21 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

1 avril 2017

Des motifs raciaux liés à l'échec de la loi sur la santé


Gilles Vandal
historien,
Ph.D.
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Depuis 2010, les républicains ont fait de leur opposition viscérale à l'Obamacare leur principal cheval de bataille. Ceci leur a permis de prendre le contrôle de la Chambre des représentants en 2010, du sénat en 2014 et de la présidence en 2016. Campagne à après campagne, ils ont stigmatisé le programme universel de santé adopté par l'administration Obama comme un échec lamentable.

Depuis sept ans, les républicains promettaient sans relâche l'abrogation de l'Obamacare et son remplacement par un régime plus conforme aux valeurs américaines. En 2016, Donald Trump s'engageait même à faire de l'annulation de l'Obamacare la priorité de son administration.

Il est facile de pointer différentes causes de l'échec monumental des républicains survenu la semaine dernière. En voici quelques-unes : le projet républicain était mal conçu, les républicains n'ont pas cherché à obtenir la collaboration des démocrates, les compagnies d'assurance et les associations de médecins et des hôpitaux étaient opposés à l'abrogation de l'Obamacare, Paul Ryan fut incapable de tisser un consensus au sein de son propre caucus, les membres du Freedom House Caucus se sont systématiquement opposés au projet et Donald Trump n'a démontré aucun leadership dans la recherche d'un compromis, etc.

Toutefois, il existe une raison plus profonde de cet échec. L'opposition républicaine reposait fondamentalement sur le racisme et la bigoterie. Alors que Barack Obama voulait fournir aux gens les plus démunis des soins de santé à meilleur prix, les républicains capitalisaient depuis sept ans sur le fait que l'Obamacare aurait présumément répondu d'abord aux problèmes sociaux des Afro-Américains. Ce discours raciste était de prime abord bien reçu dans les différentes couches de la communauté blanche, y compris chez les ouvriers blancs.

Rapidement, l'opposition à l'Obamacare fut ainsi définie dans une approche raciste. Les opposants eurent recours à un langage codé pour décrire l'arrivée au pouvoir d'un homme noir. Le terme d'Obamacare fut utilisé pour décrire le programme universel de soins de santé mise en place par Obama comme moyen de susciter un ressentiment racial.

Les gens mieux nantis, se targuant de se soucier de la protection des libertés individuelles, eurent ainsi recours à de vieux stéréotypes raciaux pour décrire le nouveau programme de santé en l'associant injustement aux Afro-Américains, en dépit du fait que le 69 % des blancs bénéficiaient de la nouvelle législation.

Les républicains récupérèrent ainsi la perception des médias conservateurs en décrivant l'Obamacare comme une volonté de procéder à une redistribution raciale de la richesse. En conséquence, la politique visant à fournir des soins de santé abordables aux plus démunis devint perçue comme une tentative de réparer des griefs historiques.

Toutefois, depuis quelques mois, ce discours n'a plus la même portée. Le dernier sondage PEW montre que 54 % des Américains désirent conserver l'Obamacare. Plus encore, ils ne sont plus que 17 % à vouloir son démantèlement. Depuis décembre 2016, des milliers de blancs participent régulièrement à des réunions publiques pour s'opposer au projet des républicains d'abroger l'Obamacare. Qu'est-ce qui a pu se passer pour que l'on assiste à un tel revirement de l'opinion publique?

Lors de la campagne présidentielle de 2016, un grand nombre de blancs de la classe ouvrière votèrent pour Donald Trump, croyant à la promesse de ce dernier de préserver les acquis d'Obamacare tout en abrogeant le programme.

Or, ces derniers ont constaté que le projet républicain limiterait l'accès aux soins de santé, que les primes coûteraient beaucoup plus chers, que les enfants de moins de 26 ans ne seraient plus couverts, que les compagnies d'assurances pourraient exiger des primes supérieures pour les personnes souffrant de conditions existantes, que la couverture offerte par le programme Medicaid serait réduite, etc. En fin de compte, 24 millions de personnes cesseraient d'être couvertes d'ici 2026.

Le plan proposé par les républicains était attrayant si vous étiez jeunes, riches et en bonne santé. Par contre, les personnes pauvres, malades ou âgées étaient défavorisées. Ce plan aurait eu comme effet de rendre plus difficile pour des millions de personnes âgées, malades ou ayant des conditions préexistantes d'obtenir une couverture d'assurance.

En conséquence, l'attitude des médias concernant ce programme a largement changé. Depuis six mois, les journaux et les médias électroniques sont remplis d'images décrivant comment l'Obamacare a sauvé la vie de dizaines de milliers d'ouvriers blancs dans les régions rurales et minières de l'ouest des Appalaches. La population blanche devient ainsi beaucoup plus sensible aux bienfaits du programme. En conséquence, la perception de l'Obamacare en a été largement changée.

Une fois que les ouvriers blancs ont constaté que leurs familles tiraient d'importants bénéfices de l'Obamacare, ils ont changé leur attitude. Ils sont devenus conscients que l'abrogation promise par Donald Trump pourrait les léser. Ils cessèrent donc d'appuyer la proposition d'une abrogation et commencèrent à demander plutôt un plan pour corriger simplement les lacunes du programme.

Les électeurs blancs supportant Trump sont peut-être sensibles aux éléments imparfaits de l'Obamacare. Néanmoins, ils ne veulent pas perdre les protections que le programme leur accorde. Aussi, partout aux États-Unis, des milliers de blancs expriment de plus en plus vigoureusement leur opposition au plan républicain. Cette opposition grandissante explique largement la difficulté des législateurs républicains à se rallier à un projet impopulaire.



Dernière modification: 2017-04-06 15:11:31

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale
>avril 2019


Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés
>mars 2019


Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern
>mars 2019


Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?
>mars 2019


La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!
>février 2019


Qui a tué le Weekly Standard?
>février 2019


Le président Trump frappe encore sur Twitter
>février 2019


La persistance du racisme aux États-Unis
>février 2019


For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?
>février 2019


Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire
>janvier 2019


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016