Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

17 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

11 April 2017

États-Unis : lorsque étudier signifie s'endetter


Samra Grahic
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

November
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

July
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

June
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

March
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

December
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

September
2017
Ouragans sur les Caraïbes

August
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

January
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

January
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

November
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

September
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

June
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

March
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

January
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

October
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

December
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

November
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

September
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

November
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Columbia, Harvard, Princeton, Stanford et Yale ne sont pas les seules universités où de nombreux Américains accumulent les prêts afin d'arriver à étudier. Aux États-Unis, depuis plusieurs années déjà, des millions d'étudiants s'endettent lourdement dans le but de financer leurs études supérieures. Ce phénomène est devenu un véritable mal social touchant la majorité des universitaires : environ les trois quarts des diplômés ont dû souscrire à un crédit pour être en mesure de poursuivre leur éducation (1).

Des études de moins en moins abordables

En 2015, selon le ministère américain de l'Éducation, près de 40 millions d'étudiants avaient contracté un prêt pour financer leurs études universitaires (2). Leur situation s'est aggravée au cours des deux dernières décennies. En effet, les frais d'inscription universitaires ont connu une hausse importante de 440 % en 25 ans (3). Seulement sur la période de 2006 à 2012, ceux-ci ont connu une augmentation de 30 %. Les universités élèvent leurs tarifs dans le but de compenser une diminution de leurs revenus financiers : au cours des 8 dernières années, il y a eu une chute de 85 % des subventions accordées par les États aux collèges et aux universités (4). En 10 ans, soit de 2006 à 2016, la dette étudiante a connu une hausse de 170 % (5).

Ainsi, pour arriver à poursuivre leurs études, les jeunes Américains contractent des prêts bancaires ou fédéraux. Ceux-ci sont généralement compris entre 6 000 et 50 000 dollars américains (USD) pour chaque année passée à l'université (6). Près de 60 % des étudiants ont une dette moyenne frôlant les 30 000 USD (7). À ce montant sont ajoutés des taux d'intérêt pouvant aller de 3,76 % à 6,31 % (8). Les programmes d'études permettent d'obtenir un diplôme après quatre ans. Cependant, uniquement 39 % des jeunes réussissent à décrocher leur diplôme dans ce laps de temps. La majorité, près de 59 % d'entre eux, a besoin d'au moins deux années supplémentaires pour terminer son éducation universitaire. Cet ajout nécessite d'effectuer de nouveaux emprunts (9).

Selon la Réserve fédérale de New York, le total des prêts étudiants s'élevait à près de 1,3 billion de dollars américains vers la fin de 2016, ce qui représente plus que la dette totale des cartes de crédit (10). À titre comparatif, à la même période, la dette des prêts hypothécaires se chiffrait à 8,35 billions USD, celle des crédits automobiles à 1,14 billion et celle des cartes de crédit à 747 milliards (11).

Cette bulle de la dette étudiante représente donc un important défi économique pour les États-Unis. D'ailleurs, elle est de plus en plus comparée à la crise immobilière des subprimes qui a plongé les États-Unis et le reste du monde dans une période de crise et de récession économiques en 2008 (12).

La dette étudiante : un cercle vicieux

Obtenir un diplôme d'études supérieures est recherché par les employeurs et de plus en plus attendu des jeunes Américains. Cependant, malgré la spécialisation des étudiants, le marché du travail est saturé, ce qui limite le nombre d'emplois disponibles en plus de faire diminuer la valeur des diplômes (13). Depuis la récession de 2008, réussir à obtenir un emploi « à la hauteur de ses diplômes » est devenu plus complexe : les universitaires ont davantage de difficulté à se trouver un emploi en lien avec leurs études complétées et leurs diplômes obtenus.

De plus, contrairement à la plupart des autres prêts, ceux ciblant les étudiants ne peuvent être libérés par la faillite personnelle (14). Ainsi, cela peut empêcher les diplômés de faire de nouveaux emprunts pour s'acheter un véhicule ou une maison tant que leur dette étudiante n'a pas été remboursée (15). En général, il leur faut 10 ans pour rembourser une dette étudiante fédérale, mais ils peuvent prendre jusqu'à 30 ans pour y arriver (16). Cela a des impacts sur l'économie nationale, puisqu'une partie considérable de la population américaine doit limiter sa consommation.

Par ailleurs, il y a des défaillances dans le remboursement des prêts étudiants. En effet, 30 % des individus qui doivent rembourser mensuellement une partie de leur prêt ont continuellement 90 jours ou plus de retard de paiement (17). Ces situations, combinées à la difficulté de se trouver un emploi, amènent souvent les jeunes Américains à s'endetter davantage plutôt qu'à se libérer entièrement de leur fardeau financier.

Des pistes de solutions possibles

L'enjeu de la dette étudiante s'est également invité dans la course à la présidentielle de 2016. Du côté des démocrates, Bernie Sanders proposait un plan échelonné sur quatre ans qui permettait une éducation supérieure gratuite dans les universités publiques. Par ailleurs, « le plan Sanders » diminuait les taux des prêts fédéraux de 4,29 à 2,37 %, et il ne nécessitait aucune contribution financière de la part des contribuables pour être applicable (18). Pour sa part, Hillary Clinton reprenait une idée auparavant présentée par Barack Obama en 2014. Elle offrait d'injecter 350 milliards de dollars sur 10 ans dans le système d'éducation supérieure public pour, entre autres, simplifier les programmes de prêts, les élargir aux revenus les plus faibles et diminuer les prix d'inscription dans les community colleges (19).

