Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

16 février 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

14 février 2017

Quand les traditions conservatrices l'emportent en Russie


Karen Poulin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

mars
2018
Réélection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

septembre
2016
Réélection en Russie du parti Russie unie

octobre
2015
Attentat contre un avion de la compagnie russe Metrojet

janvier
2015
Chute importante du prix du baril de pétrole

juillet
2014
Écrasement d'un avion de la Malaysia Airline au-dessus du territoire ukrainien

mars
2014
Tenue d'un référendum en Crimée

février
2014
Ouverture des Jeux olympiques d'hiver à Sotchi, en Russie

mars
2012
Élection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

décembre
2011
Réélection du parti Russie unie en Russie

avril
2010
Signature du traité Nouveau départ (New Start) entre les États-Unis et la Russie

mars
2008
Élection de Dmitri Medvedev à la présidence de la Russie

décembre
2007
Élection en Russie du parti Russie unie de Vladimir Poutine

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

septembre
2004
Dénouement d'une prise d'otages dans une école de Beslan, en Russie

mars
2004
Élection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

décembre
2003
Élection du parti Russie unie en Russie

décembre
1999
Annonce de la démission du président russe Boris Eltsine

C'est dans l'optique de faire respecter les valeurs conservatrices et traditionnelles que les députés russes ont voté, presque unanimement, pour la dépénalisation des violences domestiques légères le 25 janvier 2017 (1). Ce projet de loi a ensuite été promulgué par Vladimir Poutine, président de la Russie, le 7 février 2017 (2). Maintenant en vigueur, cette loi controversée est à l'origine de réactions variées.

Pas de prison pour une gifle

Selon les députés conservateurs et auteurs du texte, le projet de loi visait à corriger une anomalie dans la loi russe, soulevée par un jugement de la Cour suprême (3). Celui-ci stipulait que les actes de violence posés hors du cercle familial relevaient du droit civil. Or, lorsque des actes semblables sont commis dans le cadre domestique, ils peuvent entraîner des poursuites au pénal (4). Cette situation a amené des législateurs à souhaiter que les actes de violence domestique soient également décriminalisés, comme ceux qui sont commis dans la rue (5).

La sénatrice Elena Mizoulina jugeait illogique qu'un simple coup, pour corriger et éduquer son enfant, était passible de prison, tandis qu'un étranger qui en gifle un autre n'obtenait qu'une amende : « Si vous giflez votre enfant mal élevé, vous risquez jusqu'à deux ans de prison. Si votre voisin fait de même, il n'aura qu'une amende (6). »

Avant, la loi prévoyait une peine pouvant aller jusqu'à deux ans de prison pour les auteurs de violence domestique (7). Maintenant, elle prévoit une simple amende de 30 000 roubles ou des travaux d'intérêt général pour des gestes n'ayant pas causé de blessures physiques graves (8). Dans le cas d'une récidive ou de blessures graves, l'auteur des gestes de violence sera passible d'une peine de prison, mais moins longue que les deux ans autrefois en vigueur (9).

Une société plus partagée

Cette nouvelle loi a suscité plusieurs réactions. Chez les défenseurs des droits humains, comme Human Rights Watch et Amnistie internationale, cette dépénalisation génère indignation, peur, frustration et inquiétudes pour la protection de ces droits (10). Human Rights Watch a même stipulé que la loi allait à l'encontre des obligations de la Russie envers les droits humains (11). Les gestes de violence domestique étaient déjà peu dénoncés à la police et les défenseurs des droits de l'Homme craignent que la dépénalisation va, fort probablement, engendrer une augmentation de ce genre de violence puisque les conséquences sont maintenant plus légères (12).

Les groupes féministes s'indignent aussi de cette dépénalisation, puisqu'elle représente un recul pour la condition féminine (13). En effet, les femmes sont majoritairement les plus touchées par la violence domestique, suivies de près par les enfants (14). En 2015, selon l'agence nationale des statistiques, il y aurait eu 49 579 cas de violence domestique rapportés, dont 35 899 envers des femmes (15). Il est possible de constater que les hommes sont rarement les victimes, mais souvent les assaillants.

Évidemment, le projet de loi avait aussi quelques fervents, autres que les députés conservateurs, comme les membres de l'Église orthodoxe. Avec son grand pouvoir, l'Église a fait pression sur le gouvernement russe puisqu'elle tenait à corriger l'anomalie mentionnée précédemment, mais aussi, selon ses dires, éviter la destruction des familles et rétablir les valeurs traditionnelles familiales très conservatrices au sein du pays (16). Ces valeurs mettent de l'avant l'idée que le cercle familial doit se soumettre à celui qui est à sa tête, généralement un homme. D'ailleurs, il doit assurer l'éducation par des règles strictes et avec une possibilité de corrections physiques, par exemple une gifle (17).

