Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

12 octobre 2017

Tunisie : virage vers l'égalité


Jérémie Tessier-Vigneault
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

septembre
2012
Manifestations anti-américaines dans plusieurs pays arabes

janvier
2011
Démission du président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali

avril
2002
Attentat terroriste en Tunisie

février
2000
Manifestations et grèves en Tunisie

août
1992
Début de procès collectifs en Tunisie

novembre
1987
Destitution du président tunisien Habib Bourguiba

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

décembre
1983
Déclenchement des émeutes du pain en Tunisie

janvier
1978
Déclenchement d'une grève générale en Tunisie

janvier
1974
Dévoilement des accords de Djerba entre la Tunisie et la Libye

juin
1967
Émeutes à Tunis

mai
1963
Adoption d'une réforme agraire en Tunisie

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

juillet
1961
Crise de Bizerte, en Tunisie

mars
1956
Proclamation de l'indépendance de la Tunisie

Le monde arabe a récemment été ébranlé par des changements significatifs relativement aux valeurs politiques et sociales de libertés individuelles et d'égalité. C'est le cas notamment de la Tunisie qui, le 13 août 2017, lors de la fête de la femme, a mis en place une commission « ayant pour mission, l'élaboration d'un rapport sur les réformes inhérentes aux libertés individuelles et de l'égalité conformément aux dispositions de la Constitution de 2014, aux standards internationaux en matière des droits de l'Homme et aux orientations contemporaines dans le domaine des libertés et de l'égalité (1) ».

Principalement mise sur pied par le président de la République Béji Caïd Essebsi, cette commission, formée de neuf membres du gouvernement, devra travailler conjointement sur la création de rapports et de propositions visant à l'égalité individuelle des droits humains (2). Ces différents rapports devront respecter la précédente réforme législative en lien avec la Constitution tunisienne de janvier 2014. De plus, ils devront représenter les normes internationales des droits humains (3).

Le changement dans la prudence

Ces changements sont principalement orientés vers l'obtention de l'égalité entre hommes et femmes. On y perçoit une volonté du gouvernement d'opter pour une approche laïque face à certaines inégalités perdurant dans la société tunisienne. Toutefois, ce tournant ne fait pas l'unanimité. Sihem Weslati, assistante médicale dans la banlieue de Tunis, affirme : « l'égalité, je suis d'accord, mais pas dans l'héritage. Nous sommes un pays musulman, c'est le Coran qui dit ça, on ne peut pas le changer (4). » C'est d'ailleurs la question de l'héritage qui semble le plus poser problème à l'opinion publique, alors que le Coran prescrit explicitement qu'une femme ne peut hériter que de la moitié de ce qu'un homme doit hériter (5).

Le président Essebsi avait déclaré plus tôt cet été : « Nous allons vers l'égalité [...] dans tous les domaines. Et toute la question réside dans l'héritage (6). » Ce virage à 180 degrés de la politique tunisienne annonce également l'annulation d'une circulaire datant de 1973, qui interdisait aux femmes de se marier avec un non-musulman (7). La commission tentera ainsi de faire valoir les principes de l'égalité individuelle et de la démocratie, sans déstabiliser les piliers idéologiques du Coran, qui sont fortement ancrés au pays. Devant toutes ces ambitions, la nouvelle commission tunisienne tentera de conserver le symbole de pionniers dans le monde arabe, quant aux droits des femmes.

En somme, le gouvernement Essebsi prône une volonté visible de changement face à la question de l'égalité des sexes. On perçoit toutefois une certaine prudence dans son discours alors que ce dernier affirme ne pas vouloir mettre de l'avant des réformes trop brusques, ce qui pourrait choquer le peuple tunisien (8).

Essebsi à la tête d'une Tunisie fragilisée

Entré en fonction le 31 décembre 2014, l'homme de 90 ans a fait une longue route avant d'atteindre les plus hautes instances du gouvernement. Après son début en politique dans les années 1960, Essebsi s'était éloigné de l'arène en 1987, lors du coup d'État de Zine el-Abidine Ben Ali (9). Ce n'est qu'en 2011 qu'il fait son retour en tant que premier ministre, afin de mener le pays vers une transition démocratique. Avec son nouveau parti, le Nina Tounes, Essebsi, incarne un penchant vers la gauche. Il est considéré par plusieurs comme un sauveur de l'économie de par son expérience et se perçoit lui même comme le sauveur providentiel de l'État (10).

Après avoir lutté contre le chômage, l'inflation et les institutions privées, c'est maintenant à l'inégalité des sexes que le président s'attaque. Le besoin de changement était visible, alors que l'on sait que les femmes de ce pays nord-africain sont toujours assujetties à de la discrimination, et ce, dans plusieurs domaines.

À l'heure actuelle, ce n'est toutefois pas seulement le problème de l'inégalité qui génère une instabilité politique au sein du pays. En effet, les attaques djihadistes de plus en plus fréquentes ont forcé le président à prolonger l'état d'urgence pour encore un mois (11). Tout juste entré en fonction, Essebsi est également victime malgré lui de son âge avancé. Aussi, plusieurs se demandent s'il pourra mener à terme ses ambitieux projets démocratiques avant d'être remplacé comme chef d'État.

Médiagraphie

(1) DIRECTINFO, « Création d'une Commission chargée des libertés individuelles et de l'égalité », 13 août 2017, [En ligne], [hyperlien] (Page consultée le 14 octobre 2017)

(2) RÉALITÉS, « Première réunion de la commission des droits individuels et de l'égalité », 17 août 2017, [En ligne], [hyperlien] (Page consultée le 14 octobre 2017)

(3) MOURAD, S, « Tunisie: La Commission des libertés individuelles et de l'égalité définit sa méthodologie », Tunisien Numérique, 18 août 2017 [En ligne], [hyperlien] (Page consultée le 14 octobre 2017)

(4) VINCHON,TIMOTHÉE, « Égalité femmes-hommes dans l'héritage : le pari du président tunisien », Libération, 17 août 2017, [En ligne], [hyperlien] (Page consultée le 14 octobre 2017)

(5) Ibid.

(6) Ibid.

(7) Ibid.

(8) LE MONDE, « En Tunisie, le président ouvre le débat sur l'égalité des sexes en matière d'héritage » 14 août 2017, [En ligne], [hyperlien] (Page consultée le 14 octobre 2017)

(9) RFI, « Le long chemin d'Essebsi vers la présidence tunisienne », 23 décembre 2014, [En ligne], [hyperlien] (Page consultée le 14 octobre 2017)

(10) Ibid.

(11) JEUNEAFRIQUE, « Tunisie : l'état d'urgence à nouveau prolongé pour un mois », 12 octobre 2017, [En ligne], [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1496'>urgence-a-nouveau-prolonge-pour-un-mois/ (Page consultée le 14 octobre 2017)



Dernière modification: 2017-10-30 22:18:29

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Tunisie : virage vers l'égalité
>octobre 2017


Présidentielle tunisienne 2014 : un modèle à peaufiner
>février 2015


La Tunisie après le printemps arabe : un portrait optimiste
>décembre 2014


Démocratie et effet de remous
>novembre 2014


Élections législatives en Tunisie : une victoire du parti laïc Nidaa Tounès
>novembre 2014


Tunisie : révolution au parfum de démocratie ?
>janvier 2011


Retour au bercail controversé pour un réfugié politique tunisien
>octobre 2007


«La Cité du siècle» : développement économique moderne en Tunisie
>septembre 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016