7 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

5 avril 2016

Un avenir incertain, mais favorable pour la francophonie en Afrique


Priscilla Hayes
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2013
Intervention militaire française au Mali

mars
2012
Renversement du président malien Amadou Toumani Touré

mars
1991
Renversement du président Moussa Traoré au Mali

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

décembre
1985
Conflit entre le Burkina Faso et le Mali


1974
Famine au Sahel

novembre
1968
Renversement du président malien Modibo Keita

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

septembre
1960
Proclamation de l'indépendance du Mali

août
1960
Proclamation de l'indépendance du Sénégal

avril
1960
Proclamation d'indépendance de la Fédération du Mali

Les langues peuvent être pour certains un moyen de s'approprier une culture et faciliter les échanges de toutes sortes entre différents individus, et ce, à l'échelle internationale. Pour d'autres, les langues représentent une barrière, des normes et des standards éducationnels à atteindre et même un retour à un passé colonialiste.

Avec plus de 6000 langues parlées dans le monde, le français se retrouve au cinquième rang dans le classement mondial des langues les plus utilisées (1). Lorsque nous faisons référence au français, les regards sont principalement portés sur des pays tels que la France, la Belgique la Suisse et le Canada. Cependant, le continent africain est l'endroit où l'on retrouve le plus de locuteurs de la langue française. Pourtant, peu sont ceux qui vont faire un lien direct entre le français et l'Afrique.

Une Afrique conquise par le français ?

À la suite d'une étude produite par l'Organisation internationale de la Francophonie en 2014, nous retrouvons plus de 212 millions de personnes qui font quotidiennement l'usage du français.

Lorsque nous évaluons la situation de la francophonie en Afrique, cela représente au total plus de 116 millions de ces locuteurs (2). C'est donc 54,7 % des utilisateurs du français dans le monde qui se situent en Afrique. Bien que nous retrouvions une multitude de langues parmi les 54 pays qui constituent le continent africain, dans 21 de ceux-ci, le français est reconnu comme langue officielle. Parmi ces autres langues, il n'est pas rare de retrouver l'arabe, l'afrikaans, l'anglais, le portugais et le wolof.

Lorsque l'on prend en considération que les 21 pays d'Afrique dans lesquels le français est la langue officielle représentent 310 millions des 1,18 milliard d'habitants recensés en 2015, quel avenir pouvons-nous dessiner pour la francophonie en Afrique (3)?

Même si la langue française est considérée comme prestigieuse dans des pays où elle cohabite avec des langues locales fortes, il est difficile d'assurer sa survie (4). De plus, l'influence économique et culturelle des puissances occidentales et asiatiques, qui s'accentue depuis quelques années, constitue une inquiétude sur le plan linguistique. L'éducation joue alors un rôle déterminant quant au maintien et au bon usage de la langue de Molière (5).

L'éducation et la démographie au coeur des enjeux

Selon les projections établies, 80 % des francophones se trouveront sur le continent africain d'ici 2050 (6). Avec la plus forte croissance enregistrée de personnes ayant les capacités de lire et d'écrire le français, soit 15 % depuis 2010, l'Observatoire de la francophonie est optimiste quant à l'avenir de la francophonie en Afrique.

Malgré le fait qu'au Mali, au Sénégal et au Niger les moins de 40 ans sont plus susceptibles que leurs aînés de s'associer au français qu'à la langue locale du pays, rien n'assure la transmission de cette langue aux générations futures (7). Bien que les jeunes générations tendent à s'associer de plus en plus au français, étant donné son statut plus prestigieux, la place de l'anglais et de l'arabe peut devenir très vite un enjeu pour la langue de Molière vue son usage à l'international.

Toutefois, si les tendances se maintiennent, l'Afrique fera face à une croissance démographique élevée qui est appelée à se maintenir. Nécessairement, qui dit croissance démographique dans l'Afrique francophone dit aussi une augmentation des jeunes qui obtiendront une éducation ayant le français comme langue d'enseignement.

Il est bien connu que l'école représente la clé de la transmission et de l'apprentissage des langues. Pour l'Afrique, cela représente également un levier favorable à l'augmentation des populations francophones. Avec les multiples investissements faits en matière d'éducation en Afrique depuis les cinquante dernières années, le nombre de francophones a parfois été multiplié par 10 en un quart de siècle, tel que ce fut le cas au Mali (8).

