16 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

23 février 2016

La Mongolie et le difficile équilibre entre l'économie et l'environnement


Catherine Hébert
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
1992
Tenue d'élections présidentielle et législatives en Mongolie

juillet
1990
Tenue d'élections démocratiques en Mongolie

La Mongolie a connu un essor économique dans les vingt dernières années grâce à l'activité minière. Constituant le septième plus grand pays d'Asie, elle occupe une superficie de plus de 1,5 million de kilomètres carrés (1). On y retrouve d'immenses mines à ciel ouvert remplies de charbon, de cuivre, d'or, d'uranium ainsi que d'autres minéraux auxquels le monde entier aspire (2). Cette industrie symbolise à la fois une occasion économique importante et une menace environnementale omniprésente.

Des sources diversifiées

La Mongolie est considérée comme l'un des pays les plus pollués du monde. Sa capitale, Oulan-Bator, n'y échappe pas. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) l'a classée en deuxième position des villes les plus polluées au monde, la première étant la cité iranienne d'Ahvaz (3). L'OMS indique également que la concentration annuelle moyenne de particules dans l'air est 14 fois plus élevée que ce qu'elle recommande (4).

Ce pays porte le surnom de « Pays du ciel bleu », car durant ses longs mois d'hiver le ciel arbore des teintes de bleu marin (5). Dans ce pays, l'hiver peut amener des froids qui s'élèvent jusqu'à -40 degrés Celsius (6). C'est pour cette raison que l'on retrouve une forte augmentation de dioxyde de soufre dans l'air. Il est principalement produit par l'utilisation de charbon comme combustible, ce qui représente la principale source de chaleur pour les familles en hiver. Lors de cette saison, la concentration de particules fines grimpe rapidement et il devient alors nécessaire à certains endroits « d'allumer ses phares de voiture en pleine journée (7) ».

Le fort développement économique que connait la Mongolie depuis quelques années est au coeur de cette hausse de la pollution atmosphérique. La circulation routière a suivi le mouvement et a donc augmenté, n'améliorant pas la situation environnementale. Les responsables de cette croissance économique sont les exploitations excessives des nombreux gisements de minerais répandus sur le territoire, qui représente à lui seul « deux fois et demie celui de la France (8) ».

Des impacts qui font réfléchir le gouvernement

Ce problème de pollution a un impact direct sur la santé de la population selon le docteur Oyuntogos Lkhasuren, spécialiste en santé environnementale au bureau de l'OMS en Mongolie. Une étude publiée à l'été 2011 avance qu'au moins « 29 % des décès causés par des troubles cardiopulmonaires et 40 % des décès qui se sont produits à la suite d'un cancer des poumons à Oulan-Bator sont attribuables à la pollution atmosphérique (9) ».

L'urbanisation rapide et la croissance industrielle ont de dures répercussions sur les ressources en eau potable ainsi que sur l'environnement. La Mongolie se caractérise depuis quelque temps par ses hivers rudes ainsi que ses sécheresses continues. La population devra trouver des façons de s'adapter à ces changements, afin d'être capable de survivre (10).

Selon Munkhbat Tsendeekhuu, un employé du ministère de l'Environnement, le gouvernement prévoit débourser 17,7 millions d'euros pour soutenir le développement d'énergies propres (11). Il a également mis en place des mesures qui incitent l'économie d'énergie, telles que la taxation des voitures gourmandes en carburant (12). Plusieurs promoteurs seraient également intéressés à s'intégrer dans un projet de conversion aux énergies propres. Selon un investisseur écologiste, la Mongolie se classe « parmi les meilleures ressources en terme de vent dans le monde (13) ».

En raison de l'augmentation des investissements étrangers en Mongolie, le gouvernement a dû adopter une loi qui « limite à 49 % l'investissement étranger dans trois secteurs stratégiques, les mines, les banques et les télécommunications (14) ». Cette manoeuvre ramènera un certain équilibre dans la gestion du pays, au niveau environnemental.

Une Mongolie ambitieuse

Dans le cadre de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) de décembre 2015, le président du pays, Tsakhiagiin Elbegdorj, a rencontré la directrice générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova. Elle a souligné les progrès de la Mongolie pour renforcer la démocratie et, par la même occasion, a remis au président le certificat d'inscription sur la liste du patrimoine mondial de la Grande montagne Burkham Khaldun (15).

Lors de la COP 21, la Mongolie a annoncé qu'elle contribuerait à la lutte aux changements climatiques en réduisant de 14 % ses émissions de gaz à effet de serre (16). À l'intérieur du nouveau plan d'action que la Mongolie a soumis à la convention, on trouve sa contribution prévue déterminée au niveau national (INDC). En ce qui concerne le secteur de l'énergie, plus précisément « power and heat », la Mongolie compte, entre autres, accroître l'électricité renouvelable, réduire les pertes de transmission d'électricité et diminuer les pertes de chaleur provenant des immeubles. Pour ce qui est de l'énergie en matière de transport, elle compte améliorer le réseau routier pavé national. Elle a également pris des mesures dans le secteur de l'agriculture ainsi que celui de l'industrie (17).

