23 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

23 janvier 2018

Les contrecoups de la guerre civile se font toujours sentir au Sri Lanka


Pierre-Olivier Lefebvre
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
1960
Élection d'une femme au poste de premier ministre du Ceylan (Sri Lanka)

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

mars
1952
Décès du premier ministre ceylanais Don Stephen Senanayake

juillet
1951
Lancement du plan de Colombo

février
1948
Proclamation de l'indépendance du Ceylan

Depuis le début de la guerre civile au Sri Lanka en 1983, ce pays est ravagé par l'un des taux de suicide les plus élevé au monde (1). Malgré la fin de la guerre en 2009, l'Organisation mondiale de la santé classe toujours le Sri Lanka au pire rang avec un taux de suicide de 34,6 pour 100 000 habitants en 2015 (2).

Un taux de suicide toujours préoccupant

Le fort taux de suicide est une réalité qui s'est d'abord enracinée autour des années 1970 au Sri Lanka (3), notamment en raison d'affrontements entre la majorité cinghalaise et la minorité tamoule. Ce taux atteignait son paroxysme en 1995 alors qu'il s'élevait à 46 pour 100 000 habitants, soit un total de 8449 morts (4). Ce taux est depuis à la baisse, mais illustre tout de même une augmentation de 2010 à 2015, passant de 28,7 à 34,6 pour 100 000 habitants (5).

Le taux de suicide préoccupant du Sri Lanka est suivi de près par celui de la Guyane à 30,6, puis de la Mongolie à 28,1 pour 100 000 habitants en 2015 (6). À titre comparatif et pour bien saisir la gravité de la situation, la province de Québec, triste leader en suicide en Amérique du Nord, présente un taux de 15 pour 100 000 habitants (7).

Le suicide au Sri Lanka est une problématique à forte majorité masculine. Toujours en 2015, les Sri Lankaises affichaient un taux de 13,3 alors que le taux des hommes s'élevait à 58,8 pour 100 000 habitants (8). La majorité des suicides sont commis dans la fleur de l'âge, soit entre 15 et 44 ans (9). Bien que le taux de suicide cinghalais fût bien plus inquiétant que celui des tamouls en 1986, on constate aussi que depuis 1996 le suicide affecte quasi équitablement les deux nationalités (10).

Les lourdes conséquences de la guerre

Même si les causes pouvant expliquer l'ascension du taux de suicide Sri Lankais au sommet sont multiples, elles découlent en grande majorité d'un évènement. Il s'agit de la guerre civile de 1983 à 2009, opposant la majorité cinghalaise à la minorité tamoule, et ses lourdes conséquences psychologiques (11).

La guerre civile Sri Lankaise fut particulièrement traumatisante pour la population. Cette guerre prit d'ailleurs fin de la même manière qu'elle eut cours; dans un bain de sang qui fut surnommé « l'opération militaire la plus meurtrière du nouveau millénaire (12) ». En plus de la pauvreté ravageant le pays, cette guerre instaura un «climat de mort» dans lequel la vie ne vaut pas la peine d'être vécue (13). À cela s'ajoute un deuil collectif d'après-guerre exacerbé par des calamités, telles que le tsunami de 2004 (14). Il convient également de mentionner le criant manque de ressources psychologiques du pays comptant en 2010 une trentaine de psychologues seulement (15), pour une population d'environ 21 000 000 d'individus (16).

Il faut également compter parmi les causes le culte du suicide chez les combattants membres des Tigres de libération de l'Îlam tamoul, un groupe révolutionnaire tamoul. Ce groupe armé doctrinaire et propagandiste aime rappeler à ses membres la futilité de leur existence sans l'instauration de l'Îlam, l'État tamoul indépendant au Sri Lanka (17). En effet, l'une de leurs factions les plus prestigieuses, les Tigres noirs, est en fait un commando-suicide. Qui donne sa vie pour les Tigres se voit attribuer honneur, vertu et gloire (18).

