18 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

28 mars 2017

Le trafic humain : la face cachée de l'Europe de l'Est


Karen Poulin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2013
Tenue d’un référendum sur l’énergie nucléaire en Bulgarie

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

janvier
2007
Entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l'Union européenne

novembre
1989
Chute du régime de Todor Jivkov en Bulgarie

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

octobre
1947
Annonce de la fondation du Kominform

Le film L'Enlèvement (Taken) a pris l'affiche en 2008. Il mettait en scène un ancien agent secret tentant le tout pour le tout afin de retrouver sa fille kidnappée à des fins de trafic humain et de prostitution en Europe. Bien que le film ait été tourné dans un style hollywoodien, il est représentatif de la situation en Europe de l'Est, où il y a une forte présence du trafic humain. Toutefois, le phénomène reste relativement peu médiatisé et semble peu connu du public en général, même s'il existe depuis la chute du bloc communiste (1).

Les femmes encore les principales victimes

Pour une majorité d'Européens, l'esclavage a disparu depuis longtemps, mais ce n'est que la forme qui a changé. Depuis plusieurs années, le trafic humain est, en effet, présent dans les pays de l'Europe de l'Est comme la Bulgarie, la Moldavie et la Roumanie (2). Dans un rapport, la Commission européenne définit le trafic ou la traite des êtres humains (TEH) comme étant : « [...] l'acquisition, la vente et l'exploitation des adultes et des enfants. C'est un phénomène qui a un effet préjudiciable sur les individus, la société et l'économie. Les trafiquants exploitent les vulnérabilités des personnes [...] (3) ». La traite humaine est même décrite comme de l'esclavage moderne et semble augmenter depuis quelques années (4). Bien que le public manque de sensibilisation sur la TEH, elle serait la troisième forme de trafic la plus répandue, après le trafic des drogues et des armes (5).

La TEH est présente à travers l'Europe, mais elle touche particulièrement les pays de l'Union européenne (UE), surtout ceux d'Europe de l'Est (6). Les femmes et les enfants seraient les principales victimes du trafic humain qui, lui, est principalement orchestré par les hommes (7). Toutefois, les chiffres sont difficiles à recueillir vu la clandestinité des activités (8). Selon les données de la Commission européenne de 2010 à 2012, 80 % des victimes enregistrées étaient des femmes et 16 % étaient des enfants (9). Pour ce qui est des trafiquants, plus de 70 % d'entre eux étaient des hommes (10).

Le trafic d'êtres humains consiste principalement à la prostitution, mais aussi à l'esclavage domestique, au travail forcé, au prélèvement d'organes, à la mendicité forcée et même parfois au mariage forcé (11). Conséquemment, 69 % des victimes enregistrées ont subi la traite humaine à des fins d'exploitation sexuelle et 95 % de ces victimes étaient des femmes (12). De plus, les hommes sont plutôt utilisés à des fins de travail forcé et représenteraient 71 % des victimes de ce type d'exploitation (13). Il est toutefois difficile de trouver des chiffres pour toutes les formes de trafic humain.

Les trafiquants : les spécialistes de la manipulation

En Europe de l'Est et dans le monde en général, le trafic humain est surtout relié au crime organisé (14). Plusieurs groupes, majoritairement masculins, sont des spécialistes dans la traite humaine. Ces trafiquants ont plusieurs tours dans leur sac pour arriver à leurs fins et faire beaucoup d'argent. Ces derniers sont mieux organisés qu'autrefois et n'utilisent pratiquement plus la force comme technique; ils usent plutôt de la manipulation psychologique, tout en travaillant dans l'ombre pour ne pas se faire prendre (15). Les victimes croient donc qu'elles vont travailler librement pour quelqu'un, mais elles se font finalement exploiter lorsqu'elles arrivent sur les lieux de leur « travail » (16).

Plusieurs techniques sont utilisées par les trafiquants comme les fausses offres d'emploi. Effectivement, certains criminels publient des offres d'emploi comme s'ils recherchaient une gardienne d'enfants pour l'été. Ce genre de travail est populaire chez les jeunes qui veulent voyager en ayant un revenu et un hébergement. Toutefois, dans le cas de ces fausses offres d'emploi, les victimes arrivent sur place, signent un contrat, se font saisir leur passeport et sont emmenées dans de grosses villas qui sont des bordels (17).

La crise des migrants et des réfugiés leur est aussi profitable; les enfants qui ne sont pas accompagnés sont des cibles simples et privilégiées pour le trafic humain. Ainsi, les trafiquants ciblent puis saisissent les enfants esseulés n'ayant personne pour les protéger. Les criminels préconisent cette technique puisque les enfants réfugiés sont des prises faciles à saisir et à remplacer (18).

