15 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

2 février 2016

Refus d'Obama de lever les voiles d'Afghanistan pour 2016


Emmanuel Sfiligoi
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Le 15 octobre 2015, le président des États-Unis, Barack Obama, a annoncé le maintien des troupes en Afghanistan jusqu'à la fin de son mandat, en 2017. Cette décision vient rompre sa promesse de mettre fin à la guerre qui dure déjà depuis 14 ans (1). La décision prise par le gouvernement américain découle des récentes progressions des talibans dans la région. En effet, la ville de Kunduz est tombée entre les mains des talibans, représentant une première grande victoire pour ceux-ci depuis 2001. Cet avancement a grandement inquiété les autorités afghanes, malgré que la ville fut reprise par la police afghane avec l'aide de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) (2).

Obama et le dilemme de la sécurité

Les dirigeants des États-Unis ont mentionné qu'ils maintiendront 9800 soldats en 2016. Ce choix découle d'accords effectués avec le président de l'Afghanistan, Ashraf Ghani (3). La mission de maintenir les forces armées en territoire afghan a pour objectifs la lutte contre le terrorisme ainsi que l'entraînement et l'assistance des forces afghanes (4). Selon Obama, la sécurité de certaines zones importantes du pays reste encore fragile et comporte un risque de détérioration (5). Le président spécifie que le prolongement de la présence des troupes en Afghanistan reste primordial en ce qui concerne la sécurité des États-Unis. Le pays pourrait s'avérer un terreau fertile pour les groupes terroristes tels que les talibans, Al-Qaïda et l'État islamique (6).

Pour ce qui est des effectifs, selon les chiffres du département de la Défense, il y avait 9800 soldats en territoire afghan en octobre 2015. Malgré que ce nombre reste considérable, il a largement diminué depuis août 2010, alors que le nombre de soldats déployés atteignait 100 000 (7).

L'intention d'Obama pour 2016 est de préserver les 9800 soldats présents. Après cela, en 2017, avant la fin de son mandat, le président diminuera de moitié les effectifs qui devraient atteindre le nombre de 5500 soldats (8).

D'un point de vue économique, la guerre d'Afghanistan est considérée comme la plus longue guerre entamée par les États-Unis. Son coût s'estime en milliards de dollars. Selon les chiffres du National Priorities Project, depuis 2010, la guerre d'Afghanistan serait devenue plus coûteuse annuellement que la guerre en Irak (9). En 2015, les coûts pour la guerre d'Afghanistan se sont élevés à 35,1 milliards de dollars, comparativement à 1 milliard pour l'Irak (10).

Opinions diverses face à la stagnation des troupes

Bien que la guerre d'Afghanistan soit la plus longue qu'aient vécue les Américains, l'opinion américaine est loin d'être unanime par rapport à sa nécessité. D'ailleurs, les résultats de sondages d'opinion tendent depuis 2010 vers l'idée que cette guerre n'est pas nécessaire (11). En juillet 2013, selon le Washington Post, sur la question « La guerre d'Afghanistan vaut-elle la peine? », 67 % des Américains considéraient que non, contre seulement 28 % qui croyaient que la guerre était utile (12).

La décision annoncée par Obama a fait couler beaucoup d'encre et les opinions à ce sujet sont divisées. Malgré cela, la plupart des débats exprimés se sont concentrés sur les moyens que devrait prendre le président afin d'assurer la plus grande sécurité.

Thomas Joscelyn ainsi que Bill Roggio, des rédacteurs en chef du Long War Journal, pensent que l'envoi de 5500 soldats en sol afghan est loin d'être suffisant. Selon eux, il vaudrait mieux envisager l'envoi de 20000 ou 25000 soldats, afin d'assurer la sécurité des alliés locaux et d'attaquer des postes d'Al-Quaida et des talibans (13).

C'est dans la même veine que vont les propos de Steve Pearce, un républicain de la Chambre des représentants, en indiquant qu'Obama ne devait pas favoriser le statu quo en raison de ses promesses électorales. Pearce ajouta que les promesses électorales d'Obama ne devaient pas se faire aux dépens de la sécurité nationale (14).

D'autres, comme le sénateur démocrate Tom Udall, indiquent que les délais donnés par Obama sont raisonnables et que l'Afghanistan reste une région fragile. Cependant, il serait préférable de favoriser la formation des troupes afghanes sur place, au lieu de mettre en péril la vie de soldats américains et que cela coûte à nouveau des billons de dollars (15). 




Références:

(1) ROSENBERG, Matthew & D.SHEAR, Michael. « In Reversal, Obama Says U.S. Soldiers Will Stay in Afghanistan to 2017 », New York Times, 15 octobre 2015, http://www.nytimes.com/2015/10/16/world/asia/obama... (page consultée le 1 février 2016)

(2) ACOSTA, Jim & DIAMOND, Jeremy. « Obama again delays Afghanistan troop drawdown », CNN, 16 octobre 2015, http://www.cnn.com/2015/10/15/politics/afghanistan... (page consultée le 1 février 2016)

(3) loc. cit.

(4) KUMAR, Anita & CLARK, Lesley. « Obama again delays troop withdrawal from Afghanistan », McClatchy Washington Bureau, 15 octobre 2015, (page consultée le 1 février 2016) (5) M, ROSENBERG, M, D.SHEAR, Op. cit.

(6) loc. cit.

(7) MARTINEZ, Michael. « Graphics tell story: U.S. troops remain in Afghanistan through 2016 », CNN, 15 octobre, http://www.cnn.com/2015/10/09/world/us-troops-mili... (page consultée le 1 février 2016)

(8) TILGHMAN, Andrew. « For Afghanistan in 2016, U.S. plans to deploy 'expeditionary advise and assist' teams », Military Times, 3 janvier 2016, http://www.militarytimes.com/story/military/pentag... (page consultée le 1 février 2016)

(9) STATISTA. « U.S. war costs in Iraq and Afghanistan from 2003 to 2015 (in billion U.S. dollars) », 2015, http://www.statista.com/statistics/271526/us-war-c... (page consultée le 1 février 2016)

(10) loc. cit.

(11) STATISTA. « Do you think the war in Afghanistan has been worth fighting? », 2013, http://www.statista.com/statistics/263075/public-o... (page consultée le 1 février 2016)

(12) loc. cit.

(13) JOSCELYN, Thomas & ROGGIO, Bill. « Are We Losing Afghanistan Again? », New York Times, 21 octobre 2015, http://www.nytimes.com/2015/10/21/opinion/are-we-l... (page consultée le 1 février 2016)

(14) COLEMAN, Michael. « Mixed feelings over troops in Afghanistan decision », Albuquerque Journal, 18 octobre 2015, (page consultée le 1 février 2016)

(15) loc. cit.

Dernière modification: 2016-02-08 07:37:11

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Un an plus tard: le First Step Act comme premier pas à une réforme carcérale aux États-Unis
>décembre 2019


Primaires démocrates au New Hampshire : une course à trois déterminante pour l'élection présidentielle
>octobre 2019


Washington D.C. : une hausse inquiétante de la violence
>octobre 2019


La juge progressiste Ruth Bader Ginsburg tendra-t-elle le flambeau aux conservateurs?
>octobre 2019


Destitution du président Trump : une route parsemée d'embûches
>octobre 2019


Mort de Lee Iaccoca : bilan d'une icône de l'industrie automobile
>octobre 2019


Harris se démarque lors du premier débat à l'investiture démocrate
>septembre 2019


L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale
>avril 2019


Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés
>mars 2019


Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern
>mars 2019


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019