17 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

31 octobre 2017

Opinions mitigées sur la nomination du directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé


Jessica Laberge
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2000
Acceptation d'une trêve mettant fin à la guerre entre l'Éthiopie et l'Érythrée

mai
1993
Proclamation de l'indépendance de l'Érythrée

avril
1988
Signature d'un accord de paix mettant fin à la guerre de l'Ogaden

octobre
1984
Diffusion d'un reportage troublant à la BBC sur la famine en Éthiopie

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

juin
1977
Début de la guerre entre la Somalie et l'Éthiopie

septembre
1974
Déposition de l'empereur éthiopien Haïlé Sélassié

mars
1964
Conclusion d'un cessez-le-feu mettant fin à un conflit entre la Somalie et l'Éthiopie

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) est une institution spécialisée des Nations unies. Celle-ci a comme objectif : « d'améliorer les perspectives d'avenir et de la santé future pour toutes les populations du monde (1) ». Le 23 mai 2017 a eu lieu l'élection du nouveau directeur général de l'OMS : le Dr Tedros Adhanom. À la suite à cette élection, ce dernier devient le premier Africain à occuper ce poste. Même si le Dr Adhanom a su gagner la confiance des États membres de l'Organisation, sa nomination soulève toutefois plusieurs critiques.

Un processus transparent

La gouvernance de l'OMS est assurée par trois branches. Tout d'abord, par l'Assemblée mondiale de la Santé qui, pour sa part, est composée des 194 États membres détenant le pouvoir décisionnel (2). Le Conseil exécutif de l'OMS est quant à lui constitué de 34 personnes représentant chacune un État. Ces individus sont élus par l'Assemblée mondiale de la santé (3). Enfin, le directeur général est responsable de l'administration de l'Organisation et supervise le niveau politique de la gouvernance sanitaire mondiale de l'OMS (4). Pour ce faire, l'Organisation assiste les autorités nationales afin que celles-ci respectent leurs engagements en matière de santé (5).

Ayant été critiquée pour son manque de transparence, l'OMS a effectué une réforme du processus de désignation de son directeur général. En effet, cette récente réforme mandate l'Assemblée mondiale de la Santé pour le choix du directeur (6). Les principales étapes du processus des nominations sont : la mise en nomination des candidats par les États membres, un forum privé et un autre public entre les États membres et les candidats (7). Par la suite, le Conseil exécutif de l'OMS établit une liste restreinte de 5 candidats (8). Ceux-ci s'entretiennent avec le Conseil exécutif qui conserve 3 candidats. Ces derniers ont ensuite la chance de s'exprimer devant l'Assemblée mondiale de la Santé qui, elle, désigne finalement l'élu.

Un personnage controversé

Le Dr Adhanom a traversé toutes ces étapes d'un processus de sélection compétitif et rigoureux afin d'accéder au poste de directeur général de l'OMS. Ce dernier, aujourd'hui âgé de 52 ans, est né en plein coeur de l'Érythrée, un pays du nord-est de l'Afrique, mais c'est à Londres qu'il poursuit ses études supérieures (9). De 2005 à 2012, il prend les rênes du ministère de la Santé de l'Éthiopie. Puis, il poursuit sa carrière politique au sein du ministre des Affaires étrangères de 2012 à 2016. Le successeur de la Dre Margaret Chan est notamment reconnu pour son implication en matière de lutte contre le paludisme et contre le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) (10). Il occupe plusieurs autres postes importants durant sa carrière et il reçoit aussi une reconnaissance internationale en publiant dans des revues scientifiques (11).

Malgré un curriculum vitae impressionnant et un parcours honorable, le Dr Adhanom est critiqué pour les décisions de son ancien gouvernement. En effet, alors qu'Adhanom est à la tête du ministère de la Santé, une controverse survient quand le gouvernement éthiopien vend 40 % des actions de son monopole de tabac à une entreprise privée (12). Cette décision allait à l'encontre de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac ratifiée par l'Éthiopie (13).

