21 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

5 avril 2017

Le microcrédit en Inde : un levier contre la pauvreté à réformer


Clémence Pavic
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

août
2018
Début d’inondations dévastatrices en Inde

avril
2014
Élection en Inde d'un gouvernement dirigé par le Parti Bharatiya Janata de Narendra Modi

avril
2009
Tenue d'élections législatives en Inde

novembre
2008
Attentats terroristes à Bombay, en Inde

avril
2004
Tenue d'élections législatives en Inde

janvier
2001
Tremblement de terre dévastateur à Gujarat, en Inde

septembre
1999
Tenue d'élections législatives en Inde

mai
1998
Explosion d'une première bombe atomique par le Pakistan

février
1998
Tenue d'élections législatives en Inde

avril
1996
Tenue d'élections législatives en Inde

mai
1991
Assassinat de l'ex-premier ministre indien Rajiv Gandhi

novembre
1989
Élection d'un gouvernement du Front national en Inde dirigé par V. P. Singh

décembre
1984
Tragédie industrielle à Bhopal, en Inde

octobre
1984
Assassinat de la première ministre indienne Indira Gandhi

janvier
1980
Élection du parti du Congrès d'Indira Gandhi en Inde

octobre
1979
Attribution du prix Nobel de la paix à mère Teresa de Calcutta

mars
1977
Élection du Parti Janata en Inde

juin
1975
Proclamation de l'état d'urgence en Inde

mai
1974
Explosion d'une première bombe atomique par l'Inde

Le cercle vicieux de l'endettement peut parfois coûter la vie. C'est le constat frappant réalisé par le Bureau national des archives criminelles en Inde. En 2015, selon une enquête menée par cet organisme, 2 474 fermiers indiens se sont enlevés la vie alors qu'ils avaient contracté des dettes insoutenables auprès de banques ou d'institutions de microcrédit (1). Pourtant, il y a environ trente ans, la microfinance était présentée comme le remède miracle dans la lutte contre la pauvreté (2). Aujourd'hui, malgré les alertes lancées concernant le problème de l'endettement chez les pauvres, cet enjeu demeure un problème persistant en Inde.

Un pays entre modernité et précarité

L'Inde intrigue et fascine par ses contrastes internes, notamment en ce qui a trait au domaine de l'économie. Présentée comme un modèle de puissance en émergence, l'Inde a profité d'une croissance particulièrement dynamique à la suite des réformes économiques introduites dans les années 1990. En 2016, son taux de croissance était bien supérieur à celui des pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Si ces pays affichaient un taux de croissance moyen du produit intérieur brut (PIB) avoisinant 2,2 %, celui de l'Inde était plus de trois supérieur au leur, avec un taux s'élevant à 7,6 % (3).

Pourtant, malgré ses taux de croissance spectaculaires au cours des dernières années, l'Inde reste un pays pauvre. Près du quart de sa population continue de vivre sous le seuil de pauvreté et les inégalités économiques et sociales demeurent fortes (4). En 2015, son PIB par habitant atteignait à peine 1 600 dollars américains, alors qu'à titre de comparaison, celui de l'Australie dépassait 56 000 dollars (5).

Le microcrédit au secours des pauvres

Durant les années 1970 et 1980, alors que l'Inde misait sur le développement de son secteur agraire, le rôle du crédit a commencé à croitre en importance (6). Toutefois, l'accès au crédit restait encore extrêmement limité pour les pauvres à cette époque. Il a ainsi fallu trouver de nouvelles modalités afin que cette partie de la population puisse en bénéficier.

C'est à Muhammad Yunus, un économiste et entrepreneur social du Bangladesh, que l'on attribue la pérennité des concepts de microfinance et de microcrédit. Dès 1976, il instaura la Grameen Bank, dont le nom signifie littéralement « banque des villages ». Elle lui valut de remporter le prix Nobel de la paix en 2006. En créant cette organisation, son instigateur a permis de répondre aux besoins de financement des petits emprunteurs, à qui les banques traditionnelles ne faisaient autrefois pas confiance pour le recouvrement des prêts (7).

Vers le milieu des années 1990, ce nouveau modèle de crédit a suscité un vif intérêt à l'international. C'est alors que le microcrédit s'est développé, puis institutionnalisé à travers l'Inde (8). Avant cela, les pauvres n'avaient pas d'autre choix que de se tourner vers des créanciers informels tels que des grands fermiers, des marchands, des prêteurs sur gages ou des usuriers. Ces derniers concédant leurs prêts à des taux d'intérêt extrêmement élevés, les emprunteurs demeuraient dans l'incapacité de rembourser leurs dettes et devenaient souvent les travailleurs forcés de leurs créanciers.

