Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

24 février 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

14 February 2017

Les drogues illicites : un terrain périlleux pour l'Afrique du Sud


Nestor David Roa Lacera
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

May
2014
Réélection du Congrès national africain de Jacob Zuma en Afrique du Sud

December
2013
Décès de l'ex-président sud-africain Nelson Mandela

June
2010
Présentation de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud

May
2009
Élection de Jacob Zuma à la présidence de l'Afrique du Sud

May
2008
Attaques xénophobes en Afrique du Sud

July
2007
Présentation de la journée Live Earth

August
2002
Ouverture d'un sommet sur le développement durable à Johannesburg

June
1995
Conquête de la Coupe du monde de rugby par l'Afrique du Sud

May
1994
Élection de Nelson Mandela à la présidence de l'Afrique du Sud

June
1991
Abolition des dernières lois ségrégationnistes en Afrique du Sud

March
1990
Proclamation d'indépendance de la Namibie

February
1990
Libération de Nelson Mandela en Afrique du Sud

December
1988
Signature à New York d'un traité sur le conflit en Angola

September
1984
Élection de Pieter Botha à la présidence de l'Afrique du Sud

June
1976
Émeutes à Soweto en Afrique du Sud

December
1967
Première greffe cardiaque de l'histoire

August
1962
Arrestation de Nelson Mandela

December
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

May
1948
Élection du Parti national de Daniel Malan en Afrique du Sud

Depuis la fin de l'apartheid, en février 1991, l'Afrique du Sud est devenue une plaque tournante en ce qui a trait au trafic de drogues à destination du commerce international (1). En effet, les activités de trafic et de consommation de substances illicites au sein du pays se sont accrues avec la fin de l'apartheid. Cet évènement avait mis un terme à des dizaines d'années d'isolement sur la scène internationale, mais a aussi exposé le pays au trafic de drogues transnational (2).

D'ailleurs, en 2002, un rapport effectué par l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC) confirmait que l'abus de drogues et le trafic illicite de substances interdites avaient augmenté depuis un certain nombre d'années (3). Selon les Nations unies, le point culminant de ce problème est arrivé avec la libéralisation rapide de plusieurs aspects de la société, quelques années après les premières élections démocratiques du pays en 1994 (4).

Les substances illicites, le choix des jeunes

L'abus de drogues illicites et de médicaments sous ordonnance est en forte augmentation en Afrique du Sud (5). C'est un constat fait par Mzukisi Grootboom, le président de l'Association médicale d'Afrique du Sud. Il croit que cette situation doit être traitée de façon urgente puisque la dépendance à la drogue, sous toutes ses formes, est un grand problème public (6).

Selon le Dr David Bayer, de l'Organisation gouvernementale du contrôle des drogues (CDA), et le Tableau de commande international de narcotiques (7), approximativement 15 % des Sud-Africains ont des problèmes de consommation de drogues (8). De ce pourcentage, la population la plus touchée seraient les jeunes. De ce fait, selon le service de police sud-africain, un tiers des adolescents auraient déjà expérimenté la drogue (9). Une autre Étude effectuée par la « SA National Youth Risk Behaviour Survey » (YRBS) démontrait que 15 % des adolescents auraient admis avoir utilisé des médicaments sous ordonnance et des drogues illicites (10). La même étude démontre que 11,5 % des adolescents avaient essayé au moins une drogue parmi le Mandrax, l'héroïne ou le crystal meth (11).

Les substances légales les plus populaires sont l'alcool, avec 40 % de consommateurs, suivi par la cigarette, avec 30 %, et la marijuana « Dagga », à 8 %. De plus, selon les données de 2013 de l'UNODC, les drogues de synthèse les plus couramment utilisées étaient l'héroïne, les méthamphétamines et les méthcathinones. Quant à elle, la consommation de cocaïne était restée stable (12), quoiqu'elle ait augmenté quelques années plus tard (13). L'Afrique du Sud est aussi le plus grand marché de methaqualone, aussi connu sous le nom de « Mandrax » (14). Celle-ci était souvent importée de l'Inde, mais dernièrement les trafiquants du pays ont commencé à fabriquer les drogues de synthèse (15). D'ailleurs, plusieurs centres de traitement pour les patients atteints de dépendance ont rapporté que la consommation d'héroïne était de plus en plus préoccupante, ce à quoi s'ajoutait une consommation multiple de drogues (16).

À cela s'ajoute, lors de la période 2016 — 2017, l'apparition d'une nouvelle drogue, le « nappe » ou « whoonga » (17). Cette drogue est un mélange de plusieurs substances telles que le poison à rat, le savon en poudre et, son principal ingrédient, les médicaments antirétroviraux Ensuite, ce mélange est ajouté à de la marijuana ou a du tabac pour être fumé ou injecté par voie intraveineuse (18). Enfin, l'usage de benzodiazépines, de stupéfiants, d'analgésiques et de préparations contenant de la codéine reste répandu (19).

La libéralisation du pays à quel prix ?

L'Afrique du Sud est un pays ayant un contrôle déficient de ses frontières, surtout à cause des vastes forêts qui recouvrent son territoire. Cette situation facilite le passage de trafiquants qui peuvent traverser sans crainte les « frontières poreuses » pour faire leur commerce illégal (20). De plus, le succès du commerce de la drogue est aussi une conséquence directe de la corruption gouvernementale. Celle-ci entraînerait un système propice au trafic ainsi qu'une augmentation des inégalités, qui créent à leur tour la hausse du taux de criminalité (21).

