6 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

9 février 2016

Idriss Déby : un règne incessant pour le Tchad


Priscilla Hayes
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2016
Condamnation de l'ex-président tchadien Hissène Habré à la prison à vie

décembre
1990
Renversement du président tchadien Hissène Habré

septembre
1987
Signature d'un accord de cessez-le-feu entre le Tchad et la Libye

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

février
1979
Début de la guerre civile au Tchad

avril
1975
Renversement du président tchadien Ngarta Tombalbaye


1974
Famine au Sahel

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Création de l'Union africaine et malgache

Arrivé au pouvoir en décembre 1990, Idriss Déby est, depuis 25 ans, à la présidence du Tchad à la suite d'une carrière militaire qui a teinté son parcours politique (1). Reflétant certaines interrogations à ce qui a trait à sa politique intérieure, dont les aspects de gouvernance et d'économie, le Tchad reste sous la loupe des observateurs internationaux. L'évolution de la démocratie sous Déby, en date de 2015, reste marquée de plusieurs maux.

De militaire à la carrière politique

Un militaire distingué, Idriss Déby devient, en 1980, chef d'État-major des Forces armées du Nord, une force armée rebelle tchadienne (2). Il prend alors le contrôle de N'Djamena, capitale du Tchad. Après avoir été commandant en chef de l'armée et membre du Conseil de commandement des Forces armées du Nord, son parcours politique débute lorsqu'il obtient le poste de conseiller à la présidence de la République du Tchad dans les domaines de la sécurité et de la défense (3).

Le 1er décembre 1990, Idriss Déby participe plus concrètement à la politique du pays en devenant président du Conseil d'État. Lors des premières élections pluralistes du Tchad en 1996, Déby, représentant le Mouvement patriotique du Salut, sorti gagnant, devenant ainsi le président de la République (4).

Un second mandat de cinq ans fait suite à sa réélection, en 2001. Au cours de celui-ci, plusieurs politiques de développement socio-économique et une lutte accrue contre la pauvreté sont mises sur pied (5). Le peuple tchadien redonne sa confiance à Idriss Déby pour un troisième mandat en 2006. Ce nouveau quinquennat est teinté d'un fort désir de construire au Tchad un pays plus démocratique, prônant un État de droit où les principes de stabilité et de développement sont à l'avant-plan (6).

L'année 2011 représente pour Idriss Déby le terme de son troisième mandat et, ainsi, une nouvelle campagne électorale. L'histoire se répète une fois de plus. Déby sort vainqueur pour une quatrième fois de suite et conserve le titre de président de la République du Tchad. En effet, il gagne au premier tour avec 83 % des suffrages, et ce, avec un taux de participation de 55 % (7). Ce sont donc 25 années de gouverne pour Idriss Deby qui est, depuis les années 1990, en fonction au poste de président du Tchad.

Gouvernance et économie au coeur des décisions politiques

La présentation de la candidature de Déby pour un troisième mandat en 2006 ne fut pas un hasard. C'est une révision constitutionnelle, soutenue par la France, à la suite d'une crise politique qui sévit au Tchad, qui a permis cet autre mandat (8). C'est sous Idriss Déby que les premières élections locales de l'histoire du pays, dans les communes du Tchad, ont eu lieu. D'autres mesures telles que l'implantation d'une structure organisationnelle pour les futures élections, qui se dérouleront en 2017, ont été mises en place.

Le Tchad est un pays projetant une image négative sur la scène internationale au niveau de la gouvernance, entre autres sur des questions de corruption. Cependant, la liberté d'expression et les libertés fondamentales du peuple tchadien seraient présentes au pays (9). Elles sont appuyées par certaines lois, dont la suppression des peines de prison pour tout délit et offense envers l'État.

Concernant l'administration du pays et le palier judiciaire, plusieurs problèmes sont rapportés relativement aux capacités insuffisantes de leurs membres (10). Cela découle du manque de ressources et de personnel ayant les compétences et formations adéquates pour mener à terme leurs obligations. De plus, la place qu'occupe l'armée dans le pays est très importante, tout comme sa place dans le budget. Les secteurs de l'éducation, des programmes sociaux et culturels se retrouvent alors laissés sans les fonds nécessaires pour convenir aux besoins de la population (11).