Pour remédier à cet enjeu, l'objectif du microcrédit était de favoriser l'entrepreneuriat au sein des classes paupérisées. Cette nouvelle forme de prêt offrait désormais la possibilité à certains de s'acheter une machine à coudre pour démarrer une production textile, une moto pour devenir livreur ou encore une voiture pour être chauffeur de taxi (9). Telle était, à la base, la visée du microcrédit : offrir l'occasion aux pauvres d'investir dans l'acquisition de biens durables, leur permettant de générer des revenus ou des profits.

Un remède miracle aux promesses déchues?

Malgré la noblesse des intentions du microcrédit, force est de constater que les résultats escomptés pour lutter contre la pauvreté n'ont pas tout à fait été atteints.

D'une part, le microcrédit a été détourné de son objectif initial. Alors qu'il a la vocation d'encourager la productivité, celui-ci est généralement utilisé comme un crédit à la consommation (10). En empruntant pour consommer, les débiteurs de microcrédits ne se donnent pas les moyens de rembourser leur dette. Ainsi, ils sont contraints de multiplier les crédits auprès de différentes institutions, faisant de nouveaux emprunts afin de rembourser les premiers (11). Cela contribue à un endettement massif dont les débiteurs ne parviennent pas à s'extirper.

D'autre part, les « institutions de microfinance se sont commercialisées, cherchant le profit au lieu de se concentrer sur l'aide (12) », relate Marie-France Calle, correspondante à New Delhi pour Le Figaro. En effet, même si les taux d'intérêt de ces institutions sont inférieurs à ceux pratiqués par les usuriers, ceux-ci demeurent très élevés, pouvant osciller entre 24 % et 35 % (13). Les créanciers traitent leurs clients sans ménagement. Pourtant, dans les régions les plus pauvres, les gens qui ont recours au crédit « sont sur le fil du rasoir » et « il suffit généralement de peu de chose pour que leur vie bascule », explique Venkat Narayana, professeur d'économie à Warangal, dans l'Etat de l'Andra Pradesh (14). Pour beaucoup d'Indiens, l'endettement relié au microcrédit peut devenir une véritable descente aux enfers, conduisant certains au suicide.

L'illustration la plus probante de cette triste réalité est la crise ayant sévi dans l'Andra Pradesh, à la fin de 2010. Pendant cette période, une vague de suicides avait alors frappé des paysans surendettés, harcelés par leurs créanciers. En réaction, le gouvernement de la région avait autorisé les emprunteurs « à ne pas rembourser leur dû, jugeant usuraires les taux pratiqués par les institutions de microfinancement (15) ». Depuis cette crise, la capacité du microcrédit à venir en aide aux classes les plus défavorisées a été fortement entachée.

Un combat contre la pauvreté à soutenir

Alors que le monde rêve d'une recette miracle contre la pauvreté, le microcrédit représentait une solution tout à fait plausible il y a une trentaine d'années (16). Mais le fait est que les recettes miracles n'existent pas. En ce sens, on ne peut reprocher au microcrédit de ne pas avoir atteint l'ensemble des promesses faites à son égard. Pourtant, c'est ce décalage entre l'attente de résultats prodigieux et le bilan mitigé du microcrédit qui a suscité certaines déceptions.

Aujourd'hui, des études suggèrent qu'il « est temps de revenir à une description plus nuancée de ses avantages possibles (17) ». Selon l'économiste Esther Duflo, plutôt que de critiquer les résultats du microcrédit, il convient de se demander de quelle manière celui-ci pourrait mieux servir ses emprunteurs. Selon elle, il faut apprendre à distinguer les clients qui ont réellement le goût du risque et de l'entreprise de ceux qui y sont contraints, afin d'offrir à chacun des services plus adaptés (18). L'encadrement ainsi que l'offre de formations en comptabilité et en gestion aux futurs entrepreneurs peuvent également s'avérer des solutions pour améliorer l'efficacité du microcrédit.

En 2005, Nelson Mandela déclarait que « tant que la pauvreté, l'injustice et les inégalités flagrantes persisteront dans le monde, nul ne pourra prendre de repos (19) ». En écho à ses propos et devant la misère persistante en Inde, des efforts restent à déployer pour faire face aux enjeux économiques de ce pays. Le microcrédit est-il la solution pour y parvenir ? Seul l'avenir nous le dira.




