Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 février 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

21 novembre 2017

Budget militaire des États-Unis : une politique à la hausse qui risque de se répéter


Jeff Boulais
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Depuis l'investiture du président Donald Trump le 20 janvier 2017, la promesse d'une nouvelle Amérique plus forte était attendue. Le mot d'ordre était : « Make America Great Again », un slogan copié sur celui de l'ancien président républicain Ronald Reagan dans les années 1980 (1). Il est alors raisonnable de se demander en quoi la nouvelle administration exercera son influence pour appliquer des changements positifs aux politiques en vigueur.

Durant la campagne électorale, Donald Trump laisse entendre que l'Amérique a perdu de son lustre et qu'il faut investir des sommes importantes dans les infrastructures tout comme dans l'armée. Pour ce faire, il entend prioriser les politiques intérieures en délaissant l'interventionnisme américain (2). En ce sens, le dévoilement de son budget s'avère un bon portrait des priorités qui seront mises de l'avant lors de sa gouvernance.

Une certaine continuité

Les États-Unis ont toujours investi une importante part de leur budget annuel dans les mesures de défense. En effet, après la sécurité sociale et l'aide médicale, le budget de la défense (DoD) est le troisième plus important ministère aux États-Unis (3). Depuis 2007, les États-Unis d'Amérique n'ont jamais investi moins de 600 milliards annuellement dans ce budget (4). La tendance semble être en continuation avec cette politique.

Effectivement, selon les derniers chiffres officiels déposés par le gouvernement, le budget de base prévu est évalué à 574,5 milliards pour 2018 (5). À cela, il faut additionner les 64,9 milliards supplémentaires proposés au Congrès par l'administration de Donald Trump pour arriver à un total de 639 milliards pour 2018 (6). Une telle hausse constitue une augmentation de 9 % par rapport au budget de 2017 (7). Est-ce que cela s'avère une hausse historique comme l'affirme le président Trump? Non, puisque la dernière hausse d'envergure, en 2006-2007 par le président Georges W. Bush, avait fait grimper le budget militaire de 10,8 % (8).

Le Congrès américain a rendu son verdict et adopté un budget à la hausse frôlant les 700 milliards pour 2018 (9). Ce montant surpasse de près de 15 % le budget militaire de Barack Obama lors de la dernière année de sa présidence en 2016, en plus de dépasser de 26 milliards le budget réclamé par la Maison Blanche (10). En somme, l'augmentation désirée par le 45e président des États-Unis se situe parmi les plus importantes des dernières années et s'avère une hausse notable par rapport à son prédécesseur.

Les frais d'une puissance hégémonique

Le budget de la défense se divise entre différents secteurs. Tout d'abord, le Département de la Défense totalise 575 milliards et représente la plus large partie du budget (11). Il s'occupe notamment du maintien fonctionnel des unités militaires réparties dans le pays ainsi que dans le reste du monde. De cette somme, 30 % est consacré à l'Armée de l'air, 30 à 35 % est destiné à la Marine et aux soldats de terre et le 25 % restant est remis à l'Armée (12). Ensuite, 65 milliards sont investis dans la lutte aux groupes terroristes situés à l'extérieur du pays, tels l'État islamique (13). Le troisième secteur compte pour 175 milliards et comprend l'ensemble des agences chargées de protéger le pays: Département des vétérans, Département d'État, Sécurité intérieure, la cybersécurité et le FBI, le Département de Justice et le Département national sur la sécurité de l'énergie nucléaire (14). Finalement, le dernier secteur prévoit 12 milliards pour appuyer le travail du Département de la sécurité intérieure pour combattre le terroriste (15).

Le nouveau budget servira à l'achat de nouveaux équipements militaires, tels que des nouveaux avions de chasse, des hélicoptères, des chars et blindés, des navires de guerre et des sous-marins (16). Bref, c'est tout l'appareil militaire qui est renforcé par ce budget.

Avec une augmentation significative du budget de l'armement, il est raisonnable de se demander comment l'actuel président des États-Unis financera une telle hausse, lui qui a affirmé en campagne électorale que ces augmentations n'alourdiront pas la dette publique des Américains. Le gouvernement débloquera donc des fonds en coupant de 28 % le budget des Affaires étrangères et de 30 % celui de l'Agence de protection de l'environnement (17). Aux yeux de Donald Trump, le ministère des Affaires étrangères est inefficace : « Nous allons faire plus avec moins, le gouvernement sera plus modeste et devra rendre des comptes (18). » Pour ce qui est des coupes à l'Agence de protection de l'environnement, la position documentée du président par rapport à ce phénomène ne surprend personne.

Des raisons justifiables, mais non sans risques

Un tel investissement dans l'armement en temps de paix nous porte à nous questionner sur les intentions du président. Selon Mark F. Cancian, conseiller international en programmes de sécurité, la stratégie derrière l'augmentation du budget de l'armée repose sur deux volets. D'une part, la compétition entre les grandes puissances étrangères est revenue à l'agenda. En améliorant leurs forces militaires, la Chine et la Russie peuvent rivaliser avec les États-Unis dans les domaines militaires classiques.

Cependant, toujours selon Cancian, les affrontements futurs se dérouleront par l'entremise de technologies d'attaques à distance, avec des missiles de précision à longue portée et l'utilisation de drones (19). Voilà pourquoi il est impératif, selon lui, d'investir dans ces nouvelles méthodes et de ne pas seulement dicter les politiques de défense selon les dangers immédiats, mais de tenir compte des nations pouvant constituer une menace potentielle (20). D'autre part, un manque d'équité dans les subventions remises aux 4 principales branches de l'armée (l'armée de terre, la force navale, l'aviation et le corps de Marines) sous la présidence Obama a contribué à une compétition interne entre celle-ci (21).

