18 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

31 janvier 2017

L'Afghanistan : un après-guerre marqué par la détérioration de l'environnement


François Bélanger
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

septembre
2019
Série d’attentats terroristes en Afghanistan

avril
2014
Élection présidentielle en Afghanistan

septembre
2012
Manifestations anti-américaines dans plusieurs pays arabes

août
2009
Tenue d'une élection présidentielle en Afghanistan

octobre
2001
Bombardements par les Américains et les Britanniques en Afghanistan

septembre
1996
Prise de Kaboul, en Afghanistan, par les talibans

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

juillet
1980
Boycott des Jeux olympiques de Moscou par des pays occidentaux

décembre
1979
Intervention militaire soviétique en Afghanistan

juillet
1973
Proclamation de la République d'Afghanistan

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

Invasion soviétique à la fin des années 1970, montée en puissance des talibans dans les années 1990, intervention militaire américaine en raison des attentats du 11 septembre 2001 : l'Afghanistan vit depuis des décennies dans l'instabilité des conflits armés (1). Or, contrairement à ce que l'on peut croire, la guerre n'est pas la cause principale de décès chez les Afghans. Il s'agit plutôt de la qualité de l'environnement (2). D'ailleurs, Kaboul, la capitale du pays, se classe parmi les villes les plus polluées du monde. Tout juste sorti de cette instabilité conflictuelle, l'Afghanistan doit faire face à cette réalité environnementale.

Une situation environnementale peu enviable

Il peut sembler surprenant de voir Kaboul parmi les villes les plus polluées. Pourtant, l'Afghanistan est parmi les pays ayant une qualité d'air des plus médiocres. En comparaison, Kaboul enregistre une concentration de particules fines PM10 de 260µ, alors que Montréal enregistre une concentration de 16µ, ce qui est légèrement inférieur à la norme de 20µ établie par l'Organisation mondiale de la Santé (3).

D'une part, la circulation automobile est l'un des responsables majeurs. Plus de 80 % des véhicules circulant sur les routes de Kaboul ne possèdent pas la technologie nécessaire pour réduire les émissions dangereuses pour l'environnement (4). Par ailleurs, la majorité des routes de la capitale afghane ne sont pas pavées, créant d'importants nuages de poussière, contribuant à la pollution atmosphérique (5).

D'autre part, les problèmes énergétiques de Kaboul encouragent les pratiques dommageables. L'utilisation abondante de pétrole de mauvaise qualité provenant du Turkménistan et de l'Iran est un bon exemple. Pour certains, ce même pétrole est utilisé pour alimenter des génératrices lors de pannes électriques. Pour d'autres, l'usage de plastique ou de bois se substitue à l'usage du pétrole afin de chauffer leurs maisons (6).

Finalement, la pollution présente en Afghanistan résulte d'un problème d'infrastructures majeur exacerbé par une croissance démographique fulgurante. Avec le retour de centaines de milliers de réfugiés, les infrastructures sanitaires telles que les systèmes d'égouts et de collecte des matières résiduelles ne répondent plus à la demande (7). Par exemple, la ville de Kaboul, qui est conçue pour 500 000 habitants, peut traiter 400 tonnes de déchets par jour. Or, avec une population atteignant les cinq millions et une production de 2000 tonnes d'ordures par jour, le surplus ne pouvant pas être traité contribue à la détérioration de l'environnement (8).

La santé publique en péril

Les conséquences d'une telle pollution sont principalement visibles au niveau de la santé de la population afghane. En ce sens, le ministère de la Santé publique estime les pertes humaines à 3000 par année en raison de cette pollution atmosphérique (9). Une hausse de 4 % du taux de mortalité, causée par une augmentation des maladies cardiovasculaires et respiratoires, est observée par ce même ministère. De son côté, l'Agence de protection de l'environnement américaine (EPA) explique qu'une exposition concentrée à des particules de dioxyde d'azote (NO2) et de dioxyde de soufre (SO2) peut causer le cancer ou même une mort prématurée (10). Bref, des solutions doivent rapidement être mises en place pour freiner l'augmentation de la mortalité en Afghanistan.

Ainsi, Abdul Wali Modaqiq, directeur adjoint aux relations internationales à l'Agence nationale de protection de l'environnement (NEPA), explique que celle-ci possède des programmes de sensibilisation et de collecte des ordures afin de prévenir la détérioration de l'environnement à Kaboul (11).