Dans le cadre d'une entrevue donnée au New York Times pendant la course pour le poste de directeur général, David Nabarro, l'un des trois rivaux d'Adhanom, accuse ce dernier d'avoir caché trois épidémies mortelles de choléra alors qu'il était ministre de la Santé en Éthiopie (14). Par ailleurs, en 2016, on soutient que le gouvernement au sein duquel il oeuvre met en place des mesures répressives sur la population contestataire, coûtant la vie à plusieurs innocents qui participent aux mouvements (15).

Malgré que son élection fût loin de faire l'unanimité, le Dr Adhanom occupe ses fonctions depuis le 1er juillet 2017. La population devrait-elle se réjouir face à cette élection du spécialiste du paludisme ou se montrer sceptique quant à sa capacité à relever les défis qui se présenteront à lui pendant les cinq années à venir?




Références:

(1) Organisation mondiale de la Santé, « À propos de l'OMS : Qui nous sommes et ce que nous faisons… », 2017, http://www.who.int/about/fr/ (page consultée le 28 octobre 2017).

(2) Organisation mondiale de la Santé, « À propos de l'OMS : Gouvernance de l'OMS », http://www.who.int/about/governance/fr/, 2017 (page consultée le 28 octobre 2017).

MCNEIL Jr, Donald G., « The Campaign to Lead the World Health Organization», New York Times, 3 avril 2017, https://www.nytimes.com/2017/04/03/health/the-camp... (page consultée le 28 octobre 2017).

(3) Organisation mondiale de la Santé, « Gouvernance : Le Conseil exécutif », 2017, http://www.who.int/governance/eb/fr/ (page consultée le 28 octobre 2017).

(4) Organisation mondiale de la Santé, « Priorités: Réformer l'OMS », 2017, http://www.who.int/dg/priorities/transformed-who/fr/ (page consultée le 28 octobre 2017).

(5) Loc. cit.

(6) MCNEIL Jr, Donald G., op. cit.

(7) Organisation mondiale de la Santé, « Direction générale de l'OMS : Processus d'élection du Directeur général de l'OMS », 2017, http://www.who.int/dg/election/fr/ (page consultée le 28 octobre 2017).

(8) Loc. cit.

(9) Organisation mondiale de la Santé, « Direction générale de l'OMS : Bibliographie du Dr Tredros Adhanom Ghebreyesus » , mai 2017, http://www.who.int/dg/tedros/biography/fr/ (page consultée le 28 octobre 2017).

(10) Loc. cit.

(11) Loc. cit.

(12) ASHALL, Frank, « Questions around the candidacy of Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus for WHO DG », The Lancet, volume 389, 3-9 juin 2017, http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S... (page consultée le 28 octobre 2017).

(13) Loc. cit.

(14)Libération, « Tedros Adhanom Ghebreyesus, premier Africain à la tête de l'OMS », 24 mai 2017, http://www.liberation.fr/planete/2017/05/24/tedros... (page consultée le 28 octobre 2017).

(15) Loc. cit.

MCNEIL Jr, Donald G., op. cit.

Dernière modification: 2017-11-02 22:07:04

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Abiy Ahmed sonne le glas des conflits en Éthiopie
>octobre 2018


Opinions mitigées sur la nomination du directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé
>octobre 2017


Éthiopie : La répression au service de la stabilité
>janvier 2017


Sommet économique éthiopien : audace et ambition au rendez-vous
>janvier 2016


2015 : année décisive pour l'atteinte des objectifs mondiaux de développement durable
>octobre 2015


Copier-coller de 2010 aux législatives éthiopiennes
>septembre 2015


L'ethnie oromo en Éthiopie : d'épicentre historique à groupe rebelle réprimé
>novembre 2014


Éthiopie : l'opposition est en marche
>septembre 2013


L'Union africaine : d'un chef à l'autre
>février 2010


Échec total des troupes éthiopiennes en Somalie
>janvier 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019