15 septembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

23 janvier 2018

Avi Gabbay : rejoindre des votes de centre-droit avec un parti de gauche


Nicolas Rodriguez Harispe
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2019
Élections législatives en Israël

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

mars
2015
Élections législatives en Israël

août
2014
Annonce d'un cessez-le-feu mettant fin à un conflit dans la bande de Gaza

janvier
2014
Décès de l'ex-premier ministre israélien Ariel Sharon

janvier
2013
Élections législatives en Israël

novembre
2012
Annonce d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas

janvier
2009
Intervention militaire israélienne dans la bande de Gaza

juillet
2006
Début d'un conflit entre le Hezbollah et Israël dans le sud du Liban

janvier
2003
Tenue d'élections législatives en Israël

février
2001
Élection en Israël d'un gouvernement dirigé par Ariel Sharon

septembre
2000
Début d'un deuxième soulèvement (intifada) en Palestine

octobre
1998
Signature des accords de Wye Plantation entre Israël et l'Autorité nationale palestinienne

novembre
1995
Assassinat du premier ministre israélien Yitzhak Rabin

septembre
1993
Signature d'un accord de paix israélo-palestinien à Washington

mars
1992
Attentat contre l'ambassade d'Israël en Argentine

décembre
1987
Début d'un soulèvement dans la bande de Gaza et en Cisjordanie

septembre
1984
Formation en Israël d'un gouvernement d'union nationale dirigé par Shimon Peres

juin
1982
Déclenchement de l'offensive israélienne « Paix en Galilée » au Liban

Le 10 juillet 2017, le Parti travailliste israélien a élu comme président Avi Gabbay. Celui-ci, qui n'a rejoint les travaillistes que six mois avant son élection, représente une lueur d'espoir pour ce parti, autrefois dominant, mais qui n'est pas au pouvoir depuis 16 ans (1). Le nouveau chef mènera un parti qui a changé de dirigeant huit fois depuis 2001 (2). Gabbay fait son entrée dans un contexte de bouleversement du statu quo israélien, à la suite de la récente déclaration du président des États-Unis, Donald Trump, de déplacer l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem en 2019 (3).

Des affaires à la politique

Originaire de Jérusalem et de parents juifs nés à Casablanca, au Maroc, Gabbay a fait son service militaire israélien obligatoire en tant qu'officier du renseignement, atteignant le grade de lieutenant (4). Après son service, il a complété des études universitaires en économie, suivies d'un MBA à l'Université hébraïque de Jérusalem (5). À la suite de ses études, il a débuté une carrière professionnelle d'une durée de 14 ans chez Bezeq, une compagnie de télécommunication, jusqu'à ce qu'il atteigne le poste de directeur général (6). Il a quitté cette entreprise en 2013.

Après ce passage dans le monde des affaires, Avi Gabbay a été l'un des fondateurs du parti centriste Kulanu, peu avant les élections législatives israéliennes de 2015 (7). Malgré sa tentative vaine de devenir membre de la Knesset, celui-ci a été nommé ministre de la Protection de l'Environnement, dans le gouvernement de Benjamin Netanyahou. Il a occupé ce poste jusqu'à sa démission en mai 2016, dénonçant alors le virage à droite de la coalition, à la suite de la désignation d'Avigdor Lieberman comme ministre de la Défense (8).

En décembre 2016, Gabbay a rejoint le Parti travailliste. Trois mois après, il a annoncé qu'il entrait dans la course pour la chefferie, ce qui était inhabituel puisqu'il ne siégeait pas à la Knesset (9). En juillet 2017, Avi Gabbay a gagné l'élection du parti à la 2e ronde face à Amir Peretz, avec 52,4% des votes (10).

Un espoir de relance

À la suite de son élection à la tête de ce parti de centre-gauche, Avi Gabbay fait beaucoup jaser en Israël. Il a une grande présence sur les réseaux sociaux, les campus universitaires, les émissions télévisées et se rapproche même du centre-droit israélien, ce qui est inhabituel chez les travaillistes (11). Il a rejeté l'idée d'une coalition avec les partis arabes à la Knesset, affirmant qu'ils représentaient les électeurs du dirigeant de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et non les Arabes israéliens (12). Il a également salué un renforcement du contenu religieux dans les écoles publiques et a critiqué l'évacuation des colonies de la Cisjordanie pour la paix avec les Palestiniens (13).

