22 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

21 février 2017

Le pari risqué de la démonétisation en Inde


Clémence Pavic
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2019
Réélection en Inde d'un gouvernement dirigé par le Bharatiya Janata Party de Narendra Modi

août
2018
Début d’inondations dévastatrices en Inde

avril
2014
Élection en Inde d'un gouvernement dirigé par le Parti Bharatiya Janata de Narendra Modi

avril
2009
Tenue d'élections législatives en Inde

novembre
2008
Attentats terroristes à Bombay, en Inde

avril
2004
Tenue d'élections législatives en Inde

janvier
2001
Tremblement de terre dévastateur à Gujarat, en Inde

septembre
1999
Tenue d'élections législatives en Inde

mai
1998
Explosion d'une première bombe atomique par le Pakistan

février
1998
Tenue d'élections législatives en Inde

avril
1996
Tenue d'élections législatives en Inde

mai
1991
Assassinat de l'ex-premier ministre indien Rajiv Gandhi

novembre
1989
Élection d'un gouvernement du Front national en Inde dirigé par V. P. Singh

décembre
1984
Tragédie industrielle à Bhopal, en Inde

octobre
1984
Assassinat de la première ministre indienne Indira Gandhi

janvier
1980
Élection du parti du Congrès d'Indira Gandhi en Inde

octobre
1979
Attribution du prix Nobel de la paix à mère Teresa de Calcutta

mars
1977
Élection du Parti Janata en Inde

juin
1975
Proclamation de l'état d'urgence en Inde

Terre de contrastes et d'émerveillements, l'Inde est une puissance émergente qui a connu une croissance fulgurante au cours des dernières années. Mais au-delà des fantasmes éveillés par l'Inde qui brille, le pays reste confronté à plusieurs défis d'envergure. Parmi eux, la lutte contre la corruption et l'évasion fiscale constitue le fer de lance des efforts déployés par le gouvernement indien afin d'assainir l'économie. Dans cette perspective, le premier ministre indien Narendra Modi a annoncé, le 8 novembre 2016, une mesure de démonétisation en déclarant l'invalidation des billets de 500 et 1000 roupies (1).

Une mesure offensive contre la corruption

Telle qu'annoncée par le gouvernement, la mesure de démonétisation s'inscrit dans un combat contre le marché noir et la fraude fiscale. En Inde, où l'économie est dominée par les transactions en espèces, les gens choisissent souvent de conserver leur argent chez eux plutôt que de le déposer dans les banques, craignant de devoir payer des impôts (3). Cela crée un manque à gagner pour l'État qui ne perçoit pas les recettes fiscales qui lui sont dues. Entre 1999 et 2007, certaines estimations portaient la part de l'économie souterraine à autour d'un quart du produit intérieur brut (PIB) indien (4).

Avec la démonétisation des billets de 500 et 1000 roupies (valant environ 10 et 20 dollars canadiens), le gouvernement espère ainsi lutter contre la corruption dont souffre l'économie indienne (5). Grâce à ces coupures, il s'attend à récupérer l'équivalent de plusieurs milliards de dollars non déclarés aux autorités fiscales (6). Il veut forcer les fraudeurs à échanger leur fortune à la banque et donc à payer leurs taxes, ou à la perdre à jamais (7). Le pari est toutefois extrêmement risqué. La conversion de plus de 22 milliards de billets a paralysé une grande partie de l'économie indienne et les conséquences de la mesure sont loin de ne toucher que les fraudeurs (8).

Avant de pouvoir échanger les billets interdits, des millions d'Indiens se sont retrouvés en panne de liquide pour subvenir à leurs besoins (9). Le gouvernement a toutefois affirmé que les anciennes coupures pourraient être échangées contre des nouveaux billets de 500 et 2000 roupies ou déposées dans un compte en banque, à condition de pouvoir attester de la provenance des sommes (10).

Des opinions partagées

À la suite de l'annonce gouvernementale, la population indienne s'est ruée sur les distributeurs de billets pour retirer de nouvelles coupures et s'est empressée d'aller à la banque et à la poste pour déposer les billets caducs (11). Applaudie par certains, décriée par d'autres, la mesure divise au sein de l'opinion. D'un côté, ses partisans soulignent l'adéquation entre la démarche gouvernementale et sa promesse électorale d'éradiquer la corruption. De l'autre, ses détracteurs déplorent le chaos créé par la mesure (12).

