14 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

24 octobre 2017

Crise identitaire à l'UNESCO


Jérémie Tessier-Vigneault
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2019
Élections législatives en Israël

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

mars
2015
Élections législatives en Israël

août
2014
Annonce d'un cessez-le-feu mettant fin à un conflit dans la bande de Gaza

janvier
2014
Décès de l'ex-premier ministre israélien Ariel Sharon

janvier
2013
Élections législatives en Israël

novembre
2012
Annonce d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas

janvier
2009
Intervention militaire israélienne dans la bande de Gaza

juillet
2006
Début d'un conflit entre le Hezbollah et Israël dans le sud du Liban

janvier
2003
Tenue d'élections législatives en Israël

février
2001
Élection en Israël d'un gouvernement dirigé par Ariel Sharon

septembre
2000
Début d'un deuxième soulèvement (intifada) en Palestine

octobre
1998
Signature des accords de Wye Plantation entre Israël et l'Autorité nationale palestinienne

novembre
1995
Assassinat du premier ministre israélien Yitzhak Rabin

septembre
1993
Signature d'un accord de paix israélo-palestinien à Washington

mars
1992
Attentat contre l'ambassade d'Israël en Argentine

décembre
1987
Début d'un soulèvement dans la bande de Gaza et en Cisjordanie

septembre
1984
Formation en Israël d'un gouvernement d'union nationale dirigé par Shimon Peres

juin
1982
Déclenchement de l'offensive israélienne « Paix en Galilée » au Liban

L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), l'organisme qui a pour vocation « la coordination de la coopération internationale en éducation, sciences, culture et communication (1) », a perdu dans les dernières semaines quelque peu de sa légitimité sur le plan international. Créée le 16 novembre 1945, cette agence spécialisée des Nations unies (ONU) installée à Paris, en France, a en effet été amputée de deux partenaires permanents au début d'octobre, ce qui a causé un raz de marée médiatique et géopolitique.

Alors que les États-Unis ont annoncé leur retrait de l'institution le 12 octobre 2017, l'État d'Israël s'est joint à l'Oncle Sam en annonçant également, quelques heures plus tard, son départ de l'organisation (2). Il est important de mentionner toutefois que les États-Unis conserveront le statut d'observateur au sein de l'UNESCO (3). Ce retrait des deux pays alliés s'effectua quelques jours seulement après la nomination de la nouvelle directrice générale de l'organisation, Audrey Azoulay (4). On peut alors se questionner quant aux raisons derrière cette rupture entre les deux pays et l'organisation, ainsi que sur l'avenir de celle-ci.

La Palestine, mais encore

En 2011, l'UNESCO avait admis la Palestine en son sein. L'entrée de ce territoire contesté dans l'organisation n'avait pas fait l'unanimité, et ce, particulièrement pour les gouvernements israélien et américain (5).

Même si le retrait des deux pays a choqué la scène internationale, ce n'est pas sans surprise que l'UNESCO voit son nombre d'États membres diminuer. En 2011, les États-Unis avaient déjà cessé de financer les activités de l'organisation à la suite de l'admission de la Palestine, la coupant ainsi du cinquième de son budget annuel (6).

De lourdes accusations ont également été portées à l'endroit de l'UNESCO, alors qu'elle fut accusée par les deux anciens États membres d'être anti-israélienne, en plus d'être devenue un « théâtre de l'absurde (7) ». À la suite du retrait des Américains, le département d'État avait d'ailleurs affirmé dans un communiqué de presse que « cette décision n'a pas été prise à la légère, et reflète les inquiétudes des États-Unis concernant l'accumulation des arriérés à l'UNESCO, la nécessité d'une réforme en profondeur de l'organisation, et ses partis pris anti-israéliens persistants (8) ».

Du côté israélien, le retrait n'était qu'une question de temps fait savoir le premier ministre Benjamin Netanyahou, alors qu'il s'insurge contre la discrimination que subit son pays par les Nations unies (9). Quoi qu'il en soit, les deux pays ont clairement assumé leurs décisions. Il reste maintenant à voir quelles retombées se manifesteront sur l'avenir de l'institution internationale.

