26 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

1 novembre 2016

Une dette lourde à porter pour le Mozambique


Antoine Forcier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
2019
Passage du cyclone tropical Idai sur le Mozambique

octobre
1994
Élection de Joachim Chissano à la présidence du Mozambique

octobre
1992
Signature d'une entente mettant fin à la guerre civile au Mozambique

octobre
1986
Décès du président mozambicain Samora Moisés Machel dans un crash d'avion

juin
1975
Proclamation d'indépendance de la République populaire du Mozambique

Suspendues depuis près de 6 mois, les négociations entre le gouvernement socialiste de Filipe Nyusi, le président du Mozambique, et le Fonds monétaire international (FMI) ont repris le 15 septembre 2016. L'urgence qu'impose l'importance de la dette mozambicaine a eu raison du froid entre les deux parties. Celle-ci atteint des niveaux historiques dans ce pays, l'un des plus pauvres d'Afrique, situé dans le sud-est du continent (1).

Une découverte aigre-douce

Les causes de la dette du Mozambique remontent à 2010 alors que le gouvernement découvre 5,2 trillions de mètres cubes de gaz au large de la côte est du pays. Voulant capitaliser sur cette nouvelle découverte, Filipe Nyusi décide d'investir massivement dans les infrastructures entourant cette réserve de gaz naturel. Achat d'une flotte de bateaux patrouilleurs, construction d'importantes infrastructures portuaires : tout est mis en oeuvre pour se préparer à ce qui devait être un boom économique sans précédent.

Pour payer ces équipements, Nyusi endette le pays de plus de 2 milliards de dollars sans faire entériner sa décision par le Parlement au préalable. De plus, ces investissements ont été faits en donnant des contrats sans appel d'offres à des compagnies qui appartiendraient à des hauts placés des services secrets du pays (2).

Une crise aux multiples conséquences

La prospérité espérée se fait toujours attendre. Bien que les compagnies gazières soient intéressées par la réserve de gaz du Mozambique, la décision finale d'investissement n'a toujours pas été prise (3). Entre-temps, la dette du Mozambique est passée de 42 % du PIB, en 2012, à 86 % quatre ans plus tard. Se trouvant dans l'incapacité de faire les paiements minimaux sur sa dette, le gouvernement obtient l'aide qu'il demandait à l'Union africaine, au FMI et aux pays occidentaux (4). Coup de théâtre au printemps 2016 alors que le FMI apprend que le gouvernement du Mozambique aurait caché une dette de 1,4 milliard de dollars. Les liens sont alors coupés entre le Mozambique et le FMI, ce qui ne fait qu'amplifier les problèmes économiques du pays puisque l'aide du Fonds représente 10 % du budget gouvernemental (5).

Les conséquences de l'absence de décisions finales se font sentir rapidement dans le pays. Le PIB passe de près de 17 milliards de dollars américains, en 2014, à 14,7 milliards l'année suivante. Au niveau de l'emploi, le taux de chômage se maintient à un niveau très élevé, soit 22,6 % de la population active. Finalement, les familles mozambicaines ressentent les effets directs de l'économie morose de leur pays. Alors qu'en 2014 les ménages ont dépensé 12,4 milliards de dollars américains en biens et services, ce montant a diminué de 15 % pour atteindre 10,5 milliards en seulement un an (6).

Depuis le début de 2016, le metical, la devise locale, a perdu 84,7 % de sa valeur, ce qui en fait la devise ayant la pire performance en Afrique en 2016. Cette chute rend encore plus difficile pour le gouvernement de rembourser sa dette (7). La situation financière fragile du Mozambique bénéficie aux entreprises gazières qui profitent de l'occasion pour négocier des conditions plus avantageuses avec ce pays ayant désespérément besoin d'une relance économique (8). De plus, cette situation n'est pas vue d'un bon oeil de la part des agences de notation qui ont décoté le pays en 2015, augmentant ainsi le taux d'intérêt qu'il doit payer sur sa dette, ce qui la rend encore plus difficile à rembourser (9).