Avi Gabbay devra continuer à exercer un leadership au sein du parti afin d'éviter des divisions internes. Cela lui permettrait d'affronter le parti Likoud du premier ministre Benyamin Netanyahou lors des prochaines élections, et, possiblement, accéder au poste de premier ministre (14). Pour ce faire, il devra, ironiquement, se tourner vers le centre-droit et non vers la gauche, afin de gagner des votes (15). Selon les plus récents sondages, le parti Likoud obtiendrait 29 sièges, le parti de Gabbay 24 et le parti de centre Yesh Atid 16 (16). Le Parti travailliste devra donc se rapprocher du centre-droit, afin de récolter davantage de votes.

Le Parti travailliste a donc beaucoup de travail à effectuer d'ici les prochaines élections à la Knesset qui seront tenues le 5 novembre 2019, ou avant, si le gouvernement décide de tenir des élections anticipées. Une chose est certaine, même si le Parti travailliste a enduré beaucoup de difficultés depuis les dernières années, leur nouveau président Avi Gabbay représente une lueur d'espoir. Aussi, ce parti israélien ne devra pas être ignoré d'ici les prochaines élections.




Références:

(1) The Economist, « Israel's Labour party gambles on Gabbay », 15 juillet 2017, https://www.economist.com/news/middle-east-and-afr... (page consultée le 13 janvier 2018)

(2) Ibid.

(3) Talev, Margaret et Jonathan Ferziger, « Trump to move U.S. Embassy to Jerusalem in 2018, Pence Says », Bloomberg Politics, 22 janvier 2018, https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-01-22... (page consultee le 22 janvier 2018)

(4) Burns, Rhona, «Giving back the state to its citizens », Jerusalem Post, 30 mars 2017, http://www.jpost.com/Magazine/Giving-back-the-stat... , (page consultee le 13 janvier 2018)

(5) Ibid.

(6) Levinson, Chaim et Amir Teig, «Avi Gabbay, a Business Exec With Little Political Experience, Just Won Israel's Labor Party Primary and Hopes to Replace Netanyahu», Haaretz, 11 juillet 2017, https://www.haaretz.com/israel-news/MAGAZINE-avi-g... , (page consultee le 13 janvier 2018)

(7) Stern, Gill et Stern Hoffmann, « Kahlon officially registers new Kulanu party », Jerusalem Post, 11 décembre 2014, http://www.jpost.com/Israel-Elections/Kahlon-offic... (page consultee le 22 janvier 2018)

(8) The Economist, Op. cit.

Smolar, Piotr, « Le nouveau venu Avi Gabbay prend la tête des travaillistes israéliens », Le Monde, 11 juillet 2017, http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/0... (page consultée le 14 janvier 2018)

(9) Staff, Toi, «Ex- Kulanu minister to challenge Herzog for Labor leadership », The Times of Israel, 4 mars 2017, http://www.timesofisrael.com/ex-kulanu-minister-to... (page consultee le 22 janvier 2018)

(10) Fulbright, Alexander et Raoul Wootliff, « Labor hails Gabbay victory as ‘a new hope' », The Times of Israel, 10 juillet 2017, https://www.timesofisrael.com/labor-hails-gabbay-v... (page consultée le 14 janvier 2018)

(11) Halbfringer, M. David et Isabel Kershner, Op. Cit.

(12) Ibid.

(13) Ibid.

(14) Sasley, E. Brent, «What the Labor Party's election says about the prospects for Israel's left», The Washington Post, 10 juillet 2017, https://www.washingtonpost.com/news/monkey-cage/wp... (page consultée le 14 janvier 2018)

(15) Hoffman, Gil, «Analysis: an unforgettably jewish politician », The Jerusalem Post, 14 novembre 2017, http://www.jpost.com/Israel-News/ANALYSIS-An-unfor... (page consultée le 14 janvier 2018)

(16) The Algeminer, « Israel's New Labor Leader Claims Party Under His Wing Can Defeat Netanyahu », 11 juillet 2017, https://www.algemeiner.com/2017/07/11/israels-new-... (page consultee le 22 janvier 2018)

Dernière modification: 2018-01-29 10:01:15

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Israël : quand la gauche chute à droite
>mars 2018


Israël : un pays de contrastes socio-économiques
>janvier 2018


Avi Gabbay : rejoindre des votes de centre-droit avec un parti de gauche
>janvier 2018


Conflit syrien : rencontre entre la Russie et Israël
>octobre 2017


Crise identitaire à l'UNESCO
>octobre 2017


Shimon Pérès : un bilan ambigu
>janvier 2017


Réconciliation à intérêts partagés entre Israël et la Turquie
>septembre 2016


Le Foyer juif brouillera-t-il les cartes aux élections israéliennes ?
>février 2015


La place de l'or bleu dans le conflit israélo-palestinien
>février 2015


Cessez-le-feu entre Israël et la Palestine : du déjà-vu...
>octobre 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019