20 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

7 octobre 2006

La renaissance des Tories


Renaud Gosselin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2019
Élections au Parlement européen

mai
2019
Annonce de la démission de la première ministre britannique Theresa May au Royaume-Uni

juin
2017
Réélection du Parti conservateur de Theresa May au Royaume-Uni

mars
2017
Début d’une série d’attentats terroristes au Royaume-Uni

juin
2016
Tenue d'un référendum au Royaume-Uni sur la sortie de l'Union européenne

mai
2015
Réélection du gouvernement conservateur de David Cameron au Royaume-Uni

septembre
2014
Tenue d'un référendum sur l'indépendance de l'Écosse

mai
2014
Début des élections législatives au Parlement européen

juillet
2012
Ouverture des Jeux olympiques de Londres

mai
2010
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement dirigé par le conservateur David Cameron

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

avril
2009
Tenue du Sommet du G20 à Londres

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

juin
2007
Assermentation de Gordon Brown au poste de premier ministre du Royaume-Uni

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

mai
2007
Formation d'un gouvernement dirigé par Ian Paisley en Irlande du Nord

mai
2005
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Tony Blair

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

mars
2003
Début d'une offensive militaire d'envergure en Irak

Le Parti conservateur britannique (Tory) semble renaître sous un nouveau jour. Suite à un long règne de près de vingt ans, principalement sous Margaret Thatcher (1979-1990), les Tories ont été rudement écartés du pouvoir pour un bon moment, encaissant trois pénibles défaites électorales face au Parti travailliste de Tony Blair en 1997, 2001 puis en 2005(1). Les résultats des dernières élections municipales de mai 2006, servant pour de nombreux analystes de prévisions pour les générales de 2009, démontrent toutefois que les conservateurs britanniques reprennent des forces. Ces derniers ont en effet récolté 40% des voix, comparativement à 26% pour les travaillistes, et fait un gain de 273 conseillers alors que les troupes de Blair en perdaient 302(2).

Cette nouvelle popularité des tories est attribuable en grande partie à l'importante modification du parti amorcée avec l'arrivée du jeune David Cameron à sa tête, vers la fin de l'année 2005. Dès le début de ses nouvelles fonctions, le nouveau chef tory s'est en effet donné comme mission de rajeunir et dépoussiérer le plus vieux parti d'Europe(3). Résultat : il a «transformé un parti largué et vieillissant en un mouvement cool [capable d'] attirer à lui un vote jeune et l'électorat centriste par lequel passe toute victoire électorale»(4).

Le «Tory Blair» britannique

Élu chef des conservateurs suite à la défaite électorale de novembre 2005, David Cameron est la cause tout autant que le symbole de ce changement. Ce fils d'aristocrates fortunés a tout pour se distancier de ses prédécesseurs. En premier lieu, Cameron est jeune, étant âgé de 39 ans seulement. Sa conscience écologique tranche aussi d'avec les anciens dirigeants tories. Par exemple, le jeune chef se rend chaque matin au bureau en vélo et s'est même déplacé dans le Grand Nord pour constater les conséquences des changements climatiques. Comble du changement, Cameron laisse parfois tomber la cravate pour des «baskets» Converse et un simple tee-shirt, notamment lors de ses rencontres avec le public(5). Habile dans ses discours, charismatique et confiant, le nouveau chef tory est vite devenu populaire auprès des Britanniques, qui ne se gênent pas pour le surnommer «Tory Blair» tant il rappelle le Premier ministre travailliste à ses débuts(6).

«Conservatisme compatissant»

Cameron se distingue de ses précurseurs non seulement par son image et sa personnalité, mais aussi par son programme politique. Le chef tory se détache audacieusement des traditionnels thèmes conservateurs en vogue depuis l'ère Thatcher, qui se limitaient principalement à la lutte contre l'immigration et la criminalité ainsi qu'à la réduction de la fiscalité. David Cameron propose plutôt un «conservatisme compatissant», qui repositionne son parti au centre de l'échiquier politique et rejoint davantage les convictions des Britanniques(7).