Depuis le pinacle du taux en 1995, différents gouvernements ont tâché de mettre en œuvre des mesures pour palier le déstabilisant taux de suicide Sri lankais. Le suicide fut décriminalisé en 1998, des programmes de promotion de la vie furent instaurés par le ministère de l'Éducation dans les écoles pour enfants en 1998 ainsi qu'un centre national d'information sur les poisons à l'hôpital national de Colombo (19).

Toutefois, force est de constater que malgré les progrès, les lacunes en effectifs psychologiques du Sri Lanka ainsi que la succession de gouvernements perpétuant le climat répressif de fin de guerre tendent à indiquer que le taux de suicide demeurera l'une des principales préoccupations du Sri Lanka (20).




Références:

(1) PERSPECTIVE MONDE, « Sri Lanka », Perspective monde, [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/pays/LKA/fr.html (Page consultée le 16-01-2018)

(2) WORLD HEALTH ORGANISATION, « Suicide rates, age-standardized Data by country », [En ligne], 04-04-2017, http://apps.who.int/gho/data/view.main.MHSUICIDEASDRv (Page consultée le 16-01-2018)

(3) WORLD ATLAS, « Suicide Rates By Country », [En ligne], 25-04-2017, https://www.worldatlas.com/articles/countries-with... (Page consultée le 16-01-2018)

(4) GERVAIS, Lisa-Marie, « Blessures de l'âme au Sri Lanka - Guerre et tsunami ont laissé une lourde empreinte psychologique », Le Devoir, [En ligne], 02-08-2010, http://www.ledevoir.com/international/actualites-i... (Page consultuée le 16-01-2018)

(5) WORLD HEALTH ORGANISATION, op. cit.

(6) WORLD ATLAS, op. cit.

(7) GERVAIS, Lisa-Marie, op. cit.

(8) WORLD HEALTH ORGANISATION, op. cit

(9) WORLD ATLAS, op. cit.

(10) THALAGALA N., «Suicide trends in Sri Lanka 1880- 2006; social, demographic and geographical variations», Journal of the College of Community Physicians of Sri Lanka, [En ligne], Vol. 14, No 1, June 2009, p. 24-32, file:///C:/Users/pierre-olivier/Downloads/2945-102... (Page consultée le 22-01-2018)

(11) GERVAIS, Lisa-Marie, op. cit

(12) AMNESTY INTERNATIONAL, « Sri Lanka l'horreur étouffée », Amnesty International, [En ligne], août 2013, https://www.amnesty.ch/fr/sur-amnesty/publications... (Page consultée le 16-01-2018)

(13) COORDINATION INFORMATION TIERS MONDE, « Cingalais / Tamouls : le conflit », Ritimo, [En ligne], 02-01-2010, https://www.ritimo.org/Cingalais-Tamouls-le-conflit (Page consultée le 16-01-2018)

(14) Ibid.

(15) GERVAIS, Lisa-Marie, op. cit.

(16) PERSPECTIVE MONDE, op. cit.

(17) FRANKLIN, Romain, « Les Tigres enragés. Au Sri Lanka, la guerre suicide des nationalistes tamouls », Libération, [En ligne], 14-03-2000, http://www.liberation.fr/planete/2000/03/14/grand-... (Page consultée le 16-01-2018)

(18) Ibid.

(19) IMTIAZ, Zahrah, «Active Listening and Suicide Prevention», Daily News, [En ligne], 01-08-2016, http://www.dailynews.lk/2016/08/01/features/89079 (Page consultée le 22-01-2018)

(20) AMNESTY INTERNATIONAL, op. cit.

Dernière modification: 2018-01-29 08:42:09

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le Sri Lanka décrète l'état d'urgence : du déjà-vu pour ce pays asiatique
>mars 2018


Les contrecoups de la guerre civile se font toujours sentir au Sri Lanka
>janvier 2018


Élection anticipée au Sri Lanka : un risque mal calculé
>janvier 2015


Printemps arabe et érable au Sri Lanka
>novembre 2012


Après trois ans de guerre civile : le gouvernement du Sri Lanka face à la justice
>février 2012


Sombre bilan à la suite de la défaite des Tigres tamouls
>septembre 2009


Nouvel attentat des Tigres tamouls ?
>février 2008


Le Sri Lanka au bord du gouffre
>septembre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019