La technique du type « gagnant-gagnant » est aussi en vogue chez les trafiquants. Ils établissent un genre de bénéfice commun avec la victime, souvent bernée et utilisée pour la prostitution excessive (19). Cette technique est particulièrement utilisée en Bulgarie, puisque le commerce sexuel a infiltré le système social. Il y a même des autorités corrompues qui y participent (20).

La raison principale du trafic humain : il rapporte énormément d'argent, beaucoup aux trafiquants et peu aux victimes. Effectivement, selon l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), la TEH serait l'activité illégale la plus lucrative en Europe. Elle estime les bénéfices à 2,5 milliards de dollars par an (21). Bien que le trafic humain touche toute l'Europe, il y a aussi la libre circulation à l'intérieur de l'Union européenne qui facilite la tâche aux trafiquants (22). Ils peuvent donc mobiliser plusieurs personnes dans plusieurs pays, sans nécessairement avoir besoin de papiers spécifiques. Dans la majorité des cas, les assaillants vont prendre leurs victimes dans les pays d'Europe de l'Est, pour les utiliser dans ceux d'Europe de l'Ouest (23).

Des actions sans résultats?

Bien entendu, les Nations unies (ONU) tentent de résorber le problème depuis plusieurs années. En 2000, elles ont créé un traité consistant en un protocole de prévention, de suppression et de punition de la TEH (24). Il a été ratifié par 117 pays (25). Toutefois, l'ONU produit encore des rapports montrant que le trafic humain diminue peu, malgré cette ratification dans plusieurs pays (26). En 2009, l'ONUDC a lancé la campagne « Cour bleu » dans le but de sensibiliser et de prévenir la population mondiale aux diverses formes d'esclavages modernes et de trafic d'êtres humains (27).

L'Union européenne tente aussi de trouver des solutions au problème. La Commission européenne a mis en place plusieurs stratégies d'action et a produit plusieurs rapports sur cette question. Certaines stratégies consistent, par exemple, à coopérer étroitement avec la société civile, à mieux repérer les victimes de la traite des êtres humains, à mieux faire connaitre le phénomène et à mieux informer les victimes de leurs droits (28). Soutenant l'initiative de la Commission, la France a même son propre plan d'action national (29).

Nonobstant ces mesures, en 2013, seulement six pays de l'UE avaient pleinement transposé, dans leur droit national, la directive européenne concernant la lutte contre la traite des êtres humains (30). Selon un récent rapport, les pays de l'Union européenne éprouveraient des difficultés à mesurer les résultats et les impacts de leurs actions contre la traite d'êtres humains (31). Il est donc possible de croire que les résultats sont difficiles à atteindre et à comptabiliser. Aussi, le trafic humain en Europe de l'Est reste, pour le moment, un problème récurrent, peu connu de la population et relativement peu médiatisé.




Références:

(1) Chen Yang, La complexe réalité du trafic humain en Europe, Monde68, 13 juin 2016, http://monde68.brebeuf.qc.ca/2016/06/13/la-complex... page consultée le 23 mars 2017

Céline Nieuwenhuys et Antoine Pécoud, Campagnes d'information et traite des humains à l'est de l'Europe, Espace populations et sociétés, 1er septembre 2008, https://eps.revues.org/2588, page consultée le 25 mars 2017

(2) Ibid.

(3) Commission européenne, Rapport de la Commission au Parlement européen et au Conseil, 19 mai 2016, http://ec.europa.eu/transparency/regdoc/rep/1/2016... page consultée le 25 mars 2017

Portail de l'UE sur l'immigration, Protection des victimes de la traite, Commission européenne, 6 décembre 2016, http://ec.europa.eu/immigration/que-dois-je-eviter... page consultée le 25 mars 2017

(4) Ibid.

Le Monde, Hausse « inquiétante » de la traite d'êtres humains en Europe, 9 septembre 2012, http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/11/09/ha... page consultée le 25 mars 2017

(5) Romain Chabrol, Le dossier, Traite des êtres humains, Un défi pour le XXIe siècle, Acat France, http://www.acatfrance.fr/public/c329-traite-dossier-web.pdf, page consultée le 25 mars 2017

Europol, Situation Report, Trafficking in humain beings in the EU, février 2016, https://www.europol.europa.eu/publications-documen... page consultée le 25 mars 2017

(6) Marianne Meunier, La traite d'êtres humains persiste en Europe, La Croix, 16 avril 2013, http://www.la-croix.com/Actualite/Europe/La-traite... page consultée le 25 mars 2017

(7) Commission européenne, Traite des êtres humains 2010-2014 : éradiquer l'esclavage des temps modernes, 17 octobre 2014, http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-1164_fr.htm, page consultée le 25 mars 2017

(8) Le Monde, Hausse « inquiétante » de la traite d'êtres humains en Europe, op. cit.