Sur le plan social, les conséquences de la libéralisation rapide des marchés et du système politique ont entraîné une modernisation rapide, un haut taux de chômage ainsi que le déclin social de certaines valeurs culturelles et familiales de la société sud-africaine (22). Comme résultat, l'utilisation de la drogue a bondi dans certains endroits de rencontre, tels que les bars et les clubs. Voulant trouver un endroit pour fuir la réalité, les jeunes adultes ont adopté ces lieux où la consommation de drogues est banalisée. Toutefois, les bars et les clubs sont des endroits propices aux surdoses et favorisent la propagation du VIH (23).

Afin de contrer le fléau de l'abus de drogue, le gouvernement sud-africain a lancé la révision de son projet national de lutte contre la drogue 2013-2017 (24). Celui-ci propose des lois et des stratégies qui cherchent à réduire la quantité et la demande pour l'alcool et les substances illicites. Le plan gouvernemental va complémenter le travail du comité interministériel sur l'alcool et l'abus de drogue en orientant et surveillant les mesures prises par les services gouvernementaux afin de diminuer les méfaits associés à la consommation de drogues (25).

Le marché des drogues en Afrique : chacun sa part

Le continent africain est devenu au cours des années une des principales zones de transit du trafic de drogues à l'échelle mondiale. Cela s'explique principalement par l'expansion de la classe moyenne qui constitue le marché de prédilection pour les trafiquants de drogues afin d'écouler la cocaïne et l'héroïne (26).

Les régions du continent ont des caractéristiques différentes en ce qui a trait au trafic de drogues. En effet, l'Afrique de l'Ouest est une zone de production de drogues de synthèse. Pour sa part, l'Afrique de l'Est demeure la région la plus active du trafic de drogues sur le continent africain (27). Elle constitue la plaque tournante du trafic d'héroïne à destination de l'Europe. D'un autre côté, l'Afrique du Nord est le plus gros producteur de résine de cannabis dont le chef de file serait le Maroc. Enfin, dans l'ensemble du continent africain, c'est le cannabis qui demeure la principale drogue de consommation (28).




Références:

1) New StatesMan. « Afrique du Sud. Un paradis pour les narcos », Courrier International, 13 mars 2013.http://www.courrierinternational.com/article/... consulté le 10 février 2017.

2) Ibid.

3) United Nations Office on Drugs and Crime. « ODC Country Profile: South Africa », 1er octobre 2002, http://www.unodc.org/pdf/southafrica/country_profi... consulté le 12 février 2017, p.7.

4) Ibid.

5) WILLIAMS, Denise. « Drug abuse is growing in SA », The Citizen, 27 juin 2016, http://citizen.co.za/news/news-national/1179509/dr... Consulté le 10 février 2017.

6) Ibid.

7) PULJEVIĆ, Cheneal. LEARMONTH, Despina. « Substance abuse prevention in Cape Town's peri-urban settlements: local health trainers' perspectives », PubMed Central, 20 février 2014, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC43460... consulté le 10 février 2017.

8) The New Age online. « Rehab centre to fight drug scourge », 12 décembre 2016, http://www.thenewage.co.za/rehab-centre-to-fight-d... consulté le 10 février 2017.

9) City Press. « From bras to hosepipes—how drugs are entering SA », 7 juillet 2016, http://city-press.news24.com/News/from-bras-to-hos... Consulté le 11 février 2017.

10) WILLIAMS, Denise, Op. Cit.

11) Ibid.

12) Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime. « RAPPORT MONDIAL SUR LES DROGUES 2013 », mai 2013, https://www.unodc.org/doc/wdr2013/World_Drug_Repor... consulté le 12 février 2017, p.36.

13) World Fact Book. « South Africa: Illicit drugs»https://www.cia.gov/library/publications/the... Consulté le 11 février 2017.

14) Ibid.

15) Ibid. <... des Nations Unies contre la Drogue et le Crime, Op. cit.

17) BULUS. Winifred, « South African Drug Addicts Share “Highness” Through Blood Transfusion », Africa Prime News, 1 février 2017, http://www.africaprimenews.com/?p=8044, consulté le 13 février 2017.

18) Ibid.

19) Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime, Op. cit.

20) American International School of Johannesburg. «J0MUN XIII : Ending the illicit trafficking of drugs in Africa », https://www.aisj-jhb.com/uploaded/JoMUN/RR_1.pdf, consulté le 12 février 2017,p.4.

21) Ibid.

22) Rehab Asia, « Drug Use Statistics: South Africa », 20 novembre 2012, http://rehabasia.net/2012/11/20/drug-use-statistic... consulté le 13 février 2017.

23) Ibid.

24) GORWITZ.Natacha, « Drogues : augmentation de la consommation d'héroïne et de cocaïne en Afrique » Jeune Afrique, 2 mars 2016, http://www.jeuneafrique.com/306782/politique/drogu... consulté le 13 février 2017.

25) Ibid.

26) Ibid.

Dernière modification: 2017-02-20 07:41:26

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016