi l'être! Lorsque plus de 66 homicides pour 100 000 habitants sont reportés dans un seul pays, il est permis de se poser quelques questions. Surtout lorsque l'on comprend que ces crimes sont reliés à la vente de drogue, aux violences de quartier (de gangs) et que, pour le reste, ils sont considérés comme des dommages collatéraux (2).

En 2011, on relevait 86,5 homicides pour 100 000 habitants. Or, en 2012, il y eu une descente à 85,5 homicides pour 100 000 habitants. À la suite de la trêve entre les deux plus grands gangs du pays en 2013, le taux d'homicide a ensuite diminué à 66,4 homicides pour 100 000 habitants en 2014 (3).

Les gangs de rue : un enjeu qui fait des ravages

Selon la Sécurité du Québec, un corps policier actif au Canada, un gang de rue est un groupe d'adolescents et de jeunes adultes qui partagent une identité commune et affichent des comportements antisociaux ou criminels (4). Le Honduras est le pays avec le plus grand nombre de personnes impliquées dans un gang de rue. Ils sont très présents dans la capitale, Tegucigalpa, et sont liés à la vente de stupéfiants et à l'extorsion de fonds (5).

Deux gangs de rue ont la majorité du « territoire » (6). Ce sont Barrio 18 (M-18) et la Mara Salvatrucha (MS-13). La Mara Salvatrucha est présente non seulement au Honduras, mais aussi au Guatemala, aux États-Unis, au Canada et, surtout, au Salvador. Ce n'est pas un groupe avec un chef précis, puisqu'il s'agit de plusieurs cellules organisées par différents leaders (7). Pour sa part, Barrio 18 est actif aux mêmes endroits et a le même fonctionnement pour ses cellules que MS-13 (8).

Pour réduire les crimes et la violence dans le pays, le gouvernement a mis en place plusieurs mesures. Il a augmenté les capacités des autorités locales de prévenir les crimes et la violence. Pour ce faire, il y eut un renforcement des législations antigang et une application plus radicale de celles-ci. Ensuite, pour décharger les établissements d'incarcération, le gouvernement a mis en place des programmes de réhabilitation sociale et de prévention de la criminalité (9).

Les résultats de ces mesures contre l'effet des gangs de rue sont positifs. Effectivement, il y a une réduction des homicides d'année en année. Par contre, malgré cet encouragement par la baisse de la criminalité, le gouvernement du Honduras est encore dépassé par la violence meurtrière qui afflige le pays. En effet, il semble difficile de dicter des normes à sa population lorsque celui-ci a de graves problèmes de corruption et de dysfonctionnement (10).

Qu'en pense le gouvernement concerné?

Le gouvernement du Honduras a intérêt à la diminution du taux de criminalité pour promouvoir la stabilité. Ce n'est qu'avec cette stabilisation que ses autres objectifs pourront être atteints, tels que la diminution de la pauvreté, un meilleur accès à l'éducation, la réduction des inégalités et autres.

Le gouvernement du Honduras persévère donc dans son intention de diminuer le taux de criminalité. La réglementation stricte et les programmes de prévention et de réinsertion c'est très bien, mais le gouvernement ne devrait-il pas aussi se concentrer sur ses problèmes internes? Advenant le cas, il serait intéressant de voir si la criminalité sévère au Honduras poursuivra sa tendance des dernières années. Les chiffres de 2016 nous permettrons d'ailleurs de voir si la baisse observée continuera.




Références: :

(1) The World Bank, Honduras, 4 avril 2016, http://www.worldbank.org/en/country/honduras/overview#2, 12 septembre 2016

(2) France Diplomatie, Honduras, 17 juin 2016, http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voya... 12 septembre 2016

(3) OSAC, Honduras 2015 Crime and Safety Report, 21 avril 2015, https://www.osac.gov/pages/ContentReportDetails.as... 12 septembre 2016

(4) Sécurité publique du Québec, Gangs de rue, 4 mai 2016, http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/police/phen... 12 septembre 2016

(5) Isabelle Hachey, Violence au Honduras: rue de la morgue dans la capitale, La Presse, 10 septembre 2012, http://www.lapresse.ca/international/amerique-lati... 12 septembre 2016

(6) Pedro Sula Honduras, Honduras: des milliers d'habitants fuient la violence des gangs, AFP Infos Mondiales, 9 septembre 2016, http://nouveau.eureka.cc/Search/ResultMobile/3, 12 septembre 2016

(7) InSight Crime, MS-13, http://www.insightcrime.org/el-salvador-organized-... 12 septembre 2016

(8) InSight Crime, Barrio 18, http://www.insightcrime.org/honduras-organized-cri... 12 septembre 2016

(9) The World Bank, Honduras, 4 avril 2016, http://www.worldbank.org/en/country/honduras/overview#2, 12 septembre 2016

(10) Sécurité publique du Canada, Expulsion, migration circulaire et crime organisé : Étude de cas : Honduras, 18 avril 2016, http://www.securitepublique.gc.ca/cnt/rsrcs/pblctn... 12 septembre 2016

Dernière modification: 2016-09-26 07:44:07

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016