19 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

7 février 2017

Philippines : la lutte controversée de Duterte contre la drogue


Thibault Moy
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2016
Élection de Rodrigo Duterte à la présidence des Philippines

novembre
2013
Passage du typhon Haiyan sur les Philippines

octobre
2011
Atteinte du cap des 7 milliards d'habitants sur la Terre

janvier
2001
Départ du président philippin Joseph Estrada

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

février
1987
Adoption par référendum d'une nouvelle Constitution aux Philippines

février
1986
Assermentation de Corazon Aquino à la présidence des Philippines

juillet
1979
Ouverture d'une conférence internationale sur les réfugiés de la mer en Asie du Sud-Est

septembre
1972
Promulgation de la loi martiale aux Philippines

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

novembre
1965
Élection de Ferdinand Marcos à la présidence des Philippines

septembre
1963
Proclamation de l'indépendance de la Malaisie

mars
1957
Décès du président philippin Ramon Magsaysay

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

septembre
1954
Création de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est

Lors de l'élection présidentielle de 2016 aux Philippines, la population a élu le candidat du Parti démocratique philippin-Pouvoir du peuple, Rodrigo Duterte, avec 38 % du vote(1). Les Philippins ont élu Duterte parce qu'il avait promis durant la campagne électorale de mener un combat sans pitié contre les trafiquants de drogues(2).

La manière forte

Le projet du nouveau président philippin est de ramener la sécurité dans son pays en détruisant le trafic de drogues. Les Philippines faisaient partie du «top 10» des pays où les amphétamines étaient utilisées et répandues sur le territoire. Selon les données de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime, elles arrivaient au 3e rang chez les personnes âgées entre 15 et 64 ans avec un taux de consommation de 2,1 % en 2012(3). La deuxième drogue la plus consommée dans le pays en 2012 était le cannabis, avec 0,7 %, toujours pour le même groupe d'âge(4).

Pour faire face au problème de drogue de son pays, le président encourage la population à communiquer avec les autorités si elle découvre un trafiquant, afin que la police puisse le tuer. Il incite même la population à éliminer les trafiquants en proposant des récompenses monétaires(5). Même avec les tueries et l'augmentation de morts dans le pays, le président a toujours le support de la population au 5 octobre 2016, selon la chercheuse Sophie Boisseau du Rocher(6). Les Philippins qui ont voté pour lui le trouvaient honnête et voulaient qu'un changement soit fait au niveau de la corruption ou de la criminalité; tout ce qui leur importait était qu'une action soit faite(7).

En 2012, le niveau de criminalité violente du Global Peace Index aux Philippines était de 4 sur 5, ce qui est très élevé(8). Depuis que Rodrigo Duterte est entré au pouvoir, après seulement 4 mois en poste, environ 4 000 personnes auraient été abattues et à peine la moitié de ces morts aurait été causée par la police(9). Selon les données, il semblerait qu'environ 36 personnes par jour seraient exécutées(10). Cependant, certains Philippins voudraient que les trafiquants soient arrêtés et restent en vie pour être jugés par la justice(11).

Des opinions diversifiées

Le nouveau gouvernement philippin a pris des actions pour mettre en oeuvre le plan contre la criminalité et la drogue avec l'armée et la police. L'armée, les polices nationales et locales travaillent pour attraper les criminels et les trafiquants de drogues pour les exécuter(12). Rodrigo Duterte veut que les trafiquants et les consommateurs soient tués, soit par la police ou par les membres de la population qui détiennent une arme à feu(13). Il a même dit qu'il donnerait une médaille à ceux qui exécuteraient des criminels liés à drogue(14).

Le nombre de victimes aurait augmenté à une telle vitesse que le chef de la police et la personne chargée de la lutte antidrogue ont été convoqués par la sénatrice Leila de Lima pour expliquer pourquoi il y avait une telle croissance de personnes tuées(15). Le président s'est exprimé à la suite de la convocation faite par les sénateurs qui étaient contre lui et qui le critiquaient, en les avertissant qu'ils pouvaient être exécutés s'ils agissaient contre son plan anti-drogue(16).

