17 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

5 avril 2016

L'automobile en Chine : entre la croissance et l'environnement


Sami Haiouani
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2019
Alunissage d’une sonde chinoise sur la face cachée de la Lune

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

mars
2018
Abolition de la limite de deux mandats présidentiels en Chine

octobre
2017
Ouverture du XIXe Congrès du Parti communiste chinois

novembre
2015
Poignée de main historique entre les présidents de la Chine et de Taïwan

octobre
2015
Fin de la politique de l'enfant unique en Chine

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Mouvement de protestation populaire à Hong Kong

novembre
2012
Ouverture du XVIIIe congrès du Parti communiste chinois

août
2008
Ouverture des Jeux olympiques de Beijing

mars
2008
Montée de la violence dans les rues de Lhassa au Tibet

octobre
2007
Ouverture du XVIIe Congrès du Parti communiste chinois

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

octobre
2003
Première mission chinoise envoyant un homme dans l'espace

mars
2003
Alerte au SRAS par l'Organisation mondiale de la santé

novembre
2002
Ouverture du XVIe Congrès du Parti communiste chinois

décembre
2001
Adhésion de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce

décembre
1999
Rétrocession de Macao à la Chine

Depuis la fin du 20e siècle, on constate que l'activité humaine a un grand impact sur notre planète. Avec la recherche, nous avons été capables de cibler quels secteurs d'activité sont particulièrement polluants et dans quelle mesure ceux-ci affectent l'environnement. À la lumière de ces recherches, il s'avère que l'industrie de l'automobile joue un grand rôle dans le phénomène de la pollution atmosphérique.

On sait également que la Chine est aux prises avec de sérieux problèmes de pollution de l'air(1). Dans ce texte, nous allons aborder les défis et les enjeux du secteur de l'automobile en Chine. En premier lieu, nous verrons les défis environnementaux auxquels la Chine est confrontée. Ensuite, nous évoquerons les dynamiques internes de ce marché. Puis, nous conclurons sur les initiatives pour concilier les problèmes et les solutions.

La Chine, plus grand pollueur atmosphérique au monde

La Chine est le plus important émetteur de gaz à effet de serre de la planète(2). Le fait d'être chef de file dans ce domaine entraîne son lot de problèmes. D'entrée de jeu, il faut savoir que le tiers de la pollution en Chine est directement causé par le monoxyde de carbone produit par les voitures en marche(3).

Le smog en Chine peut atteindre des pics où il est plus de 40 fois supérieur à la recommandation maximale de l'Organisation mondiale de la santé(OMS)(4). Il n'est pas rare de voir des écoles et des usines fermées ou encore des avions cloués au sol à cause de la mauvaise qualité de l'air. Pour ce pays, inclure l'environnement dans le développement n'est plus optionnel. Cela est devenu une question de santé publique. De nombreuses études chinoises établissent un rapport net entre des maladies cardiovasculaires et respiratoires et la pollution de l'air.

À un certain point, c'est toute la société chinoise qui s'est mobilisée pour dénoncer une situation environnementale catastrophique(5). La société civile a tenu de nombreuses manifestations. Les acteurs du monde des affaires, du tourisme et de la diplomatie sont aussi montés aux barricades. Ceux-ci affirmaient que les étrangers ne voulaient plus venir en Chine à cause du danger que constitue la qualité de l'air pour eux et leurs familles. «L'airpocalypse», surnom donné par les médias chinois, a réellement sonné l'alerte sur les enjeux environnementaux

L'automobile, un secteur en santé

Malgré une situation environnementale alarmante, le marché de l'automobile en Chine est un secteur en bonne santé. Pendant longtemps, il a connu un taux de croissance qui était souvent au-dessus des 10 %. En 2013, par exemple, il était de 14 % (6).

Cette croissance s'explique par plusieurs facteurs. D'abord, comme dans la plupart des sociétés développées, les Chinois de la classe moyenne considèrent qu'avoir une automobile est un objet de prestige qui confirme le rang social(7). Cela s'explique par le fait que la voiture est le bien de consommation le plus cher pour beaucoup de foyers(8).