Cependant, Yves Bélanger, professeur titulaire de sciences politiques de l'UQAM et directeur du Groupe ressource sur l'industrie militaire et la sécurité (GRIMS), a décelé une relation directe entre la somme versée aux forces militaires et les conflits d'envergure. En d'autres termes, l'augmentation des dépenses militaires est habituellement en réponse à un conflit armé avec une puissance étrangère. Puisque aucun nouveau conflit n'a présentement lieu entre les États-Unis et d'autres États, il est donc logique d'avancer que les mesures budgétaires prises par le gouvernement Trump sont une réponse à la montée chinoise (22).

La Chine poursuit ses investissements militaires de manière constante depuis les 10 dernières années et est désormais la deuxième puissance militaire au monde avec un budget annuel de 150 milliards. Selon Barthélémy Courmont, politologue français et directeur de recherche à l'IRIS : « Ces hausses sont motivées par la nécessité (d'avoir une armée) conforme à l'affirmation de puissance de la Chine, une superpuissance économique en plein essor, et un acteur politique et géopolitique qui voit son rôle se conforter sur la scène internationale (23).»

Malgré tout, le budget de défense américain reste nettement plus important en ce qui a trait aux sommes dépensées. En effet, ses coûts surpassent l'ensemble des 9 autres pays disposant des plus gros budgets militaires combinés (24).




Références:

1) ENGEL, Pamela, « How Trump came up with his slogan Make America Great Again », Business Insider, 18 janvier 2017, http://www.businessinsider.com/trump-make-america-... (consulté le 18 novembre 2017).

2) HUBERT-RODIER, Jacques, « L'Amérique de Donald Trump : une volonté de rempli sur soi », Les Echos.fr, 9 novembre 2016, https://www.lesechos.fr/monde/elections-americaine... (consulté le 19 novembre 2017).

3) NATIONAL PRIORITIES PROJECT, Military Spending in the United States, https://www.nationalpriorities.org/campaigns/milit... (consulté le 17 novembre 2017).

4) STOCKHOLM INTERNATIONAL PEACE RESERCH INSTITUT, « SIPRI Military Expenditure Database », SIPRI database, https://www.sipri.org/databases/milex, (consulté le 17 novembre 2017).

5) U.S DEPARTEMENT OF DEFENSE, DoD Releases Fiscal Year 2018 Budget Proposal, 23 mai 2017, https://www.defense.gov/News/News-Releases/News-Re... (consulté le 18 novembre 2017).

6) Loc. cit.

7) CAVELIER, Jeanne, « Budget militaire: les fait derrière la « hausse historique » annoncée par Donald Trump », Le Monde.fr, 1 mars 2017, http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/02/28... (consulté le 18 novembre 2017).

8) Loc.cit.

9) SHUGERMAN, Emily, « House surpasses Trump's « historic » proposal for military spending with massive defence bill », Independent, 14 juillet 2017, http://www.independent.co.uk/news/world/americas/u... (consulté le 18 novembre 2017).

10) DANIELS, Jeff, « Senate pass $ 700 billion in defense policy bill, backing Trump call for steep increase in military spending », CNBC, 18 septembre 2017, (consulté le 18 novembre 2017).

11) AMADEO, Kimberly, « U.S Military Budget : Components, Challenges, Growth », The Balance, 10 août 2017, https://www.thebalance.com/u-s-military-budget-com... (consulté le 18 novembre 2017).

12) Loc. cit.

13) Loc. cit.

14) Loc. cit.

15) Loc. cit.

16) Loc. cit.

17) AUTRAN, Frédéric, « En coulisse, les sénateurs américains torpillent le budget Trump », Libération, 13 septembre 2017, http://www.liberation.fr/planete/2017/09/13/en-cou... (consulté le 19 novembre 2017).

18) CONESA, Elsa, «Trump fait de la défense sa priorité budgétaire », Les Echos.fr, 27 février 2017, https://www.lesechos.fr/27/02/2017/lesechos.fr/021... CANCIAN, Mark, « Clash of Strategies: Capability Or Capacity, Today Or Tomorrow », Break Defense, 26 octobre 2017, https://breakingdefense.com/2017/10/clash-of-strat... (consulté le 18 novembre 2017).

20) Loc. cit.

21) Loc. cit.

22) BÉLANGER, Yves & Aude Fleurant, « Les dépenses militaires la fin des cycles?» Interventions économiques, 2010, https://interventionseconomiques.revues.org/1206, (consulté le 19 novembre 2017).

23) LES ECHOS, « La Chine augmente à nouveau son budget militaire », 4 mars 2017, https://www.lesechos.fr/04/03/2017/lesechos.fr/021... (consulté le 23 novembre 2017).

24) McPhillips, Deidre, « U.S a global Leader in Military Spending », U.S News, 11 novembre 2016, https://www.usnews.com/news/best-countries/article... (consulté le 23 novembre 2017).

Dernière modification: 2017-11-25 14:14:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le président Trump frappe encore sur Tweeter
>février 2019


For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?
>février 2019


Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire
>janvier 2019


Un véritable tsunami démocrate
>décembre 2018


Les États-Unis suffoquent sous la dette
>novembre 2018


Le retour de Mitt Romney, républicain anti-Trump
>novembre 2018


Une dangereuse transformation de la politique américaine?
>novembre 2018


Charlottesville : un rassemblement suprémaciste blanc qui a fini en drame
>octobre 2018


Le plus atypique de tous les présidents américains
>octobre 2018


Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon
>octobre 2018


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016