Avec des mesures qui ont été adoptées afin de rendre l'enseignement plus efficace ainsi que le fait que les populations de l'Afrique francophone accordent à la langue française une place importante dans le système d'éducation, la langue de Molière pourrait bien être protégée.

Perspectives : inquiétude et prudence au rendez-vous

Avec la conjugaison d'une forte croissance démographique à l'horizon et des bénéfices qui tendent vers le maintien de l'enseignement de la langue française dans le domaine de l'éducation, l'Afrique pourrait voir le poids du français augmenter de façon considérable (9).

Il y a cependant des questions que nous devons nous poser par rapport au rôle et à la place de la francophonie face aux langues premières des différents pays africains. Faire disparaître celles-ci au profit du français en Afrique viendrait effacer une facette culturelle et identitaire pour certains pays.

Même si une croissance de la population de l'Afrique francophone est prévue, un regard vers l'international pourrait changer l'intérêt des jeunes à apprendre le français. Ceux-ci pourraient opter pour l'anglais, voire même le mandarin, étant donné le nombre croissant d'entreprises asiatiques qui s'installent en sol africain pour des fins commerciales.

En effet, avec des langues qui connaissent une diffusion importante à l'international et qui sont également présentes sur le continent africain, il ne faut pas se réjouir trop vite de la place qu'occupe présentement la francophonie en Afrique. L'anglais, l'arabe, l'espagnol et le portugais sont certainement des rivaux de taille pour le français (10). De plus, un nombre croissant de pays africains francophones optent pour l'adoption de l'anglais comme deuxième langue officielle.

Au final, même si la place que la francophonie occupe en Afrique est majeure et teintée de dynamisme, lorsque nous l'analysons à l'échelle internationale, il faudra user de prudence dans les années à venir afin d'assurer sa survie. Ainsi, permettre aux écoles de fournir du personnel qualifié pour enseigner le français est primordial vu la forte croissance démographique que connaîtra l'Afrique francophone.

Continuer de faire valoir la langue française comme prestigieuse et internationale est impératif pour sa pérennité dans les 21 des 54 pays d'Afrique où elle est considérée comme la comme langue officielle. Avec l'anglais et le mandarin qui ne cessent de croître comme langues d'importance au niveau mondial, il est important pour l'Afrique francophone de ne pas mettre de côté le français pour ne pas qu'il disparaisse comme c'est le cas pour certaines de ses langues premières.




Références:

(1) Statistiques mondiales, « Langues parlées dans le monde », 2016, http://www.statistiques-mondiales.com/langues.htm, (Page consultée le 28 mars 2016).

(2) Organisation Internationale de la Francophonie, « La langue française dans le monde », Rapport de 2014, Paris, 2014, pp.524.

(3) ONU, « 2015 Revision of World Population Prospects », Department of Economic and Social Affairs, 2015, http://esa.un.org/unpd/wpp/, (Page consultée le 28 mars 2016).

(4) Lisa-Marie Gervais, « L'Afrique, entre espoir et défis », Le Devoir, 29 novembre 2014, http://www.ledevoir.com/societe/education/425356/f... consultée le 28 mars 2016).

(5) Loc. cit.

(6) Loc. cit.

(7) Laurent Correau, « En Afrique francophone, le français à l'épreuve du sondage », RFI, 18 mars 2016, http://www.rfi.fr/hebdo/20160318-afrique-langue-qu... (Page consultée le 28 mars 2016).

(8) Organisation Internationale de la Francophonie, « Estimation des francophones », Observatoire de la langue française, 2014, http://www.francophonie.org/Estimation-des-francop... (Page consultée le 28 mars 2016).

(9) Loc. cit.

(10) Loc. cit.

Dernière modification: 2016-04-11 07:35:11

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

IBK réélu malgré les contestations
>octobre 2018


Le Mali ne trouve pas sa stabilité
>mars 2018


Al-Qaïda et État Islamique : une rivalité dommageable pour l'Afrique
>décembre 2016


Mélange d'espoirs et d'inquiétudes au Mali à l'annonce du déploiement de 2500 Casques bleus
>septembre 2016


Un avenir incertain, mais favorable pour la francophonie en Afrique
>avril 2016


La France, au coeur du développement malien
>janvier 2016


Mali : les groupes Touaregs à l'unisson
>septembre 2013


Le travail des enfants dans les mines d'or du Mali
>février 2012


Entre tradition et modernité, le Mali tranche
>octobre 2011


L'Afrique s'unit pour l'environnement
>octobre 2011


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019