Il refuse entre autres de réduire les impôts, cheval de bataille traditionnel des tories, pour maintenir la qualité des services publics, dont principalement le réseau national de santé (NHS) et le système d'éducation(8). Tel que nous l'avons souligné précédemment, David Cameron a aussi la protection de l'environnement à coeur, accordant à ce thème une place prioritaire dans son programme politique. Un des slogans conservateurs de la dernière campagne électorale est assez démonstratif à ce sujet : «Vote blue, go green» (Votez conservateur, souciez-vous de l'environnement)(9). Le chef tory est de plus un défenseur de l'élargissement des droits civiques des homosexuels et prône une politique de développement international et d'aide aux pays du tiers-monde(10). Pour ce qui est de la criminalité, il a un jour affirmé que l'on devait «comprendre les voyous» et s'attaquer davantage aux causes de ce problème(11).

Ne souhaitant pas, avec ce recentrage drastique, s'aliéner l'appui des conservateurs traditionalistes très influents au sein du parti, Cameron a conservé quelques positions dont les fondements s'ancrent profondément dans la tradition conservatrice. Tout en affirmant souhaiter combattre les causes de la criminalité, le nouveau chef tory maintient la méthode répressive au sein de son programme, notamment en proposant l'ouverture de nouvelles prisons et une réforme sur les libérations conditionnelles(12). De plus, sur le sujet de l'immigration, il réclame l'apprentissage obligatoire de l'anglais aux nouveaux arrivants afin de mieux les intégrer à la société britannique(13).

David Cameron, en «[montrant] son attachement aux valeurs [conservatrices] tout en gardant un discours moderne», comme l'a affirmé un militant conservateur, a ainsi réussi à unir ses troupes et à obtenir l'appui de la majorité des tories réunis lors du Congrès annuel du parti en octobre 2006(14). Tout comme les militants conservateurs, la population semble apprécier le jeune chef et son parti complètement revigoré. Aujourd'hui au coude à coude dans les sondages avec le très probable successeur de Tony Blair, Gordon Brown, David Cameron se présente de plus en plus comme un sérieux candidat au poste de Premier ministre(15).




Références:

(1) WIKIPÉDIA, «Margaret Thatcher», [En ligne], http://en.wikipedia.org/wiki/Margaret_Thatcher, (page consultée le 5 octobre 2006)

(2) DUPLOUICH, Jacques, «Douche froide pour Tony Blair», Le Figaro, 6 mai 2006, p. 5

(3) BUSSARD, Stéphane, «Cameron, l'urbain conquérant», Le Temps, 8 mai 2006, [s.p.]

(4) LIMAT, Sabine, «Cameron, "Tory Blair" britannique», Libération, 3 octobre 2006, p. 9

(5) Ibid.

(6) Ibid.

(7) ABOULIAN, Baptiste, «Des tories new-look», Le Soir, 2 octobre 2006, p. 15

(8) STRINGER, David, «David Cameron dénonce l'"arrogance" de Tony Blair et met l'accent sur la santé», La Presse Canadienne, 1er octobre 2006, [s.p.]

(9) ABOULIAN, Baptiste, «Des tories...», op. cit.

(10) BUSSARD, Stéphane, «Cameron...», op. cit. ALBERT, Eric, «Cinglante défaite électorale pour Tony Blair», Le Temps, 6 mai 2006, [s.p.]

(11) ABOULIAN, Baptiste, «Des tories...», op. cit.

(12) ABOULIAN, Baptiste, «Grand oral réussit pour David Cameron», Le Soir, 5 octobre 2006, p. 21

(13) Ibid.

(14) Ibid.

(15) ABOULIAN, Baptiste, «Des tories...», op. cit.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Johnson prend l'ascendant dans la course au 10 Downing Street
>septembre 2019


Le Brexit fera t-il tomber Theresa May?
>février 2019


Baisse du taux de chômage au Royaume-Uni : une bonne nouvelle?
>janvier 2019


Glasgow, la ville trouble
>janvier 2019


Après le Brexit, l'Afrique est dans la mire des Britanniques
>octobre 2018


Il y a 40 ans : Amnistie internationale décrochait le prix Nobel de la paix
>mars 2018


D'Hollywood à Westminster : l'internationalisation d'un mouvement
>novembre 2017


Brexit : dur divorce au sein de l'Europe
>octobre 2017


Des élections crève-cœur pour le Parti national écossais
>octobre 2017


Martin McGuinness provoque un bouleversement politique en Irlande du Nord
>mars 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019