Ensuite, la société chinoise reste loin derrière d'autres pays au niveau du nombre de voitures par habitants. On croit que d'ici 2020, il y aura 160 véhicules pour 1000 habitants en Chine, alors qu'aux États-Unis on comptait déjà, en 2015, 600 véhicules pour 1000 habitants(9). Le grand bassin d'acheteurs potentiels permet au marché automobile chinois de croître rapidement.

Les chiffres le prouvent. En 10 ans, le nombre de voitures vendues en Chine est passé de 2 à 20 millions par an(10). On compte actuellement plus de 218 sites d'assemblage en sol chinois. Il y a 90 marques de voitures en Chine, ce qui est le triple des marques disponibles aux États-Unis(11).

Certains économistes critiquent l'industrie de l'automobile chinoise. Ceux-ci dénoncent les mesures interventionnistes du gouvernement pour soutenir cette industrie. En effet, on estime qu'il y a eu en 2014 plus de 1 milliard en subventions de l'État pour soutenir le secteur. De plus, les constructeurs automobiles internationaux, comme Volkswagen, ne peuvent pas posséder plus de 50 % d'une compagnie en Chine. Cela les force à faire affaire avec les entreprises d'État et partager autant les profits que les brevets intellectuels avec celles-ci(12).

Une intervention gouvernementale sur les deux fronts

Que ce soit pour des raisons sociales ou économiques, l'automobile est certainement là pour rester. Le fait que la Chine est une économie planifiée lui permet une approche inédite pour concilier l'économie et l'environnement. Des mesures sont prises pour appuyer le marché de l'automobile, alors qu'au même moment on mène des réformes majeures pour changer les habitudes énergétiques du pays.

Le premier ministre Li Keqiang a affirmé en 2015 que son gouvernement allait faire la guerre à la pollution(13). Il y a eu une modification de la loi sur l'environnement en 2014 qui permet de mieux encadrer et de réduire la production d'agents polluants. Cette réforme oblige les entreprises à être transparentes sur leurs productions de déchets tels que le monoxyde de carbone ou le PM 2.5. La réforme donne plus d'outils au gouvernement chinois pour poursuivre les entreprises qui contreviennent au plan national sur l'environnement.

Il y a également un système dans les grands centres urbains pour restreindre l'octroi de nouvelles plaques d'immatriculation(14). Environ 20 % des plaques d'immatriculation sont vendues aux enchères, alors que 80 % sont tirées au sort. Certaines voitures écologiques, telles que la Qin de BYD, viennent même avec une plaque d'immatriculation, ce qui est un bonus considérable vu le contrôle de celle-ci(15). Le gouvernement chinois a mis en oeuvre plusieurs autres mesures pour encourager les énergies vertes. Il rembourse 6000 $ à chaque acheteur de véhicule hybride. Certaines villes offrent même des réductions supplémentaires sur l'achat de véhicule électrique. À Shanghai par exemple, la ville paye 12 000 $ sur un modèle BYD qui coute 45 000 $, baissant le prix de la voiture à 33 000 $(16).

Ces mesures s'ajoutent à la réduction de la moitié de la taxe de vente pour tout achat d'automobile neuve(17). Cette réduction est une façon pour le gouvernement de supporter le marché interne de l'automobile en plus des autres subventions qu'il accorde pour rendre les entreprises chinoises compétitives sur la scène internationale(18).

Selon plusieurs experts, la Chine veut également devenir un chef de file dans les technologies vertes. À titre d'exemple, la Qin est devenue en moins de 2 ans d'existence la 4e voiture électrique la plus vendue au monde(19).

Les initiatives environnementales sont multiples et ne se limitent pas à l'automobile. On a implanté en 2013 des projets pilotes de bourse du carbone(20). En 2014, la Chine a installé plus de panneaux solaires que les États-Unis dans toute leur histoire. Même constat du côté des énergies éoliennes. En moins d'une décennie, la Chine est devenue le premier producteur de ce type d'énergie. Ces initiatives sont les bienvenues dans un pays ou 80 % de l'énergie est produite au charbon(21).