Bref, l'objectif de cette loi, derrière l'idée de corriger une anomalie, était de rétablir les valeurs traditionnelles familiales russes et de laisser la violence domestique légère à la sphère privée, puisqu'elle est un tabou dans la société (18). On soutient aussi que les parents représentent l'autorité et la puissance, ainsi les enfants doivent s'y plier (19). Vitaly Milonov, un membre du gouvernement favorable au projet de loi, explique cette façon de voir les choses : « I don't think that we should violate the rights of family and sometimes a man and a woman, wife and husband, have conflict (20). »




Références:

(1) Isabelle Mandraud, La Russie dépénalise les violences domestiques pour éviter la « destruction de la famille », Le Monde, 26 janvier 2017, http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/01/26/co... page consultée le 11 février 2017

Chloé P., La dépénalisation de la violence domestique en Russie est désormais officielle, MadmoiZelle, 8 février 2017, http://www.madmoizelle.com/violences-conjugales-ru... page consultée le 11 février 2017

(2) Muriel Pomponne, Russie : Poutine promulgue la loi sur la dépénalisation des violences familiales, RFI, 8 février 2017, http://www.rfi.fr/europe/20170208-russie-poutine-p... page consultée le 11 février 2017

Le Monde, Russie : la loi sur la dépénalisation des violences domestiques promulguée par Vladimir Poutine, 7 février 2017, http://www.lemonde.fr/international/article/2017/0... page consultée le 11 février 2017

(3) 20 Minutes, Russie : La dépénalisation des violences domestiques promulguée par Vladimir Poutine, 9 février 2017, http://www.20minutes.fr/monde/russie/2011687-20170... page consultée le 11 février 2017

Edouard Chanot, Russie : Décriminalisation et non dépénalisation des violences domestiques légères, Sputnik, 27 janvier 2017, https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201701271... page consultée le 11 février 2017

(4) 20 Minutes, op. cit.

La Depeche, La dépénalisation des violences domestiques en Russie bouleverse victimes et associations, 4 février 2017, http://www.ladepeche.fr/article/2017/02/04/2511082... page consultée le 11 février 2017

(5) Edouard Chanot, op. cit.

(6) Agence France-Presse, La Russie dépénalise la violence domestique, La Presse, 27 janvier 2017, http://www.lapresse.ca/international/europe/201701... page consultée le 11 février 2017

(7) Radio-Canada, La Russie s'apprête à décriminaliser la violence domestique, 26 janvier 2017, http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1013212/russie... page consultée le 11 février 2017

(8) Ibid.

Edouard Chanot, Russie : Décriminalisation et non dépénalisation des violences domestiques légères, Sputnik, 27 janvier 2017, https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201701271... page consultée le 11 février 2017

(9) Europe 1, Vladimir Poutine promulgue la loi sur la dépénalisation des violences domestiques, 7 février 2017, http://www.europe1.fr/international/vladimir-pouti... page consultée le 11 février 2017

(10) Radio-Canada, op. cit.

Human Rights Watch, Russia : Bill to Decriminalize Domestic Violence, 23 janvier 2017, https://www.hrw.org/news/2017/01/23/russia-bill-de... page consultée le 12 février 2017

(11) Clare Sebastian et Antonia Mortensen, Putin signs law reducing punishment for domestic battery, CNN, 7 février 2017, http://www.cnn.com/2017/02/07/europe/russia-domest... page consultée le 12 février 2017

Human Rights Watch, op. cit.

(12) Le Point, La Russie dépénalise les violences domestiques, 4 février 2017, http://www.lepoint.fr/monde/la-russie-vote-pour-la... page consultée le 13 février 2017

La Depeche, op. cit.

(13) Anaïs Llobet, Russie : la dépénalisation des violences domestiques approuvée, La Presse, 25 janvier 2017, http://www.lapresse.ca/international/europe/201701... page consultée le 11 février 2017

(14) Ibid.

(15) Le Monde, op. cit.

(16) Isabelle Mandraud, op. cit.

Radio-Canada, op. cit.

(17) Clare Sebastian et Antonia Mortensen, op. cit.

(18) Audrey Duperron, La Russie veut dépénaliser la violence domestique, Express, 24 janvier 2017, https://fr.express.live/2017/01/24/russie-depenali... page consultée le 16 février 2017

(19) Anthony Berthelier, La Russie vote la dépénalisation des violences domestiques, Huffington Post, 12 janvier 2017, http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/12/la-russie-... page consultée le 13 février 2017

Human Rights Watch, op. cit.

(20) Clare Sebastian et Antonia Mortensen, op. cit.

Dernière modification: 2017-02-20 07:42:26

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La Russie en quête d'influence au Moyen-Orient
>novembre 2018


Bilan du Mondial 2018 : les Bleus ne sont pas les seuls gagnants
>octobre 2018


Sommet à Helsinki : Poutine plait, Trump moins
>octobre 2018


L'Union économique eurasienne sous le spectre de la Russie
>septembre 2018


Énergie marémotrice en Russie : révolution dans la production d'électricité?
>mars 2018


Ksenia Sobchak : opposante ou stratégie politique?
>février 2018


La mer Baltique : la nouvelle zone de manoeuvres militaires russo-chinoises
>janvier 2018


L'Europe à la rencontre des Russes
>septembre 2017


La réticence russe face à la COP 21
>mars 2017


Quand les traditions conservatrices l'emportent en Russie
>février 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016