26 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

29 mars 2016

Soudan du Sud : 5 ans après l'indépendance, rien ne va plus !


Audrey-Anne Nadeau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Le 9 juillet 2011, le Soudan du Sud obtenait son indépendance, devenant ainsi le plus jeune pays au monde. Il obtient sa souveraineté après plus d'un demi-siècle de guerre civile contre le gouvernement de Khartoum. Cette indépendance avait donné beaucoup d'espoir à la communauté internationale qu'une paix durable était possible dans le pays (1). Or, malgré cela, celui-ci demeure dans un climat incertain. La guerre civile et les mauvaises conditions de vie ne font qu'accélérer la dégringolade du pays.

Une guerre civile sans fin

Au début de 2012, le pays avait suspendu sa production de pétrole pour protester contre le Soudan. Celui-ci désirait payer son voisin seulement un dollar le baril de pétrole, quand la redevance fixée était de 24 dollars le baril (2). Soulignons ici que le Soudan du Sud est le producteur de pétrole et que le Soudan est l'exportateur.

Ce conflit était la principale préoccupation du gouvernement sud-soudanais. Les tensions entre Khartoum et Djouba se sont rapidement transformées en petites rébellions armées (3). C'est alors, en décembre 2013, qu'une guerre civile éclate au Soudan du Sud opposant les forces fidèles au président Salva Kiir, les Dunkas, contre les forces fidèles au leader de l'opposition Riek Machar, les Nuers. Ce conflit a, jusqu'à maintenant, fait une dizaine de milliers de morts civils ainsi qu'une centaine de milliers de personnes qui se sont déplacées hors du pays.

Ce violent contentieux a incité un panel d'experts de l'Organisation des Nations unies (ONU) à demander au Conseil de sécurité d'émettre un embargo total sur les armes à destination du Soudan du Sud (4). Les Dinkas ont également lancé une attaque contre une base de l'ONU à Malakal, au Soudan du Sud, où se réfugiaient des civils. Plus de 48 000 personnes vivaient dans cette base où 40 personnes ont été blessées et 18 sont mortes.

En plus des Dinkas et des Nuers, se joint un troisième groupe ethnique, les Shilluks. Ceux-ci profitent de la guerre civile pour prendre le contrôle de la ville (5). Ce conflit politique s'est alors converti en conflit interracial.

Des conditions de vie difficiles

Le Soudan du Sud étant un pays d'Afrique très pauvre, la guerre civile accentue ce phénomène. Les conditions de vie des citoyens se font donc de plus en plus difficiles.

Zeid Ra'ad Al Hussein, le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, a déclaré que la situation des droits de l'Homme au Soudan du Sud fait partie des plus horribles au monde. Entre septembre et avril 2015, 1300 cas de viols ont été rapportés. Le viol est utilisé massivement. Selon un observateur, les milices pro-gouvernementales sont autorisées à violer des femmes en gage de salaire (6).

La guerre civile empêche l'aide humanitaire, car les États sont craintifs d'envoyer des hommes pour aider. Près d'un quart de la population vit dans une situation précaire et fait face à des besoins humanitaires urgents. De ce fait, le Soudan du Sud fait face à une insécurité alimentaire touchant environ 2,8 millions de citoyens (7). Ce conflit armé a également détruit les infrastructures, les écoles, les hôpitaux et des centaines de villages (8).

Dans un second ordre d'idées, la saison sèche nuit à l'agriculture et à l'élevage de bétail. La saison des pluies complique également les déplacements des convois d'aide humanitaire dans certaines régions déjà peu accessibles (9). Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) ainsi que le programme alimentaire mondial (WFP), les risques de famine et d'insécurité alimentaire s'accentueront durant la période sèche et la saison des pluies (10).

D'autres facteurs amplifient les conditions de vie difficiles. Par exemple, une épidémie de choléra, une économie asphyxiée, une grande famine, une situation sanitaire préoccupante, etc. (11).

La communauté internationale au service du peuple sud-soudanais

En août 2015, la communauté internationale a demandé qu'un accord de paix soit signé entre les deux opposants de la guerre civile pour que celle-ci prenne fin. Malgré une demande de cessez-le-feu ainsi que la signature de cet accord, les deux clans ne cessent de faire des ravages dans la région. L'ONU doit également donner suite aux recommandations de l'embargo sur les armes pour consolider un respect durable envers les droits fondamentaux. Plusieurs pays croient que cet embargo est une mesure punitive, mais c'est plutôt une mesure préventive (12).

Ensuite, l'organisation internationale Oxfam est aussi de la partie. Elle apporte une aide humanitaire à plus de 700 000 personnes sous différentes formes : approvisionnement en eau potable, équipements sanitaires et moyens de subsistance. Elle vise également à une consolidation de la paix et elle travaille sur des questions de gouvernance (13).

De plus, depuis 2011, la Croix-Rouge canadienne supporte la Croix-Rouge du Soudan du Sud dans tous les problèmes auxquels le pays fait face. À cause des nombreux affrontements armés, des millions d'hommes et de femmes ont besoin d'aide médicale. De plus, on leur offre une sécurité alimentaire en formant les agriculteurs adéquatement, en leur apportant de l'eau potable et en utilisant de la semence résistant à la sécheresse (14).

Cependant, cette crise humanitaire est oubliée et retient peu l'attention des médias. Selon François Audet, directeur de l'Observatoire canadien sur les crises et l'aide humanitaire à l'Université du Québec à Montréal, seulement 6 % des fonds nécessaires ont été amassés pour venir en aide aux Soudanais du Sud (15).

Une indépendance vouée à l'échec ?

