Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

22 février 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

30 juillet 2016

Une campagne présidentielle sous le signe de la peur et du mensonge


Gilles Vandal
historien,
Ph.D.
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

L'émergence de Donald Trump représente un phénomène unique dans l'histoire américaine. Les États-Unis se sont développés comme un pays de tolérance, de diversité et d'ouverture à l'extérieur, valeurs au centre de la démocratie américaine. Mais contrairement à ses prédécesseurs, Trump ne mise pas sur ces valeurs.

Donald Trump cherche plutôt à attiser la colère, la haine, la division et le désespoir dans la population américaine. En ce sens, il diffère largement par exemple de Ronald Reagan ou Barack Obama qui ont tous deux électrisé les États-Unis en 1980 et en 2008 en proposant une vision reposant sur l'espoir.

Trump propose de redonner aux États-Unis leur grandeur passée, sans préciser toutefois à quelle période se situe ce présumé âge d'or. Il affirme simplement que sous la présente administration, les États-Unis ont sombré dans le chaos et que le reste du monde se moque des Américains.

Pourtant, tous les indicateurs montrent les progrès réalisés depuis 50 ans par la société américaine. Non seulement, les États-Unis sont toujours la première puissance économique et militaire du monde, mais même à l'intérieur, les indicateurs économiques et sociaux montrent les progrès réalisés depuis 1945.

Que ce soit sur le plan de l'innovation, de l'emploi ou de l'énergie, les États-Unis sont premiers. Par exemple, depuis 2010, les États-Unis ont créé, avec 14 millions de nouveaux emplois, plus d'emplois que les 35 économies les plus avancées réunies.

En dépit des attentats terroristes, des tueries collectives et des homicides individuels, le nombre de morts violentes est en chute libre. Il en va de même de la criminalité en général.

Les faits contredisent le discours de Donald Trump. Pourquoi alors beaucoup d'Américains sont-ils séduits par sa rhétorique démagogique? Un grand nombre de médias américains établissent comme explication simple une comparaison entre Donald Trump et Adolf Hitler.

Cette comparaison pourrait apparaître pour le moins discutable si ce n'était le fait que des journaux prestigieux (Chicago Sun, Times, Guardian, New York Daily, New York Times, Washington Post), des magazines renommés (Breibart, Daily Beast, New Yorker, Vanity Fair) et de grandes chaînes de TV (CNN et CNBC) se sont prêtés à cet exercice.

Bien sûr, Trump, malgré sa mégalomanie et sa personnalité narcissique, n'est pas Hitler. Mais la comparaison mérite quand même d'être faite, car dans sa rhétorique démagogique, Trump s'inspire d'Hitler. D'ailleurs, déjà en 1990 la revue Vanity Fair révélait que Trump avait comme principaux livres de chevet une copie de Mein Kampf et un recueil des discours d'Hitler avec 1939.

De ses lectures sur Hitler, Trump a tiré deux approches simples, mais efficaces pour accéder au pouvoir : la peur et le mensonge. Sa rhétorique démagogique reposant sur une combinaison de ces deux éléments.

Recourant à un battage médiatique incessant, il encourage le développement d'une hystérie collective chez ses partisans qui sont concentrés dans les classes blanches touchées par les changements économiques et apeurés devant le changement démographique touchant leur pays.

Trump attise chez ces derniers les préjugés à l'égard des immigrants, la croyance qu'ils sont victimes d'une compétition étrangère déloyale, leur insécurité devant la menace terroriste, leur anxiété raciale vis-à-vis les Noirs, etc.

Il se pose en homme providentiel qui va, contrairement à ses prédécesseurs, mettre le peuple américain en premier, qu'il est le seul capable de régler tous les problèmes des États-Unis. Toutefois, il ne présente pour ce faire aucune solution.

Comment cette campagne de peur peut-elle fonctionner? Comment Trump en est-il arrivé à croire que les Américains pourraient adhérer à son message?

À l'instar de Joseph Goebbels, Hitler déclarait qu'un « mensonge répété dix fois reste un mensonge, répété dix mille fois il devient une vérité ». Il ajouta même : « Faites un gros mensonge, faites-le simple, continuez à le répéter et, éventuellement, ils le croiront tous ».

Ainsi, tout en menant sa campagne de peur, Donald Trump n'hésite pas à affirmer qu'il dit toujours la vérité et que mentir pour lui est tout simplement contre sa nature. Or il est difficile pour un journaliste de couvrir Trump à cause de son assaut systématique sur la vérité. Aucunement préoccupé par la vérité, il enterre constamment dans des mensonges les contradictions de ses prises de position. Lorsque confronté par un journaliste devant les faits, il nie tout par de nouveaux mensonges.

Pire encore, il accuse systématiquement ses adversaires de mentir. Il a qualifié Ben Carson d'être un menteur pathologique. Il a surnommé Ted Cruz « Ted le menteur ». Quant à Marco Rubio et Jeb Bush, il les a vilipendés comme étant aussi menteurs que Cruz.

Depuis un an, le Washington Posta publié des dizaines d'articles démontrant comment Trump est un menteur pathologique. Analysant 158 déclarations effectuées entre janvier et juillet 2016, Chris Cillizza constata que 78 % de celles-ci étaient fausses et que 17 % étaient des demi-vérités.

Cette stratégie a permis à Trump de l'emporter contre ses adversaires républicains. Maintenant, il a recours à la même stratégie contre Hillary Clinton en l'accusant d'être une crapule et une menteuse invétérée.

La rhétorique démagogique et haineuse de Trump représente une réelle menace pour la démocratie américaine. En suscitant les peurs et les frustrations par des discours populistes et nativistes, il attise la paranoïa collective. Or les États-Unis ne sont pas à l'abri de dérapage antidémocratique. Ils ont connu la peur rouge en 1919 et dans les années 1950 le maccarthysme.



Dernière modification: 2016-08-11 08:06:55

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le président Trump frappe encore sur Tweeter
>février 2019


For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?
>février 2019


Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire
>janvier 2019


Un véritable tsunami démocrate
>décembre 2018


Les États-Unis suffoquent sous la dette
>novembre 2018


Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump
>novembre 2018


Une dangereuse transformation de la politique américaine?
>novembre 2018


Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame
>octobre 2018


Le plus atypique de tous les présidents américains
>octobre 2018


Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon
>octobre 2018


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016