17 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

2 février 2016

David Cameron prêt à combattre l'État islamique


Jonathan Naisby
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2019
Élections au Parlement européen

mai
2019
Annonce de la démission de la première ministre britannique Theresa May au Royaume-Uni

juin
2017
Réélection du Parti conservateur de Theresa May au Royaume-Uni

mars
2017
Début d’une série d’attentats terroristes au Royaume-Uni

juin
2016
Tenue d'un référendum au Royaume-Uni sur la sortie de l'Union européenne

mai
2015
Réélection du gouvernement conservateur de David Cameron au Royaume-Uni

septembre
2014
Tenue d'un référendum sur l'indépendance de l'Écosse

mai
2014
Début des élections législatives au Parlement européen

juillet
2012
Ouverture des Jeux olympiques de Londres

mai
2010
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement dirigé par le conservateur David Cameron

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

avril
2009
Tenue du Sommet du G20 à Londres

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

juin
2007
Assermentation de Gordon Brown au poste de premier ministre du Royaume-Uni

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

mai
2007
Formation d'un gouvernement dirigé par Ian Paisley en Irlande du Nord

mai
2005
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Tony Blair

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

mars
2003
Début d'une offensive militaire d'envergure en Irak

Le 2 décembre 2015, les députés siégeant au Parlement du Royaume-Uni se sont rassemblés afin de voter sur l'extension des frappes aériennes en Irak à la Syrie. Depuis le mois de septembre 2014, les avions de chasse britanniques, en coalition avec les États-Unis, effectuent des bombardements contre des positions de l'État islamique (EI) en Irak (1). Ce vote survient moins d'un mois après les attentats de Paris qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés. À la suite de ces attaques, le président français François Hollande avait invoqué l'article 42-7 du Traité de l'Union, afin que les membres de l'Union européenne apportent aide et assistance à un État agressé (2).

Une large majorité en faveur des frappes

Avant d'inviter les députés à voter sur la motion, le premier ministre David Cameron voulait s'assurer d'avoir l'appui nécessaire pour remporter le vote (3). En 2013, celui-ci avait connu un cuisant échec lorsqu'il avait perdu un vote sur le bombardement des troupes du président syrien Bachar el-Assad (4). C'est finalement par une grande majorité que les députés du Parlement ont donné leur accord à l'extension de la mission avec 397 députés en faveur contre 223 (5).

Le chef de l'opposition officielle, Jeremy Corbyn, avait indiqué plus tôt qu'il laisserait les députés de sa formation, le Parti travailliste (PT), voter selon leur conscience, mais que la position officielle du parti serait contre les frappes aériennes en Syrie (6). Ce sont donc 66 députés du PT qui ont appuyé les 313 députés du Parti conservateur (PC) de David Cameron pour leur donner une forte majorité (7). D'autres partis ont appuyé le premier ministre tels que le Parti libéral-démocrate, le Parti unioniste démocrate ainsi que le chef et unique député du UK Independance Party (UKIP), Nigel Farage.

Selon Corbyn, le premier ministre n'aurait pas été en mesure de démontrer comment les frappes britanniques pourraient aider à combattre l'EI (8). De plus, les conditions du parti afin de pouvoir supporter les frappes aériennes n'auraient pas été remplies (9). Ce sont donc 153 députés du PT qui ont suivi la ligne de parti et voté contre la motion de David Cameron.

Pour sa part, le Parti national écossais (SNP), dirigé par Nicola Sturgeon, s'est positionné contre la motion. La chef a indiqué que le parti ne pouvait appuyer le premier ministre en raison d'un manque de fiabilité des frappes dû à l'absence de troupes au sol. De plus, aucune mesure pour la reconstruction de la Syrie à la suite du conflit n'est prévue (10). Les 54 députés du SNP ont donc appuyé le camp du non.

Opinions divergentes dans la presse britannique

Tout juste avant le vote, le quotidien britannique The Guardian s'est positionné contre la motion de David Cameron. Celui-ci n'est pas contre des actions militaires envers l'État islamique, mais plutôt opposé aux moyens utilisés. Les inquiétudes du quotidien se portent sur l'efficacité des frappes aériennes sans l'appui de force au sol. Le fait que David Cameron souhaite avoir recours à des troupes « modérées » syriennes et kurdes ne le rassure pas (11). De plus, aucun plan sur la suite du conflit n'est prévu par le premier ministre, ce qui ne plait pas au Guardian.