Alors que le pays se dirige vers une dette avoisinant 130 % du PIB à la fin de 2016, le gouvernement mozambicain souhaite arriver à un accord de restructuration de sa dette. En revanche, plusieurs facteurs compliquent la signature d'un tel accord. L'inflation au Mozambique a atteint 24,9 % en septembre, ce qui renforce le sentiment d'insécurité des bailleurs de fonds. À cela, il convient d'ajouter l'instabilité politique et civile croissante du pays alors qu'à plusieurs reprises depuis 2013, des conflits opposant la branche armée du parti d'opposition et les troupes gouvernementales ont troublé le centre du pays. Finalement, les perspectives de croissance économique sont au plus bas en 16 ans, alors que le FMI a revu à la baisse la croissance de l'économie mozambicaine à 3,7 % pour 2016 (10).

Une sortie de crise en vue

Mais le Mozambique commence à voir la lumière au bout du tunnel. Le gouvernement de Nyusi fait maintenant preuve de plus de transparence, comme le rapporte un diplomate étranger installé à Maputo, la capitale du pays : « C'est la première fois que le gouvernement agit de manière pro­active et transparente depuis le début de la crise (11).» Il ajoute même que le gouvernement est « d'une honnêteté brutale », ce qui est matière à plaire aux investisseurs et à favoriser un accord de restructuration. Finalement, selon le magazine Bloomberg, Exxon, le géant américain de l'industrie du gaz et du pétrole, serait entré en discussion avec le gouvernement du Mozambique en juillet 2016 pour relancer l'industrie gazière (12).

Face à ces nouveaux développements, le journaliste du Monde Adrien Barbier, basé à Maputo, indique que « [s]ur le long terme, les perspectives du Mozambique restent très prometteuses. A l'horizon 2021, le pays doit commencer l'exploitation de ses immenses réserves de gaz (13).» Selon plusieurs analystes, la balle est maintenant dans le camp du président Filipe Nyusi, qui doit garder l'économie du pays à flot jusqu'au boom gazier tant espéré.




Références:

(1) Agence France-Presse, « Le FMI reprend le dialogue avec le Mozambique », 15 septembre 2016, [En ligne] (Consultée le 29 octobre 2016)

(2) BARBIER, Adrien, « L'épée de Damoclès de l'explosion de la dette », Le Monde, 2 septembre 2016, [En ligne] http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2016/09... (Consultée le 29 octobre 2016)

(3) BARBIER, Adrien, « Mozambique :  le rêve avorté de l'eldorado gazier », Le Monde, 2 septembre 2016, [En ligne] http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2016/09... (Consultée le 29 octobre 2016)

(4) BARBIER, Adrien, « L'épée de Damoclès...», Op. Cit.

(5) Agence France-Presse, Op. Cit.

Agence France-Presse, « Le Mozambique reconnaît une dette intenable », TV5 Monde, 26 octobre 2016, [En ligne] http://information.tv5monde.com/en-continu/le-moza... (Consultée le 29 octobre 2016)

(6) Banque Mondiale, « Mozambique », 2016, [En ligne], http://donnees.banquemondiale.org/pays/mozambique (Consultée le 29 octobre 2016)

(7) Agence France- Presse, « Le Mozambique reconnaît...», Op. Cit.

(8) BARBIER, Adrien, « L'épée de Damoclès...», Op. Cit.

(9) ALLISON, Simon, « De l'eau dans le gaz », Courrier international, No. 1335, 2 juin 2016, page 24.

(10) BARBIER, Adrien, « Le Mozambique espère arracher un accord de restructuration de sa dette », Le Monde, 28 octobre 2016, [En ligne] http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2016/10... (Consultée le 29 octobre 2016)

(11) BARBIER, Adrien, « Le Mozambique espère...», Op. Cit.

(12) BURKHARDT, Paul et Dinesh Nair, « Exxon Said in Advanced Talks Over Eni Mozambique Gas Stake », Bloomberg, 28 juillet 2016, [En ligne] http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-07-28/... (Consultée le 30 octobre 2016)

(13) BARBIER, Adrien, « Le Mozambique espère...», Op. Cit.

Dernière modification: 2016-11-07 07:40:31

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Attentats terroristes et tensions civiles au Mozambique
>septembre 2018


Une dette lourde à porter pour le Mozambique
>novembre 2016


Mozambique : la Renamo dénonce l'accord de Rome de 1992
>décembre 2013


Le Mozambique gravement atteint par la crise alimentaire mondiale
>février 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016