14 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

7 février 2017

Nouveau président en Ouzbékistan : statu quo ou espoir de changement?


Clémence Pavic
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

septembre
2016
Décès du président de l'Ouzbékistan, Islom Karimov

décembre
1991
Création de la Communauté des États indépendants

Situé en plein cœur de l'Asie centrale, sur la grande route de la soie, l'Ouzbékistan est une jeune république devenue indépendante après le démantèlement de l'Union soviétique en 1991. Celui qui fut son chef durant près d'un quart de siècle, Islam Karimov, s'est éteint le 2 septembre 2016. C'est dans ce contexte qu'a été organisée une élection présidentielle anticipée, afin de lui assurer une succession. Les résultats du vote, qui s'est tenu le 4 décembre 2016, ont été sans appel. En remportant 88,61 % des suffrages, Chavkat Mirzioïev est devenu le nouveau président élu de l'Ouzbékistan (1).

Une issue peu surprenante

Réputé comme « l'un des États les plus répressifs au monde (2) », l'Ouzbékistan a connu, en décembre 2016, son premier renouvèlement présidentiel depuis la proclamation de son indépendance en 1991 (3). Depuis la chute de l'Union soviétique, Karimov demeurait l'unique dirigeant qu'ait connu le pays. Mirzioïev, qui assurait déjà la présidence par intérim à la suite du décès de Karimov, était pressenti pour le remplacer. À l'issue du scrutin, le nouveau chef de l'Etat a été déclaré « vainqueur sans partage de cette élection (4) ».

Pour nombre d'analystes, le verdict des urnes était sans surprise (5). L'Ouzbékistan n'ayant jamais connu d'élections libres et équitables, il est de tradition que le vainqueur remporte près de 90 % des suffrages (6). À titre de président par intérim, Mirzioïev avait accès à de multiples « ressources administratives (7) » le prédisposant à un résultat favorable lors de l'élection. Conformément aux prédictions, le président désigné a remporté une victoire triomphale face à ses trois adversaires lors de l'élection, alors que seuls quatre partis étaient autorisés à présenter un candidat présidentiel. Candidat du Parti libéral démocrate d'Ouzbékistan, Mirzioïev faisait face à des représentants du Parti pour la renaissance démocrate nationale, du Parti démocrate populaire ainsi que du Parti social-démocrate Adolat (8).

Un nouveau président dans la lignée du précédent

Ancien gouverneur régional de Djizak et de Samarcande, Mirzioïev assurait déjà, depuis 2003, les fonctions de premier ministre et de président intérimaire depuis septembre 2016. En décembre, il a ainsi accédé à la plus haute fonction étatique ouzbèke (9).

Pour plusieurs observateurs, cette transition présidentielle ne marque pourtant pas le début d'une nouvelle ère. Certains vont même jusqu'à décrire le président élu comme un homme « dur et brutal (10) », à l'image de son prédécesseur. Selon Daniil Kislov, éditeur à Fergana, une agence de presse indépendante chargée de couvrir la région, le président Mirzioïev « est exactement le même genre de dirigeant qu'Islam Karimov, tout en étant peut-être encore plus répressif et certainement moins intellectuel (11) ».

Si certains optimistes espéraient que la mort de Karimov soit accompagnée de changements au sein du pays, plusieurs éléments portent à croire que le nouveau régime s'inscrira dans la lignée du précédent (12). En outre, loin de promettre un nouveau départ, l'actuel président s'était présenté aux élections comme le candidat de la continuité ainsi que le « digne héritier de Karimov (13) ».

Parmi les mesures réalisées par Mirzioïev dans le cadre de ses fonctions de gouverneur régional et de premier ministre, la plus remarquable concerne la récolte annuelle de coton qu'il a contribué à mettre en place (14). Afin de satisfaire les quotas fixés pour la production de coton, cette mesure permet de mobiliser, à chaque automne, des étudiants et des travailleurs du secteur public pour les récoltes (15). Plusieurs groupes de défense des droits humains dénoncent cette mobilisation annuelle de millions de citoyens, qu'ils qualifient de travail forcé (16). L'implémentation de cette mesure controversée, destinée à assurer l'approvisionnement en coton des pays de l'ancienne Union soviétique, laisse présager que la nouvelle administration sera similaire à celle que le pays connaît depuis plus de 25 ans (17).

De timides changements sont toutefois à noter. Peu de temps avant son élection, Mirzioïev a donné des signes d'assouplissement du régime en graciant le plus vieux prisonnier ouzbek, Samandar Koukanov, emprisonné depuis 1993 pour détournement de fonds (18).

Un potentiel économique à soutenir

L'économie de l'Ouzbékistan a cru rapidement au cours des dernières années, permettant à un large pan de la population d'échapper à des conditions de vie précaires (20). Toutefois, le gouvernement doit faire face à plusieurs défis s'il veut maintenir cette tendance économique favorable.

