Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

24 January 2017

Guatemala: entente régionale pour mettre fin à la terreur des maras


Samra Grahic
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

October
2015
Élection de Jimmy Morales à la présidence du Guatemala

December
1996
Signature des accords mettant fin à la guerre civile au Guatemala

February
1987
Dévoilement du plan Arias pour la paix en Amérique centrale

August
1983
Renversement du président Rios Montt au Guatemala

March
1966
Tenue d'élections au Guatemala

December
1960
Création d'un Marché commun de l'Amérique centrale

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

July
1957
Assassinat du président du Guatemala Carlos Castillo Armas

June
1954
Renversement du président guatémaltèque Jacobo Arbenz

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

March
1945
Accession de Juan Jose Aravelo à la présidence du Guatemala

Les vacances, la chaleur, l'eau, la plage... Malgré ses paysages à faire rêver, l'Amérique centrale, particulièrement les pays du Triangle du Nord (le Guatemala, le Salvador et le Honduras) ont un enjeu commun: un important taux de criminalité. Les chefs d'État du Guatemala, Jimmy Morales, du Honduras, Juan Orlando Hernández, et du Salvador, Salvador Sánchez Cerén, se sont réunis le 23 août 2016 à San Salvador, la capitale salvadorienne, pour en discuter. Ils y ont signé une entente de coopération trinationale pour contrer la criminalité des gangs dans la région centraméricaine.

Les maras : principale menace pour la sécurité des Centraméricains

L'entente conclue vise à diminuer la criminalité et à instaurer un climat de sécurité dans la région. Ce plan local mettra en place différentes mesures telles qu'une meilleure coopération pour accélérer le processus d'extradition de détenus et de suspects entre les pays (1). De plus, il prévoit une collaboration entre les États concernant le partage de renseignements, et une surveillance conjointe et plus accrue des frontières (2). Certaines de ces mesures ont débuté à l'automne 2016. La majorité de ces opérations seront menées par des groupes composés de militaires et de policiers (3).

Formés dans les années 1960 et 1980 par des immigrants centraméricains, les Barrio 18 (M-18) et leurs rivaux, les Mara Salvatrucha (MS-13), ont vu le jour à Los Angeles (4). Dans les années 1990, ces gangs criminels (appelés maras) ont pris de l'expansion en Amérique centrale après qu'un grand nombre de leurs membres aient été déportés des États-Unis pour cause d'immigration et d'activités illégales (5). Depuis, ces deux gangs ont pris des proportions transnationales: ils organisent et coordonnent leurs opérations criminelles sur l'ensemble du territoire du Triangle du Nord (6).

Principaux responsables des nombreux homicides, de la violence, des enlèvements, du narcotrafic, et de la traite d'êtres humains et d'armes (7), les maras représentent une menace pour la vie des citoyens du Guatemala, du Honduras et du Salvador. En effet, selon l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), le Triangle du Nord est la zone la plus dangereuse au monde qui n'est pas en guerre officielle (8). En 2015, cette région d'environ 31 millions d'habitants a connu plus de 16 500 meurtres (9).

Guatemala : entrée vers le Mexique et les États-Unis

La particularité du Guatemala réside principalement dans sa position sur l'isthme d'Amérique centrale. Son emplacement géographique fait de lui un maillon inévitable et essentiel au trafic de drogue et à la traite d'êtres humains: près de 80 % des stupéfiants d'Amérique du Sud en direction des États-Unis transitent par le Guatemala (10). Par ailleurs, à cause de sa proximité, il est un passage pour les migrants, majoritairement salvadoriens et honduriens, se dirigeant vers le Mexique et les États-Unis (11).

Des mesures avaient déjà été prises pour tenter de diminuer le problème de la criminalité dans la région. À travers les années, une coopération conjointe au bord des frontières s'était déjà créée entre les trois pays. Il s'agissait d'opérations de sécurité frontalière menées par un cadre militaire et policier (12).

Aussi, en plus des projets régionaux mis en place, il y avait, parfois, le support des États-Unis et du Mexique. Par exemple, le projet de coopération entre le Mexique et le Guatemala a reçu une aide financière de 23 millions de dollars US des États-Unis. Récemment, en mars 2015, le projet de coopération entre le Honduras et le Guatemala a été mis en place grâce à la contribution américaine de 13,4 millions de dollars US (13). En participant à des mesures visant la diminution de l'instabilité engendrée par le crime organisé, les États-Unis essayent de freiner le nombre d'immigrants illégaux traversant leurs frontières.

