21 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

23 février 2016

État d'urgence au Zimbabwe : une sécheresse incontournable


Audrey-Anne Nadeau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2018
Élection d’Emmerson Mnangagwa à la présidence du Zimbabwe

novembre
2017
Démission du président du Zimbabwe, Robert Mugabe

mai
2008
Explosion inflationniste au Zimbabwe

mars
2008
Tenue d'élections législatives et présidentielle au Zimbabwe

avril
1980
Proclamation de l'indépendance du Zimbabwe

novembre
1965
Proclamation unilatérale d’indépendance de la Rhodésie

octobre
1953
Entrée en vigueur de la Fédération d'Afrique centrale

Le 4 février 2016, le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, n'a guère eu d'autre choix que de déclarer l' état d'urgence de façon à sensibiliser la communauté internationale. Une sécheresse de grande envergure s'est produite au pays, plus précisément dans le Sud-Est, et plusieurs facteurs en sont à l'origine. L'Union européenne a fortement insisté auprès du président pour qu'il fasse cette déclaration et que le pays puisse recevoir de l'aide humanitaire. (1)

Une catastrophe naturelle qui fait bien des ravages

Plusieurs causes ont motivé le président zimbabwéen à déclarer l'état d'urgence. L'agriculture est à son plus faible niveau, ce qui mène à une énorme pénurie alimentaire ainsi qu'à l'appauvrissement des agriculteurs.

Selon le ministre des Gouvernements locaux et des Travaux publics, Saviour Kasukuwere, 26 % de la population du Zimbabwe, soit 2,4 millions de citoyens, est en danger (2). De plus, les réservoirs d'eau sont à moitié vides.

À ce jour, on compte environ 16 000 vaches mortes et certains agriculteurs nourrissent celles encore vivantes avec la paille des toits de leur maison (3). Ensuite, au niveau de la culture du maïs, 75 % des récoltes ont été ravagées et ils devront désormais importer 1,3 million de tonnes de maïs pour nourrir la population (4). Le directeur de l'Union commerciale des fermiers, Hendrick Oliver, affirme que le maïs est la culture la plus importante dans cet État et que seulement 40 % des fermiers ont semé leurs graines. Par contre, les résultats de cette semence se sont avéré un échec (5).

Support gouvernemental et international

Les causes de cette catastrophe seraient multiples. En 2000, Mugabe avait décidé d'instaurer plusieurs réformes, dont celle d'exproprier 4000 fermiers «blancs» pour redistribuer leurs terres à 300 000 paysans «noirs». L'échec de cette réforme était dû au fait que les paysans n'avaient pas la formation adéquate et qu'ils n'avaient pas assez d'argent pour s'équiper. Cela a contribué à la sécheresse actuelle (6).

Durant l'année 2015, la saison des pluies d'avril à août a été très faible, ce qui a déclenché l'assèchement des terres. À la suite de cela, le phénomène climatique El nino, un courant de chaleur du Pacifique, a produit une forte intensité de chaleur. La température s'élevait alors à 37 degrés Celsius, soit 10 degrés au-dessus de la normale (7).

Le président a également avancé que les sanctions financières imposées par les pays occidentaux, en raison de la violation des droits de l'Homme au Zimbabwe, n'avaient pas aidé à l'insécurité alimentaire (8).

Dans un autre ordre d'idées, le gouvernement zimbabwéen ainsi que la communauté internationale ont réagi fortement à cette sécheresse. Saviour Kasukawere s'est adressé aux médias en leur disant que le gouvernement prendrait des mesures pour minimiser l'impact de la sécheresse sur la population et sur l'agriculture (9).

De ce fait, pour contrer le déficit alimentaire, le gouvernement a commencé à importer du maïs de son État voisin, la Zambie (10). Il a également demandé de l'aide aux organisations non-gouvernementales pour mobiliser les ressources, car seul il n'y arrivera pas selon lui (11). En 2015, au moment de la saison sèche, le ministre adjoint de l'Agriculture, Paddy Zhanda, avait suggéré aux fermiers de vendre leur bétail pour empêcher les pertes (12).

De plus, les États-Unis ont levé l'embargo mis sur les deux banques les plus importantes du Zimbabwe. L'Union européenne a aussi levé ses sanctions en vigueur depuis 2014 (13).

En conclusion, la déclaration d'état d'urgence émise par le président du pays a suscité l'attention de la communauté internationale. Cependant, lanuel Jongwe de l'Agence France-Presse affirme que la sécheresse du Zimbabwe a été et est encore très nocive pour la population et les agriculteurs et qu'elle devrait même s'aggraver (14).




Références:

(1) DALDORPH, Brenna. «Zimbabwe's Mugabe declares state of emergency over drought», Rfi english¸ 5 février 2016, http://www.english.rfi.fr/africa/20160205-zimbabwe... (Page consultée le 19 février 2016)

(2) CAPRON, Alexandre. «Météo, choix politiques et sanctions : les raisons de «l'État de catastrophe naturelle» au Zimbabwe», France 24, 5 février 2016, http://www.france24.com/fr/20160205-crise-alimenta... (Page consultée de 19 février 2016)

(3) Loc. cit.

(4) Loc. cit.

(5) DALDORPH, Brenna. Op. cit.

(6) CAPRON, Alexandre. Op. cit.

(7) JONGWE, Fanuel. «Le Zimbabwe déclare l'État d'urgence», Le Devoir, 5 février 2016, http://www.ledevoir.com/international/actualites-i... (Page consultée le 19 février 2016)

(8) Loc. cit.

(9) Agence France-Presse. «Zimbabwe declares 'state of disaster' due to drought», The Guardian, 5 février 2016, http://www.theguardian.com/world/2016/feb/05/zimba... (Page consultée le 19 février 2016)

(10) «EDITORIAL COMMENT : Put up mechanisms to stop food aid abuse», Electronic Chronicle, 6 février 2016, http://www.chronicle.co.zw/editorial-comment-put-u... (Page consultée le 19 février 2016)

(11) Loc. cit.

(12) DLOMO, Justin. «El Nino and drought take a toll on Zimbabwe's cattle», 12 janvier 2016, NewsDay, https://www.newsday.co.zw/2016/01/12/el-nino-and-d... (Page consultée le 19 février 2016)

(13) CAPRON, Alexandre. Op. cit.

(14) JONGWE, Fanuel. Op. cit.

Dernière modification: 2016-02-29 15:59:28

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

De Mugabe à Mnangagwa : la crise économique du Zimbabwe s'éternise
>novembre 2018


Départ de Robert Mugabe : un Zimbabwe enthousiaste face à une démission forcée
>janvier 2018


État d'urgence au Zimbabwe : une sécheresse incontournable
>février 2016


Vent de changement pour l'Union africaine
>février 2015


Fort appui à une nouvelle Constitution au Zimbabwe
>mars 2013


Vers une sortie de crise au Zimbabwe
>février 2009


Robert Mugabe et Morgan Tsvangirai se serrent la main
>septembre 2008


Une figure de la ségrégation raciale en Afrique est morte
>février 2008


Sommet de Lisbonne : les relations Europe et Afrique changeront-elles?
>janvier 2008


Mugabe : l'autoritarisme se poursuit
>avril 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019