Avec l'augmentation des personnes tuées sans jugement aux Philippines, les États-Unis et les Nations unies ont critiqué le non-respect des droits de l'Homme et ont demandé que ceux-ci soient respectés(17). Amnistie internationale a critiqué le nouveau président, en exprimant que sa guerre antidrogue allait éventuellement devenir un crime contre l'humanité, à cause que les victimes n'ont pu être jugées pour leur crime(18). Le plan visant à mettre fin au trafic de drogues et à diminuer la criminalité vient du fait qu'il y aurait, selon le président, environ 4 millions de consommateurs de drogue dans son pays. En revanche, l'autorité qui s'occupe de ce domaine, le Dangerous Drugs Board, estime à 860 000 la quantité de consommateurs, ce qui constitue seulement 1 % de la population de l'archipel(19).

Avec l'augmentation des morts aux Philippines, plusieurs pays et organisations internationales ont critiqué le président. Le plus important pour lui pourrait toutefois être le fait que sa popularité a diminué à 30 % selon un sondage effectué le 16 novembre 2016(20).




Références:

(1) PERSPECTIVE MONDE, Élection de Rodrigo Duterte à la présidence des Philippines, 9 mai 2016, [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (Consultée le 5 février 2017)

(2) LE FIGARO, «Duterte investi président des Philippines », 30 juillet 2016, [En ligne], http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/06/30/97001... (Consultée le 5 février 2017)

(3) ROGERS, Simon, Drugs use map of the world, The Guardian, 2 juin 2012, [En ligne],https://www.theguardian.com/news/datablog/i... (Consultée le 5 février 2017)

(4) Loc. cit.

(5) VAULERIN, Arnaud, «La macabre lutte anti-drogue de Duterte aux Philippines», Libération, 19 juillet 2016, [En ligne], http://www.liberation.fr/planete/2016/07/19/la-mac... (Consultée le 5 février 2017)

(6) LICOURT, Julien, «Philippines : les excès de la lutte anti-drogue du président Duterte», Le Figaro, 5 octobre 2016, [En ligne], http://www.lefigaro.fr/international/2016/10/05/01... (Consultée le 5 février 2017)

(7) DARDARD, Marianne, «Aux Philippines, vérités et mensonges de la guerre antidrogue», La Croix, 16 novembre 2016, [En ligne], http://www.la-croix.com/Monde/Asie-et-Oceanie/Aux-... (Consultée le 5 février 2017)

(8) GLOBAL PEACE INDEX, Niveau de criminalité violente 2012, Perspective monde, [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/stats/0/20... (Consultée le 5 février 2017)

(9) DARDARD, Marianne, Op. cit.

(10) LE FIGARO, «Philippines: la campagne anti-drogue fait 36 morts par jour», 23 août 2016, [En ligne], http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/08/23/97001... (Consultée le 6 février 2016)

(11) DARDARD, Marianne, Op. cit.

(12) LICOURT, Julien, Op. cit.

(13) LE FIGARO, Aux Philippines, le président appelle aux meurtres des dealers, 2016, [En ligne], http://video.lefigaro.fr/figaro/video/aux-philippi... (Consultée le 6 février 2017)

(14) Loc. cit.

(15) LE FIGARO, «Philippines: la campagne anti-drogue fait 36 morts par jour», Op.cit.

(16) Loc. cit.

(17) Loc. cit

(18) RADIO-CANADA, «Amnistie internationale condamne la campagne antidrogue de Duterte», 1 février 2017, [En ligne], http://ici.radio-canada.ca/breve/81317/amnistie-in... (Consultée le 6 février 2017)

(19) DARDARD, Marianne, Op. cit.

(20) Loc. cit.

Autre référence

UNODC, Rapport mondial sur les drogues 2016, 2016, [En ligne], https://www.unodc.org/doc/wdr2016/WDR_2016_ExSum_french.pdf p.6

Dernière modification: 2017-02-13 08:00:08

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'échec « caché » du référendum philippin
>février 2019


Rencontre entre Xi Jinping et Rodrigo Duterte : la renaissance des relations sino-philippines
>février 2019


Duterte réussit à écarter une autre adversaire aux Philippines
>septembre 2018


Philippines : lutter contre la drogue ou contre les droits humains?
>octobre 2017


Philippines : la lutte controversée de Duterte contre la drogue
>février 2017


L'économie des Philippines : une pente ascendante en 2015
>janvier 2016


Philippines : le début d'une ère nouvelle
>septembre 2014


Une paix possible entre le gouvernement philippin et le MILF ?
>octobre 2011


Décès d'un emblème de la démocratie aux Philippines
>septembre 2009


Libération d'un ex-président philippin condamné à perpétuité
>novembre 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019