À l'heure actuelle, il est nécessaire que le pays mise sur de nouvelles sources de croissance. Au cours des dernières décennies, la part croissante des exportations dans les secteurs du gaz, de l'or et du cuivre, combinée à un prix élevé des matières premières, a généré de larges revenus (21). Ces revenus, en finançant les investissements et les salaires, ont ainsi permis de stimuler la consommation, alimentant par le fait même la croissance (22). Toutefois, on peut s'attendre à ce que la croissance du produit intérieur brut (PIB) ouzbek ralentisse durant les prochaines années, notamment à cause de la baisse du prix des matières premières.

Mirzioïev a fait savoir qu'il comptait mettre en place des réformes économiques. En outre, il souhaite relâcher le contrôle des changes afin de lutter contre le marché noir qui profite à une élite (23). La corruption persistante et les nombreuses pénuries dans les domaines de l'électricité, du gaz, du pétrole et de l'emploi constituent les défis auxquels le nouveau président ouzbek sera confronté. Selon la Banque mondiale, pour soutenir la croissance du pays, celui-ci doit se prémunir d'une réforme de son modèle économique, en améliorant son efficacité et sa compétitivité, tout en privilégiant une croissance inclusive et en misant sur la création d'emplois (24).

Si le régime ouzbek essuie d'abondantes critiques, notamment à l'étranger (25), il semblerait toutefois qu'une partie de la population soit en faveur du gouvernement en place. Pour de nombreux Ouzbeks, la main de fer du régime serait nécessaire à la stabilité du pays afin d'échapper à la menace islamiste ainsi qu'au chaos politique (26).




Références:

(1) UZBEKISTAN TODAY. « Shavkat Mirziyoyev sworn in as President of Uzbekistan », [En ligne], Décembre 2016, http://ut.uz/en/politics/shavkat-mirziyoyev-sworn-... (Page consultée le 5 février 2017)

(2) ABDURASULOV, Abdujalil. « Uzbekistan election : who will win – and what doest it mean ? », BBC news, [En ligne], Décembre 2016, http://www.bbc.co.uk/news/world-asia-38172189 (Page consultée le 5 février 2017)

(3) PERSPECTIVE MONDE. « Proclamation d'indépendance de l'Ouzbékistan », [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (Page consultée le 5 février 2017)

(4) MANDRAUD, Isabelle. « En Ouzbékistan, un nouveau président et une illustre disparue », Le Monde, [En ligne], Décembre 2016, http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/... (Page consultée le 5 février 2017)

(5) SHARKOV, Damien. « Uzbekistan set to elect its second ever president », Newsweek, [En ligne], Décembre 2016, http://www.newsweek.com/uzbekistan-elect-second-ev... (Page consultée le 5 février 2017)

(6) ABDURASULOV, Abdujalil, op. cit.

(7) Loc. cit.

(8) AZIZOV, Demir. « Mirziyoyev to be nominated as Uzbek presidential candidate », Trend News Agency, [En ligne], Septembre 2016, http://en.trend.az/casia/uzbekistan/2660842.html (Page consultée le 5 février 2017)

(9) FARCHY, Jack. « Meet the new (and tougher) Uzbek boss: Shavkat Mirziyoyev », The Financial Times, [En ligne], Septembre 2016, https://www.ft.com/content/d1cd5bbe-78b8-11e6-97ae... (Page consultée le 5 février 2017)

(10) Loc. cit.

(11) Loc. cit.

(12) THE ECONOMIST. « Uzbekistan replaces one strongman with another », [En ligne], Décembre 2016, http://www.economist.com/news/asia/21711263-shavka... (Page consultée le 5 février 2017)

(13) Loc. cit.

(14) FARCHY, Jack, op. cit.

(15) SHARKOV, Damien, op. cit.

(16) FARCHY, Jack, op. cit.

(17) SHARKOV, Damien, op. cit.

(18) MANDRAUD, Isabelle, op. cit.

(19) Loc. cit.

(20) WORLD BANK. « Uzbekistan : overview », [En ligne], Février 2017, http://www.worldbank.org/en/country/uzbekistan/overview#1 (Page consultée le 5 février 2017)

(21) Loc. cit.

(22) Loc. cit.

(23) THE ECONOMIST, op. cit.

(24) WORLD BANK. « Uzbekistan : overview », [En ligne], Février 2017, http://www.worldbank.org/en/country/uzbekistan/overview#1 (Page consultée le 5 février 2017)

(25) THE ECONOMIST, op. cit.

(26) Loc. cit.

Dernière modification: 2017-02-13 08:01:07

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le président ouzbek : entre continuité et changement
>octobre 2018


Nouveau président en Ouzbékistan : statu quo ou espoir de changement?
>février 2017


Élections en Ouzbékistan : une formalité pour le régime en place
>novembre 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019