Ainsi, cette entente n'est pas une innovation. Elle ne répond pas à un problème nouveau, et elle n'a pas de mesures inédites. Néanmoins, de subtiles améliorations peuvent être remarquées: depuis la deuxième moitié de 2016, le Guatemala a connu une légère diminution de son nombre d'homicides et de crimes (14). Toutefois, d'autres problèmes, tels que la corruption ou la mauvaise perception des taxes, subsistent. Ils demeurent également des défis reliés à la sécurité et au développement de cette région du continent américain (15).




Références:

(1) THE ASSOCIATED PRESS, « Central America Leaders Agree on Joint Force to Fight Gangs », CTV News, 23 août 2016, [En ligne], http://www.ctvnews.ca/world/central-america-leader... (Page consultée le 15 janvier 2017).

(2) GAGNE, David, « Northern Triangle Deploys Tri-National Force to Combat Gangs », Insight Crime, 15 novembre 2016, [En ligne], http://www.insightcrime.org/news-briefs/northern-t... (Page consultée le 15 janvier 2017).

(3) KINOSIAN, Sarah, « Inside Central America's New Anti-Gang Joint Task Force », Washington Office on Latin America, 1er décembre 2016, [En ligne], https://www.wola.org/analysis/inside-central-ameri... (Page consultée le 15 janvier 2017).

(4) BURT, Geoff et al., « Expulsion, migration circulaire et crime organisé : Étude de cas : Honduras », Sécurité publique Canada, 18 avril 2016, [En ligne], https://www.securitepublique.gc.ca/cnt/rsrcs/pblct... consultée le 15 janvier 2017).

(5) RENWICK, Danielle, « Central America's Violent Northern Triangle », Council on Foreign Relations, 19 janvier 2016, [En ligne], http://www.cfr.org/transnational-crime/central-ame... (Page consultée le 21 janvier 2017).

(6) MACGABHANN, Tim, « Amérique centrale : Les gangs menacent les réfugiés exilés au Guatemala », L'Agence des Nations Unies pour les Réfugiés - HCR, 1er juillet 2016, [En ligne], http://www.unhcr.org/fr/news/stories/2016/7/577a4c... (Page consultée le 16 janvier 2017).

(7) HASFURA, Astrid, « The Fight is on Against Organized Crime in Central America », Global Risk Insights,15 septembre 2016, [En ligne], http://globalriskinsights.com/2016/09/fight-agains... (Page consultée le 16 janvier 2017).

(8) LAKHANI, Nina, « Central America's Rampant Violence Fuels an Invisible Refugee Crisis », The Guardian, 13 octobre 2016, [En ligne], https://www.theguardian.com/world/2016/oct/13/cent... (Page consultée le 15 janvier 2017).

(9) AGENCIA EFE, « Northern Triangle nations to deploy joint anti-crime force in September », 24 août 2016, [En ligne], http://www.efe.com/efe/english/world/northern-tria... (Page consultée le 15 janvier 2017).

(10) EVAN, Ellis, « The struggle against organized crime in Guatemala », 10 novembre 2016, Latin America Goes Global, [En ligne], http://latinamericagoesglobal.org/2016/11/struggle... (Page consultée le 16 janvier 2017).

(11) AMNESTY INTERNATIONAL, « Home Sweet Home? Honduras, Guatemala and El Salvador's Role in a Deepening Refugee Crisis », 14 octobre 2016, [En ligne], https://www.amnesty.org/en/documents/amr01/4865/2016/en/ (Page consultée le 16 janvier 2017).

(12) KINOSIAN, Sarah, op. cit.

(13) Loc.cit.

(14) EVAN, Ellis, op. cit.

(15) NIKOLAU, Lisa, « El Salvador, Honduras and Guatemala Agree To Unite in Fight Against Violence », Humanosphere, 25 août 2016, [En ligne], http://www.humanosphere.org/world-politics/2016/08... (Page consultée le 15 janvier 2017).

Dernière modification: 2017-01-30 07:52:18

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016