11 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

3 octobre 2017

Philippines : lutter contre la drogue ou contre les droits humains?


Maxime Gagné
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2016
Élection de Rodrigo Duterte à la présidence des Philippines

novembre
2013
Passage du typhon Haiyan sur les Philippines

octobre
2011
Atteinte du cap des 7 milliards d'habitants sur la Terre

janvier
2001
Départ du président philippin Joseph Estrada

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

février
1987
Adoption par référendum d'une nouvelle Constitution aux Philippines

février
1986
Assermentation de Corazon Aquino à la présidence des Philippines

juillet
1979
Ouverture d'une conférence internationale sur les réfugiés de la mer en Asie du Sud-Est

septembre
1972
Promulgation de la loi martiale aux Philippines

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

novembre
1965
Élection de Ferdinand Marcos à la présidence des Philippines

septembre
1963
Proclamation de l'indépendance de la Malaisie

mars
1957
Décès du président philippin Ramon Magsaysay

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

septembre
1954
Création de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est

Le 9 mai 2016, Rodrigo Duterte était élu à la présidence des Philippines. L'homme que l'on appelle « The Punisher » avait été porté au pouvoir sur la promesse d'enrayer le trafic de drogues présent sur l'archipel. Un peu plus d'un an après son élection, que retire-t-on de sa lutte à celui-ci?

De maire à président : du pareil au même

Outre la grande présence des drogues aux Philippines, la lutte à leur trafic tire ses origines dans le passé municipal de Duterte. En effet, c'est pendant ses 22 années comme maire de la populeuse ville de Davao que celui-ci a mis sur pied une politique pour éradiquer les problèmes de drogues dans la ville. Selon le président, les trafiquants de drogues ainsi que les gens dépendants à celles-ci seraient un obstacle majeur au développement social et économique du pays. Il a donc mené une campagne présidentielle construite sur l'idée d'anéantir le trafic de drogues au pays comme il l'avait fait dans sa ville (1).

Dans les faits, la lutte consiste à tuer toute personne ayant des liens avec le commerce illicite. La police fait régulièrement des raids, mais il existe aussi des groupes de citoyens armés qui procèdent de leur propre chef. Une initiative encouragée par Duterte, qui affirme avoir lui-même tué quelques trafiquants (2). On dénombre plus de 7000 personnes ayant péri au cours de cette guerre entreprise lorsque Duterte a officiellement pris le pouvoir, en juin 2016. Ce chiffre ne compte pas les victimes tels que les enfants, catégorisés dans ce que Duterte appelle les « dommages collatéraux (3) ».

Le président Duterte n'aime pas que l'opposition critique sa façon de procéder. Il n'hésite d'ailleurs pas à prendre d'assaut celle-ci, que ce soit sur les plateformes médiatiques ou même dans le processus législatif (4). En effet, au début septembre, il a fait approuver des projets de loi pour réduire le budget de la Commission des droits de la personne aux Philippines à 1000 pesos ainsi que pour la destitution de la chef de la Cour suprême, Maria Lourdes Sereno. Deux projets de loi qui doivent encore passer par des procédures législatives avant d'entrer en vigueur, mais qui sonnent l'alarme pour Francis Pangilinan, chef du Parti libéral : « Cela nous place sur une trajectoire directe vers la dictature. »

Loin de faire consensus

Bien que le meurtre d'un adolescent de 17 ans lors d'une opération policière lui donne un peu de plomb dans l'aile, la popularité du président reste élevée. En effet, selon les analystes, les citoyens se sentiraient plus en sécurité depuis son élection (5).

Toutefois, la lutte à la drogue de Duterte sème la controverse sur la scène internationale. Sans toutefois condamner formellement Duterte, les États-Unis ont retiré l'aide octroyée par le Millennium Challenge Corporation (MCC) (6). En effet, le secrétaire d'état Rex Tillerson a soulevé qu'il avait besoin de plus de faits tirés du terrain avant de commenter la lutte. Selon lui, les sources journalistiques qui lui étaient présentées par le sénateur Marco Rubio n'étaient pas assez fiables (7). Par ailleurs, lors de sa visite en mars 2017, la déléguée commerciale de l'Union européenne a menacé de retirer la liberté de taxe sur les exportations des Philippines vers l'Union Européenne si celles-ci ne cessaient pas d'abuser des politiques des droits humains (8).

Certains pays sont cependant en accord avec les politiques du président des Philippines. C'est le cas notamment de la Chine qui, par l'entremise de son ambassade, a affirmé son support inconditionnel à la lutte à la drogue, félicitant du même coup le grand leadership de Duterte. L'ambassadeur russe s'est contenté de souhaiter du succès à la lutte, donnant son support à celle-ci, mais en ne commentant pas les méthodes utilisées (9).

Finalement, certains pays ont préféré poursuivre leur relation avec les Philippines sans commenter la situation. C'est le cas notamment du Japon, qui a annoncé une aide pour le développement de l'économie et des infrastructures ainsi qu'une aide pour les dépendants aux drogues, sans élaborer sur les méthodes de travail du président philippin (10). Ces attitudes variées nous démontrent que la situation est loin d'être simple et mérite une attention accrue.




Références:

(1) XU, Michelle, « Human Rights and Duterte's War on Drugs », Council on Foreign Relations, 16 décembre 2016, https://www.cfr.org/interview/human-rights-and-dut... Page consultée le 2 octobre 2017.

(2) RIVERS, Matt, « Philippines president admits to killings », CNN, http://www.cnn.com/videos/world/2016/12/14/duterte... , Page consultée le 2 octobre 2017.

(3) KINE, Phelim, « Philippine President Rodrigo Duterte's'War on Drugs' », Human Rights Watch, 7 septembre 2017, https://www.hrw.org/news/2017/09/07/philippine-pre... Page consultée le 2 octobre 2017.

(4) AGENCE FRANCE-PRESSE, « Duterte reéduit à 23$ le budget de la Commission des droits de la personne aux Philippines », Radio-Canada, 13 septembre 2017, http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1055643/congre... Page consultée le 2 octobre 2017.

(5) Loc. cit.

(6) JENNINGS, Ralph, « Mass Protests Failing to Shake Philipine President's Teflon Reputation », VOA, 27 septembre 2017, https://www.voanews.com/a/protesters-failing-to-sh... Page consultée le 2 octobre 2017.

(7) KINE, Phelim, Op. Cit.

(8) HEIFETZ, Justin, « Tillerson refuses to condemn Duterte's war on drugs », CNN politics, 11 janvier 2017, http://www.cnn.com/2017/01/11/politics/tillerson-p... Page consultée le 2 octobre 2017.

(9) KINE, Phelim, Op. Cit.

(10) Ibid.

(11) Ibid.

Dernière modification: 2017-10-12 12:28:28

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Philippines : une parité en devenir?
>novembre 2019


L'échec « caché » du référendum philippin
>février 2019


Rencontre entre Xi Jinping et Rodrigo Duterte : la renaissance des relations sino-philippines
>février 2019


Duterte réussit à écarter une autre adversaire aux Philippines
>septembre 2018


Philippines : lutter contre la drogue ou contre les droits humains?
>octobre 2017


Philippines : la lutte controversée de Duterte contre la drogue
>février 2017


L'économie des Philippines : une pente ascendante en 2015
>janvier 2016


Philippines : le début d'une ère nouvelle
>septembre 2014


Une paix possible entre le gouvernement philippin et le MILF ?
>octobre 2011


Décès d'un emblème de la démocratie aux Philippines
>septembre 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019