Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

21 septembre 2017

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

31 January 2017

La voix controversée du Jordanien Nahed Hattar réduite au silence


Clémence Pavic
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

February
1999
Décès du roi Hussein de Jordanie

November
1988
Proclamation de la création d'un État palestinien

September
1970
Signature de l'accord du Caire sur le conflit en Jordanie

August
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

June
1967
Début de la guerre des Six jours au Moyen-Orient

January
1964
Voyage du pape Paul VI au Moyen-Orient

April
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

July
1951
Assassinat du roi Abdallah de Jordanie

April
1950
Annexion de la Cisjordanie et proclamation du Royaume hachémite de Jordanie

May
1946
Proclamation d'indépendance de la Transjordanie

L'écrivain jordanien Nahed Hattar a été tué par balles, le 25 septembre 2016, alors qu'il se rendait au palais de justice d'Amman. Il devait y être jugé pour « incitation à la discorde confessionnelle » et « insulte » à la religion (1), à la suite du partage d'une caricature considérée offensante envers l'Islam, en août 2016.

Assassiné pour un dessin controversé

Originaire du village chrétien d'al-Fuheis, en Jordanie, Hattar était un militant politique et journaliste, connu pour ses nombreuses controverses (2). Bien avant l'incident du mois d'août concernant le partage d'un dessin offensant, il avait déjà connu des démêlés avec la justice jordanienne. Entre 1977 et 1979, Hattar avait été plusieurs fois emprisonné pour ses écrits critiques envers la monarchie hachémite (3). Le journaliste était également réputé pour sa fervente opposition à l'Islam politique et son soutien ardent au président syrien Bachar Al-Assad (4).

Le 12 août 2016, Hattar avait créé la polémique en relayant, sur sa page Facebook, une caricature intitulée « Seigneur des Daechites » (5). Le dessin, dont l'auteur demeure anonyme, montrait un homme barbu, couché au lit avec deux femmes, « s'adressant à Dieu comme à un serviteur pour qu'il lui apporte du vin et des noix de cajou (6) ». À la suite des vives réactions suscitées par cette publication, le premier ministre, Hani Al-Mulqi, avait ordonné au ministère de l'Intérieur d'engager des procédures judiciaires à l'encontre d'Hattar (7).

Le journaliste, qui avait rapidement supprimé la publication, expliquait que le dessin ne portait « en aucun cas atteinte à Dieu (8) », mais qu'il se moquait des djihadistes de l'organisation État islamique et de la façon dont ces derniers s'imaginent Dieu et le paradis.

Le 25 septembre, Hattar a été assassiné alors qu'il se rendait au tribunal d'Amman où il devait comparaître pour répondre à des accusations de blasphème envers l'Islam (9). Le tueur, Riyad Ismaïl, a été arrêté sur les lieux du crime après avoir tiré sur le journaliste. Le gouvernement et les partis politiques ont condamné l'assassinat, réclamant que le responsable de cet acte soit traduit en justice pour ce « crime haineux (10) ».

Alors que de lourds chefs d'accusation pesaient sur le meurtrier, le président de la Cour jordanienne a prononcé, le 20 décembre, la peine de mort par pendaison contre l'assassin d'Hattar (11). Il était jugé pour « meurtre avec préméditation », « acte terroriste avec mort d'homme » et « possession illégale d'arme à feu » (12).

Des médias aux mains liées

Bien que la Jordanie soit une monarchie où les pouvoirs sont concentrés entre les mains du roi Abdallah II, plusieurs réformes sociétales sont en marche. En mars 2016, les autorités ont lancé un plan global pour les droits humains, une initiative qui sera menée sur la prochaine décennie pour apporter des changements en matière de lois, de politiques et de pratiques gouvernementales (13). Malgré cette avancée, la loi jordanienne continue de criminaliser les discours critiques à l'encontre du roi, du gouvernement et de la religion musulmane (14).