Par ailleurs, la Mongolie est intéressée à ajouter des actions d'atténuations supplémentaires aux objectifs qui se trouvent dans son INDC. Elle souhaiterait, par exemple, réduire l'utilisation de carburant dans les foyers individuels en améliorant la capacité des poêles. Il y aurait également le développement d'un programme de gestion des déchets incluant le recyclage (18).

La Mongolie rêve de redonner vie à son surnom « Pays du ciel bleu ». Demeurant dans une situation environnementale précaire, elle s'est fixé des objectifs à atteindre qui devraient non seulement aider la planète, mais également sa population.




Références:

(1) AUZIAS, Dominique, LABOURETTE, Jean-Paul, « Mongolie », Collectif, 2015, Le Petit Futé, https://books.google.ca/books?id=yi8LCgAAQBAJ&pg=P... (consultée le 20 février 2016)

(2) GARRIC, Audrey, « Les immenses ressources minières de la Mongolie âprement convoitées », Le monde, [en ligne], 28 juin 2012, http://ecologie.blog.lemonde.fr/2012/06/28/les-imm... (Page consultée le 20 février 2016).

(3) LÉGARÉ-TREMBLAY, Jean-Frédéric, « La pollution étouffe la capitale mongole », Agence Science. Presse, [en ligne], 31 mai 2012, http://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2012/05/3... (Page consultée le 20 février 2016).

(4) loc. cit.

(5) D. AUZIAS et J.-P. LABOURETTE, op. cit.

(6) HASKI, Pierre, « La Mongolie polluée par ses yourtes », L'OBS avec Rue89, [en ligne], 3 aout 2014, http://rue89.nouvelobs.com/blog/le-pays-dont-na-pa... (Page consultée le 21 février 2016).

(7) J.-F. LÉGARÉ-TREMBLAY, op. cit.

(8) COMERRE, Marie-Alix, GRIELL, Coralie, «Autour des mines mongoles, croissance, pollution et ninjas », Le Monde Diplomatique, [en ligne], 19 avril 2013, http://blog.mondediplo.net/2013-04-19-Autour-des-m... (Page consutlée le 20 février 2016).

(9) J.-F. LÉGARÉ-TREMBLAY, op. cit.

(10) Talyn Mongol, « L'environnement en Mongolie », [en ligne], http://www.talynmongol.net/index.php?option=com_co... (Page consultée le 20 février 2016).

(11) PERRIN, Emmanuel, « Mongolie: la capital Oulan- Bator étouffée par la pollution», Gentside découverte, [en ligne], 13 février 2011,http://www.maxisciences.com/pollution/mongoli... (Page consultée le 21 février 2016).

(12) 20 Minutes, « La Mongolie veut combattre la pollution grâce au souffle du vent», [en ligne], 5 décembre 2012, http://www.20minutes.fr/planete/1058807-20121205-m... (Page consultée le 21 février).

(13) loc. cit.

(14) DE LA GRANGE, Arnaud, « La Mongolie, futur émirat des steppes», Le Figaro,[en ligne], 27 juin 2012, http://recherche.lefigaro.fr/recherche/access/lefi... (Page consultée le 21 février 2016).

(15) News, « La DG de l'Unesco rencontre le président de Mongolie dans le cadre de la COP21 », [en ligne], 2 décembre 2015, http://french.xinhuanet.com/2015-12/02/c_134874454.htm, (Page consutlée le 20 février 2016).

(16) Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, France Diplomatie, [en ligne], Octobre 2015, http://webapps.france-diplomatie.info/cop21_contri... (Page consultée le 21 février 2016).

(17) UNFCC, «Intended Nationally determined contribution (INDC) Submission by Mongolia to the Ad-Hoc Working Group on the Durban Platform for Enhanced Action (ADP)», [en ligne], http://www4.unfccc.int/submissions/INDC/Published%... (Page consultée le 20 février 2016).

(18) A. DE LA GRANGE, op. cit.

Dernière modification: 2016-02-29 07:59:41

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La Mongolie et le difficile équilibre entre l'économie et l'environnement
>février 2016


La Mongolie face à Rio Tinto : David contre Goliath!
>octobre 2013


Présidentielle en Mongolie : l'économie remporte la première place
>septembre 2013


Dans l'ombre économique du géant chinois : la Mongolie
>avril 2013


La fin de la peine de mort en Mongolie?
>février 2010


Sanglantes violences à l'occasion des élections législatives en Mongolie
>septembre 2008


La Mongolie, pays méconnu et enclavé
>février 2007


Heure de crise en Mongolie
>février 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019