14 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

16 février 2016

Peu de changement prévu pour l'Irlande le 26 février 2016


Philippe Cordeau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2018
Tenue d’un référendum sur l’accès à l’avortement en Irlande

mai
2015
Référendum en Irlande sur le mariage entre conjoints de même sexe

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

juin
1999
Tenue d'élections au Parlement européen

janvier
1999
Passage à l'euro pour onze pays de l'Union européenne

juin
1998
Création de la Banque centrale européenne

avril
1998
Signature de l'accord du « Vendredi saint » sur la paix en Irlande du Nord

novembre
1995
Référendum sur la légalisation du divorce en Irlande

juin
1994
Tenue d'élections au Parlement européen

février
1992
Signature du traité de Maastricht

juin
1989
Tenue d'élections au Parlement européen

mai
1981
Décès du gréviste de la faim irlandais Bobby Sands

août
1979
Attentats contre des cibles britanniques revendiqués par l'ARIP

juin
1979
Tenue d'une première élection au suffrage universel au Parlement européen

mars
1979
Création du système monétaire européen

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

février
1973
Élection d'un gouvernement de Coalition nationale en Irlande

janvier
1973
Entrée du Royaume-Uni, de l'Irlande et du Danemark dans la CEE

Le 3 février 2016, Enda Kenny, le premier ministre d'Irlande au pouvoir depuis mars 2011, a dissous le Parlement irlandais afin d'initier des élections le 26 février 2016 (1). Le gouvernement actuel approchait de la fin de son mandat de 5 ans et c'est pour cette raison que les élections ont été déclenchées. Par contre, il ne faut pas oublier que celles-ci touchent uniquement le gouvernement et non le président de l'Irlande qui a un mandat de 7 ans (2). Le premier ministre a affirmé que les élections allaient principalement porter sur le choix du parti qui continuera le redressement de l'économie (3).

Un système électoral favorable aux gouvernements de coalition

Le mode de scrutin en Irlande est peu utilisé à travers le monde. En effet, seulement quelques pays l'utilisent. En Irlande, les citoyens doivent élire 158 députés pour une durée de 5 ans à la Chambre basse du Parlement, le Dáil Éireann (4). À cette occasion, « les députés sont élus selon le scrutin à vote unique transférable, ce qui donne aux électeurs la possibilité d'exprimer leur préférence pour un candidat, tout en répartissant les sièges au système proportionnel (5) ». De plus, au lieu de choisir un seul candidat, les électeurs doivent établir un ordre et inscrire leur premier choix, suivi du second, et ainsi de suite sur le formulaire de réponse. Si jamais le premier choix de l'électeur est éliminé, leur vote ira au deuxième choix inscrit (6). En outre, le gouvernement est formé proportionnellement au nombre de voix que chaque parti a reçus.

D'autre part, la Chambre haute du Parlement, appelée Seanad Éireann, contient également 60 membres élus indirectement. « Onze sont nommés par le premier ministre, six sont choisis par l'Université de Dublin et par l'Université nationale d'Irlande et quarante-trois sont choisis par des panels thématiques réunissant des députés et des représentants des collectivités locales (7). »

En ce qui concerne le premier ministre, aussi appelé Taoiseach, il détient un pouvoir considérable, contrairement au président qui détient un rôle plutôt cérémoniel (8). Par exemple, le premier ministre irlandais choisit ses ministres, il nomme onze membres du Sénat et il a le pouvoir de dissoudre le Parlement, ce qui entraînerait des élections (9).

Une vie politique à plusieurs couleurs

En Irlande, il y a 4 principaux partis politiques. Ceux-ci sont dans l'obligation de travailler ensemble en raison de la nature du mode de scrutin. En effet, ce mode de scrutin entraîne souvent des coalitions de partis afin de former un gouvernement majoritaire.

D'abord, le Fine Gael est un parti de droite sur la ligne politique. Ce parti fondé en 1933 a « une influence démocrate-chrétienne et il est considéré comme le parti le plus favorable à une Europe unie (10) ».

Ensuite, il y a le Fianna Fàil. Ce parti, qui se trouve au centre, a été fondé en 1926. Il est conservateur sur les questions de société : il est très eurosceptique et reste fermé à la question européenne (11).

Il y a aussi le Parti travailliste, connu également sous le nom de Labour Party, un parti social-démocrate. Il se situe donc à gauche et il est membre du Parti socialiste européen (12).