Par ailleurs, le directeur adjoint de la NEPA, Muhammad Baheer, élabore sur la mise en place de programmes visant à contrôler l'entrée de véhicules polluants sur le territoire afghan. Par la suite, l'inspection des véhicules déjà sur le territoire serait à l'ordre du jour (12). Toujours selon Baheer, il est impossible pour la ville de Kaboul de lutter contre la pollution de l'air sans se doter d'un plan d'urbanisme, afin de remédier au manque d'installations sanitaires (13). Finalement, celui-ci croit que l'imposition d'une taxe sur l'utilisation de pétrole non conforme aux normes ainsi qu'une surveillance accrue de la qualité des importations pétrolières permettraient de réduire les émissions nocives (14).

Cependant, la lutte à cette pollution n'est que la pointe de l'iceberg pour le gouvernement afghan. Des problèmes de sécurité, d'emplois, de pauvreté et d'analphabétisme menacent tout autant le développement d'une ville comme Kaboul (15).




Références:

(1) BBC News, «Afghanistan country profile», BBC News, 21 novembre 2016, http://www.bbc.com/news/world-south-asia-12011352, 30 janvier 2017

(2) Malikzada, Karima, «Air Pollution a Bigger Killer than War», Bakhtar News, 29 décembre 2016, http://www.bakhtarnews.com.af/eng/social/item/2678... 30 janvier 2017

(3) Les Décodeurs, «Quelles sont les villes les plus polluées du monde?», Le Monde, 12 mai 2016, http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/0... 30 janvier 2017

(4) Gopal, Anand, «Kabul: One of World's Worst Polluted Cities, Say Experts», Huffington Post, 25 mai 2011, http://www.huffingtonpost.com/2009/04/15/kabul-one... 30 janvier 2017

(5) Reuters, «Kaboul tente de lutter contre la pollution de l'air», Canoë Infos, 1er décembre 2010, http://fr.canoe.ca/cgi-bin/imprimer.cgi?id=790944, 30 janvier 2017

(6) Irin News, «Kabul air pollution a major health risk», Irin News, 29 janvier 2009, http://www.irinnews.org/report/82639/afghanistan-k... 30 janvier 2017

(7) RFI, «Le FMI alerte sur le retour massif de réfugiés en Afghanistan», RFI, 28 janvier 2017, http://www.rfi.fr/economie/20170128-fmi-alerte-ret... 30 janvier 2017

(8) Anand Gopal, op. cit.

(9) Irin News op. cit.

(10) Loc. cit.

(11) Karima Malikzada, op. cit.

(12) Anand Gopal, op. cit.

(13) Loc. cit.

(14) Irin News, op. cit.

(15) Karima Malikzada, op. cit.

Autres références

Malikzada, Karima, «Environnement Pollution Engulfs Badakhshan», Bakhtar News, 19 septembre 2016, http://www.bakhtarnews.com.af/eng/social/item/2494... 30 janvier 2017

Nordland, Rod, «Despite a Whiff of Unpleasant Exaggeration, a City's Pollution Is Real», The New York Times, 21 janvier 2013, http://www.nytimes.com/2013/01/22/world/asia/kabul... 30 janvier 2017

Numbeo, Pollution in Kabul, Afghanistan, 2017, https://www.numbeo.com/pollution/in/Kabul, 30 janvier 2017

Dernière modification: 2017-02-06 07:42:43

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Mission de formation et de sensibilisation en Afghanistan : Reporters sans frontières veut du changement
>février 2018


L'Afghanistan : un après-guerre marqué par la détérioration de l'environnement
>janvier 2017


Afghanistan : talibans 2.0 ?
>novembre 2016


Afghanistan : vers la consolidation d'un nouveau système électoral ?
>octobre 2016


Fin de la mission en Afghanistan
>février 2015


Transition politique en Afghanistan : les ruines de 13 années de gouverne de Karzaï
>janvier 2015


La prison afghane de Bagram « soulagée » de 65 talibans
>février 2014


Une nouvelle chance pour Hamid Karzai ?
>janvier 2010


Deuxième tour aux élections afghanes : fraude ou démocratie?
>novembre 2009


Les talibans et la peur d'un peuple
>octobre 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019