(9) Commission européenne, Traite des êtres humains 2010-2014 : éradiquer l'esclavage des temps modernes, op. cit.

(10) Ibid.

(11) Charlotte Guériaux, Le prix de l'homme en Europe : la traite des êtres humains (TEH) et le crime organisé, Nouvelle-Europe, 27 juillet 2012, http://www.nouvelle-europe.eu/le-prix-de-l-homme-e... page consultée le 25 mars 2017

(12) Commission européenne, Traite des êtres humains 2010-2014 : éradiquer l'esclavage des temps modernes, op. cit.

(13) Ibid.

(14) Eurologos, The EU anti-trafficking Directive : where are we today?, BlogActiv, 2 juin 2016, https://eulogos.blogactiv.eu/2016/06/02/the-eu-ant... page consultée le 25 mars 2017

(15) Chen Yang, La complexe réalité du trafic humain en Europe, op. cit.

(16) Ibid.

(17) Céline Nieuwenhuys et Antoine Pécoud, Campagnes d'information et traite des humains à l'est de l'Europe, op. cit.

(18) Jennifer Rankin, Human traffickers' using migration crisis' to force more people into slavery, The Guardian, 19 mai 2016, https://www.theguardian.com/world/2016/may/19/huma... page consultée le 25 mars 2017

(19) Charlotte Guériaux, Le prix de l'homme en Europe : la traite des êtres humains (TEH) et le crime organisé, op. cit.

(20) Ibid.

(21) UN News Centre, Le trafic d'êtres humains est l'activité illégale la plus lucrative d'Europe, 29 juin 2010, http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=22... page consultée 25 mars 2017

(22) Krista Georgieva, I Was Kidnapped by a Bulgarian Human Trafficking Ring, Vice, 28 avril 2013, https://www.vice.com/en_us/article/human-trafficki... page consultée le 25 mars 2017

(23) Chen Yang, La complexe réalité du trafic humain en Europe, op. cit.

(24) United Nations, Protocol to prevent, supress and punish trafficking in persons, especially women and children, supplementing the united nations convention against transnational organized crime, 2000, https://www.osce.org/odihr/19223?download=true, page consultée le 25 mars 2017

(25) Chen Yang, La complexe réalité du trafic humain en Europe, op. cit.

(26) UNODC, Global Report on Trafficking in Persons, 2014, https://www.unodc.org/documents/data-and-analysis/... page consultée le 25 mars 2017

(27) UN News Centre, «'Cour bleu' : l'ONUDC lance sa campagne contre le trafic d'êtres humains, 5 mars 2009, http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=18... page consultée le 25 mars 2017

(28) Commission européenne, Traite des êtres humains 2010-2014 : éradiquer l'esclavage des temps modernes, op. cit.

Contre la traite des êtres humains, L'engagement de l'UE contre la traite des êtres humains, 9 avril 2014, http://contrelatraite.org/spip.php?page=article&id... page consultée le 25 mars 2017

(29) Représentation permanente de la France auprès de l'Office des Nations Unies, La lutte contre la traite des êtres humains en Europe du Sud-Est, 15 mars 2017, http://www.delegfrance-onu-vienne.org/la-lutte-con... page consultée le 25 mars 2017

République française, Plan d'action national contre la traite des êtres humains, 2014-2016, https://ec.europa.eu/anti-trafficking/sites/antitr... page consultée le 25 mars 2017

(30) Commission européenne, Traite des êtres humains : le nombre de victimes augmente dans l'UE, mais les États membres tardent à agir, 15 avril 2013, http://europa.eu/rapid/press-release_IP-13-322_fr.... page consultée le 25 mars 2017

(31) Eurologos, The EU anti-trafficking Directive : where are we today?, op. cit.

Dernière modification: 2017-04-03 09:04:58

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Bulgarie : le journalisme, un métier dangereux
>mars 2019


Sommet en Bulgarie : la montée pacifique de la Chine se poursuit
>janvier 2019


Les fragiles assises de la démographie bulgare
>octobre 2018


Le trafic humain : la face cachée de l'Europe de l'Est
>mars 2017


Un nouveau virage pour la Bulgarie
>janvier 2017


Bulgarie : de retour aux urnes une deuxième fois en 17 mois
>septembre 2014


Bulgarie : des élections précipitées qui se terminent dans l'impasse politique
>septembre 2013


Élection présidentielle 2011 : la fin de l'ère socialiste en Bulgarie ?
>janvier 2012


La traite des femmes, un business mondial profitable à la Bulgarie
>novembre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019