Avant l'indépendance, le Soudan du Sud ne disposait d'aucune structure, d'aucun parti politique ni d'organisation de la société. De ce fait, ceux qui avaient pris le pouvoir par les armes l'ont conservé (16).

Selon le président de l'organisation oeuvrant pour la réussite du processus de paix à Djouba, Edmund Yakani, «l'indépendance du 9 juillet 2011 n'a pas été un décollage, mais un crash (17)». De son côté, le ministre des Routes et du Transport, Kuong Danhier Gatluak, a vu son budget chuter de trois quarts en deux ans (18). Dans son rapport, l'Union africaine rapporte que le bilan est catastrophique depuis l'indépendance du Soudan du Sud, malgré l'euphorie qu'elle avait propagée (19).

En somme, la situation humanitaire du Soudan du Sud ne fait que dégénérer selon l'ONU (20). Même si la communauté internationale met tous les efforts possibles pour venir en aide à ce pays africain, les conflits politiques lui met des bâtons dans les roues. L'adhésion à l'indépendance de 2011 était supposée être un signe d'espoir. Or, 5 ans après, on remarque qu'il y a encore du chemin à faire. D'autant plus que les médias ont laissé de côté cette crise humanitaire et que l'on ne parle pratiquement pas de la situation future de cet État.




Références:

(1) DAKUYO, Aboubacar. «La justice transitionnelle en Afrique : analyse du contexte du Soudan du Sud à la lumière du Cadre stratégique de la justice transitionnelle de l'Union africaine», Trust Africa, 29 février 2016, http://www.trustafrica.org/en/about-us/job/item/32... (Page consultée le 17 mars 2016)

(2) RFI. «Soudan et Soudan du Sud ont trouvé un accord sur le pétrole», Rfi Afrique, 5 février 2016, http://www.rfi.fr/afrique/20160205-soudan-soudan-s... (Page consultée le 25 mars 2016)

(3) BBC. «South Sudan : What is the fighting about?», BBC, 10 mai 2014, http://www.bbc.com/news/world-africa-25427965, (Page consultée le 24 mars 2016)

(4) Amnistie internationale. «L'ONU doit donner suite aux recommandations en faveur d'un embargo sur les armes en destination du Soudan du Sud», Amnistie internationale, 1er février 2016, http://www.amnistie.ca/sinformer/communiques/inter... (Page consultée le 17 mars 2016)

(5) RFI. «Soudan du Sud : au moins 18 morts dans l'attaque d'une base de l'ONU», Rfi, http://www.rfi.fr/afrique/20160218-soudan-sud-atta... (Page consultée le 17 mars 2016)

(6) BROULARD, Laure. «Soudan du Sud : une des situations «parmi les plus horribles» pour les droits de l'homme selon l'ONU», Jeune Afrique, 11 mars 2016, http://www.jeuneafrique.com/309112/societe/soudan-... (Page consultée le 17 mars 2016)

(7) UNICEF. «UN agencies warn of escalating food crisis in South Sudan», Unicef, 9 février 2016, https://www.unicef.ie/2016/02/09/un-agencies-warn-... (Page consultée le 24 mars 2016)

(8) Caritas Internationalis. «Aider le Soudan du Sud à surmonter le conflit et à construire un avenir», Caritas, 20 janvier 2016, http://www.caritas.org/fr/2016/01/aider-le-soudan-... (Page consultée le 25 mars 2016)

(9) Agence France-Presse. «Risque de famine au Soudan du Sud», Radio-Canada, 8 février 2016, http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international... (Page consultée le 17 mars 2016)

(10) UNICEF. «UN agencies warn of escalating...», Op. cit.

(11) Amnistie internationale. «L'ONU doit donner suite aux...», Op. cit.

(12) France Diplomatie. «Présentation du Soudan du Sud», France Diplomatie, 1er février 2016, http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/sou... (Page consultée le 25 mars 2016)

(13) OXFAM. «Crise au Soudan du Sud», Oxfam, 11 décembre 2015, https://www.oxfam.org/fr/urgences/crise-au-soudan-du-sud, (Page consultée le 17 mars 2016)

(14) CROIX-ROUGE. «Soudan du Sud», Croix-Rouge, http://www.croixrouge.ca/nos-champs-d-action/activ... (Page consultée le 17 mars 2016)

(15) Radio-Canada. «Soudan du Sud : une crise humanitaire oubliée», Radio-Canada, 10 mars 2016, http://ici.radio-canada.ca/emissions/le_15_18/2014... (Page consultée le 25 mars 2016)

(16) HUGON, Philippe. «Soudan du Sud : peut-on croire au nouvel accord de paix?», Iris, 3 septembre 2015, http://www.iris-france.org/62927-soudan-du-sud-peu... (Page consultée le 17 mars 2016)

(17) MEYERFELD, Bruno. «Soudan du Sud : après l'indépendance, un pays ravagé par la guerre civile», Le Monde, 31 octobre 2015, http://www.lemonde.fr/international/article/2015/1... (Page consultée le 17 mars 2016)

(18) Loc. cit.

(19) Le Monde. «Soudan du Sud : de l'indépendance au cauchemar», Le Monde, 31 octobre 2015, http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/10/31/sou... (Page consultée le 17 mars 2016)

(20) Agence France-Presse. «Soudan du Sud : plus de 40 000 personnes risquent de mourir de faim», Avenir, 8 février 2016, http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160208_00777250, (Page consultée le 25 mars 2016)

Dernière modification: 2016-04-04 07:55:58

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Un espoir pour la paix au Soudan du Sud ?
>octobre 2018


Soudan du Sud : 5 ans après l'indépendance, rien ne va plus !
>mars 2016


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016