Finalement, on voit que la Chine est à la croisée des chemins en ce qui a trait aux enjeux environnementaux. Sa croissance économique sans pareil a entraîné une détérioration proportionnelle de la qualité de l'air. La capacité du gouvernement à gérer ce problème pourrait démontrer encore une fois l'efficacité du système chinois. Le marché de l'automobile semble capable de participer à ce virage environnemental. Il reste à voir si la voiture électrique, qui est pour l'instant marginale, arrivera à s'imposer au point de surpasser le nombre de voitures standards en circulation.




Références:

1) GREENPEACE. «The problems of air polution», What we do : Reduce air pollution, [En ligne], 2012, http://www.greenpeace.org/eastasia/campaigns/air-p... (Page consultée le 27 mars 2016)

2) CÔTÉ, Yvan. «La voiture hybride, nouvelle arme contre la pollution en Chine», Radio Canada, [En ligne], 11 novembre 2015, http://ici.radiocanada.ca/nouvelles/ international/2015/11/ 11/006voitureelectriquechinebydqinpopulaire.shtml (Page consultée le 27 mars 2016)

3) Loc. cit.

4) BORDE, Valérie. «Le virage vert de La Chine», L'actualité, [En ligne], 15 avril 2015, http://www.lactualite.com/sante-et-science/environ... (Page consultée le 27 mars 2016)

5) Loc. cit.

6) JACQUÉ, Philippe. «Le marché automobile chinois revient à plus de mesure», Le Monde.fr, [En ligne], 21 avril 2015, http://www.lemonde.fr/economie/article/2015 /04/19/le-marche-automobile-chinoisrevient-a-plus-... (Page consultée le 27 mars 2016)

7) Loc. cit.

8) ESCANDE, Philippe. «Il faut sauver le soldat automobile», Le Monde.fr, [En ligne], 2 octobre 2015, http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/10/01/... (Page consultée le 27 mars 2016)

9) JACQUÉ, Philippe. Le marché automobile..., Op. cit.

10) BORDE Valérie, Op. cit.

11) PUTRE, Laura. « Hard times ahead for China's auto industry», Industry Week, [En ligne], 16 décembre 2015, http://www.industryweek.com/global-economy/hard-ti... (Page consultée le 27 mars 2016)

12) BORDE, Valérie, Op. cit. 13) Loc. cit.

14) AFP. «Ruée sur l'automobile en Chine», Le Devoir, [En ligne], 19 avril 2014, http://www.ledevoir.com/economie/actualites-econom... (Page consultée le 27 mars 2016)

15) CÔTÉ, Yvan, Op. cit.

16) Loc. cit.

18) PUTRE, Laura, Op. cit.

19) JACQUÉ, Philippe. «Les équipementiers automobiles chinois en quête d'émancipation», Le Monde.fr, [En ligne], 22 avril 2015, http://www.lemonde.fr/economie/article /2015/04/21/les-equipementiers-chinois-cherchent-a... (Page consultée le 27 mars 2016)

20) CÔTÉ Yvan, Op. cit.

21) BORDE Valérie, Op. cit.

22) GREENPEACE, Op. cit.

Dernière modification: 2016-04-11 07:35:49

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le nucléaire chinois avance à grands pas
>avril 2019


La révolution sino-américaine et le piège de Thucydide
>mars 2019


Persécution des musulmans en Chine
>mars 2019


Kim Jong-un et Xi Jinping : un partenariat sans faille?
>novembre 2018


Le parti indépendantiste HKNP s'attire les foudres de Pékin
>octobre 2018


La rencontre de Wuhan : un retour au calme entre l'Inde et la Chine?
>septembre 2018


La Route de la soie : un projet titanesque qui pourrait changer l'ordre mondial
>avril 2018


Organisation de coopération de Shanghai : lorsque deux rivaux s'unissent
>mars 2018


Xi Jinping : ambitions et pouvoir
>février 2018


La peine de mort en Chine : l'évolution d'un phénomène culturel
>décembre 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019