L'avenir de l'UNESCO est-il menacé?

La nouvelle directrice générale de l'organisation, Audrey Azoulay, devra composer avec de nombreux défis au cours des prochaines semaines, voire des prochains mois. Celle-ci prendra les rênes d'une organisation « dont la mission est menacée par les difficultés financières et les déchirements politiques internes (10) ». Dans l'optique où le retrait de la première puissance mondiale vient grandement affecter l'étendue et le poids de l'UNESCO, cette dernière devra faire pivot afin de poursuivre l'affirmation de sa pertinence au sein des branches onusiennes. Ce retrait n'est pas sans rappeler l'absence des États-Unis au sein de la Société des Nations, ce qui avait totalement empêché l'ancêtre de l'ONU de s'imposer comme institution internationale.

Au siège général, la France est déçue de la décision américaine et israélienne de rompre toute entente avec l'UNESCO. C'est d'ailleurs ce que la ministre des Affaires étrangères française, Agnès Romatet-Espagne, a déclaré dans un communiqué de presse : « Nous regrettons la décision américaine de se retirer de l'UNESCO dans une période où le soutien de la communauté internationale à cette organisation est primordial (11). » L'ambassadeur de la France aux Nations unies avait également ajouté qu'il « est très important que nos amis américains soient engagés à l'international pour défendre avec nous nos valeurs qui sont menacées (12) ». On constate donc une certaine inquiétude quant aux dommages collatéraux que peut engendrer ce retrait.

Médiagraphie

(1) UNESCO, « À propos de l'UNESCO » 23 octobre 2017, [En ligne] [hyperlien] (Page consultée le 23 octobre 2017)

(2) GARRUS, Joëlle, « Les États-Unis et Israël quittent l'UNESCO, accusée d'être « anti-israélienne » », Le Devoir, 13 octobre 2017, [En ligne] http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/510195/les-etats-unis-se-retirent-de-l-unesco (Page consultée le 23 octobre 2017)

(3) LE FIGARO, « Les États-Unis se retirent de l'UNESCO », 12 octobre 2017, [En Ligne] [hyperlien] (Page consultée le 23 octobre 2017)

(4) BORDE, Valérie, « L'UNESCO en crise d'identité », l'Actualité, 17 octobre 2017, [En ligne] [hyperlien] (Page consultée le 23 octobre 2017)

(5) Ibid.

(6) LE MONDE, « Les États-Unis et Israël quittent l'UNESCO, accusée d'être « anti-israélienne » », 12 octobre 2017, [En ligne] [hyperlien] (Page consultée le 23 octobre 2017)

(7) Ibid.

(8) Ibid.

(9) RT, « La France regrette la sortie des États-Unis de l'UNESCO, Israël annonce son retrait à son tour », 12 octobre 2017 [En ligne] [hyperlien] consultée le 23 octobre 2017)

(10) BORDE, Valérie, op.cit.

(11) RT, op.cit.

(12) Ibid.



Dernière modification: 2017-10-31 19:09:20

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Israël : quand la gauche chute à droite
>mars 2018


Israël : un pays de contrastes socio-économiques
>janvier 2018


Avi Gabbay : rejoindre des votes de centre-droit avec un parti de gauche
>janvier 2018


Conflit syrien : rencontre entre la Russie et Israël
>octobre 2017


Crise identitaire à l'UNESCO
>octobre 2017


Shimon Pérès : un bilan ambigu
>janvier 2017


Réconciliation à intérêts partagés entre Israël et la Turquie
>septembre 2016


Le Foyer juif brouillera-t-il les cartes aux élections israéliennes ?
>février 2015


La place de l'or bleu dans le conflit israélo-palestinien
>février 2015


Cessez-le-feu entre Israël et la Palestine : du déjà-vu...
>octobre 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019