Du côté des républicains, Marco Rubio et Chris Christie proposaient d'avoir recours aux Income Share Agreements (ISA). Cette mesure permet aux entreprises privées et aux individus de financer les études des jeunes les plus « rentables ». Une fois embauchés, ces derniers remboursent leur dette au prorata de leur salaire. Cette option, déjà appliquée dans différentes universités américaines, amène à une sélection des étudiants puisque, généralement, ne sont sélectionnés que ceux ayant les meilleurs résultats académiques ou ceux issus des familles les plus aisées (20).

En mars 2017, le budget de l'administration du président américain Donald Trump indiquait une réduction de 3,9 milliards USD des fonds attribués au programme Pell Grant. En 2015-2016, le gouvernement américain avait consacré 28,2 milliards USD à ce système de bourses. Ce programme fédéral offre jusqu'à 5 920 USD de subvention à des étudiants provenant de familles gagnant 40 000 USD et moins par année, en privilégiant celles qui gagnent 20 000 USD et moins (21).

Compléter des études supérieures est donc de plus en plus dispendieux aux États-Unis. Et la situation ne s'annonce pas facile, car pour l'instant, la nouvelle administration fédérale ne semble pas vouloir remédier au problème touchant majoritairement les jeunes de la classe moyenne.




Références:

(1) LAUER, Stéphane, « Les dettes des étudiants inquiètent les États-Unis », Le Monde, 18 février 2015, [En ligne], http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/02/18/... (Page consultée le 3 avril 2017).

(2) DOUGLAS-GABRIEL, Danielle, « How student debt became a presidential campaign issue », The Washington Post, 24 mai 2015, [En ligne], https://www.washingtonpost.com/business/economy/ho... (Page consultée le 10 avril 2017).

(3) LINDSEY, Tom, « Forgive Us Our (Student Loan) Debts? », Forbes, 13 décembre 2014, [En ligne], https://www.forbes.com/sites/tomlindsay/2014/12/13... (Page consultée le 10 avril 2017)

(4) HÉRARD, Pascal, « États-Unis : la dette étudiante entre dans la campagne électorale », TV5 Monde, 27 août 2015, [En ligne], http://information.tv5monde.com/info/etats-unis-la... (Page consultée le 3 avril 2017).

(5) REUTERS, « Student loan debt may mean fewer homeowners, expensive schools, and less consumer spending, Fed's Dudley says », CNBC, 3 avril 2017, [En ligne], http://www.cnbc.com/2017/04/03/student-loan-debt-m... (Page consultée le 3 avril 2017).

(6) LAUER, Stéphane, op.cit.

(7) MAILLARD, Matteo, « La crise de la dette étudiante, nouvel enjeu de la présidentielle américaine », Le Monde, 26 août 2015, [En ligne], http://www.lemonde.fr/campus/article/2015/08/25/la... (Page consultée le 3 avril 2017).

(8) CREDIBLE, « What are average student loan interest rates? », 12 avril 2017, [En ligne], https://www.credible.com/blog/what-are-average-stu... (Page consultée le 13 avril 2017).

FEDERAL STUDENT AID, « Interest Rates and Fees », s.d., [En ligne], https://studentaid.ed.gov/sa/types/loans/interest-rates (Page consultée le 13 avril 2017).

(9) LE BARS, Stéphanie, « L'inquiétant surendettement des étudiants américains », Le Monde, 13 mai 2015, [En ligne], http://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2015/05/13/... (Page consultée le 9 avril 2017).

(10) REUTERS, op. cit.

RFI, « États-Unis: le niveau d'endettement des étudiants menace-t-il l'économie? », 20 mars 2016, [En ligne], http://www.rfi.fr/ameriques/20160320-etats-unis-le... (Page consultée le 9 avril 2017).

(11) DICKLER, Jessica, « US households now have over $16,000 in credit-card debt », CNBC, 13 décembre 2016, [En ligne], http://www.cnbc.com/2016/12/13/us-households-now-h... (Page consultée le 3 avril 2017)

(12) LÉVESQUE, Claude, « Endettement étudiant : une bombe à retardement aux États-Unis », Le Devoir, 14 mai 2012, [En ligne], http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/3... (Page consultée le 3 avril 2017).

(13) RFI, op. cit.

LÉVESQUE, Claude, op. cit.

(14) LÉVESQUE, Claude, op. cit.

(15) LAUER, Stéphane, op. cit.

RFI, op. cit.

(16) LIEBER, Ron, « A Beginner's Guide to Repaying Student Loans », The New York Times, 16 mai 2014, [En ligne], https://www.nytimes.com/2014/05/17/your-money/payi... consultée le 9 avril 2017).

(17) Loc. Cit.

(18) GAUTNEY, Heather, « College Affordability: Comparing the Clinton and Sanders Plans », 15 août 2015, Bernie, [En ligne], https://berniesanders.com/college-affordability-co... (Page consultée le 10 avril 2017),

(19) SHAH, Nirvi et Kimberly Hefling, « Hillary's $350 billion plan to kill college debt », Politico, 8 octobre 2015, [En ligne], http://www.politico.com/story/2015/08/hillary-clin... (Page consultée le 10 avril 2017).

(20) MAILLARD, Matteo, op. cit.

(21) DEHAHN, Patrick, « Bad news for low-income college students in Trump 2017 budget », Us Today College, 16 mars 2017, [En ligne], http://college.usatoday.com/2017/03/16/bad-news-fo... (Page consultée le 10 avril 2017).

Dernière modification: 2017-04-17 09:34:31

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016