Selon l'économiste Arun Kumar, six mois seront nécessaires pour remplacer tous les billets. En attendant, « les Indiens vont limiter leurs dépenses à l'essentiel (13) ». D'après lui, cela devrait installer un ralentissement économique, « entraînant du chômage et faisant glisser l'économie en récession (14) ». De plus, ce chercheur spécialisé sur l'économie parallèle doute de l'efficacité de la mesure, expliquant que « les détenteurs d'argent noir le convertissent régulièrement dans l'immobilier ou l'or et que seulement 1 % demeure en liquide (15) ».

Même si le premier ministre Modi peut encore compter sur un fort capital électoral (16), le choix de la démonétisation reste un pari risqué. Alors qu'en 2016 le Fonds monétaire international (FMI) anticipait une croissance économique indienne de 7,6 % pour les années 2017 et 2018, ces prévisions ont été révisées à la baisse. Après l'annonce de la mesure, cette organisation estimait que la croissance indienne atteindrait seulement 6,6 % en 2017 et 7,2 % l'année suivante (17).




Références:

(1) FARCIS, Sébastien. « Inde : le pari risqué de la démonétisation », RFI, [En ligne], Décembre 2016, http://www.rfi.fr/hebdo/20161216-inde-le-pari-risq... (Page consultée le 19 février 2017)

(2) IYENGAR, Rishi. « India no longer the world's fastest-growing economy : IMF », CNN Money, [En ligne], Janvier 2017, http://money.cnn.com/2017/01/16/news/india/imf-wor... (Page consultée le 19 février 2017)

(3) RENAUD, Ninon. « En Inde, la démonétisation des grosses coupures provoque l'émoi », LesEchos, [En ligne], Novembre 2016, http://www.lesechos.fr/13/11/2016/lesechos.fr/0211... (Page consultée le 19 février 2017)

(4) VIRMANI, Priya. « Indian PM Modi's currency ban is a masterstroke in his drive to clean up the dark economy », South China Morning Post, [En ligne], Novembre 2016, http://www.scmp.com/comment/insight-opinion/articl... (Page consultée le 19 février 2017) (Page consultée le 19 février 2017)

(5) IYENGAR, Rishi, op. cit.

(6) RENAUD, Ninon, op. cit.

(7) FARCIS, Sébastien, op. cit.

(8) RENAUD, Ninon, op. cit.

(9) Loc. cit.

(10) Loc. cit.

(11) FARINE, Mathilde. « Inde : une opération spectaculaire n'éradiquera pas la corruption », Le Temps, [En ligne], Novembre 2016, https://www.letemps.ch/economie/2016/11/14/inde-un... (Page consultée le 19 février 2017)

(12) Loc. cit.

(13) FARCIS, Sébastien, op. cit.

(14) Loc. cit.

(15) Loc. cit.

(16) SAFI, Michael. « India's banknote ban : how Modi botched the policy yet kept his political capital », The Guardian, [En ligne], Janvier 2017, https://www.theguardian.com/world/2017/jan/02/indi... (Page consultée le 19 février 2017)

(17) VARGHESE, George. « Demonetisation has hit India's growth : IMF », The Hindu, [En ligne], Janvier 2017, http://www.thehindu.com/business/Economy/Demonetis... (Page consultée le 19 février 2017)

Dernière modification: 2017-02-27 07:38:56

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Inde : un second mandat, augure de nationalisme
>septembre 2019


Inde : la Cour suprême décriminalise enfin l'homosexualité
>février 2019


Inde : un mur des femmes pour l'égalité déchaîne des affrontements
>février 2019


Les barrages du fleuve Narmada : un défi multifacette
>février 2019


Inde et Amérique latine : vers une coopération Sud-Sud?
>novembre 2018


L'Inde : la modernité avant tout
>mars 2018


Le sida en Inde : une crise ébranlant la tradition
>novembre 2017


Visite historique du premier ministre indien en Israël
>octobre 2017


Le microcrédit en Inde : un levier contre la pauvreté à réformer
>avril 2017


Le pari risqué de la démonétisation en Inde
>février 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019