Selon une étude menée par l'organisation Reporters sans frontières (RSF), en 2016, la Jordanie se classait au 135e rang du classement mondial de la liberté de la presse (15). Traditionnellement, les médias jordaniens sont soumis à un contrôle étroit du gouvernement. Entre autres, les journalistes sont tenus d'adhérer à l'Association de la presse jordanienne, organisme supervisé par l'État (16). Dans un précédent rapport, RSF dévoilait que la « vénération pour la monarchie, pour la religion mais aussi pour les institutions étatiques et les hommes qui les dirigent sont des lignes rouges que les journalistes ne peuvent franchir (17) ». Depuis 2012, la révision de la loi sur la presse et les publications a renforcé le contrôle des autorités, notamment sur le web, entraînant la fermeture de plus de 300 sites d'informations (18).

Le 28 septembre, des centaines de personnes se sont réunies pour assister aux funérailles d'Hattar. Des proches, des intellectuels et plusieurs représentants gouvernementaux ont rendu un dernier hommage au journaliste assassiné. Par la suite, la famille du défunt a dénoncé la négligence du gouvernement à fournir une protection adéquate à Hattar. Son frère Khaled rapporte que le journaliste avait reçu plus de 200 menaces de mort (19).




Références:

(1) AFP. « Un écrivain jordanien, qui était accusé de blasphème, a été assassiné à Amman », Le Monde, [En ligne], Septembre 2016, http://www.lemonde.fr/international/article/2016/0... (Page consultée le 29 janvier 2017)

(2) Loc. cit.

(3) DAIF, Inès. « Nahed Hattar, dessein tragique d'un écrivain », Le Figaro, [En ligne], Septembre 2016, http://www.lefigaro.fr/livres/2016/09/26/03005-201... (Page consultée le 30 janvier 2017)

(4) AMMONEWS. « Jordanian writer's killer confesses, faces execution », [En ligne], Septembre 2016, http://en.ammonnews.net/article.aspx?articleno=327... (Page consultée le 29 janvier 2017)

(5) DAIF, Inès, op. cit.

(6) SALLON, Hélène. « L'écrivain jordanien Nahed Hattar tué pour une caricature jugée offensante pour l'Islam », Le Monde, [En ligne], Septembre 2016, http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/0... (Page consultée le 30 janvier 2017)

(7) AMMONEWS. « Al-Mulki instructed to investigate Hattar post which offended the Divine Entity », [En ligne], Août 2016, http://en.ammonnews.net/article.aspx?articleno=323... (Page consultée le 29 janvier 2017)

(8) DAIF, Inès, op. cit.

(9) AMMONEWS. « Writer Hattar charged with inciting strife », [En ligne], Août 2016, http://en.ammonnews.net/article.aspx?articleno=323... (Page consultée le 29 janvier 2017)

(10) JORDAN TIMES. « Gov't, unions condemn Hattar murder », [En ligne], Septembre 2016, http://www.jordantimes.com/news/local/gov%E2%80%99... (Page consultée le 29 janvier 2017)

(11) AL JAZEERA. « Killer of author Nahed Hattar sentenced to death », [En ligne], Décembre 2016, http://www.aljazeera.com/news/2016/12/nahed-hattar... (Page consultée le 30 janvier 2017)

(12) AFP, op. cit.

(13) HUMAN RIGHTS WATCH. « Country Summary : Jordan », Word Report 2017, [En ligne], Janvier 2017, https://www.hrw.org/world-report/2016/country-chap... (Page consultée le 30 janvier 2017)

(14) Loc. cit.

(15) REPORTERS SANS FRONTIÈRES. « Classement mondial de la liberté de la presse 2016 », [En ligne], Janvier 2017, https://rsf.org/fr/jordanie (Page consultée le 30 janvier 2017)

(16) Loc. cit.

(17) BBC. « Jordan Profile », [En ligne], Juin 2013, http://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-14636310 (Page consultée le 29 janvier 2017)

(18) Loc. cit.

(19) ALI, Younes. « Jordan cracks down on activists over social media posts », Al Jazeera, [En ligne], Janvier 2017, http://www.aljazeera.com/news/2017/01/jordan-crack... (Page consultée le 29 janvier 2017)

Dernière modification: 2017-02-06 07:48:09

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016