Pour sa part, Boris Johnson, qui contribue au journal Telegraph, croit que la motion proposée par le premier ministre est un pas dans la bonne direction pour assurer la sécurité du Royaume-Uni. Ce maire de Londres, élu comme conservateur, concède que des frappes aériennes ne sont pas efficaces seules, mais peuvent aider les soldats sur le terrain à combattre l'EI (12). Hassan Hassan du journal The Independent est du même avis. Celui-ci acquiesce que les frappes aériennes, bien que nécessaires, ne sont qu'une partie de la solution. Pour lui, les Britanniques devraient appuyer davantage les forces locales qui combattent l'EI au sol (13).

L'intervention britannique de 2003 en Irak est encore bien présente dans la mémoire collective au Royaume-Uni. Cette intervention, faite sous le prétexte de la présence d'armes de destruction massive, rend difficile une utilisation de soldats au coeur des combats. Le pari de David Cameron d'utiliser les frappes aériennes pour éventuellement éradiquer l'État islamique sera donc suivi de près.




Références:

(1) BERNARD, Philippe, « Le Royaume-Uni prêt à s'engager contre la menace djihadiste en Irak », Le Monde, 26 septembre 2014, http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/09/26/le... (Page consultée le 30 janvier 2016).

(2) VAUDANO, Maxime, « La France peut-elle contraindre les pays européens à lui porter assistance? », Le Monde, 17 novembre 2015, http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/1... (Page consultée le 30 janvier 2016).

(3) MACLELLAN, Kylie, ESTELLE, Shirbon, « Cameron urges UK parliament to back bombing of Islamic State in Syria », Cyprus Mail, 2 décembre 2015.

(4) Ibid.

(5) RILEY-SMITH, Ben, WILKINSON, Michael, « Britain to begin bombing within hours after MPs overwhelmingly back action », The Telegraph, 3 décembre 2015, http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleea... (Page consultée le 30 janvier 2016).

(6) WINTOUR, Patrick, MASON, Rowena, « Syria airstrikes: Jeremy Corbyn gives Lavour MPs free vote », The Guardian, 30 novembre 2015, http://www.theguardian.com/politics/2015/nov/30/sy... (Page consultée le 1er février 2016).

(7) GLAZE, Ben, SMITH, Mikey, BLOOM, Dan, « How did my MP vote on bombing Syria vote? Results after marathon Commons debate », Mirror, 3 décembre 2015, http://www.mirror.co.uk/news/uk-news/how-mp-vote-b... (Page consultée le 30 janvier 2016).

(8) CORBYN, Jeremy, « David Cameron has failed to show that bombing Syria would work », The Guardian, 2 décembre 2015, http://www.theguardian.com/commentisfree/2015/dec/... (Page consultée le 30 janvier 2016).

(9) WINTOUR, Patrick, op. cit.

(10) BBC News, « Nicola Sturgeon says SNP will vote against airstikes on Syria », 1er décembre 2015, http://www.bbc.com/news/uk-scotland-scotland-polit... (Page consultée le 1er février 2016).

(11) The Guardian, « The Guardian view on the Syria debate: crossing the watershed », 2 décembre 2015, http://www.theguardian.com/commentisfree/2015/dec/... (Page consultée le 1er février 2016).

(12) JOHNSON, Boris, « Bombing Syria is not the whole solution ? but it's a good start », The Telegraph, 29 novembre 2015, http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleea... (Page consultée le 1er février 2016).

(13) HASSAN, Hassan, « Yes, the rebels can defeat ISIS - and the UK's increased involvement in Syria will help », Independent, 3 décembre 2015, http://www.independent.co.uk/voices/yes-the-rebels... (Page consultée le 1er février 2016).

Dernière modification: 2016-02-08 07:37:58

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Johnson prend l'ascendant dans la course au 10 Downing Street
>septembre 2019


Le Brexit fera t-il tomber Theresa May?
>février 2019


Baisse du taux de chômage au Royaume-Uni : une bonne nouvelle?
>janvier 2019


Glasgow, la ville trouble
>janvier 2019


Après le Brexit, l'Afrique est dans la mire des Britanniques
>octobre 2018


Il y a 40 ans : Amnistie internationale décrochait le prix Nobel de la paix
>mars 2018


D'Hollywood à Westminster : l'internationalisation d'un mouvement
>novembre 2017


Brexit : dur divorce au sein de l'Europe
>octobre 2017


Des élections crève-cœur pour le Parti national écossais
>octobre 2017


Martin McGuinness provoque un bouleversement politique en Irlande du Nord
>mars 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019