Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

7 November 2017

Le désir d'un regain économique souffle sur les élections de mi-mandat en Argentine


Jeff Boulais
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

August
2018
Rejet de la décriminalisation de l’avortement par un vote du Sénat argentin

December
2001
Démission du président argentin Fernando de la Rua

June
2001
Arrestation de l'ex-président argentin Carlos Menem

March
1992
Attentat contre l'ambassade d'Israël en Argentine

March
1991
Signature du traité menant à la création du Mercosur

October
1983
Premières élections libres après la dictature militaire en Argentine

April
1982
Invasion des îles Malouines/Falkland par l'Argentine

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

April
1977
Première marche des mères de la Plaza de Mayo en Argentine

March
1976
Renversement de la présidente Isabel Peron en Argentine

November
1975
Déclenchement de l'opération Condor

July
1975
Démission du ministre argentin José Lopez Rega

June
1973
Fusillade lors du retour de Juan Peron en Argentine

March
1973
Retour à la démocratie en Argentine et élection à la présidence de Hector J. Campora

January
1970
Création du mouvement Montoneros en Argentine

May
1969
Déclenchement d'une grève majeure à Cordoba, en Argentine

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

December
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

Le 22 octobre 2017 ont eu lieu les élections de mi-mandat en Argentine. Il s'agissait de renouveler la moitié des sièges de la Chambre des députés ainsi que le tiers du Sénat par la même occasion. Ce scrutin représentait un test important pour le président Mauricio Macri qui en est à son premier mandat. Effectivement, la continuité de sa réforme économique entamée après son élection de 2015 dépendait de l'appui obtenu.

Un vote de confiance pour la coalition

Les résultats de ces élections de mi-mandat ont consolidé la position du président sortant Mauricio Macri de la coalition « Cambiemos » (Changeons). Avant le scrutin, cette coalition de centre droit, constituée de son parti Propuesta republicana et de l'Union civique radicale, comptait 87 sièges de députés sur 254 ainsi que 15 sénateurs sur 72 (1). Depuis 2015, le président Macri a été en mesure de gouverner en consolidant des alliances opportunes, tout en profitant de la dissolution de différentes factions politiques de l'opposition péroniste (2).

De son côté, l'ex-présidente Cristina Kirchner, maintenant dans l'opposition, tentait de regagner du terrain après une pause forcée à la suite de l'exécution de ses deux mandats consécutifs. En effet, la Constitution de l'Argentine ne permet pas à un président ou à un vice-Président de se présenter à un poste sans avoir pris une période d'intervalle (3).

À la suite des dernières élections de mi-mandat, la coalition « Cambiemos » a renforcé sa présence dans les deux chambres du Parlement. Elle a fait un gain de 20 sièges pour un total de 107 députés, contre 150 pour l'opposition. Au Sénat, les gains se sont également avérés importants pour la coalition, passant de 17 à 25 sénateurs (4). Celle-ci est arrivée en tête dans 15 provinces sur 24, notamment à Buenos Aires avec 41,1 % des voix contre 37,3 % pour le Parti justicialiste de Kirchner (5).

En gagnant des sièges dans les deux chambres législatives, le parti pourra aller de l'avant dans le cadre de sa réforme économique, car le président sera en position de force lors des négociations avec l'opposition et les syndicats (6). Celui-ci détient le pouvoir exécutif et dicte les politiques courantes de l'État ainsi que l'application des lois (7). De son côté, la Chambre des députés possède l'initiative des lois sur les impôts et les taxes, le Parlement légifèrant sur les douanes, tout en établissant les droits d'importation et d'exportation de manière uniforme à travers le pays (8).

Aucun retour de la gauche à l'horizon

L'Argentine a connu un modèle économique instauré par Nestor Kirchner de 2003 à 2007 et, ensuite, par son épouse Cristina Kirchner, entre 2007 et 2015 (9). Le modèle « K » impliquait une forte intervention de l'État dans l'activité économique, notamment avec la nationalisation d'entreprises privées (10). Bien que l'action gouvernementale ait obtenu des résultats positifs, les mesures protectionnistes concernant les importations ont contribué au mécontentement de la classe moyenne.

Cela explique, en partie, pourquoi la coalition poursuit son ascension, alors que l'aile politique de Kirchner perd des plumes. Les trois mandats de l'administration Kirchner ont lourdement hypothéqué le pays sur les marchés internationaux (11). De plus, les scandales de corruption et de vols de fonds ont affecté son image (12). À l'inverse, la libéralisation économique du président Macri et son ouverture pour payer la taxe des fonds vautours a solidifié sa position et favorisé la réélection de son parti. Alors que les appuis au Parti justicialiste de Kirchner se sont affaiblis devant les scandales et la feuille de route peu glorieuse des accomplissements du Parti (13). Tout de même, Cristina Fernandez de Kirchner a été élue sénatrice, ce qui lui octroie l'immunité judiciaire en cas de condamnation (14).

Le retour d'une bonne croissance économique sous Mauricio Macri ainsi que l'arrêt de la récession ont grandement contribué à sa réélection. En 2016, la croissance est repartie à 1,6 % au premier semestre; elle est estimée à 3 % pour 2017 (15).




Références:

(1) Legrand, Christine, « En Argentine, le président Mauricio Macri rassemble une majorité parlementaire », Le Monde.fr, 17 mars 2016, http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2016/03/17... (consultée le 5 novembre 2017).

(2) Loc. cit.

(3) ARGENTINE, Constitution de la nation argentine, Chapitre I, Article 90, http://www.wipo.int/edocs/lexdocs/laws/fr/ar/ar075fr.pdf, (consultée le 5 novembre 2017).

(4) INFOBAE, « Congreso», Elecciones 2017, 5 novembre 2017, https://www.infobae.com/elecciones-argentina-2017/, (consultée le 5 novembre 2017).

(5) FRANCE24, « Argentine : la coalition du président Macri s'impose aux législatives », France24, 23 octobre 2017, http://www.france24.com/fr/20171023-argentine-coal... (consultée le 5 novembre 2017).

(6) Peyrille, Alexandre, « Victoire aux législatives pour le président argentin, Kirchener élue », Agence France-Presse, 22 octobre 2017, http://www.lapresse.ca/international/amerique-lati... (consultée le 5 novembre 2017).

(7) ARGENTINE, Constitution de la nation argentine, Chapitre IV, Article 75, http://www.wipo.int/edocs/lexdocs/laws/fr/ar/ar075fr.pdf, (consultée le 5 novembre 2017).

(8) Loc. cit.

(9) FRANCE DIPLOMATIE, « Présentation de l'Argentine », Dossier pays, 17 juillet 2017, https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/ar... (consultée le 5 novembre 2017).

(10) Loc. cit.

(11) Legrand, Christine, « En Argentine », op. cit.

(12) THE GUARDIAN, « Cristina Fernández de Kirchner indicted in Argentina corruption case », https://www.theguardian.com/world/2016/dec/27/cris... (consultée le 5 novembre 2017).

(13) LIBÉRATION, « Argentine: à mi-mandat, le président Macri en passe de renforcer sa coalition », Libération, 22 octobre 2017, http://www.liberation.fr/planete/2017/10/22/argent... (consultée le 6 novembre 2017).

(14) Peyrille, Alexandre, « Victoire », op. cit.

(15) EUROPE1, « Argentine: fin de la récession, une croissance de 3% en vue pour 2017 », Europe1, 1 juin 2017, http://www.europe1.fr/international/argentine-fin-... (consulté le 6 novembre 2017).

Dernière modification: 2017-11-13 07:50:17

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016