Références:

(1) DEEPTIMAN, Tiwary. « In 80 per cent farmer-suicides due to debt, loans taken from banks, not moneylenders », The Indian Express, [En ligne], Janvier 2017, http://indianexpress.com/article/india/farmer-suic... (Page consultée le 27 mars)

(2) DUFLO, Esther. « Microcrédit, miracle ou désastre ? », Le Monde, [En ligne], Janvier 2010, http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/01/11/mic... (Page consultée le 26 mars 2017)

(3) BANQUE MONDIALE. « Croissance du PIB (% annuel), [En ligne], 2016, http://donnees.banquemondiale.org/indicator/NY.GDP... (Page consultée le 28 mars 2017)

(4) LE MOCI. « Inde : données générales », [En ligne], 2017, http://www.lemoci.com/fiche-pays/inde/ (Page consultée le 28 mars 2017)

(5) BANQUE MONDIALE. « PIB par habitant en $ US courants », [En ligne], 2016, http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NY.GD... (Page consultée le 28 mars 2017)

(6) MAHAHAN, Vijay et T. NAVIN. « La microfinance en Inde : croissance, crise et avenir », Revue d'économie financière, 2012, n° 107, p. 222.

(7) MAHAHAN, Vijay et T. NAVIN, op. cit. p. 228.

(8) Loc. cit.

(9) CALLE, Marie-France. « En Inde, le microcrédit peut tourner à la tragédie », Le Figaro, [En ligne], Avril 2011, http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/04/05/0401... (Page consultée le 26 mars 2017)

(10) POVERTY CURE. « Microfinance 101 », [En ligne], Février 2013, https://www.youtube.com/watch?v=_LK4XMF2u8Y (Page consultée le 2 avril 2017)

(11) CALLE, Marie-France, op. cit.

(12) Loc. cit.

(13) Loc. cit.

(14) Loc. cit.

(15) LE TEMPS, « La microfinance s'est transformée en Inde », [En ligne], Avril 2014, https://www.letemps.ch/economie/2014/04/06/microfi... (Page consultée le 25 mars 2017)

(16) DUFLO, Esther, op. cit.

(17) Loc. cit.

(18) Loc. cit.

(19) MANDELA, Nelson. « Extrait de ses discours de 1961 à 2008 », Organisation des Nations unies, [En ligne], Juillet 2005, http://www.un.org/fr/events/mandeladay/inhiswords.... (Page consultée le 3 avril 2017)

Autres références

BANDYOPADHYAY, Tamal. « The new hotspots of Indian microfinance », Live Mint, [En ligne], Novembre 2016, http://www.livemint.com/Opinion/0SwRNJNLmBmMC1ZFaS... (Page consultée le 26 mars 2017)

MORRIS, Madeleine. « India's Microcredit Meltdown », BBC, [En ligne], Janvier 2011, http://www.bbc.co.uk/programmes/p00d4rq0 (Page consultée le 26 mars 2017)

SAIBAL, Paul. « Small borrower, big problem », The Indian Express, [En ligne], Décembre 2016, http://indianexpress.com/article/opinion/columns/d... (Page consultée le 25 mars 2017)

SHARMA, Sahib. « Cash-dominated microfinance sector reels under demonetization stress », Live Mint, [En ligne], Novembre 2016, http://www.livemint.com/Industry/CfB40Bu686ZaC6hk8... (Page consultée le 25 mars 2017)

SHARMA, Sahib. « India's microfinancing industry showing signes of overheating, again », Live Mint, [En ligne], Janvier 2017, http://www.livemint.com/Industry/jsZV2fupinFSXnmv4... (Page consultée le 25 mars 2017)

THE ECONOMIST. « Microfinance in India : road to redemption », [En ligne], Janvier 2013, http://www.economist.com/news/finance-and-economic... (Page consultée le 25 mars 2017)

Dernière modification: 2017-04-10 07:46:34

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Inde : la Cour suprême décriminalise enfin l'homosexualité
>février 2019


Inde : un mur des femmes pour l'égalité déchaîne des affrontements
>février 2019


Les barrages du fleuve Narmada : un défi multifacette
>février 2019


Inde et Amérique latine : vers une coopération Sud-Sud?
>novembre 2018


L'Inde : la modernité avant tout
>mars 2018


Le sida en Inde : une crise ébranlant la tradition
>novembre 2017


Visite historique du premier ministre indien en Israël
>octobre 2017


Le microcrédit en Inde : un levier contre la pauvreté à réformer
>avril 2017


Le pari risqué de la démonétisation en Inde
>février 2017


Vers une meilleure qualité de l'air à New Delhi
>février 2016


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016