La situation économique au Tchad reste fragile. Classé 185e sur 188 par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en 2015, le pays a un développement humain est très faible (12). Même si l'agriculture, les ressources géologiques ainsi que l'industrie manufacturière permettent à l'économie du Tchad de survivre, c'est le pétrole qui, depuis 2000, constitue l'enjeu central pour son économie (13). Il a permis de multiplier ses revenus et le développement de son secteur industriel, mais le Tchad reste toujours un pays catégorisé par le Fonds monétaire international (FMI) comme pauvre et très endetté.

Conditions démocratiques sous la loupe

La prise du pouvoir par Déby en 1990 ainsi que la proclamation de la démocratie ont fait croire à une fin probable des alternances politiques violentes et à un meilleur sort pour le pays (14). Bien que l'ouverture politique, dès l'arrivée à la présidence de Déby, permit la création de plusieurs partis politiques et associations de la société civile, le pays est toujours aux prises avec des conditions démocratiques déplorables. De plus, le pouvoir exécutif domine sur le législatif et le judiciaire, ne permettant pas une balance juste et équitable du pouvoir, faisant place à des soupçons de corruption des dirigeants.

L'engagement du président tchadien envers la lutte pour le développement de son pays a été récompensé par de nombreux prix et distinctions. Toutefois, lorsque le pays est analysé par des organisations internationales, la situation que reflète son développement est déplorable.

En effet, selon Freedom House, le Tchad se situe au bas de l'échelle en ce qui concerne le critère des libertés dans le monde. Sa situation s'est aggravée à partir de 2005 avec un indice de liberté qui chuta de 5,5 à 6,5 sur 7, et qui se maintient ainsi jusqu'à aujourd'hui (15) (1/7 étant un idéal à atteindre et 7/7 étant catastrophique). Toujours selon cet organisme, le pays se retrouve avec le pire scénario en ce qui concerne les « political rights », avec un indice de 7 en 2015. Cela démontre une régression évidente en terme d'évolution démocratique.

Il reste à voir si le Tchad réussira à se relever malgré les mouvements terroristes au Sahel, les menaces sécuritaires chez ses voisins, la fragilité de son économie et une corruption persistante.




Références:

(1) TV5 Monde. Idriss Déby Itno, Président de la République du Tchad, 14 avril 2013, http://www.tv5monde.com/cms/chaine-francophone/Rev... (Page consultée le 8 février 2016).

(2) Présidence de la République du Tchad. Le Président : Biographie, 2016, https://www.presidence.td/fr-page-55-Biographie.html, (Page consultée le 8 février 2016).

(3) Loc. cit.

(4) Le Monde. Idriss Déby Itno, un chef de guerre devenu Président, 2 février 2008, http://www.lemonde.fr/afrique/article/2008/02/02/i... (Page consultée le 8 février 2016).

(5) BBC News. Profile: Idriss Deby, 2 février 2008, http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/7224008.stm, (Page consultée le 8 février 2016).

(6) Ive Tsopgue. Tchad: Idriss Déby sur le chemin de la croissance et du développement, Journal du Tchad, 19 juillet 2011, http://www.journaldutchad.com/article.php?aid=1500, (Page consultée le 8 février 2016).

(7) France Diplomatie. Présentation du Tchad, 8 janvier 2016, http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/tch... (Page consultée le 8 février 2016).

(8) BBC News. Op. cit.

(9) France Diplomatie. Op. cit.

(10) Loc. cit.

(11) Loc. cit.

(12) International Islamic News Agency, Le Tchad perd une place au classement de l'Indice de développement humain 2015, 22 décembre 2015, http://iinanews.org/page/public/news_details.aspx?id=139172, (Page consultée le 8 février 2016).

(13) Ive Tsopgue. Op.cit.

(14) Freedom House. Chad, 2015, https://freedomhouse.org/report/freedom-world/2015/chad, (Page consultée le 8 février 2016).

(15) Loc. cit.

Dernière modification: 2016-02-15 07:38:47

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La ruée vers l'or tchadien
>septembre 2019


Idriss Déby : un règne incessant pour le Tchad
>février 2016


Le G5 Sahel : une offensive antiterroriste amorcée
>janvier 2016


Tchad : justice sera-t-elle rendue aux victimes d'Hissène Habré?
>octobre 2015


Tchad : l'ancien président Hissène Habré devant la justice
>septembre 2013


Les Nations unies remplaceront l'Union européenne au Tchad
>février 2009


Tchad : quand le soutien français vacille
>novembre 2008


La crise au Soudan s'étend : état d'urgence au Tchad
>novembre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019