Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 novembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

7 November 2017

Taïwan en colère : le Panama rompt ses relations diplomatiques


Isaëlle Lemay
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

December
1989
Intervention militaire des États-Unis à Panama

July
1981
Décès du leader panaméen Omar Torrijos

September
1977
Signature d'une entente à Washington sur le canal de Panama

October
1968
Renversement du président panaméen Arnulfo Arias

January
1964
Émeutes à Panama

July
1963
Création de l'École militaire des Amériques

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

January
1955
Assassinat du président panaméen José Antonio Remón

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Le 13 juin 2017, le Panama a pris la décision de rompre ses relations diplomatiques avec Taïwan pour en établir avec la Chine. En effet, le gouvernement du Panama a décidé de reconnaître qu'il n'existe qu'une seule Chine et que Taïwan fait maintenant partie du territoire chinois. Actuellement, environ une vingtaine de pays disent reconnaître Taïwan comme étant un pays (1). En Amérique centrale, la majorité des pays reconnaissaient l'île de Taïwan jusqu'en 2010, lorsque le Costa Rica décida de rompre toute relation avec elle, comme le Panama vient de le faire.

Priorité au commerce

Après des décennies d'amitié et de bonne entente, le Panama a décidé de rompre toute relation diplomatique, mais également toute relation ou contact officiel avec Taïwan. Un communiqué commun avec le Panama, publié le 13 juin, précise « qu'à la lumière des intérêts et du désir des deux peuples, la République de Panama et la République populaire de Chine décident de s'accorder la reconnaissance mutuelle et d'établir des relations diplomatiques au niveau des ambassadeurs (2) ». Par contre, derrière le caractère diplomatique et pacifique de leur nouvelle relation, se cache un aspect au coeur des intérêts des deux pays, soit l'économie.

En effet, comparativement à Taïwan, la Chine possède un poids économique et commercial de taille au Panama. Après les États-Unis, la Chine est le pays qui emprunte le plus le canal de Panama. En 2016, l'empire du Milieu y a fait transiter pas moins de 38 millions de tonnes de marchandises, ce qui représente près de 18,9 % du trafic total du pays (3). Face à de telles données, Taïwan n'avait simplement plus les moyens de rivaliser.

De plus, la Chine est le premier fournisseur de marchandises dans l'une des plus grandes zones franches de l'Amérique latine, Colon (4). D'ailleurs, le président du Panama, Juan Carlos Varela, a annoncé le 13 juin 2017 que plusieurs projets seraient étudiés. Ces projets visent plusieurs secteurs, notamment le tourisme, le commerce, l'agriculture, la culture et autres.

Le Panama cède aux pressions de Beijing

Avant que Varela décide de mettre un terme aux relations entre son pays et l'île asiatique, ceux-ci entretenaient de très bons rapports (5). En effet, selon le président du Panama : « Taïwan a été un grand ami du Panama et nous lui sommes très reconnaissants pour son amitié et sa coopération pour le développement de notre pays quand nous avions des relations diplomatiques (6). » Sur le plan politique et économique, Taïwan et le Panama avaient établi de bonnes bases, mais les pressions de Beijing face au pays d'Amérique du Sud étaient trop fortes. D'ailleurs, il est à mentionner que malgré la reconnaissance de quelques pays, Taïwan n'a jamais déclaré son indépendance, car elle se considère encore comme étant la seule Chine.

La Chine a salué avec plaisir la décision du Panama de faire le « bon choix » et de reconnaître le principe d'une seule Chine (8). C'est-à–dire, de ne plus reconnaître l'île de Taïwan comme étant un pays. De plus, Beijing travaille d'arrache-pied pour former de plus en plus d'alliances avec les pays d'Amérique du Sud qui reconnaissent Taïwan, dans le but de faire diminuer les relations qu'elle entretient (9). C'est exactement ce qui s'est passé en 2010 avec le Costa Rica et maintenant avec le Panama. Depuis quelques mois, les relations commerciales avec la Chine sont officiellement lancées et celle-ci n'a pas perdu de temps pour commencer les investissements d'entreprises et des projets de construction.

Finalement, les tensions entre la Chine et Taipei, la capitale de Taïwan, sont loin d'être terminées. En effet, Taïwan a annoncé par l'entremise de son ministre des Affaires étrangères qu'elle était profondément en colère, et qu'elle mettrait fin à tous les projets de coopération et à toute aide financière à Panama, mais également avec la Chine.




Références:

(1) RODRIGUEZ, Juan José, « Le Panama rompt avec Taïwan, établit des relations avec la Chine », La Presse, 12 juin 2017, En ligne, http://www.lapresse.ca/international/asie-oceanie/... , Page consultée le 6 novembre 2017.

(2) MALOVIC, Dorian, « Panama lâche Taïwan au profit de la Chine populaire », La Croix, 13 juin 2017, En ligne, https://www.la-croix.com/Monde/Asie-et-Oceanie/Pan... Page consultée le 6 novembre 2017.

(3) RODRIGUEZ, Juan José, Op. cit.

(4) LE MONDE, « Révision du Bac : Zone franche », 2017, En ligne, http://www.lemonde.fr/revision-du-bac/annales-bac/... Page consultée le 6 novembre 2017.

(5) RADIO-CANADA, « Le Panama se rapproche de la Chine, largue Taïwan », 13 juin 2017, En ligne, http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1039386/panama... Page consultée le 7 novembre 2017.

(6) AFP, « Pékin arrache le Panama à Taïwan, qui perd encore un allié », Le Point Économie, 13 juin 2017, En ligne, http://www.lepoint.fr/economie/le-panama-rompt-ave... , Page consultée le 7 novembre 2017.

(7) L'OBS, « Le Panama rompt avec Taïwan et se tourne vers la Chine », 13 juin 2017, En ligne, http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20170613.OBS0... Page consultée le 5 novembre 2017.

(8) Loc. cit.

(9) Loc.Cit.

Autres références

CALAMUR, Krishnadev, « Panama's Decision to Cut Ties With Taiwan », The Atlantic, june 13 2017, En ligne, https://www.theatlantic.com/news/archive/2017/06/p... Page consultée le 6 novembre 2017.

PERSPECTIVE MONDE, « Taïwan », 2017, En ligne, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/pays/TWN/fr.html, Page consultée le 5 novembre 2017.

WONG, Catherine, « Panama establishes diplomatic ties with Beijing in blow to Taiwan », South China Morning Post, 13 june 2017, En ligne, http://www.scmp.com/news/china/diplomacy-defence/a... , Page consultée le 6 novembre 2017.

Dernière modification: 2017-11-13 07:51:33

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016