Enfin, le Sinn Féin est historiquement associé à l'Irish Republican Army (IRA) qui prônait l'indépendance de l'Irlande. Le Sinn Féin est présent en Irlande, mais aussi en Irlande du Nord, en Grande-Bretagne (13).

Le gouvernement actuel (mars 2011 à février 2016) de l'Irlande est formé par une coalition entre le Fine Gael et le Parti travailliste. C'est le parti Fine Gael d'Enda Kenny qui a gagné les élections. Toutefois, il voulait une majorité et c'est pour cette raison qu'il a fait une coalition avec le Parti travailliste qui, quant à lui, est arrivé en deuxième position (14).

Peu de changement prévu

Comme le premier ministre l'a affirmé, les analystes sont d'accord pour avancer que les élections tournent essentiellement autour de l'économie de l'Irlande. En effet, selon les experts, la campagne électorale sera touchée par des débats serrés concernant la relance économique du pays (15). La question de l'Union européenne est aussi un enjeu puisque le parti Fianna Fàil souhaite que l'Irlande quitte l'Union européenne (16). Finalement, selon les analystes politiques, le gouvernement sera de nouveau celui d'Enda Kenny, mais il sera minoritaire.

Du côté des sondages, en date du 15 février 2016, le Fine Gael devrait avoir 56 sièges, le Parti travailliste 8, Sinn Féin 35 et le Fianna Fàil 32 sièges. On estime que 27 vont aller aux indépendants et aux autres partis (17). Toutefois, le nombre actuel de sièges prévu pour le Fine Gael et le Parti travailliste ne donnerait pas le seuil nécessaire, qui est de 79 sièges, pour avoir une coalition majoritaire (18).

Enfin, le 26 février 2016, le jour des élections irlandaises, le gouvernement sera formé vraisemblablement par une coalition. Le système de scrutin irlandais fait en sorte qu'il est très ardu d'avoir une majorité des sièges à un seul parti, puisque la Chambre basse est représentée proportionnellement au nombre de votes.




Références:

(1) MOZEE, Carla, Ireland to hold general election in late February, MarketWatch, 2016, [En Ligne] : http://www.marketwatch.com/story/ireland-to-hold-g... (page consultée le 15 février 2016)

(2) PERSPECTIVE MONDE, Irlande, profil du pays, Université de Sherbrooke, [En Ligne] : http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (page consultée le 15 février 2016)

(3) MOZEE, Carla. Op. cit.

(4) ÉLECTIONS EN EUROPE, Système politique irlandais, [En Ligne] : http://elections-en-europe.net/institutions/system... (page consultée le 15 février 2016)

(5) Ibid.

(6) ÉLECTIONS EN EUROPE, Scrutin à vote unique transférable, [En Ligne] : http://elections-en-europe.net/institutions/scruti... (page consultée le 15 février 2016)

(7) ÉLECTIONS EN EUROPE, Système politique irlandais, Op. cit.

(8) Ibid.

(9) Ibid.

(10) FRANÇAIS DUBLIN, Les partis politiques en Irlande, [En Ligne] : http://www.francaisdublin.com/les-partis-politique... (page consultée le 15 février 2016)

(11) Ibid.

(12) Ibid.

(13) Ibid.

(14) REUTERS, Ireland's main parties form new coalition government, 2011, [En Ligne] : http://www.reuters.com/article/us-ireland-coalitio... (page consultée le 15 février 2016)

(15) REUTERS, Irish PM calls election as economy takes centre stage, 2016, [En Ligne] : http://uk.reuters.com/article/uk-ireland-election-... (page consultée le 15 février 2015)

(16) Ibid.

(17) IRISH ELECTION STATS, Party stats, 2016, [En Ligne] : http://www.irishelectionstats.com/ (page consultée le 15 février 2016)

(18) Ibid.

Dernière modification: 2016-02-22 07:49:07

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Une question référendaire qui soulève les passions en Irlande
>octobre 2017


Une croissance économique phénoménale pour l'Irlande
>janvier 2017


Peu de changement prévu pour l'Irlande le 26 février 2016
>février 2016


L'Irlande dit un «oui» sincère au mariage gai
>septembre 2015


L'année économique irlandaise : le retour du tigre celtique
>janvier 2015


Le Sénat irlandais menacé d'abolition
>janvier 2014


L'avortement : un sujet sensible en Irlande
>octobre 2013


L'Irlande ou la longue marche vers le redressement
>février 2013


L'économie européenne en référendum en Irlande
>octobre 2012


Une élection présidentielle hors du commun en Irlande
>novembre 2011


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019